Rencontrer des auteurs, qu'en pensez-vous ?

lecteurs.com le 10/11/2015 à 11h42 sur l'article #Rencontre : venez échanger avec six auteurs de la rentrée littéraire 2015

Les auteurs vont souvent dans les salons et foire aux livres et de longues files de lecteurs attendant une dédicace et de pouvoir échanger quelques mots avec eux montrent tout l’intérêt qu’on leur porte. Aujourd'hui, nous vous proposons de rencontrer cinq d'entre eux. Qu'en pensez-vous ? Aimez-vous les écouter évoquer l’écriture, parler avec eux de leurs livres et poser vos questions ? Souhaiteriez-vous davantage de rencontres ? Dites-nous tout !

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Nadia D'ANTONIO le 27/12/2015 à 15h36

    En ce qui me concerne, dans ma ville (Marseille pour ne pas la citer), ma première VRAIE rencontre avec un écrivain a été un moment magique car c'était LE GRAND JAMES ELLROY. La librairie Maupetit avait préparé un quiz sur cet écrivain et comme j'ai gagné (avec une dizaine d'autres personnes), j'ai eu l'immense bonheur, en comité restreint, de lui faire dédicacer le livre gagné : PERFIDIA et de lui parler. Nous avons eu droit à un petit buffet et Mister Ellroy, égal en lui-même, était très décontracté et vraiment amusant. Il a su nous mettre à l'aise car c'était un événement important. J'ai eu d'autres livres dédicacés (Pandemia de Franck Thilliez - Boussole de Mathias Enard),mais c'est ma fille (grande lectrice elle aussi) qui s'en est chargée, car je venais de subir une opération et je ne pouvais pas me rendre moi-même aux séances. J'espère que je pourrai me rattraper par la suite avec d'autres écrivains.

  • Dominique JOUANNE le 11/11/2015 à 12h48

    Il est tout à fait récent que j'aille aux dédicaces de mes auteurs bien aimés. Habitée par l'émotion du passionné, quand arrive mon tour, j'ai l'impression de me jeter du haut d'un plongeoir, refaire surface dans une bouffée d'air, dire quelques mots idiots de félicitation quand j'aurais tant voulu avoir une longue et intime discussion avec l'écrivain en question, et puis il y a ce regard de l'auteur qui fait que je me retourne sur une longue queue de gens qui attendent derrière moi. La seule chose qui fasse attirer l'attention de l'écrivain, est que je leur demande de juste écrire Paris, la date et signer à la fin du texte de leur livre. Après je pars le cœur tellement battant, que mes joues sont devenues si rouge, rejoindre la rue à toute vitesse et que moi, l'acheteuse compulsive, quitte la librairie sans même acheter un livre...

  • Sophie Gauthier le 10/11/2015 à 15h28

    Rencontrer un auteur est toujours, pour moi, un moment précieux. Un de ces moments rares dont l'évocation même nous donne le sourire.
    Pourtant, je reste le plus souvent muette, complètement paralysée, lorsque je sollicite une dédicace ! Je bafouille mon prénom et suis, la plupart du temps, incapable d'engager une conversation un tant soit peu intelligente et intelligible... hormis lorsque je propose une invitation pour la fête du livre ! Alors là, je suis capable d'avoir un discours passionné pour témoigner de ce que l'auteur peut apporter par sa présence ! Ce qui est passionnant, c'est que, souvent, les personnes qui attendent derrière moi entrent naturellement dans la conversation et que l'échange s'élargit... un peu comme sur ce site.

    J'apprécie au moins autant d'écouter les auteurs parler de leurs ouvrages, de leur écriture et de leurs méthodes de travail lors d'entretiens, de débats ou de tables rondes. Il me semble alors que mes lectures de leurs livres s'approfondissent, s'enrichissent et que je peux les replacer dans une histoire singulière, plus ou moins éloignée de la mienne. Une histoire qui peut quelquefois toucher à l'universel et me donner quelques clés pour comprendre et apprendre. Ces rencontres sont, pour moi, extrêmement stimulantes et fécondes.
    C'est dire si j'attends avec impatience la rencontre avec cinq des auteurs de la rentrée littéraire ! Et j'espère qu'elle sera suivie de beaucoup d'autres !

  • Jean-michel Palacios le 10/11/2015 à 13h16

    Au dernier salon du livre de Paris, j'ai rencontré en dédicace Bernard Werber sur un stand d'un éditeur de poche et la file d'attente était quasiment vide. J'en profite instantanément mais le temps de choisir, la file s'étoffe. Une fois devant, l'auteur je tente un début de conversation sur une présentation qu'il avait faite à Deauville pour une méthode d'écriture. En retour, je lui parle de mon atelier d'écriture avec pour support la nouvelle... Du coup, il souligne plusieurs auteurs, puis me suggère l'un de ses recueils que je pars chercher en urgence. J'ai droit à un personnage caricatural sur la page de garde qui lui ressemble avec sa signature. Et je me sauve. Car derrière moi, les gens ont changé de couleurs et bouillent d'impatience.
    Je confirme, il est difficile de rencontrer un auteur et de s'installer dans un échange qui par la force des choses va devenir intimiste car l'auteur nous parle à chacun de nous avec une part commune et des morceaux qui nous appartiennent car liés à notre vécu et nos expériences.
    Rencontrer un auteur est à la fois superficiel et attachant. C'est déjà le voir en "vrai", poser une bonne question, dire quelque chose d'à peu près intelligent, ne pas se démonter, ne pas l'accaparer...
    Pas simple et en même temps touchant si on y arrive.
    JM

  • Geneviève Munier le 10/11/2015 à 13h04

    Rencontrer un auteur est toujours fascinant, mais souvent aussi...frustrant. Lorsque la rencontre se passe lors d'une dédicace, coincé entre le précédent lecteur et, surtout, le suivant, je trouve toujours difficile d'entamer une réelle conversation. Par respect pour ceux qui attendent derrière moi, j'écourte très souvent et l'échange se résume souvent à "Quel est votre prénom ?..." et quelques babioles du genre. Pourtant je conserve un souvenir merveilleux, celui d'un déjeuner à la table de la charmante Anne Bragance et de Jean-Côme Noguès écrivain pour enfants. Là, un véritable dialogue avait pu se nouer, enrichissant, simple et amical. J'ai d'ailleurs, par la suite et pendant un temps conservé des liens avec Anne Bragance. Oui, des rencontres, forcément, je suis pour, surtout si elles pouvaient être de temps en temps délocalisées en Province...A Montpellier, par exemple, pour la Comédie du livre...;-)