Editions et couvertures

Dominique JOUANNE le 21/10/2015 à 11h59

Malgré mon effort à me contenter de poches que je donne une fois lus, les éditions et couvertures peuvent influencer mes choix au point même d'acheter, concernant certains de mes auteurs préférés, quelque ancienne édition illustrée de certaines oeuvres de Loti par exemple ou La Pléïade pour Dostoïevski. Un peu comme une marque d'estime aux auteurs aimés. Donner au livre une dimension humaine... Pourtant les textes restent identiques et il ne s'agit que de quelques grammes de papier imprimé restant immobiles dans ma bibliothèque... Et vous, l'édition et les couvertures de livres influencent-elles vos achats?

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Sofi C le 27/10/2015 à 18h01

    Tiens ça ressemble au sujet que je voulais ouvrir il y a plusieurs mois!

    Pour moi la couverture est essentielle dans le choix d'un livre, interviennent également, l'histoire, l'éditeur et bien sûr le nom de l'auteur.
    Il m’est arrivé parfois de prendre trois livres d'auteurs que je ne connaissais pas forcément, à la médiathèque ou en librairie pour m’apercevoir au final que les couvertures ainsi que les titres avaient des points communs ou se répondaient comme les pièces d’une énigme ou plutôt de mon humeur du moment. Tout ça me semble très lié à l’inconscient, aux gouts et à la vitesse du vent.

    À l’inverse si certaines couvertures m’attirent d’autres me font fuir comme celles de certains best-seller. C’est la même choses pour les films ou les magazines.

    J’ai tellement trainé dans les librairies zieuté les couvertures, soupesé, humé les livres qu’un jour, devenu plus ou moins photographe, j’ai finit par faire la couverture de plusieurs Folio avec mes images.
    Je suis passée de l’autre côté de la couverture en quelque sorte.

  • muriel bouche le 26/10/2015 à 11h05

    je me méfie des couvertures et c'est surtout le 4ème de couv' qui me fait choisir un livre plutôt qu'un autre ...
    les maisons d'édition ont elles aussi peu d'impact à 2 exceptions : Actes Sud et Sonatine pour les polars, car ces maisons choisissent avec soin leurs auteurs et/ou les histoires qu'elles publient (Actes sud pour son choix de vrais écrivains qui ne sont pas de simples auteurs de polars à la chaine, Sonatine pour son choix de vraies histoires ) ; je m'attarderai donc plus longtemps sur les livres de ces 2 maisons ...

  • Dominique JOUANNE le 22/10/2015 à 17h31

    Je n'avais jamais lu Gavalda mais sur les conseils d'une amie qui aime bien cette auteure, je fus attirée par le poche en tête de gondole, "La vie en mieux". Je n'aimais ni la couverture, ni la typo, ni le poids du livre. Par contre l'exemplaire paru aux Editions La dilettante, me plaisait beaucoup. Jolie couverture, agréable à tenir et à lire. J'ai alors acheté ce même texte plus de 2 fois le prix qu'en poche. J'ai été très déçue par cette lecture mais ça, c'est, si j'ose dire, une autre histoire...
    J'ai lu Dostoïevski en poche... La Pléïade reste neuve, belle sur l'étagère, comme un cadeau que j'aurai fait au grand maître russe...Alors ça, Emmanuelle, si ce n'est ce pas ridicule... :-)
    Et je suis aussi en phase avec Dominique... Une vilaine couverture désagréable me fera rechercher le livre dans une autre collection ou le couvrir d'un papier craft...

  • dominique petrone le 22/10/2015 à 10h42

    Oui moi aussi je suis très influençable par les couvertures, une très belle couverture m'attireras forcément comme un aimant plus facilement qu'un poche et dans une bibliothèque certes les grand formats rendent mieux, quand aux poches que j’acquiers tout autant sinon plus car le budget est doublé vu qu'ils sont moins cher la couverture la aussi joue un rôle, il m'est arrivé de ne pas acheter tellement la couverture m’horripilais dont cette vieille dame au regard si dure (je ne sait plus le titre de l'ouvrage)

  • emmanuelle luang le 21/10/2015 à 19h26

    Oui bien sûr je peux être influencée par la couverture. J'achète surtout des poches mais même pour un poche je peux être influencée (sauf si c'est ce livre que je veux lire à tout prix auquel cas je me fiche de la couverture). Ce qu'on voit en premier c'est la couverture et le titre. Il faut que ce soit accrocheur. Pour ce qui me concerne ça va même plus loin... Euh... Oui c'est ridicule, mais j'aime regarder l'écriture du livre, sentir son odeur, son papier. Il m'est arrivé d'acheter un livre parce que j'avais aimé le papier un peu glacé. Les livres de la Pléiade sont plus que des livres, ce sont des objets d'art. J'aimerai tous les avoir parce qu'ils sont beaux à regarder et à feuilleter (et à lire aussi). Ah les Bibles ou autres livres sacrés calligraphiés à la main ! Je ne sais pas vous mais (religions mise à part) je trouve ça tellement beau !

  • Dominique JOUANNE le 21/10/2015 à 17h28

    Hmmm... Aimer lire et l'amour du livre...

  • Geneviève Munier le 21/10/2015 à 16h28

    Personnellement, je préfère les éditions originales au détriment des collections de poche et parfois je me laisse tenter par une couverture attirante. Il faut bien reconnaître que si l'habit ne fait pas le moine, c'est tout de même ce que l'on voit en premier. Et j'avoue être facilement attirée par la beauté ou l'originalité...au risque d'être déçue.