Objectivité

Geneviève Munier le 29/08/2015 à 09h42

Lorsque j'aime, je l'avoue, je manque totalement d'objectivité. Est-ce grave lorsqu'il s'agit de chroniques littéraires ?

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Philippe Taulet le 09/09/2015 à 17h20

    Bonjour Geneviève,
    Je pense moi aussi qu'une critique purement objective est sans intérêt. Si tant est qu'elle puisse exister ce qui reste à prouver... Et justement heureusement que des émotions passent dans une critique, en coup de cœur ou au contraire en rejet. Je ne me gène pas moi-même pour dire si cela me plaît ou pas. Que l'on soit d'accord ou pas avec un point de vue, c'est un autre débat mais donner son ressenti sur un texte me semble essentiel. En le justifiant aussi bien sûr: par le style, le thème abordé, l'originalité du récit... que sais-je encore? Alors merci de continuer à être partiale!
    A bientôt, Philippe.

  • Geneviève Munier le 08/09/2015 à 20h04

    Merci Muriel ! J'avoue, en revanche, ne pas trop apprécier la Science Fiction, non par snobisme, il m'arrive de me laisser aller au parfum de l'eau de rose, alors... Je crois tout simplement que ça me fait peur. Je vais donc continuer à être partiale !

  • muriel bouche le 08/09/2015 à 13h24

    la lecture étant pour moi une passion, une chronique, une critique ne peut pas être objective...rien ne m'ennuie plus qu'un chroniqueur qui ménage la chèvre et le choux ...en matière de livre et de film, on aime ou on aime pas, mais parce que dans le "j'aime pas" j'inclus les livres et films qui m'ont laissée indifférente, au milieu du gué sans m'emporter dans leur histoire...
    et personnellement je ne me dérange pas pour dire si j'aime ou pas car depuis que je sais lire j'adore un genre litteraire qui pendant très longtemps a été snobé et critiqué en France ( la Science Fiction), ce qui m'a appris à ne pas faire attention aux remarques pleines de préjugés sur ce que je pouvais lire ...Un Dune ou un Fondation vaut dans mon esprit largement un "bon vieux Balzac" un Paulo Coehlo ou un Suskin (vous aurez compris que je n'aime pas ces 2 auteurs malgré plusieurs lectures pour comprendre ce que beaucoup pouvaient y trouver d'intéressant...)
    et j'aime ce site car justement on peut y lire des avis très différents (et parfois très tranchés) sur un même livre ...alors continue à être partiale car c'est ce que moi je cherche ...

  • Geneviève Munier le 01/09/2015 à 16h53

    Je me sais têtue - je suis bretonne - et peu encline parfois à admettre la réalité. Par moment ce côté "entier" me fait peur. Une chronique ne se doit-elle pas d'être objective ? Ne doit-elle pas peser le pour et le contre ? Je suis en mesure de le faire en règle générale sauf dans des cas précis où mon "amour" pour l'auteur m'aveugle. Mais, que vous appréciiez me rassure.

  • lecteurs.com le 01/09/2015 à 09h56

    Si l'on vous disait que c'est au contraire ce qui nous plait dans vos chroniques ! De savoir faire passer vos émotions, vos sentiments à la lecture de tel ou tel roman et de nous donner envie de le lire !
    Et vous, qu'en pensez-vous ?

  • Annie-France belaval le 31/08/2015 à 22h54

    Le tout, c'est d'essayer de comprendre pourquoi on aime au point de ne pas supporter les mauvaises critiques et pourquoi un livre ne passe pas alors qu'il provoque l'enthousiasme chez d'autres...chacun a sa propre sensibilité, c'est vrai mais parfois l'avis d'autres lecteurs me conduisent à une relecture que j'espère plus objective

  • Gérald OSTIER le 29/08/2015 à 17h27

    Je suis un peu comme ça quand un livre me plait énormément et que je reste scotché jusqu'à la fin !
    En sens inverse lorsque le bouquin me semble mauvais, j'essaie toujours de garder la tête froide car j'ai toujours un profond respect pour celui ou celle qui a mis beaucoup de temps et surmonter beaucoup d'obstacles pour se faire éditer ...!

  • Geneviève Munier le 29/08/2015 à 16h50

    Merci à toutes les deux qui me rassurez sur mes démons. Je sens que je vais pouvoir me laisser aller en toute subjectivité et sans remords à mes amours inconditionnelles. Je n'ai pas, en revanche, de fortes "haines, trouvant toujours chez chacun un minimum de positif.

  • Danièle Lecuppre le 29/08/2015 à 14h52

    Non non Geneviève, ce n'est pas grave! , chacun à une sensibilité, elle est précieuse! J'aime plus souvent que l'inverse, je m'explique, moi c'est plus grave, j'ai des détestations, 3 auteurs femmes et 2 hommes, c'est rédhibitoire, je ne risque pas de leur faire du tort, ce sont des têtes de gondole! Et quand on aime, eh bien autant défendre son moment de bonheur, un bonheur que j'éprouve en ce moment en lisant "Otages intimes" de J.Benameur.

  • Réjane MARTEAU le 29/08/2015 à 13h10

    Grave ? sans doute pas, ou alors nous sommes de nombreux fautifs, et j'avoue avoir le même manque d'objectivité lorsqu'il m'arrive de ne pas aimer un roman. Cependant, dans un cas comme dans l'autre, je m'astreins à lire une seconde oeuvre de l'auteur afin de confirmer ou infirmer mon opinion.