Ulysse, un chef d'oeuvre?

Dominique JOUANNE le 09/07/2015 à 17h21 sur l'auteur James Joyce

"I've put in so many enigmas and puzzles (in Ulysses) that it will keep the professors busy for centuries arguing over what I meant and that 's the only way of insuring one's immortality". James Joyce nous prévenait qu'en lisant son bouquin on allait en baver.... Alors, chef d'oeuvre ou monologue d'ivrogne cyclotimique?

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Danièle Lecuppre le 24/07/2015 à 15h22

    Pour en revenir à Céline, j'avais voulu le lire a alors que j'étais trop jeune, quand je l'ai relu, il n'y a pas si longtemps d'ailleurs, j'y ai vraiment vu un chef-d-œuvre, alors Sofi... prenez votre temps(qui paraît-il fait bien les choses)

  • Dominique JOUANNE le 21/07/2015 à 16h43

    Je suis d'accord. Personne n'a réellement lu Joyce. Beaucoup aimerait le lire :-) On le survole, on l'admire, on tourne autour comme vous dites si bien Sofi :-) On ne comprend pas bien son écrit mais on sent une force vive dans le texte.Je viens d'acheter la dernière traduction et ai posé ce "kilo" de mots au pied de mon lit... Un petit bout, de temps en temps. Cette nouvelle version note les passages de l'Odyssée auxquels chaque paragraphe est censé correspondre. Gens de Dublin est un très beau film. 2 films ont été fréalisés aussi : Blum et Ulysse. Mais c'est le livre pour lequel il me plairait de dire .... "Je l'ai lu". :-)))

  • Sofi C le 20/07/2015 à 20h04

    Je tourne pour ma part autour de Joyce et Becket depuis des années sans me plonger dans leurs oeuvres, en allant en Irlande, en regardant certains films "Gens de Dublin" (très beau) en lisant des choses éparses sur ces auteurs mais je n'y vais pas, par contre j'avais lu tout Kafka, tout Miller et tout Maupassant à 35 ans... Il y a un temps pour lire certains auteurs mais il y a aussi certains auteurs qui ne nous sont pas destinés. Comme on ne peut tomber amoureux que d'un petit nombre d'hommes (enfin normalement) on ne peut pas plus, il me semble accrocher à tous les auteurs même les plus grands et plus fameux.

  • Dominique JOUANNE le 20/07/2015 à 10h58

    Je suis aussi d'accord avec Rémi, sur le fait qu'il y a des moments pour lire un livre. Pour Joyce ou Proust, je crois qu'il faut du temps. Devenant un peu âgée, c'est peut être pour cela que je viens à m' intéresser de plus en plus à ces romans qui me tombent toujours des mains... Par contre les biographies de Joyce ou Proust sont passionnantes! Concernant Céline, mon père m'avait offert 'Voyage au bout de la nuit', je devais avoir 18 ans... Je ne l'ai lu que 40 ans plus tard! Mais je me suis régalée et me suis demandée pourquoi j'avais laissé passer autant de temps! J'imagine qu'il faut laisser le temps au temps... Pour revenir à Ulysse, ce livre demande vraiment beaucoup au lecteur pour être lu. Par exemple on le comprendra mieux en lisant d'abord Dedalus qui est une sorte d'autobiographie de Joyce. Puis s'aider des nombreuses analyses/études qui ont été faites. Ulysse n'est pas juste un bouquin qu'on emmène sur la plage comme on prend un roman pour se délasser... C'est une oeuvre à penser, a disséquer, à dépioter, à analyser et moi qui suis une bouffeuse de livres, je ne trouve pas le temps de lire Ulysse sinon des morceaux ci et là au gré du vent et de mes humeurs. C'est ça : Ulysse demande du temps. Ulysse vous embarque dans une odyssée. Vous fait voyager très loin au lointain.

  • Sofi C le 17/07/2015 à 21h29

    Comment se fait il que les chefs-d’œuvre sont toujours de très longs livres avec des centaines, milliers de pages? Pour ma part Ulysse et Proust me sont tombés des mains et j'ai mis le pied dans "voyage au bout de la nuit" le retirant au bout de cinq pages mais je ne désespère pas de le(s) lire et de m'y plonger toute entière (sans couler) un jour.

  • Dominique JOUANNE le 16/07/2015 à 10h31

    Assumer de ne pas toujours comprendre voire ne rien comprendre du tout... Mais dans l'extrait ci-dessous quelle belle transcription de ce qui peut se passer dans le cerveau d'une personne pauvre, mal en elle, aux abois et terriblement en colère mais pardonnant. Tout en colère, violence, lassitude et contradiction comme l'était Joyce dans la vie. Ce qui est extraordinaire dans ce texte, est qu'il n'y a aucune frontière aucun obstacle entre votre cerveau et celui du personnage. Aucune action. C'est aussi cela qui fait d'Ulysse un chef d'oeuvre mais aussi cela qui le rend difficile à lire et ce monologue d'invention stylistique sur plus de 800 pages peut devenir un peu lassant... J'ai presque envie de comparer la lecture d'Ulysse à un grand plongeon en apnée. En ce qui me concerne ça me demande beaucoup de retour à la surface et comme Danièle... abandonner en rase campagne :-)
    «Marchant fièrement. Qui essayais-tu d'imiter? Oublie: un être spolié. Le mandat de ma mère à la main, huit shillings, la porte de la poste qui se referme, claquée sous ton nez par l'huissier. Faim mal aux dents. Encore deux minutes. Regarde l'heure. Faut que je. Fermé. Chien de valet! Éclate-le en charpie à coups de pétard, débris humains murs éclaboussés tous les boutons de cuivre. Des bouts tout khrrrrklak en place se remettent clac d'un coup. Rien de cassé? Oh, ça va. On se serre la main. Vous voyez ce que je voulais dire, hein? Oh, ça va. Serrons-nous la serre. Oh, ça va vraiment tout à fait bien.»
    Chef d'oeuvre ou monologue d'ivrogne cyclotimique? LOL!

  • Dominique JOUANNE le 15/07/2015 à 17h05

    Ce n'est pas parcequ'un roman est cannonisé qu'on en apprécie systématiquement le contenu.
    En ce qui concerne Ulysse, le monde intellectuel le classe parmi les 3 chefs d'oeuvres majeurs du 20éme siècle. (Les 2 autres étant A la recherche du temps perdu et Voyage au bout de la nuit).
    Ulysse, au procédé d'un long monologue intérieur écrit par un alcoolique cyclotimique, radin, porté sur le sexe, anticlérical, anticonformiste, est un chef d'oeuvre qui certes, demande beaucoup de temps et d'engagement pour être lu en son entier. 2 principaux acteurs sans action sinon un voyage au plus profond de leurs êtres. (la tyrade de Molly à la fin du livre est exceptionnelle!). On trouve plus de facilité à lire ce roman quand il est expliqué et entre autre le mini guide de Joyce (le shéma Linati) nous apprend que chaque chapitre correspond non seulement à un épisode de L'Odyssée, à une heure, une couleur, à des personnages mythologiques, une science, un art, et même à un organe humain! Joyce, fervent lecteur d'Aristote, s'en est servi pour forger la psychologie de ses personnages. Le style est surtout une musique des mots et pour l'écouter, il faut vraiment lâcher prise avec tout ce que l'on connait de notre éducation littéraire...
    L'oeuvre est inépuisable et d'une profondeur incommensurable mais bon sang qu'est ce je la trouve chiante!
    A savoir qu'Ulysse, côté jour, (il s'agit d'une journée), est un livre 'facile' en comparaison avec son côté nuit, nommé Finnegans Wake!
    Toujours est il que si je suis une pasionnée de la vie de James Joyce, connais chaque pas de Joyce dans Paris, Dublin, Pula ou Trieste, je fête le Blum Day, je collectionne ses bios, ses photos, une vrai paparazzi mais je n'arrive, malgré tout, à lire Ulysse que par fragment et toutes petites doses ...
    Ma réponse, je pense que ce sont les 2 : Un long monologue d'alcoolique en contestation systématique (mais TRES érudit) et, un chef d'oeuvre.

  • Danièle Lecuppre le 11/07/2015 à 14h59

    Moi aussi Dominique, j'en ai bavé, et peut-être Rémi n'étiez vous pas prêt, certes, mais je n'étais pas prête non plus, et malheureusement pas plus prête20 ans après lorsque j'ai pensé que tout de même, c'était faisable!
    Vous laissez la question ouverte Dominique, mais avez vous la réponse?
    Honnêtement, j'ai re-abandonné en rase campagne ,et ne m'y risquerai plus!

  • Rémi Paolozzi le 11/07/2015 à 08h31

    Monologue d'ivrogne certainement pas. Pour le reste j'ai lu Ulysse a une époque où je n'étais pas prêt à lire ce genre de livre. Je devais avoir une vingtaine d'années. Donc je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste mesure. Quoi qu'il en soit Joyce a réussi son objectif puisqu'on en parle dans les universités, on commémore son livre et, en plus, on en parle dans les discussions de lecteurs.com!!