Les Temps Modernes de David Claude

Saint-James PETIT le 17/10/2014 à 11h01

Recueil de fables. Si vous l'avez lu ou si vous allez le lire, j'aimerai discuter sur ce que vous avez pensé de ce livre. En attendant d'échanger avec vous, je vous mets l'article que j'ai écrit. Les fables ne sont pas incompatibles avec notre temps Par Saint-James Loin de la structure atemporelle de Jean de la Fontaine dont les morales étaient bridées par la peur de la censure et des représailles royales, les apologues de David Claude, avec la liberté qui est la nôtre, dépeint dans ce recueil un tableau dépourvu de dissimilation, il n’édulcore pas ses pensées, ses inspirations – pas plus qu’il ne les assombrit –, il n’épargne personne, égratignant quand cela est nécessaire les politiques, les religieux, la jeunesse, les femmes, le couple, la finance… Son fablier, dont le thème central est la vérité, certes sans doute sa vérité, n’a pas pour but de nous faire leçon mais plutôt de nous faire dire je connais quelqu’un comme ça, sans voir que ce quelqu’un peut être aussi le lecteur. Ses sujets et ses vers forts peuvent mener à la polémique comme pour Le Moine et le Pape, Le Chien du peuple et le Chien de race ou L’Homme qui venait de se marier, s’attaquant dans la première aux richesses de la papauté, dans la seconde aux politiques et autres dignitaires protégés par la justice et enfin dans cette dernière à la vie de couple. D’autres fables sont attendrissantes comme Les Cigognes, une histoire vraie dans laquelle on apprend que l’amour existe dans la Nature, ou comme dans Le Coyote amoureux. Le fabuliste, avec justesse et pertinence, nous livre par ses rimes une analyse percutante, ironique et sincère tout autant que drôle comme dans La Grenouille des bois dans laquelle il parle avec sous-entendu (ici, il faut entendre le sens du corps du texte qui nous sera dévoilé dans la morale et non une forme d’hypocrisie qui contredirait ce que j’ai annoncé plus haut), donc, il parle avec sous-entendu du gâchis de l’eau – sujet grave tant il concerne notre survie et celle de nos descendants – mais traité sans gravité. La morale de cette fable, même s’il faut lire l’apologue dans son ensemble pour l’apprécier, est d’un comique peu ordinaire et bien loin de ce que nos souvenirs ont gardé de Jean de la Fontaine. Comique, disais-je, d’un point de vue personnel, qui sera partagé je n’en doute pas, mais énoncé à-propos par cet auteur redoutable; je vous la livre : «On ne s’inquiète jamais autant pour l’eau Que lorsque est élevée notre facture.¹» Dans Le vieux Chien et son Maître, fable d’Ésope mise en vers, David Claude fustige les entreprises qui se débarrassent, pour plus de profit, de ses plus anciens employés avant la retraite. Pour conclure − bien que nos mauvais penchants nous soient montrés et, encore, c’est là un grand mot que d’utiliser mauvais puisque, dans ses petits récits, les mots, les phrases y sont apposés sans jugement, David Claude fait d’ailleurs dire à son narrateur final de la première partie de son recueil, son «Maître Hibou» : …Nous n’avons écartés la bonté de vos âmes... − la lecture de ce fablier est un ravissement. De plus, cet auteur a ces deux idées étranges : remettre la fable au goût du jour (Il semblerait qu’il commence à y réussir puisque l’une de ses fables fait désormais partie d’un manuel scolaire et sera donc étudiée par les élèves du primaire) et inciter le lecteur à lancer le débat sur chacune de ses fables, l’encourageant à la critique, à la remarque sans restriction, dans le dessein, comme il le confesse par son Hibou, d’essayer de faire mieux la prochaine fois : Alors applaudissez, huez, Critiquez ou continuez À nous lire, Dites librement ce que vous avez à dire, Nous en prendrons acte, nous en ferons leçon Pour conter si possible d’une meilleure façon. Dans le genre, c’est la meilleure lecture que j’ai faite cette année. Ses pensées, ses dires sont objectifs, à la fois sur lui-même, sur la société, sur l’individu. Alors si vous n’avez pas peur de vous voir dans l’un de ses textes, je vous conseille son livre. Allez-y, osez ! Osez le lire, c’est savoureux à souhait et osez surtout lui dire ce que vous avez aimé ou détesté, dites-lui là où vous êtes d’accord et là où vous ne l’êtes pas, soyez justes et sincères et sans méchanceté dans vos commentaires, seule la vérité compte, David Claude vous attend pour en débattre, en discuter avec vous. Télécharger un extrait gratuit ici http://fr.feedbooks.com/userbook/33787/les-temps-modernes Ou lisez ses dernières fables ici https://www.facebook.com/Les.Temps.Modernes.et.autres.fables http://davidclaude.wordpress.com/ 1) Retrouvez ici la fable en audio, narrée par une jeune fille passionnée par les fables http://youtu.be/g5MZw8z_RRo