Les livres qui nous ont marqués

Philippe Taulet le 12/10/2013 à 18h12

Bonjour à toutes et à tous. Je me lance dans le grand bain avec ce petit sujet mais qui concerne une question qui me taraude. En effet il y a des moments dans la vie qui marquent plus que d'autres, des musiques qui restent dans la tête tandis qu'on en oublie d'autres, et il y a aussi des livres qui marquent, que l'on oublie pas. Ces livres on va les lire et les relire toujours avec plaisir et envie. Alors il est vrai que chacun (et chacune!) d'entre nous va réagir de façon différente, affectionner tel livre plutôt que tel autre. Moi j'ai adoré "Ravage" de Barjavel, 'L'île mystérieuse" de Jules Verne et "Germinal" d'Emile Zola. Merci de me faire part de votre ressenti et de votre expérience et merci aussi de prendre quelques minutes pour cette petite chronique.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Philippe Taulet le 22/05/2014 à 17h10

    Bonjour Victor,
    En fait je suis allé regarder le DVD à la maison et le nom de monsieur Rosny Ainé y est bel et bien indiqué. Ce qui n'est que justice. En fait je pense qu'il s'agit de l'un des tous premiers romans se déroulant durant la préhistoire. L'idée était tout simplement géniale. Simple et géniale, comme toutes celles qui marquent et durent dans le temps. La preuve avec le nombre d'auteurs qui s'en sont inspirés par la suite, avec plus ou moins de réussite, il faut bien l'admettre.
    A bientôt, amicalement, Philippe

  • Victor Digiorgi le 20/05/2014 à 19h21

    Alors, Philippe, regrettons ensemble que le nom de l'auteur de « La guerre du feu » (J. Rosny aîné) n'apparaisse nulle part au générique du film de Jean-Jacques Annaud, ce qui n'est au demeurant pas très grave, car le film est en effet des plus réussis. Mais a-t-il fallu que ce livre me marque à ce point en son temps pour que je m'aperçoive de ce détail de rien du tout ! ...

  • Philippe Taulet le 20/05/2014 à 15h44

    Bonjour Victor, et merci pour votre message.
    Oui, aujourd'hui il est vrai que les médias ont multiplié les accès et les possibilités d'accéder à la culture, mais je suis de ceux qui pensent que l'on est submergé par trop de choses au risque de s'y noyer. La lecture simple et au calme d'un bon livre reste quelque chose de sain et je pense en voyant les gens évoluer autour de moi que de plus en plus de personnes éprouvent ce besoin et ce plaisir de feuilleter. Et que dire des enfants et de la lecture le soir, moment privilégié pour se retrouver ensemble.
    Moi aussi j'avais étant plus jeune beaucoup aimé "la guerre du feu", adapté aussi au cinéma et de quelle belle façon.
    Merci pour votre participation. Amicalement, Philippe

  • Victor Digiorgi le 16/05/2014 à 09h59

    Bonjour,

    Pour parler de mes livres préférés, il me faut remonter le temps.

    L'instituteur de mes 10 ans - j'en ai aujourd'hui 73 - avait pour habitude de lire à la classe quelques pages d'un bouquin lorsqu'il le pouvait à la fin de sa journée. Le premier livre qu'il a choisi marque encore fortement mon souvenir et je l'aime particulièrement. C'est « La guerre du feu », de J, Rosny aîné.

    Dans ces temps anciens, qui peuvent paraître bien bizarres aujourd'hui face aux 300 ou 3 000 chaînes de toutes les télévisions et aux milliers de milliards de pages d'Internet, la lecture des livres occupait le temps de bien du monde. Et la radio aussi. Une émission était d'ailleurs consacrée à la diffusion d'une œuvre lue au mot près par des acteurs professionnels. « Le comte de Monte Cristo », d'Alexandre Dumas, voilà un ouvrage qui a ainsi marqué ma mémoire par la radio - et la lecture effectuée de concert.

    Le troisième de mes livres préférés, il m'est tombé dessus par hasard dans mon adolescence et je ne sais plus très bien comment. Il s'agit d' « Ainsi parlait Zarathoustra », de Friedrich Nietzsche. Il faut donc que je l'aime, celui-là, puisque j'en suis à ma vingtième ou trentième relecture de cette mécanique à changer les âmes.

    Voilà voilà ...

    Très cordialement,

    V.

  • Philippe Taulet le 10/05/2014 à 16h55

    Bonjour à toutes et tous,
    Nouvel ouvrage conseillé par un ami marathonien: "Courir avec les kényans". Histoire vraie d'un passionné de course à pied qui part 6 mois vivre et courir sur les hauts plateaux avec des spécialistes des sports d'endurance. Ensuite un marathon en moins de trois heures et de belles rencontres.
    Amitié à toutes et tous, Philippe.

  • Philippe Taulet le 11/02/2014 à 10h38

    Bonjour Steph, et merci pour votre message et votre témoignage.
    Moi, profitant de la météo maussade et pluvieuse, je viens de prendre un coup de poing en lisant le "Requiem des innocents" de Monsieur Calaferte. Superbe témoignage émouvant, poignant sur l'enfance pauvre et dure. Un livre qui se passe dans les années 30, pourtant certaines choses demeurent inchangées. Et c'est tout l'intérêt du site car ce livre m'a été conseillé ici.
    A bientôt et amitiés à toutes et tous, Philippe.

  • La Stéph le 08/02/2014 à 13h16

    Bonjour à tous,

    Etant nouvelle sur ce site que j'apprécie beaucoup, je me lance dans ma première discussion, et la vôtre Philippe m'a tout de suite intéressé.

    Comme il a été très bien écrit par les intervenants avant moi, pour moi la lecture est essentielle à mon épanouissementpet que l'on ressort pas tout à fait pareil après la lectutre d'un livre. Je pense tout d'abord à La vérité sur l'affaire Harry Quebert". Ce livre m'a tout simplement marqué comme rarement un livre n'a su le faire. Je n'arrivais plus à lâcher cette histoire et j'ai du attendre quelques jours pour me "sortir" de l'histoire et pouvoir passer à un autre bouquin. Cette sensation de vide après certains livres m'etonnera toujours : on vient même à regretter notre rendez-vous quotidien avec des personnes auquels nous nous sommes attachés, qu'ils soient bon ou mauvais. En résumé, on a tout simplement pas envie que l'histoire se termine. Récemment, j'ai eu le même sentiment apres "Les perroquets de place d'Arezzo". On ressent beaucoup de tristesse quand on tourne la dernière page.

    Je terminerais par dire que le choix du livre que l'on s' apprete à lire n'est jamais anodin, c'est pourquoi je me fis souvent "à mon instinct littéraire" et que je fonctionne au coup de coeur pour les choix de mes lectures. Un auteur qui dans mes souvenirs m'a beaucoup plus, la 1ere de couverture ou encore son résumé en fonction de mes précédents choix.

    J'espère un peu avoir fait avancé cette discussion.

    A bientôt

  • Philippe Taulet le 04/02/2014 à 16h07

    Bonjour Sophie,
    et merci beaucoup pour ces quelques lignes qui sont exactement ce que j'attendais avec cette chronique: un témoignage fort. Je suis du même avis: fonction des étapes de la vie, des livres nous accompagnent et nous émeuvent ou nous interpellent. On ne réagira pas de la même façon selon notre propre vécu. Les histoires d'enfant ou d'adolescent qui font parfois rêver laissent le plus souvent la place à des histoires plus ancrées dans la réalité de la vie, dans ses joies et ses souffrances. Merci beaucoup pour cette participation.
    Amitiés à toutes et tous, Philippe.

  • Sofi C le 03/02/2014 à 18h55

    Oui les livres, certains livres marquent notre vie comme le font certaines films, chansons qui nous touchent parce qu’ « elles savent quelque chose de nous » disait Jane Birkin. On reconnaît un grand livre ou un grand film de sa vie parce qu’on arrive à situer précisément l’époque, le moment où il a surgi dans notre vie. Un livre qui nous cueille, nous emporte, nous remue, nous lamine, nous fait toucher les étoiles et nous fait avancer, mûrir de deux heures ou de dix ans.
    Enfant et ado les livres qui m’ont marqué ou du moins ceux qui restent au fond de la baratte des souvenirs ce sont « le petit prince », « Michel Strogoff » et tous les autres héros « vernien », « la case de l’oncle Tom » puis il y eut dans les livres de classe « la peste » de Camus et « Une vie » de Maupassant. Si je n’avais pas lu ce dernier livre je n’aurai pas aujourd’hui un souvenir aussi aigu de l’ été poussiéreux rempli d’ennui et les grosses fleurs bleues du papier peint de ma chambre parmi lesquelles j’ai vécu des heures enfin pleines. Pour moi c’est clairement un roman qui m’a ouvert les yeux sur ce que peut être la vie d’une femme au 19ème comme au 20ème siècle.
    Un livre marquant est pour moi un livre qui secoue sans vous faire tomber du cheval, un livre avec lequel on a une immédiate proximité comme au début d’une grande histoire d’amitié ou d’amour. Ça a été le cas avec « L’Amérique » le premier livre que j’ai lu de Kafka, acheté quelques francs chez un bouquiniste et qui m’a transporté très loin dans cette histoire drôlement étrange. Plus tard j’ai lu son journal alors que j’étais aux sports d’hiver. Je me souviens que durant la lecture et encore après je regardais tout ce qui m’entoure avec un filtre kafkaien… Plus tard j’ai eu un choc avec « les possédés » de Dostoievski que j’ai lu en deux mois. J’ai du pour comprendre quelque chose à ce récit assez hallucinant et ardu écrire une fiche de lecture de plusieurs pages pour tenter de dénouer l’histoire et me souvenir des multiples personnages qui parfois changeaient de nom mais sans doute était ce du au fait que les Russes portent plusieurs noms, ça je l’ai su plus tard…
    Puis vinrent après les études universitaires, Henry Miller le rugissant et Vladimir Nabokov le magicien encore plus loin dans ma vie j’ai eu un choc en lisant « L’événement » d’Annie Ernaux qui raconte des choses terribles qui ne se disent pas surtout dans le milieu conservateur et populaire dans lequel elle vivait. Elle parle de son avortement avec une faiseuse d’ange ((l’IVG n’existait pas encore) et l’on est avec elle tout le long de ce roman condensé, terriblement précis, fort, acéré. Il n’y a aucun nombrilisme, ni commisération dans ce récit autobiographique où en parlant d’elle, Annie Ernaux évoque toutes les femmes et la difficulté de devenir soi venant d‘un milieu simple de petits commerçants… Un autre livre m’a aussi beaucoup marqué par ses témoignages poignants et la porté universelle de sa réflexion c’est « la supplication » sur la catastrophe de Tchernobyl de (la très grande) Svetlana Alexeievitch… Autant de livres que je conseille bien sûr.

    J'espère que je n'ai pas été trop longue.....

  • Sofi C le 03/02/2014 à 17h56

    Ce commentaire a été supprimé

  • Philippe Taulet le 24/12/2013 à 10h40

    Bonjour Franck, et merci pour votre participation.
    Je vais être sincère et avouer ne pas l'avoir lu. Encore un titre qui va s'ajouter à ma liste de souhaits de lecture. A bientôt et amitiés à toutes et tous. Philippe.

  • Philippe Taulet le 19/12/2013 à 09h03

    Bonjour Magalie, Et merci pour ton message.
    Oui, nombre d'écrits, ou plutôt d'œuvres!!, traversent les époques, les âges, les modes. Ils sont le témoignage de leur époque qui résonne aussi pour nous, ils sont la vision de leur auteur, sa prise de position, son cri d'espoir ou de désespoir aussi. Je pense que c'est pour cela qu'ils bouleversent et pour cela aussi que l'écrit peu parfois être aussi fort.
    A bientôt, amitiés, Philippe

  • Philippe Taulet le 10/12/2013 à 09h27

    Bonjour, Je viens de lire "Le Fils" et sincèrement j'ai pris une grosse claque.

  • Philippe Taulet le 23/11/2013 à 10h50

    Bonjour à toutes et tous et un bonjour tout particulier à vous Eleonora.
    Tout d'abord je tiens à vous dire qu'il me serait agréable d'écrire en Italien aussi bien que vous écrivez en Français. Et je rejoints Jean Michel dans sa satisfaction que je partage largement de vous voir vous joindre à nous.
    Je suis d'accord avec vous aussi quand vous dites que toutes les lectures apportent quelque chose de nouveau. Mais certaines marquent toutefois au fer rouge. Je suis persuadé que l'on ne sort pas indifférent de la lecture de certains ouvrages. J'ai relu "Le feu" d'Henri Barbusse et "Si c'est un homme" de Primo Levi. Ce sont des chefs d'œuvre qui me bouleversent.
    A bientôt, Amicalement, Philippe.

  • Jean-michel Palacios le 21/11/2013 à 13h26

    Bonjour Philippe et bonjour Eleonora,

    Voilà une discussion qui prend des allures d'Europe de la Lecture et c'est formidable. Alors bienvenue à notre italienne et merci de nous rejoindre.

    Je crois qu'aucune lecture ne nous laisse indifférent. Il se passe forcément quelque chose. On est dans le domaine de l'émotionnel et donc inévitablement, il y aura accueil, rejet, acceptation, compréhension, adhésion, refus, bref "toutes les nuances" non pas "de gris" car rien dans ce monde n'est totalement tranché.

    Encore bienvenue au "Village". Prenez le temps de parcourir les sujets de discussions que les lecteurs proposent, les interviews que notre hôte réalise et mille autres choses.

    Je suis très enthousiaste. Ce n'est plus "l'auberge espagnole" mais "l'auberge italienne" et tout ceci est bien dans l'esprit des latins.

    Amitiés
    JM

  • Eleonora Cricco le 21/11/2013 à 13h06

    Bonjour à tous. C'est la première fois que je écris et je suis italienne, donc je m'excuse en avant pour mes erreurs. Je crois que le livre que plus m'a marqué c'est La Nausée de Sartre. Le problème de l'existence, la vie qui n'a pas sens, la responsabilité de nos actions sont des thèmes toujours présents dans mes réflexions. Cependant, je crois que tous les lectures nous apportent quelque chose de nouveau.
    Amicalement, Eleonora

  • Philippe Taulet le 05/11/2013 à 09h26

    Bonjour Jean Michel, Et merci pour ton message. Désolé pour ma réaction et ma réponse un rien tardive mais j'étais en vacance, sans internet et sans téléphone... A bientôt, Philippe.

  • Jean-michel Palacios le 29/10/2013 à 14h32

    Bonjour Philippe et rebonjour Eugène,

    Voici le sujet d'une discussion ouverte le 30 juin 2012 (http://www.lecteurs.com/discussion/60186#main) sur le fait que "LA LECTURE VOUS A-T-ELLE AIDE A GRANDIR !!!

    Cela rejoint le sujet de cette discussion où les livres contiennent des histoires, des informations, des connaissances qui viennent s'ajouter à notre imaginaire, notre vécu notre expérience. Chaque lecture est une tentative nouvelle.
    On ressort différent après une lecture. Il se passe forcément quelque chose. Comme une alchimie.

    Soit on s'arrête, on ne va pas jusqu'au bout, sujet d'une autre discussion !!!
    Soit on se passionne et l'on attend impatiemment la suite quand c'est le cas et en attendant "on partage" un avis.
    Soit on passe à côté parce que le bouche à oreille a véhiculé une image qui ne nous séduit pas, un a priori.
    Et mille autres raisons.

    Mais avant tout la lecture est une saine occupation. Elle affranchit des enfants dans certains pays en apportant des connaissances.
    Elle suscite des passions, sert de moteur aux idées, aux débats de sociétés.

    L'origine du monde est dans le verbe. L'origine de la langue est dans le verbe. la langue arabe puise ainsi son vocabulaire dans des mots racines de trois lettres qui sont des verbes et autour desquels on construit des notions connexes. Et bien d'autres langues mortes ou vivantes font de même.

    Ah me voilà encore parti dans mes digressions.

    A "voTEus" lire
    Amitiés
    JM

  • Eugene Lagorio le 29/10/2013 à 13h54

    Bonjour à tous
    Je reviens completer mon commentaire, car en fait, presque toutes mes lectures m ont apporté quelque chose.
    Donc on pourrait dire que ma vie en a été influencée...
    Bien amicalement
    Eugene

  • Philippe Taulet le 23/10/2013 à 18h14

    Bonjour Eugène, et merci pour votre participation et tout à fait d'accord. "Malevil" est l'un de mes livres préférés à moi aussi. Cela fait plaisir de connaître des lecteurs qui ont eu les mêmes influences et les mêmes goûts. Bonne fin de journée, amicalement, Philippe

  • Eugene Lagorio le 22/10/2013 à 12h19

    Bonjour à toutes et tous,
    Je pense que beaucoup de livres ont marqué mon enfance, puis mon adolescence puis ma vie d'homme, Ils ont tous vraiment interféré sur ma vie, ou peut-etre que c'est l'inverse?
    Mais celui qui a beaucoup compté pour moi parmi toutes mes lectures est celui de Robert Merle: "Malevil", formidable étude de caractères dans cette période du" nucléaire" avec les grandes espérances en l'humanité mais aussi les grandes faiblesses!
    Bonne idée de débat ce sujet! Merci Philippe

  • Philippe Taulet le 22/10/2013 à 12h09

    Bonjour Olivier, et merci pour ta participation.
    Je te rejoints dans tes choix. Et il est tellement vrai que certains livres nous marquent que l'on prend un plaisir à les lire et les relire. J'ai un ami qui lit "Dune" tous les ans... Pour ma part j'ai très envie de relire "Ravage" pour la énième fois. De même "l'île mystérieuse" a été ouverte et refermée au moins dix fois et j'avais beaucoup aimé aussi "Malevil" et "les hommes protégés" de Robert Merle. "Le feu" d'Henri Barbusse est aussi un chef d'œuvre et je fais partie de ceux qui ont aimé "les bienveillantes" même si il faut reconnaître que la première partie du livre est longue.
    A bientôt, amitiés, Philippe

  • Olivier Pirou le 20/10/2013 à 12h44

    Bonjour Philippe et merci d'avoir lancé ce sujet qui à sa seule évocation fait revivre des heures et des heures de lecture...

    J'ai été séduit assez jeune par le fantastique de Barjavel -comme nombre d'entre nous-, par la puissance créatrice d'univers tels que Dune, Hypérion, Fondation, par les histoire de Jules Verne ou de Dumas , de vraies madeleines... "Le Parfum" aussi, curieusement, reste très ancré par la puissance évocatrice des odeurs qu'il recèle. D'autres, plus noirs, reviennent aussi, comme pour exorciser les blessures de l'humanité : Voyage au bout la nuit, le Feu, les Bienveillantes à lire avec modération.... et tous les écrits subtils d'Eric Emmanuel Schmidtt et lire et relire sans modération cette fois!

    À très bientôt
    Olivier

  • Philippe Taulet le 18/10/2013 à 15h32

    Bonjour Jean Michel, Et merci pour ton commentaire.
    Moi aussi j'aime beaucoup Barjavel et c'est vrai que ces deux romans sont excellents. Je ne connaissais pas ton troisième livre mais je pense qu'il y aura un titre de plus sur ma liste des achats à venir. C'est mon libraire qui va être content... Amitiés, Philippe.

  • Jean-michel Palacios le 18/10/2013 à 11h55

    Bonjour Philippe et pardon de ne pas avoir réagi à cette récente discussion.

    Il y a deux livres qui me viennent immédiatement et spontanément de Barjavel : "Le grand secret" et la "nuit des temps".

    Ce sont des romans qui parlent d'amour, le premier sur des enfants qu'on isole de tout contact sur une île et le deuxième qui relate la découverte d'une civilisation disparu au pôle sud. Ces deux livres sont touchants à plus d'un titre et mérite grandement le détour. Plusieurs d'entre nous ont placé les vignettes sur le top 10 de leur avatar.

    Ma fille porte le prénom de l'héroïne Eléa du second livre. J'aurais été plus embêté pour un garçon avec Païkan ;-))

    Il y a aussi le "pays où l'on arrive jamais" d'André d'Hôtel. Voici le résumé de Wikipédia .
    "Dans un petit village des Ardennes, Lominval, grandit un petit garçon, Gaspard, confié par ses parents forains à sa tante. Le petit Gaspard semble mystérieusement désigné comme déclencheur de catastrophes dont il sort indemne. Un jour, il rencontre un enfant de son âge qui se cache : il a fugué pour retrouver sa mère, Maman Jenny, sa famille et son pays. Gaspard va l'aider, puis partir à sa recherche sur la route d'Anvers. Il rencontre en chemin un cheval pie qui semble indompté mais se calme au contact de Gaspard. L'enfant que Gaspard croyait être un garçon est en fait une fille nommée Hélène.

    Voilà pour se troisième.
    Rien que de relire le résumé, je frissonne d'émotions. Il y a un charme fou dans les rencontres : un champ infini de possibles et peut-être celui d'être heureux.

    Et c'est également ce qui m'a plu et évoqué dans la chronique de rentrée pour "concerto pour la main morte" de Olivier Bleys (http://www.lecteurs.com/discussion/66358)

    Amitiés et merci pour ce sujet
    JM

  • Philippe Taulet le 15/10/2013 à 16h16

    Merci Muriel pour ton message et bien d'accord avec toi sur "la part de l'autre". Merci aussi Nathalie et c'est décidé, je vais franchir le pas et faire une commande groupée chez mon libraire dans laquelle se trouvera ce livre que tant de personnes me conseillent.
    Amitiés, Philippe

  • nathalie grajewski le 15/10/2013 à 13h29

    Bonjour Philippe,
    en effet tu peux te lancer dans la lecture du "cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". Je l'ai lu sur les conseils d'une amie et même si je n'ai pas trop accroché au début, au tout début, je trouve un peu dur de se retrouver dans les personnages dan les premières pages (mais je n'étais peut-être pas assez concentrée!) après c'est un vrai délice. Je l' ai acheté une fois terminé. C'est vraiment un bon livre original.
    Bonne journée.

  • muriel bouche le 15/10/2013 à 12h21

    bonjour ..."mes" livres marquant :
    -"la part de l'autre "de Eric Emmanuel Schmidt , quelles sont les parts de l'acquis et de l'inné ? du rejet ou du succès ? sur la construction d'une personnalité et ses actes (là c'est poussé loin car l'auteur imagine Hitler réussir en tant que peintre et en même temps échouer et devenir ce qu'il est devenu) ...en lien avec une chanson de Goldman "et si j'étais né en 17 à Leidenstadt" ...
    - "autant en emporte le vent" : plus qu'une (très belle) histoire d'amour , l'histoire d'une culture, d'un pays , et derriere une reflexion là aussi sur les notions de victoires et de défaite, d'échec, de fierté, de courage ...un grand roman !
    - "baculement" de Lester Brown (economiste et agronome, specialiste mondialement reconnu du developpement durable ) : comment nos choix agro industriels nous menent au desastre et les décisions que nous devons prendre dès aujourd'hui car il y a urgence !

  • Philippe Taulet le 15/10/2013 à 09h14

    Bonjour Virginie et merci pour ta participation. Plusieurs personnes m'ont parlé de ce fameux cercle littéraire de amateurs d'épluchures de patates et je pense franchir le pas dans les mois qui viennent. A bientôt, Philippe

  • Virginie Vuidart le 14/10/2013 à 12h11

    Coucou

    dans mon cas, j'ai adoré L'île des amours éternelles de Daina Chaviano, qui m'a beaucoup plu, j'ai aussi lu plusieurs fois Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates (surtout la version audible qui est délicieuse).
    il y en a aussi pas mal d'autres comme ceux de Bernard Simonay, ou La maîtresse de Rome de Kate Quinn.
    ;)

  • Philippe Taulet le 12/10/2013 à 18h54

    Merci beaucoup Nathalie pour ce témoignage et bonne soirée à toi aussi. Amicalement, Philippe.

  • nathalie grajewski le 12/10/2013 à 18h23

    Bonsoir,
    c'est vrai que cela peut donner des idées...Il y a ceux qui nous accompagnent, comme tu le dis et qu'on peut lire et relire avec autant de plaisir mais il y a ceux aussi qui sont attachés à une partie ou un moment de notre vie et qui n'ont plus le même intérêt voire un nouvel intérêt selon le moment où l'on s'y replonge.
    Pour ma part je ne peux me séparer de"Cyrano de Bergerac", "La petite fille de Monsieur Linh, que j'offre à tous ceux que j'aime, "pour l'amour de Mitia" d'Ivan Bounine, la biographie de Pouchkine.
    En ce moment je lis la biographie de Louis XIV, écrite par Max Gallo et bien en parallèle je relis les oeuvres de Molière qui accompagnent les pages du récit.
    J'aime bien qu'un livre me renvoie sur d'autres déjà lus ou non.
    Voilà et bien bonne soirée.