page 100

Michèle FINANCE le 07/09/2013 à 09h31 sur le livre Le rire du grand blessé

Une écriture vive et le sentiment que tout s'emballe : violence, terreur, ennui ... comment peut-on survivre dans un monde de folie ou tout nous échappe ? On pense bien entendu à Orwell et Bradbury en espérant secrètement que l'agent 1075 saura nous tenir en haleine jusqu'au bout de la nuit !