PAGE 100

Michèle FINANCE le 31/08/2013 à 09h20 sur le livre Confiteor

CONFITEOR … je confesse à Dieu ! Complexe et somptueux, l’itinéraire d’un enfant sans amour nous entraîne dans un vaste récit à travers le temps et l’Europe. On suit, en souriant, les aventures du shérif Carson et d’Aigle-Noir, seuls soutiens psychologiques dans cette guerre personnelle que notre jeune héros tente de gagner chaque jour contre des parents exigeants et lâches. Et puis, il y a le violon, véritable héros du roman, un STORIONI de 1764 au cœur de cette histoire, son bois très ancien, sa fabrication à Crémone, la malédiction qui s’attache à lui. Et page 100, alors qu’Adrià vient de se faire (enfin) un ami, on tente d’imaginer ce que sera sa vie d’adulte quand il aura le pouvoir de la parole.