page 100 L'envol du héron

Elizabeth Neef-Pianon le 08/08/2013 à 18h40 sur le livre L'envol du héron

Qui est ce « il ? Qui est ce « je » ? Et cet Andreas, ce Joachim, et tous ces autres noms qui surgissent, qui sont-ils ? Le début est assez confus. Outre l’omniprésence du sommeil, ou plutôt du manque de sommeil, et l’apparition régulière d’araignées, de crapauds taureaux, de hérons, on peine à s’y retrouver dans l’installation de l’histoire. D’autant que les lieux changent aussi. Il est vrai que petit à petit, les choses s’expliquent, et arrivé à la page 100, on commence à cerner la vie d’Ellen (oui, ça y est, j’ai enfin compris comment elle s’appelle). Le style est plutôt plaisant, mais ne nécessitait pas toutes ces complications de mise en scène. Alors maintenant, où cela nous mène-t-il ? Je vais continuer pour le savoir.