Le rendez-vous de la page 100

Valérie Vunck le 03/08/2013 à 00h59 sur le livre 180 jours

Suite à une discussion animée avec la fille de son Directeur et ami, Dionys Marco, concernant la problématique des conditions de vie des animaux d'élevage industriel, Martin Enders (professeur en Faculté) se voit proposer par celui-ci un séminaire après étude sur le terrain. Martin va donc se rendre dans un élevage industriel de porcs (au lieu-dit "La Source") où, grâce à l'ouvrier-chef Camelia (qui compte bien lui dire et lui montrer beaucoup plus que ce qui est prévu) il pourra se rendre compte des différentes étapes de la vie d'un porc de l'usine à l'assiette. A ce stade de la page 100, Martin a rendez-vous avec Mr Legai (directeur de l'élevage) et sa famille pour un dîner suite à sa première visite de l'élevage. Bien que n'ayant vu qu'une partie de la problématique, Martin se pose déjà beaucoup de questions... Bien que n'étant pas un sujet particulièrement gai car portant sur des choses que nous connaissons, mais que nous préférons souvent nous cacher, ce roman se laisse lire très agréablement et on se laisse vite prendre par les différents personnages, jusqu'à se sentir dans la peau de Martin. Très bon début.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Elizabeth Neef-Pianon le 03/08/2013 à 21h37

    100 pages pour mettre en place les personnages principaux et leur rencontre improbable.
    D’une part Martin, professeur de philosophie à l’université, d’autre part Camélia, chef d’élevage d’une porcherie industrielle.
    100 pages ça pourrait sembler long juste pour ça. Mais il n’en est rien. La lecture se poursuit, page après page sans que rien ne vienne distraire l’attention, et le temps passe très vite sans la moindre trace d’ennui. Signe d’une véritable écriture et d’un bon roman.
    Et l’envie de poursuivre sans perdre une minute pour savoir ce qui va découler de cette rencontre.