Chronique p.100

Francis Géminet le 02/08/2013 à 17h37 sur le livre Faillir être flingué

Lecteurs, Lectrices, c'est avec plaisir que je vous convie au compte-rendu de ma lecture du roman intitulé Faillir être flingué de Céline Minard, jusqu'à la page 100 comme la loi le préconise. La description est riche, allant de la nature (végétation et faune) jusqu'aux personnages. Je prends plaisir à suivre les cheminements de chaque personnage, à me confronter avec eux aux étapes qui ont fait qu'ils en soient là aujourd'hui, ou des buts qu'ils souhaitent atteindre. Le fait que le livre soit découpé en chapitres m'a permis de prendre assez de recul pour ne pas oublier le fil des actions passées. J'ai bien ressenti l'opposition entre la faculté qu'ont les Indiens de tirer leurs pouvoirs de la nature, et la faculté des hommes blancs à tirer le leur de leurs armes, et j'aime assez la manière avec laquelle c'est traité. Donc voici ma conclusion en arrivant à la page 100 : le démarrage a été un peu long pour que je me mette vraiment dedans, mais je pense que je savourerai le tout en ayant disséqué la dernière page et qu'enfin je puisse obtenir une vision plus large de ce roman qui m'intrigue énormément.