chronique de la page 100

Jacqueline Fayolle le 01/08/2013 à 15h51 sur le livre Le dernier été d'un jeune homme

Un mot, un seul :"wouah" : quel souffle, quelle écriture! J'y vais, j'y cours, j'ai envie d'en savoir plus sur "ce" Camus que j'ai beaucoup lu ( il y a quelques années...) et que je redécouvre à travers une belle écriture, empreinte de poésie et de délicatesse, même quand elle exprime la misère et la détresse.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Pascale Pay le 21/08/2013 à 13h53

    Salim Bachi nous livre un portrait d'Albert Camus en deux époques. Embarqué pour l'Amérique du Sud, l'auteur de La Peste, qui est aussi le narrateur, se souvient de son enfance et de sa jeunesse, marquées par une grand-mère tyrannique et violente, une mère murée dans le silence et la tuberculose qu'il contracte alors qu'il mène des études brillantes en dépit de la pauvreté de sa famille, let tout sur fond d'interrogations sur la présence française en Algérie. Par son écriture précise et élégante, l'auteur parvient à me faire surmonter mon aversion viscérale pour Camus et à susciter beaucoup d'émotions à l'évocation de ce destin hors du commun. C'est donc avec énormément de difficulté que je m'arrache de ces pages tout en finesse pour rédiger cette petite chronique du rendez-vous de la page 100.

  • Paloma Gressien le 12/08/2013 à 20h32

    Tout à fait d'accord !! Un style époustouflant qui nous permet de découvrir l'âme tortueuse du tragique Camus. Un parcours qui, jusqu'à la page 100, retrace tantôt l'enfance de cet illustre auteur que nous connaissons surtout à travers ses grandes œuvres, tantôt son exil en Amérique du sud ... Une redécouverte saisissante,une immersion dans la psychologie de cet homme si célèbre et pourtant peu connu réellement ... 100 premières pages qui se parcourent à une vitesse incroyable tant le style est absorbant, subtil et poétique : on y croit vraiment !