Chronique de la page 100

Mallory P le 31/07/2013 à 15h19 sur le livre Ballade d'un amour inachevé

en quelques mots... une promenade tout en douceur et en pudeur au gré de la vie plutôt triste d'Azaka. Un ton intimiste, proche de l'écriture d'un journal malgré un narrateur omniscient... un ton qui incite au dévoilement de secrets, chuchotés à demi-mot, le tout sur fond de terre qui tremble.. A la page 100, après une brève rencontre avec le présent, l'auteur commence à peine à dévoiler le passé de cet anti-héros, dont on sent que les fêlures sont à fleur de peau.. A la page 100, tout reste encore à lire...