rendez-vous de la page 100 avec Olivier Bleys

Jean-michel Palacios le 30/07/2013 à 13h49 sur le livre Concerto pour la main morte

Bonjour à tous, Me voici donc arrivé à la page 100, comme au bout d'un chemin de randonnée, à l'intersection, au croisement mais cette fois avec un auteur Olivier Bleys dont j'ai déjà lu avec gourmandise et intérêt "Pastel" en plein Moyen âge et qui nous présente en cette rentrée, "concerto pour la main morte". On entre "immédiatement" dans le récit comme par une porte magique. Je me retrouve comme téléporté sur les bords du fleuve l'Iénisseï en pleine Sibérie à une époque actuelle semble-t-il, dans le village pauvre et isolé de Mourava. L'écriture de l'auteur est tellement belle et précise que tous les mots portent à conséquence et suscitent l'imaginaire. La crasse, l'isolement, le dépouillement nous touchent immédiatement. Les quelques âmes du village sont décrites avec rapidité et justesse et l'on sent les plis et les rides, la pauvreté et le dénuement et surtout, la joie illusoire et contagieuse causée par les méfaits de la Vodka. Dans ce monde perdu, Vladimir, l'écolo du hameau, rêve d'une autre vie, à Krasnoïarsk. Sur le point de partir par le premier et rare bateau, le destin décide d'une rencontre incroyable avec Colin, un français, musicien et pianiste par la volonté de sa mère. Ce dernier, en quête d'isolement, arrive dans cet endroit pour travailler loin des regards, un concerto qu'il doit présenter en récital à Paris dans 15 jours. La nature depuis son enfance a décidé d'un handicap lourd à porter avec des mains difformes et monstrueuses : "on aurait dit deux tarentules qu'un mauvais plaisantin, pour faire peur, eût sorties d'un boîte et jetées sur la table". Je vous laisse, j'y retourne. Amitiés JM

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Christelle Garnier le 31/07/2013 à 09h10

    L'histoire ne semble pas correspondre à mes lectures habituelles, mais je dois dire que tu en parles très bien et que ma curiosité s'en trouve titillée. Que va donner cette rencontre entre deux cultures et apparemment deux souffrances différentes.
    Bises;
    Christelle

  • Jean-michel Palacios le 30/07/2013 à 23h31

    Merci Nina !!! Ces encouragements me vont droit au cœur.

    Pour répondre à ta question, s'agissant des 5 livres que j'ai à lire dont celui-ci est le premier, j'ai précisé à Karine mes goûts et elle en a tenu compte dans le mesure où cette rentrée littéraire contenait des auteurs et des thèmes correspondant ce qui n'est semble-t-il pas le cas.
    (Je ne sais pas si tu as reçu ma réponse au message collectif (MP) de Séverine)

    Me voilà donc en pays inconnu, en pleine aventure et j'aime bien aussi car vraisemblablement, je serai passé à côté de ce livre d'Olivier Bleys en librairie pour aller vers des goûts plus personnels, plus habituels.

    Ce défi de lecture a des effets bénéfiques car dans le challenge se cache la découverte.

    S'agissant des soirées plus fraîches, j'apprécie car l'arrosage des plantes est assuré par Dame Nature ce qui me laisse un peu de temps pour lire et pour dormir.

    Grosses bises et à bientôt
    J'enfile ma pelisse et retourne en Sibérie écouter du piano sur les bords de l'Iénisseï !!!
    JM

  • Nina Capuchon le 30/07/2013 à 19h08

    Excellente mise en bouche ! Tu as choisi les livres ou ils t'ont été imposés ?
    Bonne soirée, J. Michel, avec cette fraîcheur retrouvée très appréciable.
    Bises Nina