La transmission de l'amour de la littérature

Nina Capuchon le 22/03/2013 à 11h15

Bonjour à tous, J'ignore d'où me viennent mon insatiabilité de lecture et ma passion pour les livres. J'ai toujours eu l'impression qu'elles étaient innées mais il se peut que ce ne soit pas le cas. J'ai un souvenir de petite enfance, alors que je ne savais pas encore lire. J'étais atteinte d'une maladie infantile qui m'interdisait de sortir et comme l'ennui devait me rendre pénible, ma grand-mère m'a offert toute une série de livres illustrés accompagnés de 45 tours. Il s'agissait de comptines et de chansons enfantines, celles que l'on chante encore de nos jours aux enfants. Je les écoutais en boucle en feuilletant les livres, je ne m'en lassais pas et je peux encore les chanter par cœur aujourd'hui (mes enfants en ont profité jusqu'à l'overdose :-). Par la suite, ma grand-mère n'a jamais manqué d'assouvir ma soif de lire. Plus tard, au cours de mes deux dernières années de collège, j'ai eu un professeur de français qui a particulièrement marqué ma scolarité. Son talent pour transmettre l'amour des mots et nous faire découvrir la richesse de la langue française, sa vraie gentillesse, beaucoup de bienveillance et une faculté d'écoute rare, ont laissé une empreinte indélébile en moi. Je regrette beaucoup de ne pas l'avoir recontacté un peu plus tard pour lui dire combien j'avais apprécié son enseignement. Chers amis lecteurs, si une ou plusieurs personnes a ou ont joué ce rôle initiateur ou de catalyseur dans votre addiction à la lecture (que nous partageons tous ici avec gourmandise), venez leur rendre ces petits hommages que nous leur devons bien :-). Dans l'attente du plaisir de vous lire. Nina.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Nina Capuchon le 04/05/2013 à 07h05

    Merci J. Michel,

    C'est vrai que c'est un peu agaçant de ne pas pouvoir profiter à sa guise d'un bien "acheté" d'autant que les Ebooks restent chers. J'avais eu un souci avec des chansons téléchargées légalement, impossible de les graver. Bon, ça s'est peut-être arrangé depuis.

    Bises Nina

  • Jean-michel Palacios le 02/05/2013 à 22h28

    Bonjour Nina,

    Apparemment, on peut télécharger des Ebooks avec ou sans DRM. Il existe cependant des outils logiciels pour faire "sauter" ces clés numériques (exemple "CALIBRE").

    Les DRM (Digital Rights Management) constituent des verrous (il en existe pour la vidéo, la musique...) de façon à préserver les droits d'auteurs et lutter contre le piratage.

    La controverse tient dans le fait que des utilisateurs légaux (ayant téléchargé le produit moyennant rétribution) ne peuvent pas en user librement en faisant des copies.

    Pour être TRES complet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestion_des_droits_num%C3%A9riques

    Bises & Amitiés
    JM

  • Nina Capuchon le 12/04/2013 à 09h44

    Merci Cécile pour ce complément d'infos qui satisfait pleinement ma curiosité (saine ;-)). Je suis allée sur le site que vous nous indiquez pour faire connaissance avec Terry Jonathan Pie. J'en ai profité pour sélectionner quelques titres gratuits que je téléchargerai sur ma tablette. J'ai aussi découvert le sigle DRM pour lequel j'ai commencé à me renseigner. Je ne suis pas contre quelques explications si vous en avez, ou d'autres lecteurs peut-être...
    En ce vendredi, je vous souhaite une excellente fin de semaine avec, semble-t-il pour dimanche, un printemps qui pointe le bout du nez.
    A bientôt, Nina

  • Cécile Thonet le 11/04/2013 à 15h30

    Bonjour,

    Pour répondre à Nina et à Séverine, voici quelques infos supplémentaires..:)
    L'auteur avec lequel j'ai "travaillé" s'appelle Terry Jonathan Pie. De son vrai nom Thierry Casier. Bruxellois. Certainement pas connu ou pas très...
    Rencontré sur un site de jeux de rôles, j'ai été "séduite" par ses textes. Parce que c'est d'abord un poète.
    Nous avons fait connaissance et il m'a fait lire son premier roman: Les aventures de Mac Bee. Un policier dont l'action se situe en Irlande.Ce livre a été édité mais il a eu des soucis avec l'éditeur et surtout avec le correcteur qui, visiblement a mal fait (voire pas fait du tout ) son boulot... Il en résulte un écrit un peu abrupt et rempli de fautes... Raison pour laquelle il a été découragé et a été pas mal critiqué.
    Mais malgré tout, je trouvais cette histoire pas mal ficelée. Il m'a alors avoué qu'il avait dans ses tiroirs, un autre roman, style complètement différent depuis une dizaine d'années. Je lui ai proposé de le lire.
    Et ça a été un véritable bonheur: tendresse, poésie, un brin de surnaturel.. Bref, j'ai adoré. Et, je lui ai donc proposé de corriger ce manuscrit, à titre tout à fait amical et parce que j'aime la littérature. Il s'est laissé convaincre et nous avons réussi à le publier via une maison d'édition française: Numilog.
    Tirage limité, évidément, Le son des vagues a eu son petit succès mais essentiellement par voie de bouche à oreille et par vente dans des "foires" médiévales(Thierry est un grand amateur).
    Ca lui a redonné goût à l'écriture et il a écrit une suite aux Aventures de Mac Bee : Signe Sarah. un très bon polar également. Puis, il a de nouveau écrit une suite au Son des vagues: Dix ans après.
    Ce sont les 3 romans sur lesquels j'ai travaillé avec lui.
    Depuis, il a pris ses distances et pour diverses raisons, nous ne sommes plus vraiment en contact. Mais je ne regrette vraiment pas cette expérience. :)
    Il vient de sortir un 3è volet de la série "policière": Une rose pour Mary.(histoire inspirée par un voyage que nous avons fait à Dublin il y a 4 ans)
    Je vous met le lien vers le site Numilog.. Je sais que les 3 premiers sont vendus également en e-books....
    Voilà, voilà.. J'espère avoir répondu à votre "curiosité"...:D

    http://www.numilog.com/ResultatRecherche/Terry_Jonathan_Pie/59922.Auteur

    A bientôt

    Cécile

  • Jean-michel Palacios le 07/04/2013 à 08h09

    Bonjour à Cécile, Séverine et Nina et merci de votre passage sur "Morceaux choisis".

    Allez en route !
    Il va faire beau et je vais avec ma compagne à Auvers sur Oise pour un salon de la BD. Je vous raconterai.
    Très bonne journée
    Amitiés
    JM

  • Nina Capuchon le 06/04/2013 à 23h52

    Bonsoir Cécile,

    Merci de nous avoir rejoints sur cette discussion et effectivement c'est un bel exemple de transmission entre les femmes de votre famille sur 3 générations. Finalement, vous formez un petit club de lecture familial ! Votre mari n'avait pas d'autre choix que de s'y mettre aussi ;-) Merci pour ce témoignage.

    Comme Séverine, votre BDthèque de 1500 albums me laisse sans voix et je comprends qu'une pièce soit nécessaire pour la contenir.

    J'aimerais aussi en savoir un peu plus sur cet auteur dont vous avez mis en page les romans à moins que vous ne souhaitiez pas en dire plus sur ce point.

    Amicalement, Nina

  • Séverine Schoettel le 06/04/2013 à 23h02

    Bonsoir Cécile,

    C'est un très joli témoignage (j'avais corrigé de moi-même "La bête" ;o))
    Vous avez réussi à transmettre votre amour de la lecture à vos filles on ressent bien le plaisir que cela vous procure.

    Je suis impressionnée par une telle bibliothèque de 1500 BD...
    Je rêve aussi comme vous de ces immenses et magnifiques bibliothèques, j'en imagine aussi l'odeur : un mélange de cire pour le bois, de papier ancien et d'odeur de cuir émanant de beaux fauteuils anglais dans lesquels s'installer confortablement...

    Vous avez considérablement aiguisé ma curiosité : " j'ai un jour rencontré un auteur (belge) pour qui j'ai corrigé et mis en page 3 romans." S'il vous plait dites nous en plus ! Racontez-nous ! Quel auteur ? Quels romans ? Ah vous en avez trop dit ou pas assez Cécile ! ;o)

    Amicalement,
    Séverine

  • Cécile Thonet le 06/04/2013 à 22h48

    Oups...Vous aurez corrigé: il s'agit bien de "La belle et La bête" et non "le bête"!!!... :)

  • Cécile Thonet le 06/04/2013 à 22h46

    Bonsoir à toutes et tous.
    Très bon sujet de discussion, en effet. :)
    Pour ma part, je pense que le goût de la lecture m'est venu de ma grand mère paternelle. Mes parents travaillaient et c'est elle qui me gardait. J'ai le souvenir de moments passés sur ses genoux à écouter les histoires de Martine ou de Petite Abeille...(souvenirs, souvenirs...:D )lorsque j'étais toute petite. Ma mère lisait beaucoup. J'adorais aller fouiner dans la bibliothèque à la recherche d'un livre ou l'autre qui pourrait m'intéresser. Encore une transmission mère/fille...:D Mon père, lui, était plutôt BD (Lucky Lucke, Astérix, Les tuniques Bleues, Bob et Bobette,...) Nous prenions aussi le magazine "Tintin" (un peu le même principe que le Spirou) dans lequel il y avait des tas de pages Bd.
    Petite fille et adolescente, j'ai eu la collection "bibliothèque Rose"(Le club des 5, comtesse de Ségur,...) et bibliothèque verte(Alice détective).
    Puis je me suis attaquée aux Agatha Christie, aux lectures scolaires et j'ai commencé à élargir mon horizon littéraire.
    Avec mes deux filles, j'ai reproduit le shéma des lectures du soir. Depuis qu'elles sont bébé, je leur ai raconté et lu des tas d'histoires et de livres. Aujourd'hui, à 19 et 12 ans, elles ont toujours un bouquin sur leur table de nuit ou dans leur sac. Avec mon aînée, nous discutons pas mal de nos lectures et je lui recommande certains livres ou auteurs et elle fait de même. Je m'applique à lire également tous les romans ou autres qui lui sont imposés par l'école. De plus, comme elle est douée en anglais, elle m'achète aussi des romans dans la langue de Shakespeare... Stephen King, Patricia Cornwell, Emilly et Charlotte Brönté, Jane Austen, Sherlock Holmes, Robin Cook...
    J'y arrive, avec tout de même un bon dictionnaire français /anglais à côté de moi !! :) Lire en VO, c'est très chouette aussi...:D

    Bref, nous sommes une famille de lectrices invétérées et je suis très fière qu'elles me suivent dans cette passion. Mon mari quant à lui, est beaucoup plus bédéphile. Mais depuis quelques mois, il s'est mis à lire Steeve Berry, Raymond Khoury, Douglas Kennedy...
    En fait nous avons une "pièce" bibliothèque. Avec près de 1500 BD (et beaucoup moins de romans!!!) . mais pas une aussi belle et envoûtante que celle de la Belle et le bête...;)
    J'ai toujours rêvé de vivre dans une maison immense avec des murs remplis de bouquins dans toutes les pièces ou presque.. Des hautes pièces où il faudrait une échelle "roulante" pour accéder aux étagères supérieures... Des heures et des journées entières à chercher un bouquin, s'installer et le lire puis en chercher un autre etc....

    Voilà, voilà.... Juste encore quelques mots pour dire que, fan de lecture et de littérature en tous genres, j'ai un jour rencontré un auteur (belge) pour qui j'ai corrigé et mis en page 3 romans.

    Merci pour le partage, les avis, les discussions...
    A bientôt

    Cécile

  • Jean-michel Palacios le 28/03/2013 à 20h15

    Bonjour Nina et grosses bises.
    En congé dès ce soir pour 4 jours, j'aurai un peu de temps pour ranimer quelques thèmes lancés.
    A bientôt
    Amitiés
    JM

  • Nina Capuchon le 28/03/2013 à 10h38

    Bonjour J. Michel,

    Oui, le "village" est de plus en plus vivant et c'est très agréable. De nouveaux passionnés nous ont rejoints, certainement l'effet Salon.
    J'avais remarqué que Kate et Boris avaient déserté la place, manque de temps peut-être. Séverine se fait plus discrète mais elle a un grand projet à préparer !
    Je lui fais un petit coucou en passant.
    Bon courage pour cette journée, bises, Nina.

  • Nina Capuchon le 28/03/2013 à 09h02

    Ce commentaire a été supprimé

  • Jean-michel Palacios le 27/03/2013 à 20h10

    Bonsoir Nina,
    Encore au bureau, je passe faire un petit bonjour. Je vois qu'Hélène et Philippe apportent des pierres aux causeries du "village".
    Je voulais te dire que ce qui me pousse à lire aujourd'hui et plus encore, c'est l'engouement que je perçois dans chacun de nous à partager ce qu'il ressent de ses lectures et de ce que cela fait remonter en lui de souvenirs, d'émotions, de vécus et d'expériences.
    Je crois que le "café Book" de Ludivine est déjà ouvert à Lecteurs.com et je suis très heureux de partager cette effervescence avec vous tous.
    Merci Nina, J'ai fait de mon mieux pour revenir dans le sujet.
    Qu'en penses-tu ? Hum !!!
    Très bonne soirée
    Bises et Amitiées
    JM

    ps : j'ai écrit un petit mot par messagerie à Kate (La Réunion) et Boris (Kabilie) pour leurs demander de donner des nouvelles car il y a comme un "silence radio".
    J'espère que tout va bien.

  • Nina Capuchon le 27/03/2013 à 18h14

    Bonsoir tout le monde,

    Merci Hélène de m'avoir si gentiment répondu et merci Philippe pour votre témoignage d'une grande justesse également.
    Je suis ravie que cette discussion vous plaise et je remercie tous ceux et toutes celles qui la font vivre et évoluer. On s'est un peu éloigné du sujet mais c'est aussi cela qui en fait l'intérêt.
    Très amicalement, Nina

  • Philippe Taulet le 27/03/2013 à 17h09

    Bonjour à toutes et tous,
    Et très jolie expression Nina que ces "mots" sur les "maux". Jolie et tellement vraie. Je pense aussi qu'il est vrai que parfois, pour des raisons qui restent propres à chacun de nous, on peut se réfugier dans la lecture, dans un univers que l'on s'approprie en quelque sorte. De même on peut aussi se réfugier dans d'autres activités. Et parfois lorsque le rythme de la vie s'est un peu emballé, alors on prend moins de temps. On délaisse certaines activités au profit d'autres. Je fonctionne un peu comme cela. J'entasse sur mon bureau des livres à lire. Souvent je passe devant, je feuillette, puis je me dis que je lirai cela plus tard. Plus tard arrive toujours trop tôt et l'on repousse encore. Puis vient le calme, moins de travail, les enfants qui consentent à faire un peu de silence au terme d'âpres négociations... Et je commence une lecture et comme toujours je ne parviens pas à décrocher. Mais d'un autre côté c'est un besoin même si je n'ose parler d'addiction et quand la période de boulimie est là, je ne m'arrête pas, étant même capable de passer toute une nuit pour achever un ouvrage qui m'a captivé.
    En tout cas merci à Nina pour ce joli thème et merci à tous ceux et à toutes celles qui y ont participé car j'ai trouvé tous les témoignages particulièrement justes.
    Amitiés, Philippe

  • Hélène Fery le 26/03/2013 à 23h50

    Bonsoir tout le monde,

    Tout d'abord, Amandine, je suis également une fan de "La Belle et la Bête" de Disney, et le passage de sa découverte de la bibliothèque me fait réver à chaque fois. Ah, si je pouvais être à sa place!!! ... Un jour, qui sait?

    Nina, j'ai effectivement demander à mon père pourquoi il ne lisait plus, il répond juste qu'il ne sait pas. Tout comme, on ne sait pas exactement pourquoi on aime lire, je présume que l'inverse est aussi vrai. Dans les deux cas, il y a, je pense des raisons profondes, psychologiques, liées à la personnalité de chaque personne.
    Je suis également d'accord sur l'effet réconfortant de la lecture. Au quotidien, elle est cette bouffée d'oxygène qui permet de "déconnecter" de la journée. Dans les moments difficiles, elle est une sorte de bouée qui permet de garder la tête hors de l'eau. Certes, elle n'est pas LA solution, mais elle a permis à notre esprit de s'échapper quelques temps, comme pour nous laisser reprendre notre souffle.
    A la lecture de votre post, je me suis posé la question de savoir s'il fallait vraiment un miminum le goût de vivre pour continuer à avoir le goût de lire. Et, effectivement, se projeter, imaginer, vivre, aimer et espérer à la place de ... n'est pas possible si on en ai plus capable pour soi. Seul le temps ...

    Amicalement.

  • Nina Capuchon le 26/03/2013 à 21h00

    Merci J. Michel.
    Amitiés, Nina

  • Jean-michel Palacios le 26/03/2013 à 20h32

    Ces maux me touchent profondément. Merci de les avoir si bien décrits.
    Amicalement
    Jm

  • Nina Capuchon le 26/03/2013 à 18h36

    Merci Amandine pour cette jolie participation tout en poésie. C'est vrai que les grandes bibliothèques font rêver d'autant plus lorsqu'elles sont l'écrin d'œuvres anciennes et rares ! Je vous souhaite d'avoir celle que vous convoitez et pourquoi pas le château avec :-)
    Je suis d'accord avec toi Ludivine sur l'effet réconfortant et même "curatif" des "mots" sur les "maux". La lecture peut être une échappatoire quand nous nous enlisons dans une existence rude, morne et que nous voyons sans issue. Quand nous avons mal à notre vie, en vivre d'autres par procuration peut être un moyen de s'échapper, de se consoler, de comparer, de relativiser, de puiser l'impulsion pour remonter à la surface. Mais il me semble qu'un minimum de goût de vivre est nécessaire. Quand toutes les cellules de notre corps sont en souffrance, que nous ne pouvons rien faire d'autre que nous recroqueviller, la lecture n'est plus d'aucun secours. Nous avons juste besoin de temps jusqu'au retour de l'espérance et avec elle du goût de lire....
    Bonne soirée.
    A bientôt, Nina

  • Ludivine Wilcz le 26/03/2013 à 14h54

    Bonjour,

    Pour répondre à la question que tu soulèves dans ton dernier post Nina, je répondrais que oui et non, même si du coup ma réponse va être très paradoxal. Je dirais oui, car si j'ai arrêté de lire à mon adolescence, mis à part le fait que financièrement ça n'allait pas, c'est aussi une mauvaise période dans le couple de mes parents. En effet, pendant quelques années l'ambiance à la maison était très dur et il y a même eu une entame de procédure de divorce. Même si par la suite, tout est allé mieux entre eux, cette période n'a pas été ma meilleure en tant que lectrice.
    Et à l'opposé, je dirais non, car, par la suite, je sais que même si tout n'était pas rose, les livres m'ont permis de tenir le coup, de m'évader d'un quotidien oppressant.
    Donc en conclusion, je ne fais pas beaucoup avancer la réflexion, je pense qu'en fait comme pour d'autres choses (des aliments ou autres), on est parfois boulimique de lecture et d'autres fois "anorexique". Le tout est de trouver le livre qui nous redonnera le goût de lire après une longue période sans lecture.

    Ludivine

  • amandine g le 26/03/2013 à 10h16

    Bonjour à tous ! D'abord je tiens à dire que j'ai lu l'intégralité de la conversation qui me semble très intéressante et maintenant je vais répondre à mon tour. Ma famille a joué un rôle majeur pour ma passion. D'ailleurs je tiens à remercier en particulier mon père qui n'hésite pas à m'acheter des livres dès que je suis dans une librairie. Mais ce n'est pas eux qui m'ont donnés cette envie de lire. Non, il s'agit d'un dessin animé : la belle et la bête. Il y a une scène qui m'a marqué lorsque j'étais enfant. Celle ou belle découvre l'immense bibliothèque dans le château (Le rêve). Et je me suis promis qu'un jour j'aurai la même ! Bien sûr, je vais devoir m'acheter un château parce que mon petit appartement ne va pas faire l'affaire. Mais un jour j'y arriverai ! Ensuite je suis allée voir mon père pour lui demander de m'acheter un livre "La rivière à l'envers" et depuis je lis tous les jours. Ce sont de magnifiques souvenirs. Merci à tous et à bientôt ! Amandine.

  • Nina Capuchon le 24/03/2013 à 19h42

    Merci Hélène pour votre témoignage qui prouve encore qu'on peut commencer à lire à tout âge mais aussi qu'on peut cesser soudainement. N'avez-vous jamais demandé à votre père la raison pour laquelle il avait arrêté de lire ? C'est ce qui est arrivé à la mère de mon époux lorsqu'elle a perdu son mari. Elle était tellement submergée par la peine qu'elle ne parvenait plus à se concentrer. Après quelque temps, je lui ai offert des livres en espérant que l'envie lui reviendrait mais ça n'a pas été le cas. Elle dit qu'elle a perdu le goût de lire, ce qui m'a suggéré cette réflexion : l'appétit de lire serait-il intimement lié à l'appétit de vivre, se diluerait-il dans le désespoir ?
    Kim, vous êtes une boulimique totale mais pour cette dépendance, pas de nécessité de désintoxication ! Je suis d'accord avec vous, c'est extrêmement contagieux :-)
    Bonne fin de dimanche à tous,
    Nina

  • Kim Blue le 24/03/2013 à 19h00

    bonjour à toutes et à tous,

    J'adore lire depuis petite... mes parents, mes grands-parents ont favorisé cela... en me laissant faire. Je dormais près du grenier à livres chez mes grands-parents et lisais avec une lampe de poche sous les draps ;o)

    Quand j'ai vraiment envie de lire, je dévore 5 romans et 5 BD par semaine ;o)
    Un régal.

    Je suis donc toujours à l'affut des livres à lire, récents ou anciens... Et suis une assidue des bibliothèques ;o)

    J'adore aussi me balader à la librairie Mollat à Bordeaux, très bien achalandée.

    C'est "contagieux", car mon fils de 2 ans 1/2 aime que je lui raconte des histoires. Il a déjà une petite bibliothèque sur roulettes, qui lui permet de prendre les livres qu'il souhaite.

    bonne fin de journée
    Kim

  • Hélène Fery le 24/03/2013 à 12h45

    Bonjour à tous,

    Très difficile de savoir d'où vient mon amour des livres. Je sais que j'étais dingue de mon livre de CP dans lequel j'ai appris à lire et que j'avais toujours hâte d'avancer dans l'histoire (le héros était un chat). Et puis, à la maison, mon père était un grand lecteur, malheureusement, il n'y avait pas de partage. Mais j'ai toujours été entouré de livres, la bibliothèque recouvrant tout un pan de mur du salon. Ils ont toujours fait parti de mon quotidien. Mon père avait gardé ses propres premiers livres et j'avais une jolie bibliothèque à ma disposition dès que j'ai su lire. Puis j'ai commencé la mienne et je continue encore et toujours.

    Pendant une longue période, j'ai été la seule de la famille à lire beaucoup, mon père ayant arrêté il y a quelques années, je n'ai jamais compris pourquoi. Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Mon frère, 13 ans, aime beaucoup lire. Quand il était petit, j'ai adoré me replonger dans l'univers des premières lectures pour trouver ce qu'il aimerait, toujours en fonction de ses goûts (les dinosaures, les animaux .. et ses héros de dessins animés). C'est plus difficle aujourd'hui de lui conseiller des pistes, je ne veux pas le brusquer dans ses choix. Et puis, il a ses lectures imposées au collège. Donc, je regarde ce qui se fait, je lui propose et il dispose.

    Depuis quelques années, ma mère et ma soeur se sont également mises aux joies de la lecture. Il n'est pas rare désormais que les coups de téléphone se terminent par une discussion palpitante sur les dernières découvertes du moment.

    Finalement, l'amour des livres est devenu une affaire de famille.

    Amicalement.

  • Nina Capuchon le 23/03/2013 à 11h48

    Séverine et Philippe, je vous envie beaucoup, j'ai grandi dans une famille où on ne lisait pas, alors pas de partage, mais je n'ai jamais manqué de livres.
    Rose, je ne sais pas quel âge a votre fille mais rien n'est perdu. Comme le dit Ludivine, on peut passer par des périodes où la lecture passe au second plan par manque de temps. Et si prédisposition génétique il y a, cela peut passer une génération !
    Merci de votre participation à cette discussion même si le thème est un peu plus personnel comme le dit J. Michel. J'espère que d'autres lecteurs franchiront le pas...
    Excellent week-end. Nina

  • Christelle Garnier le 23/03/2013 à 09h46

    Une super journée à Jean Michel, profites en bien !!!! comme dis Nina tu seras comme un poisson dans l'eau. J'attends ton article avec impatiente. Bises. Christelle
    Ps: j'ai vu les messages avec retard désolée.

  • Jean-michel Palacios le 23/03/2013 à 00h52

    Merci Ludivine. Cela fait du bien. J'ai l'impression que j'y serai et que vous serez tous derrière moi.
    Merci Nina pour ce joli thème tellement personnel et bises à Séverine.
    JM

  • Ludivine Wilcz le 23/03/2013 à 00h20

    Bonsoir tout le monde,

    Pour ma part, je ne sais pas non plus d'où me vient cette passion. Tout ce dont je me souviens c'est que ma mère me lisait des histoires plus petites et que parfois je la trouvais un peu lente alors je ne rêvais que d'une chose, savoir lire moi aussi. Depuis, malgré des périodes avec plus ou moins de lectures (je n'ai rien lu durant l'adolescence à part les livres étudiés en cours et encore pas tous), je sais qu'aujourd'hui, je ne peux me passer de mes livres.

    Ludivine

    PS: Félicitations pour votre présence au Salon du live Jean Michel. Pour ma part, je ne saurais pas y aller encore cette année, mais l'année prochaine qui sait

  • Séverine Schoettel le 22/03/2013 à 23h27

    Bonsoir à tous,

    Quel joli sujet de discussion Nina !

    Pour ma part c'est mon père qui m'a donné l'envie de lire (c'est lui qui m'a élevée). Il raconte que quand j'ai réalisé que lire toute seule c'était pouvoir me raconter des histoires ce fut le déclic ! C'était naturel de lire chez nous : je voyais mon père lire sans arrêt, nous allions à la bibliothèque (ou plutôt au bibliobus), je lui racontais mes lectures... C'est grâce à lui que j'ai eu mon premier coup de coeur de lecture, mais ça je l'ai déjà raconté ! ;o)
    Et puis, il y avait aussi "Pif gadget" et autres "Picsou" qu'il m'achetait toujours...

    A l'adolescence, il a commencé à me prêter certains de ces livres (beaucoup de SF, René Barjavel, Asimov...) Grâce à lui, j'ai passé mon adolescence dans les étoiles !

    Quand je suis partie vivre loin de chez lui, nous passions des heures, chacun à un bout de la France, à parler de nos lectures au téléphone !

    Encore aujourd'hui, nous partageons nos livres et aimons échanger sur nos lectures. Chacun fait son "marché" dans la bibliothèque de l'autre !

    J'essaie de transmettre cette "complicité littéraire" avec mon fils. Aujourd'hui, c'est avec amusement et curiosité que je l'écoute me parler de ses lectures des Marvel (Spiderman, Wolverine et compagnie n'ont presque plus de secrets pour moi !)

    Peut-être un jour viendra où il lira et il aimera un livre que j'ai aussi dévoré plus jeune...
    Qui sait, ce sera peut être un livre qu'avait aussi aimé son grand-père...

    Vraiment, Nina, un joli sujet de discussion !

    A bientôt.
    Toutes mes amitiés.

    Séverine

  • Nina Capuchon le 22/03/2013 à 22h54

    Bonsoir Philippe et J. Michel,

    Pour l'instant, je constate que ce sont les mamans et plus largement les femmes qui arrivent en tête !
    J. Michel, je ne suis pas vraiment surprise. Je comprends ton excitation, tu vas être comme un poisson dans la mer. Profite bien de cette journée. Je suis impatiente de lire ton article.
    A bientôt, Nina

  • Rose CHAMBON le 22/03/2013 à 22h45

    De mon côté aucun initiateur, et même plutôt le contraire. C'est seule que j'ai découvert le plaisir de lire.
    Et je ne crois pas avoir réussi à transmettre ma passion à ma fille. Elle a eu une période mais cet effet, ne me semble pas durable.
    Donc pas de rôle d'initiateur plutôt un rôle intensif de partageur ^^.

  • Jean-michel Palacios le 22/03/2013 à 21h00

    Bon demain, je suis reporter au Salon du Livre avec Karine Papillaud ("trop bien").

    Alors si vous me demandez pourquoi j'en suis arrivé là, c'est vraisemblablement dans mes gènes (merci Maman) mais aussi grâce à tous ceux qui m'ont donné le goût de lire.
    Une voisine et mes premiers Jules Verne, des livres offerts pour un fête religieuse, les bandes dessinées de "Femmes d'aujourd'hui" avec Trompette et Bob Morane, l'univers des "Strange" et ses supers héros et une fois dans la vie active, l'envie ne m'a jamais quitté.
    Les livres sont mes amis. Ils recèlent des aventures, développent et entretiennent un imaginaire comme par magie. Il suffit juste de tourner la première page ...
    A bientôt
    JM

  • Philippe Taulet le 22/03/2013 à 15h20

    Bonjour Nina et Christelle,
    Pour ma part c'est aussi à ma mère que je dois ma passion des livres. Elle était professeur de littérature. Encore aujourd'hui on s'échange nos livres l'un et l'autre, on en discute. A la maison tout le monde lit, même si ma fille est moins en demande que ses frères, ce qui peut sembler paradoxal car en général c'est le contraire... A bientôt, Amitiés

  • Nina Capuchon le 22/03/2013 à 12h42

    Bonjour Christelle,

    C'est donc de ta mère que vient ton goût des livres, quel bonheur, je n'ai pas eu cette chance. Il doit tout de même y avoir une prédisposition inscrite dans les gênes qu'on transmet ou pas à ses enfants. J'ai cru comprendre que la transmission était un peu plus difficile du côté de ton fils. J'ai le même souci, ma fille aime lire, mon fils ne lit que pendant les vacances et ce, malgré mes incitations permanentes ! Il a une passion pour les voitures et lit une quantité incroyables de magazines spécialisés, c'est déjà ça !
    Le week-end s'annonce sous de bons auspices.
    Très amicalement, Nina

  • Christelle Garnier le 22/03/2013 à 12h00

    Bonjour Nina, Pour ma part aussi loin que remonte mes souvenirs j'ai toujours lu, je dois ça à ma mère qui lit elle aussi avec passion. Même toute petite des que j'avais de l'argent j'allais m'acheter des livres, oui-oui en priorité, mais aussi Jojo lapin, la contesse de ségur (mon préféré est un titre assez peu connu apparemment "Les nouveaux contes de fées"), le Club des cinq et puis après Fantomette, la Clan des sept, ... je me rappelle un livre de bibliothèque rouge et or que j'affectionnais particulièrement et que j'ai lu et relu sans me lasser, il racontais l'histoire d'une maman seule avec sa fille et qui part à Paris normalement pour seulement une journée et une nuit en laissant sa fille qui est très raisonnable, pour chercher du travail, mais maman ne reviens pas, en suilte on a tout ce que vit la petite fille en attendant le retour de sa mère, les provisions qui baisse, les voisins qui intriguent... mais maman est retrouvé elle s'était volé son sac puis renversé par une voiture, amnésique et plus de papier elle a du attendre de retrouver la mémoire pour retrouver sa fille, impossible de retrouver le titre et l'auteur de se livre. De cette époque j'ai également gardé précieusement "La petite boutique aux histoires" de Jacqueline Verly qui avait été mon prix d'excellence en classe de 10 ème (CE1). J'ai également été soutenue lors d'une grave maladie (méningite) par la lecture entre autre "Jane Eyre" de Charlotte Bronté, quand j'avais 11ans. Ensuite adolescente je suis passé aux romans harlequin et aux Agatha Christie, jusqu'à ma première année de BEP ou ma prof de français (au demeurant géniale) nous a mis dans les mains "Le rouge et le noir" de Stendhal, depuis ce livre est resté "MON LIVRE" fétiche. Voilà mon parcours de lectrice assidu. Amitiés. Christelle

  • Nina Capuchon le 22/03/2013 à 11h47

    Je voudrais élargir un peu cette discussion. Il se peut que vous ayez été vous-même cet initiateur notamment pour vos enfants. Leur avez-vous transmis votre passion ? De quelle façon ? Ou regrettez-vous de n'y être pas parvenus ?