DES FEMMES AUTEUR(E)S AUX UNIVERS TRES FECONDS

Jean-michel Palacios le 18/09/2012 à 15h49

Les femmes écrivains sont nombreuses à s'incrire dans notre imaginaire collectif : George Sand, Colette, Françoise Chandernagor et plus récemment Joanna K. Rowling, Robin Hobb... Cette énumération est forcément incomplète, injuste et imparfaite. Ce qui est sûr, c'est que les femmes sont de plus en plus prisées par les lecteurs, courtisées par les éditeurs et mises à l'honneur par les récompenses. Les têtes de gondoles les mettent sans cesse au devant des lecteurs de tous les âges. Elles s'enventurent sans cesse vers de nouveaux horizons, brisent certains tabous, nous émeuvent, nous emportent et ne nous laissent jamais indiférent. Alors si vous aviez à choisir, vers quelle auteure irait votre préférence de lecteur ou de lectrice ? Je vous attends à cette chronique de rentrée en espérant que vous viendrez nombreux me rendre visite et participer. Bien amicalement. Jean-Michel

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Rose CHAMBON le 09/01/2015 à 13h43

    De nombreuses auteures habitent ma bibliothèque dont les leaders sont : Annie ERNAUX, Anne PERRY, Claudie GALLAY, Laurence TARDIEU, Doris LESSING, Anne TYLER, Anne-Dauphine JULLIAND, Madeleine CHAPSAL, Françoise XENAKIS, Josiane BALASKO, Catherine GUILLEBAUD, Anne RICE, Marie CARDINAL, Anna GAVALDA, Barbara CONSTANTINE, Marie SIZUN, Delphine VIGAN... et évidemment Anne Philipe.
    J'en oublie sûrement, mais voici celles qui, au moins, une fois ont accompagnées avec plaisir et quelquefois beaucoup de larmes une partie de ma vie.

  • Sofi C le 04/01/2015 à 22h35

    Les noms de femmes auteures que j'aime et auxquelles je pense sont plutôt tournées vers ce qu'on appelle au sens large l'auto fiction, terme un peu galvaudé. Je pense à Anaïs Nin, Colette, Annie Ernaux, Camille Laurens... sans oublier des écrivaines voyageuse comme Isabelle Eberhardt (Lettres et journaliers). Ou la grande romancière de petits livres ciselés Nina Berberova et certains livres de Marguerite Duras.

  • Sofi C le 04/01/2015 à 22h16

    Ce commentaire a été supprimé

  • Clemence Gounin le 03/01/2015 à 20h33

    Bonsoir par ici,

    Je suis une très grande fan de Robin Hobb ainsi que d'Anne Perry, Tess Gerristen, Anna Gavalda, Delphine de Vigan.... en fait à commencer à faire la liste dans ce post, je m'aperçois qu'elles sont très nombreuses à peupler ma bibliothèque !!! :-D

  • Zoé Courtois le 02/01/2015 à 09h10

    Et bien sûr, mon auteure préférée, Toni Morrison, grande écrivain américain qui s'intéresse au combat pour la liberté des femmes noires aux Etats Unis.

  • Zoé Courtois le 02/01/2015 à 09h09

    Bonjour à tous et à toutes !

    Pour ceux qui aiment la littérature francophone et l'histoire fascinante des procès de sorcellerie à Salem, je vous conseille Moi, Tituba sorcière... noire de Salem, le magnifique roman de Maryse Condé.
    C'est un magnifique roman, une ode brulante aux femmes, à leur beauté, à leurs libertés.

  • Jean-michel Palacios le 19/12/2014 à 14h24

    Bonjour

    Merci Muriel de vos préconisations. J'ai particulièrement apprécié "Qumram".

    En faisant une petite recherche sur "femmes écrivains SF" j'ai obtenu une réponse très complète.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Femme_%C3%A9crivain_de_science-fiction,_d%27utopie_et_de_dystopie

    Voilà de quoi nous occuper et partir dans de nombreuses aventures de SF et de l'utopie.

    Amitiés
    JM

  • muriel bouche le 17/12/2014 à 16h16

    Eliette Abecassis et son formidable "Qumran"; Marion Zimmer Bradley ; Elisabeth Badinter, Pamela Sargent, ursula le guinn,Lois mC Master Bujold (la sage de Miles Vorkosigan , fantastique!)
    beaucoup d'auteurs de science fiction sont des femmes ...

  • Jean-michel Palacios le 17/12/2014 à 11h26

    Merci Stéphanie de votre passage très appréciée.
    Je vais tâcher de poursuivre sur ce thème tant les femmes sont présentes et touchantes dans leurs écrits.
    Amitiés
    JM

  • La Stéph le 10/12/2014 à 20h31

    Bonjour Jean-Michel,

    Petit passage pour vous faire part de deux auteurs féminins que j'apprécie.

    Tout d'abord Camilla Läckberg que j'ai découverte un peu par hasard en librairie. J'aime son style d'écriture et ses enquêtes policières qui ont pour personnages principaux le couple Erica et Patrick Falck.


    Pour finir je citerais Agnès Ledig qui m'a beaucoup émue avec son livre "Juste avant le bonheur". J'ai acquis son dernier roman, "Pars avec lui", dont je suis impatiente de découvrir le contenu, et qui j'espère me transportera autant que le précédent.

    Mes amitiés à vous Jean-Michel.
    Bonne soirée à tous.
    Stéphanie

  • Jean-michel Palacios le 09/12/2014 à 10h34

    Merci Little Turtle et Christine pour vos contributions.

    Je vais tâcher de poursuivre mes investigations tant la thématique est riche et les styles d'auteures diversifiés.

    Amitiés
    JM

  • CHRISTINE LACROIX le 08/12/2014 à 13h52

    Pour moi c'est Lilian Jackson Braun pour les chats et Elizabeth Peters pour les enquêtes policières et l'Egypte.

  • Pandora BlackBox le 06/12/2014 à 00h51

    sujet intarissable!!!!!
    et quel bel hommage aux femmes auteurs!
    MERCI

    Agnès Abecassis
    Tatiana de Rosnay
    Katherine Pancol
    Amelie Nothomb
    Christine Orban
    Francoise Giroud
    JAnine Boissard
    JAcqueline Harpmann
    Francoise Bourdin
    ...

    et j'en passe!!!

  • Jean-michel Palacios le 03/12/2014 à 19h02

    Bonjour à tous,

    Histoire de ranimer cette discussion sur les femmes auteures, je fais un détour avec "Lois Lowry" en puisant une partie de mes infos dans une source wikipédia.
    Du reste, cette présentation de l’auteure donne l'impression d'une recette où sont réunis les différents ingrédients pour devenir une écrivaine.

    "Lois Lowry nait au milieu d'une fratrie de trois. Elle se décrit comme une enfant indépendante et solitaire, vivant surtout dans les livres. Son père conduit une carrière militaire puisqu'il exerce sa profession de dentiste dans l'armée américaine. La famille est donc amenée à déménager très souvent. Lois vivra à Miami, puis au Japon à Tokyo. Elle fera ses études à New York puis à l'université Brown de Rhode Island.

    Sa vie itinérante se poursuit lorsqu'elle épouse, à 19 ans, un officier de marine dont elle a quatre enfants. Elle commence véritablement à écrire à partir de 1977.

    Née le 20 mars 1937 à Honolulu à Hawaii, elle est connue comme une écrivaine américaine de livres pour enfants. Aujourd'hui, elle vit à Cambridge (Massachusetts). Elle a été également photographe et journaliste indépendante.
    Lois Lowry fait partie des cinq auteurs à avoir reçu deux fois la prestigieuse médaille Newberry qui récompense chaque année le meilleur livre pour enfants américain. Elle a reçu cette distinction pour "Compte les étoiles" en 1989 puis pour "Le Passeur" en 1993 : dans un monde extravagant sans guerre, sans malheur, sans pauvreté, sans amour, sans chômage trace, peut-être, des séquelles qu'aurait laissé son père sur cette écrivaine (contexte des uchronies)."

    Je vous conseille l'adaptation à l'écran du "Passeur" sous le titre original "The giver" avec Jeff Bridges, dans le rôle du "passeur" et également producteur du film, Meryl Streep dans celui du "chef Elder" et Brenton Thwaites dans le rôle de "Jonas", personnage central de l’histoire.

    Le roman "le passeur" est le premier d'une tétralogie qui comporte également « L'élue (2001) », « Messager (2005) » et « Le Fils (2014) ».

    Juste avant de lire le deuxième volet, je vais faire un détour par "le garçon qui se taisait", sorte de saga de personnages brossés merveilleusement au fil des années par des textes très touchants avec une photo noir et blanc à chaque chapitre.

    Amitiés
    JM

  • Jean-michel Palacios le 16/03/2013 à 20h25

    Bonjour à tous
    Je vais déroger à mes bios sur des écrivaines pour proposer des sujets sur des femmes avec le Guide des expertes qui met dans la lumière des femmes ayant un haut niveau d'expertises dans de nombreux domaines et à qui on préfère trop souvent des hommes...


    (Source France Info)
    Marie-Françoise Colombani, journaliste, ex-éditorialiste du magazine Elle, à l'initiative du Guide des expertes.

    Les femmes représentent un peu plus de 50% de la population, et pourtant, quand une femme est interrogée dans un journal, c'est plus souvent en tant que victime qu'en tant qu'experte, comme l'a montré une étude de 2008 du Secrétariat d'état à la solidarité.

    Quatre ans plus tard, la situation n'a pas beaucoup évolué, puisque 80% des experts interrogées dans les médias sont toujours des hommes.

    "Le Guide des Expertes", une co –édition Epoke Conseil et Anne Carrière, a justement été conçu pour aider les journalistes et les organisateurs de colloques, notamment, à identifier des femmes expertes.

    Un guide qui réunit les CVs de 320 femmes expertes dans des domaines aussi variés que le nucléaire, la fiscalité, la politique internationale, la criminalité, et bien d'autres sujets encore...

    A retenir :
    "L'année 1885. Cette année-là, Caroline Rémy, alias Séverine, est devenue la première femme "patronne" d'un grand quotidien. Ce journal s'appelait "Le Cri du peuple". C'était il y a 128 ans".

    Amitiés
    JM

  • Christelle Garnier le 11/03/2013 à 14h12

    Je ne sais pas dans quelle catégorie on peu la ranger, mais j'aime bien Marion Zimmer Bradeley qui a par exemple écrit la saga de "Les Dames du lac" dans les années 1990. Un petit résumé de sa bio ci dessous : "Marion Zimmer Bradley (1930-1999), issue d’une famille de cheminots, est née dans l’Etat de New York. A 18 ans, elle remporte un prix décerné chaque année aux États-Unis à l’auteur de la meilleure nouvelle. Elle eut de nombreux métiers et travailla même dans un cirque. Fascinée par le merveilleux et le fantastique, elle est sans conteste la grande dame de la Fantasy, et a connu un succès mondial avec le cycle de Ténébreuse, plus d’une vingtaine de livres. Romance planétaire, Ténébreuse raconte l'histoire de la planète éponyme en un cycle divisé en plusieurs époques de cette histoire. A l'origine d'un véritable phénomène fanique, le cycle de Ténébreuse a donné naissance à plusieurs revues et fan-clubs. La pression de ce fandom a poussé Marion Zimmer Bradley a mettre de l'ordre dans la chronologie de sa planète en en écrivant les épisodes non encore racontés, et pour ce faire, a aussi laissé la place à d’autres auteurs, surtout féminins, qui ont écrit des nouvelles liées à Ténébreuse. Elle est également l’auteur de la saga arthurienne Les Dames du Lac, des cycles de Trillium et d’Unité ainsi que de nombreux autres ouvrages fantastiques ou légendaires. "
    Excellente semaine à tous. Amitiés.
    Bises à Jean Michel

  • Jean-michel Palacios le 11/03/2013 à 11h42

    Les auteures de science-fiction ne sont pas très nombreuses ou en tout cas peu connues.

    Je fais donc un détour en référence de la journée de la femme évoquée par notre lectrice du mois très branchée SF pour proposer Ursula Kroeber Le Guin plus généralement appelée Ursula K.

    Le Guin qui est une auteur américaine née le 21 octobre 1929 à Berkeley, en Californie. Elle a écrit des romans, des nouvelles, des poèmes, des livres pour enfants et des essais.

    Elle est surtout connue depuis les années 1960 pour ses nouvelles et romans de fantasy et de science-fiction dans lesquels elle se distingue par son exploration des thèmes anarchistes, taoistes, féministes, ethnologiques, psychologiques ou sociologiques.

    La plupart de ses écrits science-fictifs se distinguent par l'importance qu'ils accordent aux sciences sociales comme la sociologie ou l'anthropologie. Ses œuvres délivrent souvent un message sur nous-mêmes via l'invention de cultures extra-terrestres inhabituelles. Un exemple typique est l'étude de l'identité sexuelle dans "La Main gauche de la nuit".

    Par ailleurs, l'auteur est connue pour sa capacité à créer des mondes crédibles et peuplés de personnages très humains. Ainsi, ses œuvres dans le domaine de la fantasy (Cycle de Terremer) sont beaucoup plus centrés sur la condition humaine que ceux d'autres auteurs comme J. R. R. Tolkien, même s'ils partagent l'idée, propre à de nombreux récits appartenant à ce genre, d'un « vrai roi » qui doit sauver le monde et rétablir la justice.

    En 2002, le jury du "prix Nebula" lui décerne le titre de "grand maître de la science-fiction".

    Le Cycle de l'Ekumen, ou Cycle de Hain : il est fondé sur le postulat d'une civilisation, originaire de la planète Hain, qui après s'être quasi auto-détruite, a fait de tels progrès intellectuels et moraux qu'elle a révisé son rapport au monde. Le nom "Hain" qui peut se lire "un" ou "haine" est un terme typique de la symbolique profonde employée par Ursula K. Le Guin. De même que l'Ekumen, dérivé du terme "écoumène", terme de géographie dérivé du grec "j'habite". (source wikipédia)

    Le "cycle de Terremer" est très réputé également en Fantasy et nous rapproche des univers propres à JRR. Tolkien ou R. Hobb.

    L'histoire se déroule sur Terremer qui doit son nom au fait que ce monde est constitué d'un ensemble d'îles plus ou moins grandes.

    C'est un monde médiéval où la magie est largement présente et se fonde sur la connaissance du vrai nom des personnes et des choses.

    Lorsqu'un adolescent est détecté comme ayant des prédispositions à la magie, il est envoyé à l'école de magie de Roke où son apprentissage consistera essentiellement à apprendre les vrais noms des choses.

    Les sorciers ainsi formés ont ensuite, dans la société, des rôles d'assistance à la navigation (ils peuvent influer sur les vents, les courants), de guérisseurs... Certains peuples utilisent cette magie mais de manière moins formalisée, plus sauvage, souvent de manière rituelle.

    Ce cycle comporte six volumes, cinq romans, un recueil de nouvelles ainsi que deux nouvelles se passant avant les romans ; le cycle est centré sur les vies de Ged, Tenar, Lebannen et Tehanu. (source wikipédia)

    On se retrouve au carrefour d'autres mondes dont ceux de J. K. Rowling ("Harry Potter") et de Joseph Delaney ("L'apprenti épouvanteur").

    Bonne journée
    Amicalement
    JM

  • Jean-michel Palacios le 11/03/2013 à 11h25

    Bises à Nina et Séverine et merci à toutes les deux de vos contributions.

    Lancer des cailloux dans et voir les ondes aller, revenir puis se croiser, c'est pour moi un grand bonheur.

    Je crois me souvenir de la détresse de Matthieu à la disparition de sa grand-mère pour laquelle il avait un grand attachement. Reste que la transmission de cette culture et de cette origine se retrouvent dans la musique des notes et des mots de Louis et M pour le plus grand plaisir des fans.

  • Nina Capuchon le 11/03/2013 à 11h00

    «Je suis née au Caire, en Égypte. J'habite Paris par choix, parce que j'aime cette ville depuis l'enfance. J'écris depuis l'âge de dix-huit ans, en plusieurs genres : poésie, roman, théâtre.
    J'écris pour essayer de dire des choses vivantes qui bouillonnent au fond de chacun ; j'espère ainsi communiquer. Les sujets que je choisis sont en général marqués par la tragédie et par l'espérance. Je veux garder les yeux ouverts sur les souffrances, le malheur, la cruauté du monde ; mais aussi sur la lumière, sur la beauté, sur tout ce qui nous aide à nous dépasser, à mieux vivre, à parier sur l'avenir.» A. C.

    J'aime beaucoup cette auteure d'origine libanaise. Mère de Louis Chédid et grand-mère de Matthieu Chédid, elle nous a quittés le 6 février 2011 à l'âge de 90 ans, "Le corps s'en va, le cœur séjourne". Andrée Chedid a ses racines ancestrales en Egypte et au Liban mais elle était installée en France depuis 1946. Romancière, nouvelliste, dramaturge et surtout poète, elle a obtenu de nombreux prix littéraires pour ses ouvrages en prose et en vers. Son œuvre est un questionnement sur la condition humaine axé surtout sur les liens qui se tissent entre l'Homme et le Monde. Son style littéraire est travaillé mais néanmoins fluide, son écriture a la poésie et la sensualité de l'orient où se déroulent ses intrigues.

    Quelques ouvrages que j'ai lus :

    Le sommeil délivré
    Le survivant
    L'autre que j'ai déjà cité et dont je recommande la lecture
    Le sixième jour adapté magistralement en 1986 par Youssef Chahine avec Dalida dans le rôle principal
    Le message
    La femme de Job
    Les saisons de passage.

    A bientôt pour une autre auteure...

    Amitiés renouvelées, Nina

  • Séverine Schoettel le 08/03/2013 à 19h20

    Bonjour Jean-Michel !
    En ce jour de "la journée de la femme" cette discussion est d'une grande actualité. C'est pour cela que je viens y rajouter un petit commentaire.
    Loin des grandes dames écrivains dont nous parlons souvent (Gavalda, Pancol, Vargas...), je vous propose deux romancières que j'aime particulièrement et qui sont peut être un peu moins connues du grand public :
    - Connie Willis : elle écrit des romans de SF avec pour thème de prédilection les voyages dans le temps et les conflits temporels. Il faut de préférence commencer par le premier de ses romans "Sans parler du chien" car on retrouve les personnages dans ses autres romans. C'est donc plus facile si on les lit dans l'ordre.
    - Kate Atkinson : c'est une reine pour raconter, un chapitre après l'autre, plusieurs histoires à la fois qui finissent par raconter une histoire commune. Personnellement, j'adore ce style d'écriture. Mes préférées de cette auteure sont "La souris bleue" et sa suite "Les choses s'arrangent mais ça ne va pas mieux"
    A très bientôt ! Amicalement, Séverine

  • Jean-michel Palacios le 08/03/2013 à 15h17

    Anne McCaffrey

    Un peu de "science fantasy" avec le cycle de la "ballade de Pern", voici une grande dame qui nous a quitté en 2011 après un long parcours de vie repris ci-après.
    Anne McCaffrey est née le 1er avril 1926 à Cambridge dans le Massachusetts. Elle fait jusqu'en 1947 des études de langues slaves et de littérature (écrivant sa première nouvelle au lycée) puis commence une carrière sur les planches : comédie, chant, mise en scène… En 1950, elle se marie, a trois enfants (de 1950 à 1959) et divorce en 1970.

    Pendant que ses enfants sont à l'école, elle se remet à écrire : sa première nouvelle publiée paraît en 1967. Elle est à l'époque une des très rares femmes écrivains de science-fiction : elle est d'ailleurs la première femme à obtenir un prix Hugo en fiction. En 1968, elle crée la saga de Pern, puis en 1973, celle des Doués.

    Lors de la cérémonie de remise des prix Nebula 2005, Anne McCaffrey est élue 22e Grand Maître. En 2006, elle est inscrite au Science Fiction Hall of Fame du musée de la science-fiction à Seattle.

    Anne McCaffrey meurt à 85 ans, le 21 novembre 2011 en Irlande. Elle y vivait depuis de nombreuses années, dans une maison nommée Dragonhold Underhill (Le Fort des Dragons sous la Colline), dans le comté de Wicklow, entourée de chevaux (une de ses passions), en continuant à écrire. (Merci Wikipédia)

    Réaction chez Pocket
    "Anne McCaffrey, la grande dame des dragons, s’est éteinte. Ce sont des millions de fans qui ont lu et lisent encore son immense saga des chevaliers-dragons de Pern.
    Signature incontournable du catalogue Pocket depuis 30 ans, elle a su donner à la fantasy et à la SF une vraie fraîcheur et beaucoup d’humanité à ses personnages. C
    ’est un immense auteur qui nous quitte mais ses livres resteront des classiques des littératures de l’imaginaire. La Ballade de Pern, que nous rééditons actuellement, continuera à nous faire rêver pendant très longtemps !"

    AMitiés
    JM

  • Christelle Garnier le 24/02/2013 à 17h39

    Bonjour Jean Michel, oui j'ai eu un réel coup de cœur pour "Meurtre pour rédemption" qui est le premier livre que j'ai lu de cette auteur. Aujourd'hui j'en ai lu 4 : "Meurtre pour rédemption", "Terminus Elicius", "Les morsures de l'ombre" et "Juste une ombre". "Meurtre pour rédemption" reste incontestablement mon préféré et "Terminus Elicius" celui que j'ai trouvé le moins abouti (mais bon c'est son premier ce ci explique peut être cela). Mais j'aime vraiment beaucoup cette auteur et son univers. Bises. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 24/02/2013 à 17h26

    Bonjour à tous, (version corrigée)

    En vérifiant, je bien acquis deux titres : "meurtres pour rédemption et les morsures de l'ombre" dont il me semble que Christelle avais plébiscité l'un ou l'autre. J'en profite donc pour faire un focus sur cette auteure déjà plusieurs fois distingués et semble-t-il abonnée au roman noir, au polar.
    En voici une rapide bio.
    Très bonne journée
    JM

    "Karine Giébel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Depuis qu'elle sait tenir un stylo, elle écrit...
    Après une scolarité sans histoire où il lui arrive de s'ennuyer, elle poursuit des études de droit tout en s'essayant à divers boulots, pas toujours gratifiants mais souvent formateurs.
    Parallèlement, elle se lance dans l'écriture d'un polar et parvient à y mettre un point final. Son premier roman, "Terminus Elicius" (Editions la Vie du rail, 2004) reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005.
    Suivront "Meurtres pour rédemption" (Editions la Vie du rail, 2006, et réédité au Fleuve Noir en 2010) qui a été sélectionné pour le Prix Polar Cognac,
    "Les Morsures de l'ombre" (Editions Fleuve Noir, 2007) tour à tour lauréat du prix Intramuros, du prix SNCF 2009 et du prix Entre les murs,
    "Chiens de sang" (Editions Fleuve Noir, 2008) et "Jusqu'à ce que la mort nous unisse" (Fleuve Noir, 2009), Lauréat du Prix des Lecteurs au Festival Polar de Cognac.
    "Juste une ombre" est son dernier roman à paraître au Fleuve Noir.

    Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
    Tu domines ? Tu deviendras une esclave...
    Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...
    Tu commandes ? Apprends l'obéissance.
    Tu méprises ? Apprends le respect.
    Tu veux vivre ? Meurs en silence...

    source du site officiel - www.karinegiebel.fr "

  • Jean-michel Palacios le 24/02/2013 à 17h18

    Bonjour à tous,

    Barbara Wood, un auteure de roman féminin.

    Née en Grande-Bretagne, Barbara Wood fait ses études en Californie où elle est devenue infirmière. Elle exerce plusieurs métiers avant de se consacrer à l'écriture à plein temps.
    A l'âge de seize ans, elle écrit son premier roman, et, voyageuse infatigable, elle sillonne l'Alaska, l’Égypte, l'Afrique orientale et l'Union soviétique.
    Traduits en plus de trente langues différentes, ses romans publiés aux Presses de la Cité : "Australian Lady", "African Lady", "Les fleurs de l'Orient", "Séléné", "Les vierges du paradis" et "L'étoile de Babylone" .

    (extraits de "lesromantiques.com")
    "Ses livres ont été traduits dans plus de 30 langues et sont pour la plupart des best-sellers internationaux.
    Le lecteur est transporté dans des pays exotiques au sujet desquels Barbara Wood fait des recherches méticuleuses afin que ses fans puissent avoir un véritable aperçu de leur culture et de leur histoire.
    Elle a visité tous les pays au sujet desquels elle a écrit et ne se sentirait pas très à l’aise si elle écrivait sans jamais y avoir mis les pieds. Parfois, c’est le voyage lui-même qui lui inspire le livre. Barbara s’immerge totalement dans son sujet, en lisant des livres, des journaux, des magasines, en faisant des recherches sur internet, en réalisant des interviews et en contactant des experts dans les divers domaines qui concernent le projet en cours.
    Le personnage central de chacun de ses romans est une femme forte et indépendante. Ses personnages sont fictifs, mais certains sont inspirés par des gens qu’elle connaît, des personnalités ou des personnages historiques".

    Voici son site personnel http://www.barbarawood.com.
    A bientôt
    JM

  • Jean-michel Palacios le 03/02/2013 à 13h15

    Bonjour à tous,
    Je poursuis cette saga d'auteures féminines pour m'intéresser à Anne rice, de son vrai nom Howard Allen O'Brien, née le 4 octobre 1941 et qui est un écrivain américain, auteur de romans fantastiques, nouvelles érotiques et de livres à thèmes religieux. Actuellement la vente de ses livres est proche de 100 millions d'exemplaires, ce qui fait d'elle un des auteurs les plus lus des temps modernes.
    On voit tout de suite que cela pose l'auteure à une place très privilégiée malgré une santé fragile qui l'oblige à peu se déplacer tout en restant en contact grâce aux réseaux sociaux. Alors en route avec notre source habituelle wiki pour une découverte d'une personne riche en couleurs et en nuances.
    "Anne Rice a passé la plus grande partie de sa vie à la La Nouvelle-Orléans en Louisiane, où se déroule la majorité de ses histoires. Elle était la seconde fille d'une famille Americano-irlandaise catholique ; la sœur d'Anne Rice, Alice Borchardt, est aussi devenue un auteur célèbre. À propos de son nom inhabituel, Anne Rice a dit « Mon nom est Howard Allen parce qu'apparemment ma mère pensait que c'était une bonne idée de m'appeler du prénom de mon père Howard, elle pensait que c'était une chose intéressante à faire ».
    Anne Rice est devenu "Anne" à son premier jour d'école, quand une religieuse lui a demandé ce qu'était son prénom. Elle lui a répondu « Anne », considérant que c'était un joli prénom. Sa mère, qui était avec elle, l'a laissée parler sans la corriger, sachant que sa fille avait conscience de son véritable prénom. Depuis ce jour, tout le monde l'a appelé « Anne »5,6.
    Anne Rice est diplômée du lycée Richardson, en 1959, et enchaîne à l'université du Texas pour femme à Denton et plus tard au North Texas State College. Après un an à San Francisco, alors qu'elle travaillait comme examinatrice d'assurance, Anne retourne à Denton au Texas et se marie avec Stan Rice, son amour d'enfance. Stan devient professeur à San Francisco peu après avoir reçu son M.A. là-bas, et Anne vit et travaille à San Francisco Bay Area de 1962 à 1988. Tous les deux sont diplômés de San Francisco State University.
    Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Anne Rice n'est pas un auteur typique de littérature fantastique, même si elle a baigné, durant toute son enfance, dans la culture de La Nouvelle-Orléans — faite de vaudou et d'autres éléments magiques — propice à l'élaboration de récits extraordinaires. En fait, elle s'inspire tout simplement de ce qu'elle a toujours connu, et à travers ses romans se dessine un hommage constant à la ville qu'elle chérit plus que tout.
    Anne et Stan ont eu une petite fille, Michèle, née en 1966, décédée le 5 août 1972 à la suite d'une leucémie. La mort de sa fille a plongé Anne Rice dans un profond désespoir et c'est pour s'en sortir qu'elle a écrit son premier succès : Entretien avec un vampire.
    En 1978, elle a eu un fils, Christopher. Stan, Anne et Christopher Rice sont revenus s'installer à La Nouvelle-Orléans alors que Christopher était encore un jeune garçon. Forte de son succès, Anne Rice a pu emménager dans la maison dont elle rêvait depuis toujours dans le Garden District, un quartier de La Nouvelle-Orléans. Cette maison est celle que la romancière décrit, trait pour trait, dans le premier tome des chroniques de sorcières, la maison des Mayfair.
    Elle est retournée à l'Église Catholique en 1998, après plusieurs années en se décrivant comme étant athée. Elle annonce qu'elle voudrait maintenant utiliser sa vie et son talent pour écrire afin de glorifier sa croyance en Dieu, mais elle n'a pas renoncé à écrire les mêmes livres qu'avant. En 2010, elle annonce qu'elle se convertit à une foi chrétienne "indépendante". En effet, elle déclare être en quelques sortes dégoutée du christianisme, qu'elle décrit comme un groupe querelleur, belliqueux et hostile. La raison de cette conversion est, entre autres, le rejet de l'homosexualité par le christianisme (elle combat ardemment au nom des homosexuels et son fils, Christopher Rice, est ouvertement gay).
    Le 30 janvier 2004, elle a mis la plus grande de ses trois maisons en vente. Anne Rice annonce ses plans de quitter La Nouvelle-Orléans où elle dit vivre seule depuis la mort de son mari le 9 décembre 2002. "Je simplifie ma vie, ne pas trop posséder, c'est le but principal", a-t-elle dit. "Je ne serai pas plus longtemps un citoyen de La Nouvelle-Orléans dans le bon sens". Anne Rice a donc décidé de quitter La Nouvelle-Orléans afin d'aller s'installer en Californie, dans le désert, où elle vit encore aujourd'hui." Je crois que sa vie est une véritable histoire où se côtoie tant de réussites, de difficultés et d'adversités. A plus de 70 ans, elle tend à s'exclure de la société comme une forme de rejet. Quel étonnant destin !!! A bientôt JM

  • Jean-michel Palacios le 15/01/2013 à 16h03

    Bonjour à tous,
    Poursuivons, en restant fidèle à notre source inépuisable et assez fiable de wikipédia, pour découvrir un auteure extrêment connue notamment pour une saga se déroulant sur le continent d'Enkidiev, un monde magique que les "Chevaliers d'Émeraude" doivent protéger.
    "Anne Robillard, née à Montréal au Québec (57 ans), est une écrivaine québécoise de fantasy. Elle a écrit "Qui est Terra Wilder ?", qui est sorti en 2006, et sa suite, "Capitaine Wilder", les séries A.N.G.E., "Les Héritiers d'Enkidiev" et "Les Ailes d'Alexanne".
    Anne Robillard a grandi dans la magie des arts de la scène, mais aussi dans l'insécurité du métier d'artiste. Tout en continuant d'écrire des histoires sorties tout droit de son imagination, elle a opté pour un style de vie plus stable. Son salaire de secrétaire juridique lui a permis de poursuivre des études de littérature et de traduction à l'université de Montréal et de continuer à composer. Le fantastique et la fantaisie ont toujours fait partie de ses écrits. Adolescente, elle a découvert le monde magique de Tolkien, une âme sœur qui devint en quelque sorte son mentor. Même dans ses textes les plus dramatiques, le surnaturel a toujours trouvé sa place. La guérison miraculeuse, la réincarnation, l'invisible, la magie, les fées et les chevaliers sont rapidement devenus ses thèmes préférés. Le public n'est pas prêt à l'époque à savourer ses récits fantaisistes : il lui a fallu envoyer ses manuscrits à plusieurs reprises (une trentaine de fois) et aucun éditeur ne voulut de ses écrits. Elle n'a pas perdu courage pour autant et a continué de créer des mondes merveilleux emportant ses amis et sa famille loin de leur réalité quotidienne.
    Le premier tome des Chevaliers d'Émeraude est publié par les Éditions de Mortagne en octobre 2002, rapidement suivi de plusieurs aventures de ces soldats magiques. Douze tomes ont été publiés. ASuivent "Qui est Terra Wilder ?", puis en 2007, elle entreprend l'écriture d'une nouvelle série, A.N.G.E., qui compte actuellement neuf tomes sur les dix prévus au total." Finalement encore un auteur très prolixe qui éprouve de grandes difficultés au départ avant de trouver son public. Je pense à J. K. Rowling qui a rencontré les mêmes difficultés et dont je vous parlerai la prochaine fois. Bien amicalement. JM

  • Jean-michel Palacios le 29/12/2012 à 10h00

    Bonjour à tous
    (source wiki)
    Poursuivons cette chronique avec un auteure d'origine arménienne, nièce de Francis VEBER, écrivant pour la jeunesse et très connue des fans pour ses séries, "Tara Duncan", "Clara Chocolat" et "Indiana Teller".
    Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN née en France le 24 août 1961 a grandi au Pays basque où elle a puisé les contes et les légendes qui alimentent son imaginaire. Elle est titulaire d'un DESS de diplomatie et stratégie et est mariée, mère de deux filles, Diane et Marine, qui sont ses correctrices. Elle partage son temps entre sa famille, l'écriture et ses activités avec l’association "Douleurs sans frontières", dirigée par le docteur Alain Série. Sophie Audouin-Mamikonian est surtout connue pour sa décalogie Tara Duncan, un univers dans lequel évolue la jeune héroïne éponyme, une sortcelière dotée d'un pouvoir extraordinaire qu'elle a souvent bien du mal à contrôler. La fréquence de parution est d'un tome par an. Sophie a un grand contact avec ces fans et un grand sens de l'humour , on retrouve tout à fait son style accessible dans ses livres . Elle a pu développer grâce à ces livres de la série Tara Duncan , un dessin animé diffusé en France . Elle est également l'auteur de Clara Chocolat, petite sœur de Tara, une série pour les jeunes enfants, de "La Danse des obèses", un thriller pour adultes et de "Indiana Teller", une tétralogie sur les loups-garous dont le premier tome est paru en mars 2011. Très attendue par ses fans depuis cinq ans, sa série pour adolescents et jeunes adultes, "La Couleur de l'âme des Anges", est parue le 5 janvier 2012 dans la collection R, aux éditions Robert Laffont. Sophie Audouin-Mamikonian a commencé à écrire dès l'âge de 12 ans.
    A bientôt pour découvrir d'autres auteures. Je vous proposerai l'écrivaine québécoise Anne Robillard, auteure des "chevaliers d'émeraude".
    Bien amicalement
    JM

  • Céline Lamour-Crochet le 22/12/2012 à 20h15

    JK Rowling, Higgins, Sophie Auduin Maamikonian et l'auteure des chevaliers d'Emeraude.

  • Jean-michel Palacios le 22/12/2012 à 06h11

    Ce commentaire a été supprimé

  • Jean-michel Palacios le 19/12/2012 à 14h35

    Merci pour le conseil, j'avais vu tes avis précédents sur k. Giebel. Je vais regarder si je n'ai pas qqs titres d'elle en attente. Bises. Jmi

  • Christelle Garnier le 18/12/2012 à 21h09

    Jean Michel, depuis que tu avais lancé ta chronique j'ai découvert Karine Giebel en lisant "Meurtre pour rédemption", j'ai trouvé ce livre tout bonnement génial!!!! Karine Giebel à une capacité à nous faire passer des sentiments et des ressentis par les mots qui est fantastique. En le lisant on se sent enfermé, maltraité, en colère, désespéré au rithme de son héroïne. Vraiment je recommande. Excellente soirée. Bises. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 18/12/2012 à 09h07

    Bonjour à toutes et tous,

    J'ai pensé poursuivre cette chronique, un temps délaissée, avec une présentation de cette grande dame de romans poiiciers et son bien nommé Hercule Poirrot ainsi que Miss Marple.
    Je note ici qu'elle serait l'auteur qui a vendu pas loin de 4 milliards de livres et qu'il se vend quelque 10 millions de titres par an.
    J'ai beaucoup aimé les adaptations au cinéma dont notamment "Mort sur le Nil".
    France Loisirs réédite l'auteur dans une collection à 2 titres par ouvrage, une occasion pour moi de vraiment découvrir les héros récurrents que je n'ai pas eu l'occasion de lire bien plus jeune dans la collection du "Masque et de la Plume" (couverture jaune).
    (source http://fr.wikipedia.org/wiki/Agatha_Christie)
    "Dame Agatha Christie", née Agatha Mary Clarissa Miller (15 septembre 1890 - 12 janvier 1976), puis, après son second mariage, Agatha Mallowan et, à partir de son anoblissement en 1971, Dame Agatha Christie, est une femme de lettres britannique, auteur de nombreux romans policiers. Son nom est associé à celui de deux héros récurrents : Hercule Poirot, détective professionnel, et Miss Marple, détective amateur. On la surnomme la « Reine du crime » ; ceci fait d'elle l'une des plus importants et des plus novateurs des écrivains (dans le développement du genre). Elle a aussi écrit plusieurs romans, dont quelques histoires sentimentales, sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

    Agatha Christie a publié 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre traduits dans le monde entier. Une grande partie d'entre eux se déroule à huis clos, ce qui permet au lecteur d'essayer de deviner le coupable avant la fin du récit.
    Un nombre important de ses romans et nouvelles a été adapté au cinéma ou à la télévision, en particulier "Le Crime de l'Orient-Express", "Dix petits nègres", "Mort sur le Nil", "Le Train de 16 h 50" ou "Le Meurtre de Roger Ackroyd".
    Bonne journée
    Bien amicalement
    JM

  • Christelle Garnier le 02/11/2012 à 14h04

    Bonjour Nathalie, Jean Michel et tout les autres lecteurs, Nathalie j'aime également beaucoup Anna Gavalda, le premier livre que j'ai lu d'elle est "ensemble c'est tout" (parcontre j'ai vu le film avec beaucoup de retard par rapport à sa date de sortie) et j'ai été complètement subjugué, après j'ai lu "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" rien que le titre est parlant, un véritable appel, et j'aurais pu m'y retrouver à une époque de ma vie, j'ai également lu "je l'aimais". Je pense acquérir rapidement "l'échappée belle". Elle a vraiment une très belle écriture. Bonne lectures. Bises picarde à Nathalie et Jean Michel.

  • Nathalie Sibué le 02/11/2012 à 10h57

    Bonjour ami(e)s lecteur(rice)s ! j' ai une auteure fétiche, qui a peu, pour l' instant, de romans à son actif. Ses romans font du bien, ils apportent de l' espoir. Elle dévoile des personnes simples... mais quelle grandeur d' âme. Cette auteure est Anna Gavalda... Alors, si un coup de blues vous surprend, si la vie vous dépasse, si vous souhaitez lire-vivre un joli moment, saisissez-vous d' un roman d' Anna Gavalda... Belles lectures ! Bises amicalement savoyardes à Christelle et jean-Michel !

  • Jean-michel Palacios le 04/10/2012 à 12h11

    Bonjour à tous,

    J'avais envie de commencer par l'auteure Robin Hobb.
    Je viens de terminer son dernier cycle de 4 ouvrages avec la "cité des anciens" . Mais je découvre d'autres parutions à ce cycle. Alors je vais poursuivre cette collection
    (source wwikipédia)
    "R.H. a commencé à écrire sous le pseudonyme de "Megan Lindholm" pour des revues en 1971, ainsi que des ouvrages dont on commence à trouver des versions traduites en français. Elle a connu son plus grand succès avec The Farseer Trilogy (L'Assassin royal) en 1995.
    Elle est mariée à un pêcheur et mère de quatre enfants. Elle affectionne particulièrement les chiens. Cela a sans doute influencé l'attirance de Fitz (héros de l'Assassin royal) pour les canins. Elle a aussi passé une partie de son enfance en Alaska.
    Certains auteurs écrivent sous différents pseudonymes afin de pouvoir écrire dans des genres différents. Les ouvrages signés Robin Hobb et Megan Lindholm s'inscrivent principalement dans le domaine du médiéval-fantastique. La distinction se fait par des approches différentes du genre."
    J'ai acquis le cycle de l"'Assassin royal" et son adaptation en bandes dessinées qui respectent assez bien le scénario original. Robin Hobb a inventé un monde médiéval avec certains passages fantastiques. Chaque cycle est l'occasion de découvrir les différentes civilisations avec les "aventuriers de la mer". Elle nous fait découvrir également d'autres aventures avec "le soldat chamane", "Le cycle de Ki et Vandien" et le cycle "Le Peuple des rennes".
    Ces ouvrages sont extrêmement denses et c'est un auteure particulièrement prolixe. Elle a un grand soucis du détail, de la précision sur les descriptions avec une grande vraisemblance, même pour les aspects fantastiques ou magiques.
    Ces écrits récents abordent des thèmes de société comme l'homosexualité, la passion amoureuse, la xénophobie...
    JM

  • Jean-michel Palacios le 19/09/2012 à 10h47

    Bonjour et Merci Christelle de votre enthousiasme et de votre amical encouragement. Les échanges sur ce site se font rare, pourtant la place ne manque pas.
    J'ai fait des recherches pour faire connaissance avec Isabel Wolff et Wikipédia nous dit ceci.
    "Après des études de littérature anglaise à Cambridge, elle travaille comme journaliste et collabore à plusieurs quotidiens, comme l'Evening Standard et le Daily Telegraph. Journaliste radio à la BBC, elle fait aussi la revue de presse du journal télévisé du matin. Elle publie son premier roman, Les Tribulations de Tiffany Trott en 1999. La critique salue le style vif et expressif de cet auteur qui réussit à mêler l'humour à une critique très subtile des caractères. Ce premier roman devient rapidement un best-seller en Grande-Bretagne et dans de nombreux pays. Avec Les Mésaventures de Minty Malone, parues en 2000, Isabel Wolff s'impose comme un auteur de la littérature de mœurs. Elle a ensuite publié Avis de grand frais (2002), Rose à la rescousse (2003), Misérable Miranda (2004) et Les Amours de Laura Quick (2006). Isabel Wolff vit aujourd’hui à Londres".
    Me voilà documenté sur cette auteure semble-t-il très prisée.
    La famille Clark est bien connue avec ses nombreux thrillers et enquêtes.
    Je laisse le soin aux autres intervenants de participer à cette nouvelle chronique en espérant qu'elle trouve vos faveurs.
    Bien amicalement
    Jean-Michel

  • Jean-michel Palacios le 19/09/2012 à 10h39

    le mardi 18 septembre 2012 à 04h09
    GARNIERChristelle1760 a commenté l'action de jmpalacios
    Bonjour Jean Michel, et merci pour vos sujets de discussion variées qui permettent le partage qui manque cruellement sur le site. Pour ma part il y a un auteur féminin que j'aime beaucoup même si on la catalogue dans les livres "pour fille", Isabel Wolff, son humour et sa façon piquante de décrire des situations que l'on a vécu ou que quelqu'un que l'on connait à vécu est très distrayante. Sinon on peut égalemen parler des dames Clark et bien sur toutes celles que vous avez nomé. Toutes mes amitiés. Christelle