LES ADAPTATIONS DE LIVRES AU CINEMA ENLEVENT-ELLES A NOTRE IMAGINAIRE ?

Jean-michel Palacios le 23/06/2012 à 01h39

Bonsoir à toutes et tous, Une bonne partie de l'oeuvre de Dumas se compose de pièces de théâtre qui contribuèrent largement à faire connaître l'auteur. Si j'en crois certain lecteur, le scénario est souvent inspiré de l'histoire du livre mais la version filmée emporte, vole, efface, une partie de notre imaginaire et l’interprétation des personnages peut s'avérer de près ou de loin de l'idée première et nous conduire à une certaine déception. Toutes les bandes dessinées de Walt Dysney pour la plupart adaptées en film animé ; les livres consacrés aux super-héros sont à la fêtes en ce moment et reversent des "royalties" au Comics. "Orgeuils et préjugés", "Robin des bois", "Lancelot", "Yvanohé", "Le dernier des templiers" sont autant de production anglo-saxonne qui puisent dans les lectures de nos enfances. La production de G.Lucas avec "La Guerre des étoiles" a suscité dans les années 70 de nombreuses aventures avant le film, pendant et après le film. Puis vient une collection de film animés (excellente du reste) sur "la guerre des boutons", tiré d'un vieux roman de louis Pergaud de 1912 et donc d'un vieux film que deux nouvelles adaptations très récentes par de jeunes metteurs en scène viennent à quelques jours d'écart de mettre au goût du jour... Alors, je vous engage à témoigner et donner votre sentiment sur des livres que vous avez lus et pour lesquels, on a tiré différentes versions avec plus ou moins de réussite de film ou de pièce de théâtre. En espérant que ce nouveau sujet suscite des réactions, des engouements, des oppositions et surtout des titres de lectures à découvrir ou redécouvrir comme "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux". Le héros du livre et l'acteur ne se ressemble pas du tout non seulement sur les attitudes mais également pour le caractère. A bientôt de vous lire. Bien amicalement Jean-Michel

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • muriel bouche le 07/01/2016 à 13h04

    Bonjour
    une adaptation réussie : "enfant 44" de Tom Rob Smith...
    Je trouve le choix de Tom Hardy dans le rôle de Léo très judicieux , car le physique très particulier de cet acteur (mélange de brutalité et d'un quelque chose d'indéfinissable, la tristesse peut-être) va bien avec l'image que je me faisais de lui . Et le film respecte surtout l'ambiance du livre : paranoïaque, noire, "sale"...Une réussite

  • Ulysse Lacoustille le 21/10/2015 à 17h59

    Je pense que certains livres n'ont pas leur équivalent en film.

  • Michèle FINANCE le 27/05/2015 à 17h34

    Je cherche quel acteur pourrait jouer ce rôle magnifique ...

  • Mireille BROCHOT le 26/05/2015 à 19h22

    Ma réflexion répond aux 2 questions de J.M PALACIOS et de Michèle FINANCE: je viens de terminer Pietra Viva de LEONOR DE RECOND. Je pense qu'une adaptation au cinéma pourrait assouvir l'imagination des lecteurs : le somptueux personnage de Michelangelo dans une nature merveilleuse! Et dans ce cas, une touche historique plus marquée sur la période Renaissance ne me dérangerait pas, au contraire. Qu'en pensez-vous?

  • Jean-michel Palacios le 09/05/2015 à 23h15

    Yes, trop bien Stéphanie.
    Vous voilà raccord entre livre, cinéma et imaginaire.

    Je me dis aussi que le cinéma peut également prospecter davantage dans l'univers d'un écrivain et permettre d'ouvrir plusieurs dimensions.

    Je pense ainsi à Tom Clancy (décédé en 2013) et à son personnage Jack Ryan dont le dernier volet 'The Ryan initiative" de 2014 est vraiment excellent : aux manettes Kenneth Branagh et comme personnage central Chris Pine (récent Capitaine Kirk de la série des Star Trek).

    Ce personnage a été repris à de multiples reprises avec notamment Alec Balwin, Harrison Ford et Ben Affleck.

    Les films d'action se prêtent particulièrement à fasciner notre imaginaire et nous renvoient à l'auteur qui a planté la graine et développé les prémices d'un univers intense sur fond de tensions internationales : Octobre Rouge 1984 (sous-marins nucléaires), Jeux de guerre 1987 (lutte de l'IRA), Danger immédiat 1990 (Amérique du sud), La somme de toutes les peurs 1991 (Arme atomique)...

    A vous lire
    Amitiés
    JM

  • La Stéph le 06/05/2015 à 14h39

    Bonjour tout le monde,

    Encore une belle surprise avec "la Liste de mes Envies". Mathilde Seigner est toute choisie à mon avis pour intégrer le rôle de Jocelyne Guerbette. Par contre quelques petites incohérences durant le film comme la présence de la fille de Jocelyne pendant la séparation de son mari ou encore la reprise de la boutique par Mado alors que normalement c'est par la mère de la journaliste..... Enfin j'avoue que je pinaille un peu et que le film colle bien à l'image que je m'étais faite lors de ma lecture.

    Bonne journée à vous tous.
    Mes amitiés.
    Stéphanie

  • Guillaume Ackermann le 25/04/2015 à 14h17

    Bonjour,

    Je pense que l'adaptation d'une oeuvre littéraire en film doit surtout se voir comme une extension. Cela permet un public peu enclin à découvrir des œuvres qui ont touchés bon nombre de lecteurs.
    L'imagination est toujours restreinte avec un film mais pas tant que ça en fin de compte car tout comme beaucoup oeuvre visuel, c'est l'environnement qui l'entour qui ouvrir l'imaginaire des spectateurs, prenons par exemple le seigneurs des anneaux et regardons tout ce qui à été fait autour à partir des films.
    Je ne dis pas que tous les films apporte forcément cette contribution à l'oeuvre original mais en général elle contribue à une très belle extension de celle-ci.

    Bonne Lecture ;)

  • Sofi C le 25/04/2015 à 01h10

    'ai vu il y a longtemps "Le désert des tartares" l’adaptation de Valerio Zurlini après avoir lu le chef d'oeuvre de Buzzati et je me souviens avoir été déçu, les paysages étaient beaucoup moins fantastiques que dans mon imaginaire, l’atmosphère moins forte que dans le livre, moins étrange, l'ensemble m'avait semblé trop bavard, classique en un mot. Mais quand je vois la bande annonce et cette pléiade d'acteurs extraordinaires j'ai très envie de revoir le film et de relire le livre mais je ne sais pas dans quel ordre.
    https://www.youtube.com/watch?v=R5zNc5nbZxI

  • Sofi C le 25/04/2015 à 01h04

    Ce commentaire a été supprimé

  • Jean-michel Palacios le 20/04/2015 à 16h07

    Merci Stéphanie d'être passée dans nos plaines.
    Je constate qu'il ne faut jamais dire jamais, ou fontaine je ne boirai jamais de ton eau.

    Je crois en fait pour ouvrir encore le débat que le cinéma a des vertus éducatives. Il complète notre imaginaire par l'obligation de reconstitution de scène historique, de costumes, d'invention. Je crois que j'avais évoqué cela pour les "piliers de la terre". Il faut que cela soit crédible. Et les écrivains effectuent ce travail d'investigation pour mettre en situation. Enfin les personnages doivent s'inscrire dans l'histoire. Alors le choix des acteurs est primordial.
    Notre sens critique a besoin d'étonnement, de nouveauté, d'émotions.
    Merci de votre passage Stéphanie.
    Amitiés
    JM

  • La Stéph le 20/04/2015 à 10h18

    Bonjour à tous,

    Un petit passage sur cette discussion car ce week-end j'ai eu la possibilité de visionner "Les yeux jaunes des crocodiles", l'adaptation du roman de Katherine Pancol.

    Et à mon plus grand étonnement.... J'ai aimé ! (c'est bien la une première pour moi!).

    Alors oui il faut bien que je vous avoue que les acteurs choisis pour interpréter les deux rôles principaux ne collent pas du tout à mon imaginaire, mais la trame de l'histoire est respectée et les acteurs tiennent bien leur rôle.

    Pour ceux et celles qui souhaitent le visionner également (et pour ceux qui sont abonnés à Canal+), il est disponible à la demande gratuitement jusqu'à début juin si mes souvenirs sont bons.

    Bonne journée à tous, placée sous le signe soleil dans le Haut Doubs =)

    Mes amitiés,
    Stéphanie

  • Benoit LACOSTE le 09/04/2015 à 08h51

    Bonjour Olivier, Bonjour Jean Michel, Bonjour à tous,
    Je suis ok avec Olivier Ben Affleck est relativement décevant dans Gone Girl qui lui par contre est un grand film! Comme quoi on peut adapter un best seller malgré mes réticences sur le sujet. J'ai l'habitude de dire que quand un roman m'a plu, je n'ai pas besoin d'aller le voir au cinéma. La lecture me convient et elle n'est pas perturbée par les pensées d'un scénariste.
    C'est d'ailleurs Gillian Flynn qui a conçu (et revu) le scénario de Gone Girl pour s'écarter du livre..
    Pour les amateurs de cet auteur, vous avez Dark Places au cinéma actuellement.

    En ce qui concerne les enquêtes du département V, étant un fan inconditionnel de ce département, je pense que je vais éviter les films. La encore pour la même raison: j'ai apprécié les bouquins je ne veux pas gâcher cette bonne image par un film adapté.
    Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

    Bonne lecture et bons films à tous ;)
    Benoit

  • Olivier Pirou le 08/04/2015 à 22h05

    Bonjour Jean-Michel, Rosamund Pike est absolument fabuleuse dans ce rôle de psychopathe. Par contre, le personnage du livre doit probablement susciter plus d'émotions que Ben Affleck, qui joue sur trois expressions faciales pendant tout le film. Trop sévère ?

  • Jean-michel Palacios le 07/04/2015 à 06h46

    Bonjour à tous

    Je viens de voir en dvd blue ray l'adaptation de david fincher "gone girl" avec Ben Affleck et Rosamund Pike qui serait donc "les apparences" au Québec ou Gone girl de Gillian Flinn lui même scénariste du film. J'ai le sentiment pour avoir le livre avant de deux fils conducteurs différents. Je vais relire le livre certainement car le film nous entraine dans la personnalité de l'héroïne particulièrement psychopathe et capable des pires excès. Certaines scènes sont très intimes ou très violentes. En même temps il présente les médias dans leur rôle de recherche de sensationnel... Bref c'est extrêmement fort et troublant.
    Je crois que cette discussion prend tout son sens avec ce type de thryller.
    Vous me direz si vous partagez cet avis. Les images fortes inflencent notre jugement et il m'arrive souvent de revoir par rémanence certaines certaines scènes à forte dose émotionnel. Je pense par exemple à " l'exorciste", "le dernier samouraï" et bien d'autres encore.
    Amitiés
    JM

  • nathalie delhaye le 06/04/2015 à 16h28

    Et non, comme je le disais précédemment, je crains fortement les adaptations, et j'ai été souvent déçue les rares fois où j'ai regardé le film après lecture du livre.

  • Sofi C le 06/04/2015 à 16h01

    Avez vous vu les deux autres adaptations, celles de Jean Renoir et celle très bien de Luis Bunuel avec Jeanne Moreau?

  • nathalie delhaye le 06/04/2015 à 10h12

    Bonjour à tous,

    Je suis curieuse de voir ce que l'adaptation du "Journal d'une femme de chambre" d'Octave Mirbeau, qui sort prochainement, offrira au spectateur. J'ai vu la bande annonce, elle me plaît beaucoup. Mais de là à franchir l'entrée du cinéma, j'hésite. Si d'aventure quelqu'un s'y rend, j'aurais plaisir à connaître son avis.
    Merci
    Nathalie

  • La Stéph le 02/04/2015 à 22h33

    Bonsoir tout le monde,

    Merci Jean-michel, mais idem pour moi, j'ai également vu la bande annonce à la télévision et elle ne m'a pas franchement inspiré....

    Et même si j'adore la saga du Département V, j'ai peur d'être vraiment déçue par l'adaptation cinématographique. Je vais attendre quelques avis avant de me lancer ;)

    Mes amitiés.
    Stéphanie

  • Nina Capuchon le 02/04/2015 à 20h58

    Merci Jean-Michel, effectivement j'avais vu une annonce concernant Miséricorde et le département V. Les acteurs ne correspondent pas vraiment à ce que j'avais imaginé mais attendons de voir...

    Amitiés et bises, Nina

  • Jean-michel Palacios le 02/04/2015 à 13h25

    Bonjour à tous

    Pour les fans de l'écrivain danois Jussi Adler Olsen, voici des adaptations à l'écran dont le premier volet "Miséricorde" est disponible en vidéo à la demande. Parution au cinéma du 2° volet "profanation" dès le 8 avril.

    https://www.facebook.com/Departement.V.Jussi.Adler.Olsen
    http://www.programme-tv.net/news/cinema/64382-les-enquetes-departement-v-misericorde-extrait/

    Amitiés
    JM

  • Hélène Martinet le 30/03/2015 à 02h13

    Rassure-toi Jean-Michel, tu n'as pas encore évoqué l'orchestre philarmonique de Londres interprétant les musiques de la BO de la saga. ;-)
    Ce devait en effet être magique.

    Merci de me faire découvrir la BD. Une petite recherche rapide sur le site de la Fnac et je m'aperçois qu'il y a 311 résultats pour BD/mangas de Star Wars !
    Chouette !

    Amicalement,
    Hélène

  • Jean-michel Palacios le 30/03/2015 à 01h27

    Merci Hélène pour ce post nocturne after midnight.
    Merci pour les nombreuses références de Starwars. Il y a également des adaptations très belles en BD.
    J'ai eu l'occasion d'assister à Bercy (j'espère ne pas l'avoir déjà écrit) à un cpncert avec un orchestre philarmonique de Londres à l'ensemble des musiques de la BO de la saga et la participation en maître de cérémonie de C3PO. C'était grandiose. Des fans sont venus en costumes de différents personnages et se sont fait prendre en photos dans une partie "musée" du spectacle. Tout est fait pour cultiver notre imaginaire à l'infini.
    Bonne nuit
    Amitiés
    JM

  • Hélène Martinet le 30/03/2015 à 01h04

    Bonjour tout le monde et bienvenue à vous Marie-Evelyne,

    Dans un premier temps, j’aurais été tentée de répondre que les adaptations cinématographiques sont souvent décevantes. Et puis, à lire vos commentaires, je me suis aperçue que ce n’était pas toujours le cas.

    Par exemple, je me souviens avoir essayé de lire « Germinal » de Zola alors que j’étais au collège sans réussir à dépasser les vingt premières pages. Puis, j’ai eu l’occasion de voir l’adaptation avec Miou-Miou et Depardieu (évoquée par Jean-Michel plus haut). C’était tellement poignant que j’ai eu envie de lire le livre – qui m’a bouleversée et que cette fois j’ai réussi à terminer !

    Et que dire des films adaptés en roman par la suite ? Jean-Michel – encore lui ! – a évoqué rapidement « La Guerre des étoiles » dans son premier post. En effet, dès 1977, la saga « Star Wars » est adaptée en roman par George Lucas lui-même (en réalité écrite par Alan Dean Foster), avec de nombreuses précisions narratives inspirées, notamment, des scènes coupées. Tous les autres épisodes ont fait l'objet d'adaptation en roman. Là aussi, les auteurs se sont inspirés des scènes coupées et du scénario original des films. En tout plus de deux cents romans ! De quoi alimenter l’imaginaire !

  • Jean-michel Palacios le 29/03/2015 à 17h48

    Merci Marie-Evelyne et la bienvenue au "Village".
    Je constate que cette chronique se renouvèle sans cesse.
    Merci pour toutes ces belles références.
    Amitiés
    JM

  • Marie-Evelyne CARTON le 29/03/2015 à 16h37

    bonjour, j'arrive tardivement dans la discussion mais je viens d'adhérer. Juste pour dire que j'ai regardé des films après avoir lu l'histoire et comme par exemple pour "la voleuse de livres" de Markus Zusak, je n'ai pas du tout été déçu par le film de même que pour "la couleur des sentiments" de Kathryn Stockett, de même "Hannah Arendt" m'a permis de relire et de mieux comprendre la biographie écrite par Elisabeth Young-Bruehl. En revanche j'ai été très déçu par le film "ensemble c'est tout" tiré du livre de Anna Gavalda.

  • Sofi C le 27/03/2015 à 20h18

    Et pour illustrer les références quelques images...

    https://www.youtube.com/watch?v=mlIgJPh0tLo
    https://www.youtube.com/watch?v=GM_GOpfEQUw
    http://www.dailymotion.com/video/xo4eeu_vivre-comme-un-homme-livre-fahrenheit-451_webcam

  • Sofi C le 27/03/2015 à 12h49

    En fait tout dépend du livre et du film. Certains livres font beaucoup appel à notre imaginaire comme les livres de science fiction, d’aventure ou ceux d’une grande invention et richesse poétique, linguistique, visuelle comme « L’écume des jours » alors que d’autres non.

    Il y a des petits et des grands romans, des petits et des grands films. Certains « petits » livres font des grands films, certains grands livres perdent leur mystère et leur chatoiement quand ils sont adaptés sur pellicule et puis il y a les grands romans qui rencontrent des grands réalisateurs et deviennent des grands films.

    Des films sont en deçà du livre dont ils s’inspirent comme « Lolita » dont l’adaptation par Kubrick a été victime de la censure et de l’auto censure du à la pruderie de l’époque (on est en 1962 quelques années avant la révolution sexuelle). Ici je préfère le roman chef d’oeuvre de Nabokov car si le film est réussi il est bien différent du livre d’une profondeur, subtilité et d’une richesse absente de la pellicule, penchant surtout du côté de la bouffonnerie grinçante cher à certains personnages de Kubrick.
    Une oeuvre comme « Farenheit 451 » qui est un livre majeur de Bradbury devenant en 1966 un grand film de Truffaut, n’enlève pas à mon imaginaire. L’image que je me suis faite du livre ne correspond bien sûr pas à celle du film de Truffaut mais l’un comme l’autre rajoute à mon imaginaire et m’enrichisse. La fin du film qui est une déclaration d’amour au livre restera gravée dans la mémoire de bien des spectateurs et deviendra probablement une partie de l’imaginaire de ces personnes remplaçant en partie celle que leur avait donné le livre.
    « Solaris » et surtout « Stalker » deux livres qui sont devenus des films de Tarkovski n’enlèvent pas à mon imaginaire mais m’en rajoute, il me rajoute tout l’imaginaire que me donne la vision magique de Stalker, film OVNI contemplatif, philosophique en même temps que de science-fiction parlant de notre monde alors que les héros errent dans la zone, no man’s land énigmatique aux contours mouvants et incertains.

    Tout ça pour dire que des grands livres peuvent donner des films magnifiques assez différents les uns des autres et donc infidèles à leurs modèles ce qui n’enlève rien à la qualité de l’adaptation. Ce qui compte ce sont les oeuvres qu’elles soient livres ou films. Je préfère une réinterprétation réussi d’un livre qu’une adaptation scolaire, fidèle et sans âme, au final en deçà du livre.
    « Sous le soleil de satan », le livre contient des monologues magnifiques et très longs que Pialat a coupé, remanié, réécrit. On pourrait s’en offusquer mais le résultat exceptionnel est là et le livre au final n’est pas trahis. De la matière du livre il en a fait une pâte, sa pâte qu’il a mis sur la toile de l’écran. On ne peut que l’en remercier ainsi que Depardieu qui a joué là son rôle le plus habité.

  • Sofi C le 27/03/2015 à 12h30

    Ce commentaire a été supprimé

  • Jean-michel Palacios le 25/03/2015 à 08h06

    Merci Zohra, vous êtes apparemment comme chacun de nous devant le même dilemne
    Je pense aussi que les films enlèvent à notre imaginaire de lecteurs la possibilité de concevoir l'histoire et les personnages. Sans compter que chaque lecteur se fait son petit "film" dans sa tête et chacun a le sien.
    Amitiés
    JM

  • Zohra Maldji le 23/03/2015 à 15h21

    Bonjour, je suis nouvelle au club et j'aimerais apporter ma petite contribution. Personnellement, je préfère de loin le livre au film, celui-ci me laissant toujours sur ma faim. Et sauf exception, je vais rarement voir un film tiré d'un roman. Que j'ai lu ou pas. Exception faite là aussi de la série Millenium. En revanche, en leur temps, les Rois maudits et Nana avaient été une totale réussite. Pour Moi du moi. Je précise aussi qu'en ce qui concerne le film on subit images et personnages alors que le livre laisse le champ libre à notre imagination. Et il y a aussi des livres qui ne supportent pas l'adaptation, comme l'Etranger d'Albert Camus, par exemple. Du moins, c'est mon avis.

  • Jean-michel Palacios le 22/03/2015 à 16h55

    Merci Pierre de ton passage et de ses jolies références.
    L'imaginaire est le seul maître à bord.

    Amitiés
    JM

  • PIERRE DARRACQ le 22/03/2015 à 16h51

    J'ai parcouru les différents avis et je constate combien notre part d'imaginaire est mise à contribution dans cette discussion.
    Soit on a lu le livre adapté et souvent on peut être déçu par l'adaptation proposée. Il faudrait peut être que le spectateur de cinéma que nous devenons oublie le lecteur que nous sommes et se laisse aller à la proposition du réalisateur qui ne peut être que subjective (d'autant plus que le rythme et le durée d'un film sont des contingences que le roman n'a pas systématiquement). C'est une démarche intérieure pas évidente, j'en conviens.
    Et puis, il y a l'autre pendant. On voit le film qui nous donne envie de lire le livre ... et là notre lecture est imprégnée du film . J'ai eu cette sensation lorsque j'ai lu 37°2 le matin de P Djian avec constamment l'héroïne sous les traits de Béatrice Dalle.... alors qu'elle aurait pu être tout autre (mais l'interprétation au cinéma était tellement forte...). La lecture en est facilité, mais si le livre est bon, on est emporté tout de même.
    Je pense que tout cela est une affaire de lâcher prise et de se laisser embarquer ou pas. Je reste persuadé que, malgré ma passion pour le cinéma, que le livre, dans la majorité des cas, est supérieur pour nous titiller l'imaginaire et quand nous nous retrouvons devant une adaptation cinématographique, il est très rare d'y retrouver la richesse du livre. Quelques exceptions cependant pour moi : "La dentellière " de Claude Goretta et plus récemment "La piel que hàbito" de Pedro Almodovar qui en adaptant très librement "Mygale" de Thierry Jonquet, propose une oeuvre intense et passionnante .

  • Jean-michel Palacios le 09/01/2015 à 01h33

    Bonjour à tous,

    Dans cette pesanteur ambiante où l'émotion est palpable et la "redécouverte" des choses essentielles comme la liberté d'expression, j'ai pensé que croire dans la vie était le meilleur moteur à toutes nos relations humaines.

    Je viens de regarder en DVD "nos étoiles contraires" de John Green dont les droits ont été adaptés au cinéma en respectant la trame du livre et en présence sur le tournage de l'auteur au côté du réalisateur Osh Boone, avec la contribution de deux jeunes acteurs magnifiques dont Shailene Woodley et Ansel Elgort (jouant le frère et la soeur dans "Divergente").

    Je ne sais pas si on réalise l'importance de chaque instant quand on sait que malgré l'infinité du temps qui passe, chaque seconde est précieuse et d'autant plus quand l'on souhaite rester avec la personne que l'on aime le plus au monde mais que celle-ci est condamnée à mourir.

    Malgré cette dramatique qui s'impose à nous très vite, cette histoire est une ode à la vie, à l'amour, à l'âme soeur, un défi à l'espoir, un hommage à ceux partis trop tôt.

    Amitiés
    JM
    "je suis Charlie"

  • La Stéph le 29/10/2014 à 18h30

    Bonsoir Jean-Michel,

    Je n'aurais qu'un conseil à vous donner c'est de sortir votre plumeau et de dépoussiérer tout ça ;)
    Car en effet je me souviens avoir lu ce livre au moment de sa sortie (il y a quelques temps déjà donc) et j'avais passé un très bon moment de lecture. Pour ce qui est du film je ne l'ai encore pas vu, mais je le rajoute sur ma liste pour une prochaine fois, je vous ferais part de mon avis.

    Je vous souhaite bonne lecture si vous décidé d'entamer ce livre.

    Mes amitiés.
    Stéphanie

  • Jean-michel Palacios le 29/10/2014 à 18h03

    Bonjour à tous

    Je viens de visionner le film en dvd blu-ray "les âmes vagabondes" tiré du titre éponyme de Stéphanie Meyer, cette dernière plus connue pour la saga mise à l'écran de "Twilight".

    Je vous invite donc à découvrir ce film que je trouve particulièrement touchant en ce sens qu'il met dans la lumière notre humanité. L'auteur a été associée au metteur en scène pour l'élaboration du scénario (voir bonus du dvd) ce qui permet de passer de 600 pages à deux heures de film SF particulièrement réussi.

    "La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, se trouve un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?"

    Le film est paru en 2013 sous le titre original "The Host" qui à mon sens traduit une des réalités de l'histoire. Mais pas seulement. Il pourrait y avoir plusieurs lectures comme celle d'imaginer que nous soyons parfois écartelé entre différentes envies que tout opposent. L'extraterrestre impose ici sa volonté et l'humain est en retrait. Le reste est à découvrir. Les images sont magnifiques et les décors extérieurs époustouflants.

    Les acteurs, très jeunes pour la plupart, sont superbes de justesse dont l’héroïne principale "vagabonde", jouée par Saoirse Ronan, actrice irlandaise de 20 ans, qui donnent la réplique à Diane Gruger et John Hurt.

    Tout ceci pour rejoindre le thème de cette discussion qui à partir d'un film m'incite terriblement à lire le livre déjà présent sur l'une de mes étagères mais qui ne serait prendre la poussière davantage.

    Rdv donc à l'autre bout de livre.
    Amitiés
    JM

  • Jean-michel Palacios le 27/10/2014 à 22h39

    J'avoue que vous références touchent des auteurs dont les univers sont particulièrement bien campés dans le noir et blanc ou déjanté fantastique d'un côté et l'hémoglobine de l'autre pour une description imagée. Je sais, c'edt un peu réducteur.
    Personnellement j'aime la SF, la Fantasy et les grands espaced ou une combinaison. Et Philip K Dick, Tolkien ou Blake trouvent aujourd'hui des lecteurs et des spectateurs grâce à la magie du cinéma et des effets spéciaux.
    Quand j'avais entre 12 et 15 ans je lisais des bds de "Strange" et j'imaginais mes supers héros comme Dardevil, Iron Men ou les X-Men mais aussi Batman pour faire le lien avec Tim Burton.
    Littérature et cinéma se nourrissent l'un de l'autre et il en sort aujourd'hui des histoires merveilleuses pour de grands rêveurs.
    Je me suis un peu envolé également mais j'ai réussi à garder le cap.
    Très bonnes soirée et lecture.
    Amitiés
    Jm

  • La Stéph le 27/10/2014 à 18h22

    Jean-Michel,

    Je me note cette référence. Je n'avais pas encore entendu parler de " La stratégie Ender" ni en livre ni en film (peu de films trouvent grâce à mes yeux sauf des réalisateurs tels que Tim Burton ou encore Quentin Tarantino). En parlant de ce dernier réalisateur, j'avais pu voir Leonardo Di Caprio dans son dernier film "Django", et j'avais trouvé Di Caprio assez bon dans son rôle de propriétaire sadique d'une exploitation de cotton. Je trouve que dans le rôle de Jay Gatsby il est également pas trop mal, voir qu'il incarne même très bien ce personnage. C'est peut être pour cette raison que j'ai autant aimer le livre que le film.

    Je m'égare un peu, mon commentaire n'ayant plus grand chose à voir avec la littérature ni le sujet de votre discussion

  • Jean-michel Palacios le 27/10/2014 à 17h53

    Bonjour Stéphanie et merci bcp de votre commentaire éclairé.
    Je viens de voir en dvd blue ray "la stratégie ender" avec une belle distrubution au passage dont Harrisson Ford au passage et je trouve que le livre suscite davantage l'imaginaire que le film. La trame du livre est respectée mais les effets spéciaux extraordinaires coupent un peu l'intérêt pour les enfants et notamment Ender. Ils les déshumanisent et en même temps c'est tout de même l'idée générale de transformer par le jeu des adolescents en grands stratèges. Il manque quelque chose. Mais au final les deux sont très biens et très proches.
    Je crois que Gatsby est interprété par léonardo di caprio de mémoire. Cela parait difficile de séparer l'acteur de ses rôles précédents et en même temps il semble tellement polyvalent. Cela donne envie de lire et de voir les deux.
    Echange donc de nos univers. Vous me direz.
    Et vous tous, n'hésitez pas à contribuer.
    L'actualité cinématographique est très imprégnée de romans et de sagas.
    Amitiés Stéphanie.
    Jm

  • La Stéph le 27/10/2014 à 17h30

    Bonjour tout le monde,

    Message pour Jean-Michel : Je viens faire échos à votre commentaire datant de 2012 (je suis un peu retard certes) mais je viens à l'instant de refermer Gatsby le magnifique, et je voulais vous faire part de mon ressentis car pour la première fois je n'ai pas trouvé de difdifférences entre le livre et le film.
    Est ce peut être parce que j'avais vu le film en premier, et donc mon imaginaire si capricieux d'habitude n'avait rien à redire puisqu'il n'avait pas d'idées sur le film ?

    Entoucas je suis satisfaite car je trouve que l'oeuvre cinématographique correspond de très près à l'oeuvre littéraire.

    Je referme cette petite parenthèse. Je vous souhaite à tous une bonne fin de journée.

    Mes amitiés
    Stéphanie

  • Jean-michel Palacios le 09/09/2014 à 08h26

    Merci Alix de votre passage.

    Finalement vous voilà aussi tourmentée que nous tous devant ce dilemme.

    Au même titre que votre adaptation de "Game of Thrones", je mettrais également "les piliers de la terre" dont j'ai pu voir quelques épisodes que j'ai trouvés très bien interprétés avec force de décors, d'échafaudage et de techniques de construction de cathédrale ainsi que les scènes de vie courante en ce Moyen Age qui apportent à mon sens des précisions visuelles à notre lecture et finalement l'enrichit.

    Amitiés
    JM

  • Alix d'Angalie le 03/09/2014 à 11h29

    Bonjour à tous !

    Voilà une discussion bien riche !

    Pour ma part, je préfère lire les œuvres avant de voir leurs adaptations au cinéma. De cette manière, les images que le cinéma "force" dans l'esprit du spectateur n'arrivent pas à se superposer à celles que je me suis créées en lisant.
    Lorsqu'un lieu ou un personnage ressemble à l'idée que je m'en était fait, il arrive à laisser sa marque dans mon imagination. Mais quand un acteur est trop différent de "mon" personnage de livre, je reste hermétique et à l'issue du film, c'est ma première idée qui s'impose et qui reste dans ma tête. Je m'attache aux personnages et au contexte, et je n'aime pas les voir "transformés" et dénaturés.

    Si je vois d'abord le film, en revanche, j'ai plus de mal à me libérer des images qui m'ont été imposées, et mon imagination peine à prendre le dessus. C'est pourtant nécessaire parfois, lorsqu'une adaptation est très différente de l'original. C'est un sentiment désagréable.

    D'un autre côté, chaque auteur choisit la part de descriptif et la part d'imaginaire qu'il souhaite donner à ses lecteurs. Parfois, on a l'impression de regarder un film, et l'on se dit qu'une adaptation cinématographique ne serait guère surprenante.

    A contrario, il existe des adaptations assez libres qui donnent un nouveau relief à l’œuvre. Je pense particulièrement à la série Game Of Thrones, adaptée du cycle de G. Martin : A Song of Ice and Fire. Certains épisodes s'éloignent du livre, et l'on a parfois l'impression que les réalisateurs ont commis l'irréparable en oubliant ou en inventant un personnage. C'est généralement dans ces moments-là que je bondis de mon canapé en gémissant : Comment vont-ils faire, maintenant?
    Mais force est de constater que c'est une série aussi captivante que les romans, et ce même si l'on a l'impression de déjà connaître la suite ! Même un lecteur du roman arrive à être surpris, et ça, ce n'est pas donné à toutes les adaptations !

    Je pourrais épiloguer sur ce sujet pendant des heures, alors, je cède la place !

  • La Stéph le 21/08/2014 à 16h08

    Bonjour Nina,

    Je crois que j'ai trouvé une solution à notre problème mais qui n'est pas très pratique niveau organisationnel : il faudrait voir le film avant de lire le livre, notre lecture n'en serait que plus magnifiée ;) Mais je ne pense pas que j'aurais la patience d'attendre !

    Plus sérieusement, on a plus qu'à mettre notre ressenti en sourdine pour reprendre vos mots, mais la chose n'est pas si simple.

    Mes amitiés.

    Petite message pour Jean-Michel : Merci de faire vivre ce site :)

    Bonne fin de journée à vous.

  • Jean-michel Palacios le 20/08/2014 à 13h24

    (voir également la chronique "dystopie")

    Bonjour à tous,

    Petit détour par cette chronique discussion, restée quelque peu en jachère, je me suis dit que j'allais faire ainsi d'une pierre plusieurs coups en la réveillant, telle un volcan islandais.

    Je viens de voir la parution de "the giver" ou "le passeur" au cinéma dès le 25 octobre prochain avec notamment Jeff Bridges, Meryl Streep, Taylor Swift, Katye Olmes et Brandon Thwaites. Rien que la distribution met l'eau à la bouche.

    Le sujet est une adaptation du livre de Loïs Lowry paru en 1994 aux éditions Ecole des loisirs, Collection médium.

    Et pour rejoindre le sujet de cette chronique, il s'agit d'une dystopie.

    Bref tout ce que j'aime et que peut-être vous aussi : science fiction, société en contre utopie, livre en saga et adaptation au cinéma...

    Parenthèse pour signaler que le héros principal se prénomme "Jonas" ce qui nous ramène aux origines de la Bible et du Coran mais également au voyage dans le ventre de la baleine et surtout à la capacité de pardonner au lieu de privilégier le châtiment. Autant d'enseignements dont notre planète aurait grand besoin en ces temps mouvementés...

    Amitiés
    JM

    (Source Wikipédia)
    Ce roman est le premier d'une tétralogie qui comporte également "L'élue" (2001), "Messager" (2005) et "Le Fils" (2014).

    Le livre a pu être jugé inapproprié pour un jeune public ; en dépit de cela, il a reçu en 1994 la Newbery Medal et a été vendu à plus de 5,3 millions d'exemplaires. En Australie, au Canada et aux Etats-Unis, il fait partie de nombreux programmes scolaires.

    L'histoire se déroule dans une société futuriste, tout d'abord présentée comme utopique, où les individus sont formatés pour ne plus ressentir d'émotions et se comporter de façon préétablie ; graduellement, cette société apparaît comme dystopique.

    Par le passage à l'Identique, elle a éliminé la douleur et les conflits, mais aussi les émotions. Des règles fondamentales, dont la transgression est sévèrement punie, encadrent le quotidien des habitants :
    chaque cellule familiale ne peut avoir au maximum que deux enfants
    la nuit, il est interdit d'aller dehors
    on ne doit pas mentir
    etc.
    Jonas, comme les autres onze-ans (les individus âgés de onze ans), appréhende la venue de la cérémonie annuelle. Douze cérémonies en tout rythment la vie des enfants :
    à l'âge d'un an, les enfants sont « distribués » à leur cellule familiale et reçoivent leur nom.
    à 2 ans, ils bénéficient du don d'un « objet de bien-être »
    à 3 ans, ils entrent à l'école,
    etc.
    La douzième cérémonie est très importante, car c'est au cours de celle-ci que l'enfant se verra attribuer son futur métier. Ce dernier est choisi d'avance par les membres du comité, en fonction des qualités du citoyen, de ce qui lui a fait plaisir, et du nombre d'heures de bénévolat effectuées au sein des différents services.
    A la surprise de tous, Jonas est "sélectionné" pour être le prochain Dépositaire de la Mémoire : selon la Grande Sage, c'est parce qu'il possède la "capacité-à-voir-au-delà".

  • Jean-michel Palacios le 20/08/2014 à 11h43

    ps : bises à Nina

  • Nina Capuchon le 20/08/2014 à 11h37

    Bonjour,

    La Steph, je suis comme vous, le plus souvent frustrée par les adaptations. J'essaie de regarder l'œuvre cinématographique avec un œil neuf en mettant en sourdine mon ressenti à la lecture. Certaines adaptations sont excellentes et c'est dommage de laisser parasiter son jugement. J'ai trouvé le film "La délicatesse" plutôt réussi.
    Amitiés.

    Bises à JM

  • La Stéph le 19/08/2014 à 20h43

    Bonsoir Jean-Michel,

    Effectivement, en ce qui concerne "La Délicatesse", si je n'avais pas eu l'idée que je m'etais faite qui ne m'aurait pas hanté durant le film, je pourrais reprendre vos mots et dire que c'est un film vraiment très touchant et émouvant avec un François Damien exceptionnel dans le rôle de Markus.

    Pendant la vision d'un film tiré d'une oeuvre écrite que j'ai lus, il faudrait alors que je mette mes souvenirs de lecture en mode off ;)

    Bonne soirée à vous.

  • Jean-michel Palacios le 19/08/2014 à 12h23

    Bonjour à tous,

    Msg à la La Stéph.

    Alors "La Délicatesse" avec Audrey Tautou d'après le roman de Foenkinos.

    Les deux sont très biens et très touchants et assez proches tout en étant spécifiques.

    Au final, je crois qu'un film ne pourra jamais être totalement ressemblant au texte original et surtout à la multitude de nos imaginaires qui traduiront en autant d'univers ce que nous lisons...

    Autre exemple avec la série du lundi soir "Castle" et les livres de Richard Castle dont plusieurs titres en librairie et chez France Loisirs. Si les uns ou les autres avaient des tuyaux sur l'auteur réel et sur sa contribution à la série... en tout cas série et livres sont très différents.

    Amitiés
    JM

  • La Stéph le 16/08/2014 à 11h22

    Bonjour tout le monde,

    Pour ma part, j'évite au maximum de regarder les adaptations des livres que j'ai pu lire au cinéma, car la plupart du temps j'en ressors déçue. Je n'aime pas que l'idée que je me suis faite des personnages, des décors, soit modifiée et imposée par celle du réalisateur.
    J'ai quand même tenté l'expérience à plusieurs reprises avec Da Vinci Code (je suis tout à fait d'accord avec l'avis de Jean Michel et d'Ignès), la saga Harry Potter, la Délicatesse, le Liseur. Et le dernier en date qui est la Couleur des Sentiments (que je suis en train de lire actuellement). J'ai eu l'occasion de le voir alors j'en ai profité, mais encore une fois le film ne m'a vraiment pas convaincu. Je trouve qu'il manque beaucoup trop d'éléments que je trouvais importants dans le livre tel que la maladie de la mère de Skeeter par exemple et que les personnages ne correspondent vraiment pas à ce que je m'étais imaginé, mais alors pas du tout surtout celui de Célia Foot et de Skeeter.

    Mais je ne perds pas espoir, peut-être qu'un jour je trouverais un film tiré d'un livre que j'aurais lu qui m'étonnera par sa qualité et qui correspondra à l'idée que j'ai, les propositions sont les bienvenues =)

    Bonne journée et bon week end à tout le monde.

  • Manon BACHER le 30/07/2014 à 16h01

    Bonjour à tous, je suis étudiante en école de commerce et je rédige un mémoire au sujet de l'avenir de la librairie indépendante face au numérique. Pouvez-vous m'aider en répondant à mon questionnaire ? Un grand merci à tous les lecteurs ! :)

    https://docs.google.com/forms/d/1z-4e_e2cwB9WP62NPh3gK4MJ9hukCcHf09gjihyBFzI/viewform

  • Jean-michel Palacios le 28/07/2014 à 21h04

    Bjr Inès
    Je partage pleinement votre avis.
    Le film manque d'épaisseur et de sueurs froides comme certains films de Hitchcock.
    Et même une bonne distribution n'apporte pas de qualité supplémentaire.
    A bientôt de vous lire.
    JM

  • Inès Othmani le 28/07/2014 à 19h46

    Pour ma part, je trouve que l'adaptation du Da Vinci Code en film n'est pas à la hauteur de l'espérance des lecteurs.En général, tout ce qui concerne les livres scientifico-ésotériques sont très difficilement adaptables au cinéma. Les effets de surprise, le suspens, les références historiques etc.. doivent correspondre exactement au ressentis du bouquin. Ors dans le Da Vinci Code de Dan Brown, le fond musical ainsi que l'organisation des longues scènes de poursuite ne procurent pas le quart des sueurs froides offertes par le livre original. Je trouve donc que cette adaptation cinématographique est un échec.

  • Victor Digiorgi le 21/05/2014 à 15h35

    Les connaissances de chacun sur le sujet en question me paraissent littéralement stupéfiantes. Je n'ai jamais approfondi la chose à ce point, mais il me semble quand même qu'en général, j'ai été plutôt déçu par les adaptations cinématographiques des livres que j'avais déjà lus, sans toutefois pouvoir préciser plus avant.

    Cela dit, il se détache deux films de mes souvenirs assez flous sur tout ça.

    Le premier, c'est « Le nom de la rose », de Jean-Jacques Annaud, qui m'a bien restitué ce que le livre d'Umberto Ecco m'avait déjà livré.

    L'autre, c'est « 2001, a Space Odyssey » (2001, odyssée de l'espace), de Stanley Kubrick, d'après le roman de Arthur C. Clark, qui l'a écrit en coopération avec Kubrik à partir d'une de ses propres nouvelles, « The Sentinel » (La sentinelle). Le livre et le film ont à mon avis ceci de particulier qu'ils sont indissociables, qu'ils forment les deux éléments d'une seule et même œuvre. Je ne pense pas qu'on ait pu avoir une bonne vue de la chose si l'on s'est contenté de lire le livre sans jamais voir le film ou de voir le film sans jamais lire le livre. Je crois que cela vient du fait que les deux œuvres ont été créées de concert par leurs deux auteurs.

    Ajoutons toutefois que cette double œuvre a un peu mal vieilli et qu'il serait étonnant qu'elle fasse aujourd'hui le même effet qu'au moment de sa sortie simultanée dans les librairies et au cinéma. Mais c'est peut-être le lot de toute œuvre de science-fiction, et comme le disait Arthur Clark lui-même en son temps, la réalité est souvent bien plus étrange que la science-fiction.

  • Jean-michel Palacios le 02/05/2014 à 20h08

    Bonsoir Christelle,

    Désolé d'emprunter cette passerelle mais en parlant de "femme du V°", je suis passé à "les femmes du 6° étage" avec une belle distribution dont Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Nathalia Verbeke et Carmen Maura.

    "Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit... au sixième étage de son immeuble bourgeois.
    Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ? "

    Il n'existe pas de livre en dehors du scénario mais j'ai beaucoup aimé ce film qui au final délivre un message d'espoir.

    Amitiés
    JM

  • Christelle Garnier le 01/05/2014 à 13h38

    Oui Jean Michel,
    mais du cou je m'étais enregistré "La couleur des sentiments" et je ne me sens pas très partante pour le regarder.
    En même temps l'autre fois j'ai regardé "La délicatesse" et là j'ai aussi bien apprécié le film que le livre que j'avais lu précédemment.
    Mais bon sans vouloir être méchante "La femme du Vème" est un navet, incolore, inodore et sans saveur, soporifique.
    Grosses bises à toi.
    Christelle

  • Jean-michel Palacios le 01/05/2014 à 11h09

    C'est noté. Cela confirme le thème de cette chronique.
    Grosses Bises Christelle
    Amitiés
    JM

  • Christelle Garnier le 01/05/2014 à 10h34

    Bonjour,
    Hier soir j'ai regardé (sur canal+ ou sat je ne sais plus) "La Femme du Vème".
    Quelle déception !!!!! un film d'un ennui !!!! comment un si bon livre, qui pour ma part m'avait complètement envouté peut donner ça ? Décidément il doit être difficile de retrouver une atmosphère, ou de la transposer de l'écrit à l'image.
    Récemment cela fait deux films que je trouve plat et ennuyeux et dont pourtant les livres font partis de mes préférés. Le premier était la chambre des morts de Franck Thilliez.
    Amitiés.
    Christelle

  • Christelle Garnier le 01/05/2014 à 10h34

    Ce commentaire a été supprimé

  • Rose CHAMBON le 01/05/2014 à 09h44

    Bonjour à tous,
    Merci, Jean Michel, je n'ai pas lu Divergente mais j'avais assez envie d'aller le voir au cinéma, et ce curieusement car ce n'est pas du tout mon "genre de cinéma.
    Votre commentaire va m'encourager dans mon envie.
    Merci,
    Bonne journée à tous,
    Roseline

  • Jean-michel Palacios le 25/04/2014 à 22h54

    Bonsoir à tous
    Voici une adaptation au cinéma de "Divergente" de Roth Véronica que l'on dit à mi-chemin entre Hunger Games et Twilight. J'ai personnellement apprécié le film ce qui m'a donné envie non seulement d'attendre la suite mais de lire les deux premiers opus car d'autres critiques font état d'une violence plus aboutie des "audacieux" ce qui ne semble pas le cas à l'écran.
    J'ai tout de même passé un très bon moment.
    Amitiés
    JM

  • Christelle Garnier le 12/04/2014 à 14h07

    Stephen King est à l'honneur sur ARTE le 14 avril avec la diffusion à 20h50 de "Misery" réalisé par Rob Reiner en 1990, excellent film très fidèle au roman aussi bien dans l'histoire que dans l'ambiance et à 22h35 "Carrie au bal du diable" réalisé par Brian de Palma en 1976, celui là par contre je n'en est pas un super souvenir; plutôt du gore pas très élevé.
    Amitiés.
    Christelle

  • nathalie delhaye le 29/03/2014 à 10h34

    Merci Jean-Michel, je me dépêche d'ajouter "L'arme à l'oeil" dans ma liste. C'est vrai que "Le nom de la rose" est long, mais quel livre ! J'avoue que je consacre tant de temps à la lecture que les adaptations cinématographiques m'échappent souvent. J'ai entendu parler de "L'écume des jours" de Boris Vian, livre que j'ai lu et que je relirai certainement, mais je ne veux pas voir le film? D'ailleurs les avis étaient dans l'ensemble mitigés, ce livre ne doit pas être facile à adapter.
    Bon week-end ensoleillé à toutes et tous !
    Nathalie

  • Christelle Garnier le 06/03/2014 à 14h28

    Coucou Jean Michel,
    Concernant le "Nom de la Rose" je te rejoins complètement, j'ai vraiment apprécié le film et la prestation de Sean Connery, mais il est vrai que le livre était long, très très long....
    Pour Millénium j'ai la trilogie en bibliothèque en attente de lecture, et j'ai vu la version suédoise du premier qui était vraiment un très bon film avec une ambiance un peu lourde qui menait bien l'histoire. Par contre je n'ai pas vue l'adaptation américaine.
    J'ai enregistrée sur une chaine de CanalSat le premier "Hunger games", mais en même temps je suis un peu réticente pour le regarder car j'aurais voulu lire les livres, donc j'hésite.
    Bises.
    Christelle

  • Jean-michel Palacios le 06/03/2014 à 12h47

    Merci Olivier pour tes suggestions et amitiés.
    Bonjour Nathalie et merci de votre contribution

    Votre réaction à elle seule justifie l'utilité de cette chronique.

    Et si nous pouvions projeter l'imaginaire de chacun de nous à la lecture du même roman, nous serions surpris des nombreuses versions (adaptations).
    L'imaginaire est sans limite même quand il est collectif. 10 personnes assistent à un scène, un accident, une réunion. Si on les interroge, globalement le fil conducteur sera à peu près identique mais il y aura des différences et cela en sera parfois troublant.
    Nos parcours personnels, nos réussites et nos échecs, nos joies et nos peines forgent sans cesse notre perception tel une nuancier en perpétuel évolution.

    Dans le nom de la rose, j'ai uniquement la version cinéma à l'esprit et l'interprétation de Sean Connery, Christian Slater et Michael Londsdale est excellente. De fait le livre présente moins d'intérêt mais il faudra bien un jour que je cède à la tentation de le lire.

    J'ai les trois opus de Millénium "non lus" sur une étagère et je viens de voir le DVD de Millénium avec Daniel Graig et Rooney Mara. Le film est superbe et l'ambiance excellente. Sans avoir lu le premier opus, je pensai tomber dans l'atmosphère qui est proposé dans le film. J'ai également découvert une série en épisodes de Millénium qui me reste à visionner.

    Je crois que les films et les livres sont là pour nous procurer des émotions et des sensations. Et si le but est atteint pour l'adaptation et l'original, finalement on ne pourra que s'en féliciter.

    Chez Ken Follet, je vous conseille "l'arme à l'oeil".
    Amitiés
    JM

  • nathalie delhaye le 06/03/2014 à 11h24

    Bonjour à tous,

    Je mets un point d'honneur à ne pas regarder les adaptations des livres que j'ai lus, je suis toujours déçue. Par contre si un film ou une série me plaît et qu'elle est tirée d'un livre, je le lis dans la mesure du possible. J'ai été enchantée ainsi de découvrir "Le Nom de la Rose" de Umberto Eco, ou "Les Piliers de la Terre" de Ken Follett. Par contre j'ai lu il y a peu "L'île aux trente cercueils" de Maurice Leblanc, là j'ai été franchement déçue par ma lecture, j'ai préféré le dénouement de la série sortie dans les années 80.

  • Olivier Pirou le 02/03/2014 à 13h26

    Bonjour Jean-Michel,

    J'espère que ce titre te plaira! A lire (a voir) aussi "Les vents contraires", mais j'ai vu que tu avais rajouté pas mal de titres d'Olivier Adam sur ta pile "à lire". Amitiés, Olivier.

    PS : Coucou à Nina et Christelle

  • Jean-michel Palacios le 02/03/2014 à 00h15

    Bises à toutes les deux et grand plaisir à vous retrouver.
    Amitiés
    JM

    ps : je vais essayer "je vais bien, ne t'en fait pas" d'Olivier Adam ayant le film en tête j'espère pouvoir y échapper et me faire une opinion entre imaginaire et cinéma.

  • Christelle Garnier le 28/02/2014 à 12h16

    Coucou Nina,
    Je suis remonté lire ton commentaire que j'avais zappé.
    Et en fait tu vois en dessous Jean Michel dis que lui a apprécié le film mais il n'avait pas lu le livre, je pense que si depuis il l'a lu il a du revoir son opinion (peut être).
    Bises à vous deux. Christelle

  • Nina Capuchon le 27/02/2014 à 21h10

    Bonsoir Christelle,

    Je suis totalement d'accord avec toi, j'ai aussi été très déçue par cette adaptation, je l'ai déjà dit un peu plus haut.

    Bises, Nina.

    Petit coucou à JM :-)

  • Jean-michel Palacios le 27/02/2014 à 20h43

    Bonjour et bises Christelle,

    Oui je n'ai vu que le film adaptation du livre et j'avais apprécié.

    En y retournant aujourd'hui, je m'aperçois que la critique n'est pas tendre mais les raisons évoquées sont logiques.
    Le livre est plus profond, les personnages plus travaillés et le rythme extrêmement dense et rapide. Ce qui n'est pas le cas du film (111000 entrées - parution en 2007).

    Pour ma part, j'avais aimé la relation à l'écran de Mélanie Laurent et Eric Caravaca et le rapport de "Lucie" avec ses jumelles.

    Effet bénéfique : je me suis alors intéressé à l'auteur Franck Thilliez et j'ai depuis acquis en poche beaucoup de ses titres.

    Il me reste "juste" à les lire.
    Amitiés
    JM

  • Christelle Garnier le 27/02/2014 à 19h07

    J'ai récemment vu "La chambre des morts" à la TV, adaptation du roman portant le même nom de Franck Thilliez (au cas ou il y en aurait qui ne saurait pas...).
    J'ai été très très déçu, autant le livre était angoissant, avec un vrai suspens, mais le film est baclé, l'atmosphère du livre n'y est pas du tout rendu, j'ai trouvé ça plat et creux, aucun intérêt !!!!!
    Alors il faudrait l'avis de quelqu'un l'ayant vu sans avoir lu le livre pour que ce soit peut être un peu plus impartial.
    Amitiés.
    Christelle

    Ps : Bises à Jean Michel

  • Jean-michel Palacios le 27/02/2014 à 15h13

    Bonjour à tous,

    Je me souviens des livres de poche où je découvrais les aventures de Marcel Pagnol : le château de ma mère, la gloire de mon père, le temps des secrets, le temps des amours.
    Restant fidèles à l'auteur, je trouve que les adaptations au cinéma pour la télévision ont été très heureuses.

    Voici quelques liens qui vous permettront de vous faire une idée :
    "Le temps des amours"
    http://www.youtube.com/watch?v=U9H2qtFrprQ
    "Le temps des secrets, le temps des amours"
    http://www.youtube.com/watch?v=gFQ-WzZeSlA
    "La gloire de mon père"
    http://www.youtube.com/watch?v=9SFAqcgsDMk

    "Et même, s'il fait des fautes d'orthographes, Lilly, c'est mon ami !", "Couillon", "Pedzouille...", plein de mots et plein de bonheur.

    Et la musique de Vladimir Cosma.
    http://www.youtube.com/watch?v=Sa9QTYd1GZc

    Amitiés
    JM

  • Jean-michel Palacios le 31/01/2014 à 22h50

    Merci Nina pour le lien. La musique de la bande annonce est très touchante. Bon We

  • Nina Capuchon le 31/01/2014 à 19h30

    Bonsoir amis lecteurs,

    Je voulais signaler la sortie le 5 février du film "La voleuse de livres" adapté du roman de Markus Zusak. Je suis très curieuse de découvrir comment le réalisateur Brian Percival s'en est tiré avec cette petite merveille !
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=204237.html

    Bon week-end à tous.

    Amitiés, Nina

  • Christelle Garnier le 08/01/2014 à 13h06

    Bonjour Jean Michel,
    Si j'ai lu le livre il y a maintenant de nombreuses années j'ai revu le film très récemment (il est passé pendant les fêtes sur je ne sais plus quelle chaine), et j'ai ressenti les mêmes émotions que lors de la lecture du livre et de la première fois ou j'ai vu le film. Et le même sentiment de rage lors de l'arrivée dévastatrice de la relève de l'armée américaine. Livre et film sont deux oeuvres formidables.
    Bises.
    Christelle

  • Jean-michel Palacios le 08/01/2014 à 09h00

    Bonjour,

    A propos de "Danse avec les loups"

    Le film est d'une grande fidélité avec le livre que je viens de terminer.

    Pendant plusieurs jours et certainement plus que nécessaire, j'étais "danse avec les loups", "deux bottes" ("chaussette" dans le film), "oiseau rapide", "dressée avec le poing", "dix ours" et tellement d'autres.

    J'étais les herbes des grandes plaines, la rivière, la forêt et les collines, bisons, antilopes, loup ou aigle.

    J'étais comanche, sioux, pawnee...

    Pendant des jours et des nuits, j'ai dormi sous les étoiles, fumé la pipe, dansé autour du feu, invoqué les dieux, chassé le bison.

    Pendant des jours et des nuits, je vivais une autre vie faite de choses essentielles.

    Amitiés
    JM"

  • Jean-michel Palacios le 11/12/2013 à 23h47

    Bonsoir Josette et merci de votre commentaire.

    Pour rebondir sur votre manque d'exemple à illustrer votre préférence à la lecture qu'au film éponyme, je suis en train de dévorer un très bon livre de SF "la stratégie Ender" que j'ai découvert à l'occasion de la sortie du film début novembre 2013 avec au générique "Harrison Ford" ce qui n'est pas neutre.
    Bien qu'annoncé comme un blockbuster, le film n'a pas cartonné sur le grand écran français.

    Par contre, à titre personnel, je suis ravi de découvrir le livre d'Oscar Scott Card paru originalement en 1985 et relooké avec l'affiche récente du film. Le texte est extrêmement agréable à lire et comme je n'ai vu que la bande annonce du flm, je peux facilement me créer mon univers de personnages.

    A très bientôt et la bienvenue dans notre "village".
    Amitiés
    JM

  • Josette Gateau le 06/12/2013 à 20h19

    Bonsoir à tous,
    Je préfère lire un livre, créer mes personnages et les actions. L'imagination est sans bornes. La déception a souvent été au rendez vous à la sortie du cinéma.
    Il y a sans doute de très bons films qui vous incitent à découvrir les auteurs. La, maintenant, je n'ai pas d'exemples à citer.

  • Eugene Lagorio le 30/10/2013 à 10h55

    Bonjour Christelle , JM, et tous,
    Christelle a peut-etre raison, je me souviens de"A la poursuite d'Octobre rouge" où j'ai découvert le film avant de connaitre l'auteur, ce qui m'a entrainé ensuite dans la découverte de toute l'oeuvre...Donc , en conclusion, ne généralisons pas!
    Bien amicalement,
    Eugene

  • Christelle Garnier le 30/10/2013 à 10h16

    Bonsoir Eugène,
    Pour ma part je suis réticente à voir le film et lire le livre après car les images du film se superposent à ma lecture conditionnant mon imaginaire, et si en plus le film n'est pas fidèle au livre alors l'effet est perturbant. J'ai ressenti cela avec Hors de moi de Didier Van Cauwelaert dont le personnage principal n'était en fait pas très ressemblant à l'interprétation de Liam Neeson, et avec Les rivières pourpres de J.C. Grangé dont le personnage de karim Abdouf a été complètement réinventé et même renomé dans le film pour collé à Vincent Cassel.
    Amitiés.
    Christelle

    PS : bises à Jean Michel

  • Christelle Garnier le 29/10/2013 à 17h26

    Ce commentaire a été supprimé

  • Eugene Lagorio le 29/10/2013 à 15h45

    Bonjour JM et à tous...
    Je viens de me rendre compte qu'en général je découvre les œuvres adaptées aprés avoir lu les livres! Normal en quelques sortes!
    Alors, ces œuvres filmées conditionnent mieux mon imaginaire en apportant des images plus réalistes que celles que mon esprit avait imaginées!
    Mais je vais essayer le chemin inverse gràce au comm de Christelle sur "Under the Dome" que je ne connaissais pas! On va voir si çà marche dans les deux sens!
    Bien amicalement
    Eugene

  • Jean-michel Palacios le 23/10/2013 à 11h41

    Sur M6 !!!!
    Bises
    JM

  • Christelle Garnier le 23/10/2013 à 09h29

    Bonjour tout le monde,
    Le 31 octobre commence la diffusion de "Under The Dome", une série TV tirée de l'excellent roman en 2 tomes de Stephen King "Dome". La série a rencontré un énorme succès aux États Unis, à voir si les français lui feront le même accueil.
    En tout cas pour ma part je connais mon programme télé pour la soirée du 31 octobre.
    Amitiés et bises.
    Christelle

  • Eugene Lagorio le 02/10/2013 à 17h41

    Oui, JM,
    Le "virus" m'est venu aprés la lecture des trois "millenium", et j'ai pratiquement toute la collection des Camilla Lakberg, que j'apprécie particulierement!
    Je pense que la promotion en France des écrivains scandinaves est en partie due à l'éditeur Actes sud, ;;;;;;
    Je viens de commander emergency 911 , çà me changera des suedois!
    amicalement!

  • Jean-michel Palacios le 02/10/2013 à 16h32

    (Source de L'écho républicain)
    "Les Enquêtes d'Erica", débute le dimanche 22 septembre en première partie de soirée et les téléspectateurs de France 3 plongent dans l'univers de Camilla Läckberg à travers six téléfilms de 90 minutes qui ont comme héros Erica Falck et son mari inspecteur de police Patrik Hedström, personnages récurrents des romans de la Suédoise. Le couple enquête sur des meurtres et des disparitions dans la petite ville côtière de Fjällbacka, port de pêche et lieu de naissance de l'auteure. Parmi les six histoires proposées, cinq seront inédites et écrites par Camilla Läckberg elle-même. la dernière sera l'adaptation de son roman "L'Enfant allemand", grand succès de l'écrivaine écoulé en France à plus de 300.000 exemplaires.

    Voilà Eugène de quoi se faire une idée de la comparaison.
    En dehors de cela, je reste admiratif de la prolifération talentueuse des auteurs scandinaves...

    Amitiés
    JM

  • Eugene Lagorio le 02/10/2013 à 09h49

    Bonjour tout le monde,
    Justement, l adaptation recente des romans de Camilla Laksberg que j aime beaucoup, m a permis de mieux imaginer le cadre , de mieux me figurer les personnages des oeuvres.
    Mais, gardons nous de generaliser...

  • Sihtamenamor T. le 29/08/2013 à 15h35

    PS : pour rebondir sur ce que vous dites à propos d'Hunger Games, je l'ai fait découvrir en film à mon frère (qui n'est plus un ado depuis longtemps) et du coup il s'est plongé par la suite dans la série des 3 livres et était ravi de les avoir lu.
    J'ai moi-même parfois vu un film dont je ne connaissais pas le livre qui m'a incité à aller le lire et je n'en ai jamais été déçue même si, comme on l'a dit précédemment, il y a des différences.
    A bientôt pour une nouvelle discussion ou pour la suite de celle-ci. ;)
    100drine

  • Sihtamenamor T. le 29/08/2013 à 15h29

    Bonjour Jean-Michel,
    une princesse hindoue ! voilà qui est fort joli. Je ne vais peut-être pas en changer alors, j'aime bien l'idée de la princesse hindoue... ;)
    Eh bien non, je n'en suis pas une... ce surnom que j'utilise sur internet n'est que la combinaison des prénoms de mes 2 enfants mais à l'envers (Sihtam pour Mathis et enamor pour Romane).
    Si vous préférez donc quelque chose de plus court, appelez moi 100drine (vous m'excuserez je l'espère si là encore j'apporte à mon prénom ma petite touche perso, mais bon, je ne l'ai pas choisi à la base alors je le personnalise à ma façon...) ;)

  • Jean-michel Palacios le 14/08/2013 à 19h02

    Bonjour Sihtamenamor

    Sans vouloir vous offenser, avez-vous un prénom plus court. J'ai comme l'impression de m'adresser à une princesse hindoue ce qui est peut-être le cas, après tout.

    Merci de votre grande contribution qui confirme l'effet du cinéma sur notre imaginaire et nos lectures et réciproquement.

    Certains films apportent une vision du metteur en scène et du scénariste qui n'est pas celle de l'auteur, qui s'en approche ou s'en éloigne.
    Parfois ce peut-être ou devenir deux histoires différentes, totalement, avec une vague trame historique identique.

    Il y a par exemple de nombreuses pièces de théâtre qui ont été reprises en changeant le contexte historique mais en conservant la base historique : "Roméo et juliette" de 1997 avec Léonardo di caprio et Claire Danes se déroule A Vérona Beach, un quartier de Los Angeles et opposent deux familles, les Capulet et Montaigue.

    En allant un plus loin, dans "Angle d'attaque", le film de 2008 présente un attentat par le prisme successif de tous les protagonistes et l'on revoit alors plusieurs fois l'attentat par un regard différent : "Salamanque, Espagne. Le Président des Etats-Unis doit prononcer un discours décisif scellant une alliance internationale de lutte contre le terrorisme. Devant des milliers de témoins et les caméras du monde entier, il se fait tirer dessus. Pour les agents Barnes et Taylor, en charge de sa protection, commence alors une course contre la montre pour trouver et neutraliser les responsables de cet attentat." Avec Matthew Fox, Forest Whitaker, Dennis Quaid...

    Pour moi lire ou regarder un film basé sur un livre, offre la possibilité de concevoir dans notre esprit une réalité imaginaire qui nous appartient.
    Si l'on compare cet réalité imaginaire avec celle d'un autre ou de plusieurs, il y aura des similitudes mais aussi des différences liées à nos facultés de perception ou cognitives.
    Le film va apporter aussi une version imaginaire du livre.

    Je me demande si par contre, on a encore envie de lire un livre si l'on a découvert le film en premier comme pour moi "Hunger Games", ou le "Nom de la rose"...

    Amitiés
    JM

  • Sihtamenamor T. le 12/08/2013 à 14h41

    Bonjour Jean-Michel,
    discussion et commentaires forts intéressants que voilà.
    Pour ma part :
    - lorsque j'ai lu un livre et qu'il est adapté au cinéma, je trouve souvent que le film et les personnages n'ont pas la même force que le livre où sont mieux dévoilés le côté psychologique des personnages notamment. Les livres "m'emportent", "m'exaltent" davantage qu'un film. D’où le fait que j’aime souvent moins l’adaptation cinématographique.
    J’ai longtemps repoussé le moment d’en voir certains parce que j’avais adoré le livre (« l’œuvre de dieu, la part du diable » par exemple. Au final, je n’ai pas aimé la version ciné qui dénature à mon sens le caractère de certains personnages du livre).

    - je suis parfois agacée que tel passage d’un livre ai été délaissé, que telle scène ne soit pas comme je l’avais imaginé ou que des événements soient modifiés ou inversés, mais si je tiens compte du fait qu’un livre n’appartient plus à l’auteur du moment qu’il le remet aux lecteurs, alors j’accepte que chacun ait sa version des choses et dans ce cas, il est plus que normal qu’une adaptation cinématographique soit différente de ce que j’ai pu imaginer ou ressentir .
    Exception faite des scénarios, le physique de certains personnages que l’on avait visualisé personnellement diffère parfois complètement de celui des acteurs choisis pour les incarner.
    Pour exemple, Audrey Tautou dans « la délicatesse » ne collait pas du tout, mais alors pas du tout avec celle que j’avais imaginé dans le livre. Après un premier moment de déception, je reconnais que finalement ça le faisait pas si mal que ça et je trouve cela intéressant.
    Finalement, c’est comme lorsqu’on est plusieurs personnes à échanger sur un livre, le ressenti de chacun n’est pas forcément le même, certains passages ne sont pas non plus tout le temps compris, interprétés de la même façon. N’est-ce pas là la richesse d’un livre ?
    Que ce soit donc à travers une adaptation cinématographique ou des personnes qui ont lu un livre, j’aime voir la façon dont chacun a pu interpréter et ressentir un livre. Cela fait réfléchir, voir des choses que l’on avait peut-être pas « vues » de la même manière, en comprendre d’autres, ouvrir d’autres champs de réflexion, …

    - le point précédent rejoint une discussion que j’avais eu avec quelqu’un à qui je disais ma déception sur je ne sais plus quel film non fidèle à un livre que j’avais aimé et qui m’avait rétorqué « mais quel intérêt de faire un film si c’est pour qu’il soit en tout point identique au livre ?! ». Cela m’avait interpellé et en effet je ne lui donne pas tout à fait tort.
    Je dois même reconnaitre que c’est en grande partie la discussion qui en avait découlé qui m’avait fait changer ma vision des adaptations cinématographiques des livres.

    -l’adaptation au cinéma offre la possibilité de découvrir des livres –ou un auteur- que l’on ne connaissait pas.
    Je n’ai pas de titre précis en tête là tout de suite, mais cela m’est arrivé et j’en suis ravie même si certaines images du film interféraient parfois en partie sur mon imagination lorsque je lisais le livre après avoir vu le film.
    Je suis déjà grande lectrice de livres mais pour les gens –adultes, ados ou enfants- qui ne lisent pas souvent ou pas du tout, cela peut-être un facteur déclencheur de lecture et rien que pour ça c’est déjà une très bonne chose.
    Quant à ceux qui ne liront quand même pas le livre après avoir découvert le film, et bien le cinéma leur aura permis de découvrir des histoires littéraires et de mettre à leur portée, par le biais des images au lieu de l’écriture, de plus ou moins grands auteurs qu’ils n’auraient jamais connu sans cela, et là aussi c’est une excellente chose.

    Comme pour tout, on peut trouver du positif et du négatif mais dans la mesure où rien n’oblige à voir un film adapté d’un livre, libre aux lecteurs qui y sont réticents de ne pas les visionner.

    Sihtamenamor
    (très bavarde sur cette discussion... ;) )

  • Sihtamenamor T. le 12/08/2013 à 14h37

    Ce commentaire a été supprimé

  • Sihtamenamor T. le 12/08/2013 à 14h34

    Ce commentaire a été supprimé

  • Jean-michel Palacios le 08/08/2013 à 00h02

    Merci Réjane de votre passage.

    J'hésitais à visiter le film et lire le livre de Boris Vian.

    "J'suis snob" semble-t-il à l'évocation de cet auteur quelque peu écorché vif qui se produisait dans le quartier latin pour des soirées de jazz.

    J'ai encore plein de lectures à l'ouvrage et de peur de m'ennuyer me voilà comme vous je crois à parcourir les futurs succès de la rentrée.

    Encore une aventure.
    Amitiés
    JM

  • Réjane MARTEAU le 02/08/2013 à 16h44

    Je n'ai pas été du tout déçue par "l'écume des jours" adapté au cinéma avec Audrey Tautou. Comme le livre de Boris Vian n'était qu'un lointain souvenir de mon adolescence, j'ai eu envie de le relire après l'avoir vu au cinéma, et c'est avec grand plaisir que j'ai pu constater avec quelles précisions le réalisateur a essayé de retranscrire cet univers très particulier, et malgré quelques modifications par rapport à l'ouvrage initial, je n'y ai pas remarqué d'incohérences.

  • Jean-michel Palacios le 02/08/2013 à 16h11

    Bonjour Nina,

    Je ne savais pas que ces enquêtes étaient les adaptations de livres pour la télévision.
    J'avais vu les adaptations de Josée Dayan sur des histoires de Fred Vargas que j'ai trouvé très bien.

    Bises
    JM

  • Nina Capuchon le 26/07/2013 à 16h33

    Qui a déjà regardé la série des enquêtes de Brunetti qui passe en ce moment sur F3 ? Je l'ai fait la semaine dernière et je ne sais pas encore quoi en penser. Par contre, comme dans les romans que j'apprécie beaucoup, c'est un plaisir de déambuler dans Venise et de découvrir la vie des vénitiens.

  • Christelle Garnier le 03/06/2013 à 10h08

    Bonjour Jean Michel, Alexandre Dumas fils avait une superbe maison de campagne dans le petit village de Puys près de Dieppe en Seine Maritime. Ma mère est originaire et a vécu dans ce village, quand nous y allions en vacances passer devant cette maison était un "pélerinage" incontournable. Grosses Bises. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 02/06/2013 à 19h08

    Il se trouve que Villers-Cotterêts est la Patrie d'Alexandre Dumas et que faisant partie d'une association locale qui défend l'auteur et le vieux Villers, j'ai eu la chance de recevoir une invitation à la première de la projection du 1° épisode dans une des salles du Musée Alexandre Dumas. Et j'avoue que ce fut drôle et hyper agréable de même que les anecdotes de réalisation et de fabrication suite à la découverte par le petit-fils des films et des plaques dans des cartons qui ont nécessité un énorme travail de montage.

    Vous parlez de Vian. Est-ce que l'adaptation de "l’Écume des jours" est meilleure avec Audrey Tautou. Les avis sont partagés je crois.

    JM

  • Jean-michel Palacios le 02/06/2013 à 19h07

    Ce commentaire a été supprimé

  • Teo Comparato le 02/06/2013 à 14h45

    Bonjour JM,
    A trop vouloir s'appuyer sur des références, nos pensées s'en trouvent parfois brouillées. Et certains peuvent ne pas comprendre où nous voulions en venir, d'où mon message précèdent. Je n'ai pas eu la chance d'assister à une projection dans de telles conditions, je comprends que cela peut être un grand moment. Je me contente des projections super 8 de mon enfance, et DVD de piètre qualité. Dommage que ces initiatives ne soient pas plus courantes.

    À cette époque on multipliait beaucoup les adaptations de classiques, même de pièces de théâtre, on ne compte pas celles des œuvres de Shakespeare, Vernes, Hugo, Doyle, ...

    À propos de mauvaise adaptation j'ai souvenir que Vian est mort dans la salle projetant pour la première fois, l'adaptation de son roman "j'irai cracher sur vos tombes" qu'il désapprouvait totalement.

  • Jean-michel Palacios le 01/06/2013 à 19h56

    Bonjour Téo

    Je partage complètement votre point de vue. Je ne vois ce qui aurait pu vous faire douter du contraire d'autant que vos explications sont étayées et l'histoire des adaptations nous plongent dans les débuts du cinéma muet.

    J'en veux pour preuve "les trois mousquetaires" adaptés au cinéma dès 1920.

    Henri Diamant-Berger (Henri Simon Diamantberger) est un scénariste, réalisateur et producteur de cinéma français, né le 9 juin 1895 à Paris 9e, ville où il est mort le 7 mai 1972 dans le 5e arrondissement1. Il est le grand-père du cinéaste Jérôme Diamant-Berger né en 1950.
    En 1920, avec un budget exceptionnel de 2 500 000F de l’époque, Charles Pathé lui permet de réaliser la version muette des "Trois Mousquetaires", film en 12 épisodes, avec des décors de Mallet-Stevens et des costumes de Paul Poiret (film aujourd’hui rénové par son petit-fils Jérôme Diamant-Berger). En 1922 "Vingt ans après" couronne l’entreprise.
    En 1923, il modernise les studios Pathé, fait venir des États-Unis les premiers travellings, construit les studios de Billancourt, puis en 1924 les studios « Diamant Film CO of America » Il est aussi novateur, inventant le métier de script, la bande-annonce, tournant en Amérique le premier film avec le procédé Technicolor les "Marionnettes" (1927), puis en 1932 "Clair de Lune", premier film tourné uniquement en extérieur. (sources wiki)

    J'ai eu l'occasion de voir les épisodes rénovés intégrant de la musique (à l'époque les projections se faisaient accompagnées au piano), des bruitages et l'incorporation des planches annonçant les lieux et tournure des évènements au musée Alexandre Dumas à Villers-Cotterêts en présence du petit-fils Jérôme Diamant-Berger. Non seulement, c'était très réussi mais très drôle et fidèle à l’œuvre littéraire.

    JM

  • Teo Comparato le 01/06/2013 à 16h37

    Bonjour,
    Je n'ai fait que relever ce que je viens de lire, j'ai une très mauvaise mémoire de ce je lis et vois. Mon intention était simplement de montrer que la relation entre cinéma et la littérature n'est pas un phénomène récent, les fondateurs des plus grandes maisons de productions d'Hollywood, cherchaient déjà à s'attacher les services de grands noms de la littérature soit en adaptant leur dernier roman à succès ou en les embauchant comme scénaristes. De l'autre côté, le cinéma était un autre terrain de jeu pour ces écrivains, lorsqu'ils n'avaient pas à produire de romans pour les maisons d'édition, ou de nouvelles pour la presse. Il semble surtout à l'époque du muet, que le pont narratif entre ces 2 formes d'expressions était plus difficile à franchir. Fitzgerald semblait dubitatif, et voir le cinéma plus comme une récréation. Je n'ai pas lu d'autres témoignages d'auteurs adaptés, c'est dommage. En tant que lecteur, comme Lilly, nous nous faisons déjà notre film au fils des pages, de sorte que nous sommes souvent déçus, des personnages, du rythme, des détails, de l'intrigue de son adaptation cinématographique. Je ne peux imaginer ce que peut ressentir l'auteur du livre sur lequel s'appuie un film, même pour une adaptation considérée comme réussie.

  • Teo Comparato le 01/06/2013 à 16h37

    Ce commentaire a été supprimé

  • Jean-michel Palacios le 31/05/2013 à 13h36

    ps : Bonjour Lilly. Votre réaction confirme la difficulté de cette chronique : accepter de se faire voler son imaginaire ou accepter celui d'un autre. Je crois que souvent il faut ou qu'il faudra considérer à l'avenir que l'adaptation cinématographique d'un livre comme une œuvre différente même si la ressemblance des histoires est respectée.

  • Jean-michel Palacios le 31/05/2013 à 13h31

    ps : Bonjour Téo et félicitation pour vos connaissances cinématographiques. Vous auriez eu une place à coup sûr à l'émission de Pierre Tchernia dit "Monsieur Cinéma".

  • Lilly begue le 29/05/2013 à 20h45

    Bonjour à tous,
    Pour ma part, j'aime les adaptations de livres en film. Seulement, je ne l'ai fait qu'une fois et ça a détruit mon imagination, si on peut dire. On s'imagine en film, toujours les choses superbes et quand on les voit, on est déçus. Parfois, les scénaristes changent complètement l'histoire du livre à la base, et fait quelque chose de beaucoup moins satisfaisant. Je trouve que c'est vraiment dommages, car les films adaptés devraient être exactement comme les livres. Bien évidemment, je sais que c'est impossible de trouver des personnages identiques aux descriptions et de ne pas supprimer des passages du livre pour le film. Tout de même, c'est assez décevant. Je viens d'aborder le livre 16 lunes adapté en film Sublimes Créatures. Attention, je ne dis pas que le film n'est pas bien, il est super, mais il ne faut pas avoir lu le livre avant, quoiqu'on comprend mieux certains passages. Je conseille de lire le livre, et aussi de voir le film, mais pour ce dernier, ne vous réjouissez pas trop ;)

  • Teo Comparato le 28/05/2013 à 20h37

    Bonjour,
    Etant donné que F.S Fitzgerald est d'actualité avec la nouvelle adaptation de son Gatsby, et comme jean-michel mentionne le fait qu'un certain nombre des lecteurs aient ajouté ses livres sur leurs étagères. Voici un extrait d'interview de l'écrivain à propos du cinéma, et des adaptations : "(...) Nous avons interrogé Fitzgerald sur le cinématographe.
    - Je me suis essayé aux scénarios dans le bon vieux temps, a-t-il répondu en riant. Ils me sont toujours revenus refusés. Mais voici que l'on m'adapte à l'écran. J'ai idée qu'il doit être difficile de faire entrer ma production dans le moule conventionnel du cinéma, avec sa mièvrerie crissante et son victorianisme installé. Pour moi, quand je vais au cinéma, j'aime voir une agréable jeune fille comme Constance Talmadge ou des comédies comme celles de Chaplin ou de Lloyd. Je ne suis pas doué pour les trucs relevés. Ils n'ont rien de vivant pour moi."

    Source: "Fitzgerald, les jolies flappers et la gloire" par Frederick James Smith (Shadowland, janvier 1921), extrait du recueil d'entretiens inédits avec J.S Fitzgerald "Des livres et une Rolls" qui vient de sortir chez Grasset.

    P.S. Jean-michel : Fitzgerald semble faire référence à une adaptation en cours de production, cela devrait être logiquement d'un des 2 films suivants :

    - The Off-Shore Pirate réalisé par Dallas M. Fitzgerald (1921)
    - The Beautiful and Damned, film muet réalisé par William A. Seiter d'après le roman éponyme, avec Kenneth Harlan et Marie Prevost (1922)

    Il n'est précisé nulle par sur wikipedia s'il collabora un jour avec la MGM (Metro-Goldwyn-Mayer) selon les souhaits de l'un de ses fondateurs Louis B. Mayer, comme mentionné dans mon précédent message.

    L'adaptation "The Great Gatsby" de 1926, avec une apparition de William Powell qui tournera plus tard avec Myrna Loy, Jean Harlow, Elizabeth Taylor, Lauren Bacall, Marilyn Monroe, Carole Lombard et Bette Davis entre autre.

  • Jean-michel Palacios le 14/05/2013 à 22h21

    ps : bises Nina

  • Nina Capuchon le 12/05/2013 à 08h00

    Bonjour tout le monde !

    Tout à fait d'accord avec vous pour L'élégance du hérisson, une belle réussite d'adaptation avec une interprétation subtile de Josiane Balasko.

    Bon dimanche, Nina

  • Jean-michel Palacios le 11/05/2013 à 13h13

    ps : bises Séverine

  • Séverine Schoettel le 10/05/2013 à 23h25

    PS : Bises JM !

  • Séverine Schoettel le 10/05/2013 à 23h24

    Bonsoir Muriel,
    Je partage totalement votre avis sur le film Dune qui est un navet alors que les livres sont une pure merveille du genre !! A bientôt. Séverine

  • Jean-michel Palacios le 10/05/2013 à 23h22

    Bonjour Muriel,

    Je vous souhaite la bienvenue.

    Apparemment cette chronique était pour vous.

    Alors je dirai "pour plaisanter" qu'il y avait tout de même "Sting" dans l'adaptation de "Dune", film de David Lynch qui a reçu peu de récompense si ce n'est un award essentiellement les costumes.
    Signalons également la présence de "Jeff Golblum" ("La mouche", "Independance Day", ...), Sam Neil ("L'homme bicentenaire", "L'apprenti de Merlin", "A la poursuite d'octobre rouge"...) dans celle de Jurassic Park qui est notoire.

    Cela rejoint ce que je disais juste plus haut, les adaptations veulent aboutir à un résultat qui est peut-être très différent du livre et pour des raisons qui parfois nous échappent et des intérêts telles que les choix de la production, le public visé, le créneau, les impacts publicitaires etc...

    J'ai beaucoup aimé "l'élégance du hérisson" et j'ai aimé l'adaptation pour le cinéma et la télévision avec Josiane Balasko.

    Je vous conseille de voir et lire "la délicatesse" tout en appréciant cette critique de "Première" : "David Foenkinos a relevé le pari d’adapter lui-même son roman à succès, en collaboration avec son frère. La voix off, très présente au début et à la fin, rappelle les origines littéraires de la trame, tout en se réclamant de Truffaut. Mais il faut reconnaître aux auteurs la volonté d’avoir cherché à réinventer le livre à l’écran en jouant sur les couleurs, l’univers musical d’Émilie Simon et l’interprétation d’Audrey Tautou et de François Damiens, comme toujours très inspiré. Si, malgré tous ces efforts, cette Délicatesse n’échappe pas à une certaine mollesse, c’est sans doute faute d’avoir réussi à capter la vie. Dans un monde où tout paraît fabriqué et intentionnel – y compris le beige des pulls du héros –, les personnages ont du mal à s’incarner pour nous toucher."

    Etonnant non ? Je n'ai pas vu le film et je ne sais pas si la critique est avisée mais le livre est excellent et réellement tout en délicatesse. Un bijou à lire au moins.
    Amicalement
    JM

  • Muriel Bouche le 10/05/2013 à 22h46

    j'ai souvent du mal avec les adaptations tv ou ciné de livres ... je citerai une vraie réussite pour moi : "l'élégance du hérisson" devenue au cinéma "le herisson" ... j'ai adoré le livre et adoré le film , les 2 étant plein d'élégance et de finesse, drôles et durs ..
    je citerai 2 catastrophes totales :
    -l'adapation cinéma de Dune, un vrai massacre , total, complet, inepte ... comment détruire ce qui est mon livre préféré et faire de ce chef d'oeuvre de litterature, de science fiction et de science politique un nanar baroque et stupide, à la limite de l'incompréhension ...
    - l'adapation cinéma de "jurassic park " ; pourtant je n'aime pas particulièrement les livres de crichton et j'adore steven spielberg mais là c'est la transformation d'un livre pour adulte violent, aux personnages plus excecrables les uns que les autres (y compris et en 1er lieu les enfants) , en film pour pre adolescents dans lequel "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil "

  • Jean-michel Palacios le 07/05/2013 à 23h38

    Bonsoir Teo, bonsoir à tous,

    Après quelques recherches, je réagis à la contribution de Téo que je remercie. Ce sujet est extrêmement intéressant.

    Il est certain que prendre de grands auteurs comme source d'inspiration en matière d'adaptation cinématographique offre de grandes garanties de succès. Mais pas toujours. Car les adaptations comme leur nom l'indique peuvent être libres et donc déroger plus ou moins largement par rapport à l’œuvre originale.

    On distingue ainsi : l'illustration, la transposition, la digression, le commentaire, l'exégèse, l'interprétation, la paraphrase voire l'analogie quand l'adaptation est la plus proche de l’œuvre littéraire.

    Je crois ainsi que l'adaptation de "Mac Beth", "Othello" et "Fallstzaff" de l’oeuvre shakespearienne par Orson Welles en est un parfait exemple dans un projet éblouissant assez fidèle à l'esprit et la lettre.

    Mais d'autres films éludent des passages entiers, suppriment des personnages, changent l'ambiance, les personnages (des hommes deviennent des femmes (et réciproquement)).

    Les adaptations de Kathy Reich pour la télévision dans la série "Bones" en sont une parfaite illustration.

    Les lieux sont transposés dans une époque différente. C'est assez fréquent au théâtre où les metteurs en scène choisissent de modifier l'univers, le décor, les effets pour créer une autre atmosphère tout en respectant certains principes : unité de temps, de lieu, d'action.

    Dans "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" le dresseur joué par Robert Redford est particulièrement imbuvable et rustre dans le livre et plutôt séduisant et attirant dans le film. Le réalisateur se focalise sur la relation entre la mère (Christine Scott Thomas) et le dresseur alors que le livre se focalise sur la rééducation du cheval et de la jeune fille, tous les deux intimement blessés (au début de l'histoire). L'accident par contre est très fidèle au livre.
    .
    Dans "les rivières pourpres", le commissaire (J. Réno) meurt à la fin de l'histoire ce qui n'est pas le cas dans le film. On imagine déjà une suite.

    Finalement tout réside dans le vocabulaire, une question de sémantique : il s'agit d'une "adaptation" plus ou moins libre de l’œuvre littéraire.

    Amitiés
    JM

  • Teo Comparato le 06/05/2013 à 23h39

    Bonsoir,
    À propos des adaptations cinématographiques, Samuel Goldwyn était persuadé que la collaboration avec de grands auteurs était un garantie de succès d'autant plus que les livres étaient déjà connus. De son côté Louis B. Mayer insistait pour engager à la MGM (Metro-Goldwyn-Mayer) de grands écrivains comme F. Scott Fitzgerald, William Faulkner, Joseph Conrad, James Barrie, Elinor Glyn, William Somerset Maugham, pour ne citer qu'eux.

  • Jean-michel Palacios le 30/04/2013 à 14h09

    Bonjour Téo, bonjour à tous,

    Sans m'adresser plus particulièrement à vous, je complète mon propos s'agissant de la démarche initiale qui consiste à se demander si un film vous enlève votre imaginaire qui s'est construit lors de la lecture et réciproquement et s'il ne faudrait jamais lire et voir les deux versions pour ne pas être déçu.

    Je trouve par exemple que l'adaptation de Germinal avec Miou-miou, Gérard Depardieu, Renaud, Jean Carmet... est excellente et peut largement donner envie à des plus jeunes de lire le livre qui est souvent au programme d'enseignement.

    L'adaptation du film "Et après" respecte la trame générale du livre mais apporte quelque chose de différent et d'extrêmement bien fait quand à la nature même des personnages et le fait qui soient destinés inéluctablement à mourir. Si vous ne l'avez pas vu, je vous le conseille.

    J'ai aussi aimé "Mes amis, mes amours" avec Pascal Elbé, Vincent Lindon et Virginie Ledoyen. Je suis un peu inconditionnel de Vincent Lindon.

    Finalement, les films sont très souvent tirés de livres pour lesquels des producteurs obtiennent les droits. Et ce qui semblait impossible jusqu'alors devient accessible au plus grand, gràce à la 3D, les effets spéciaux, pyrotechniques, les cascades... Et notre imaginaire s'enrichit alors de tous ces effets visuels et augmente sa capacité à visualiser les hsitoires qui nous sont proposés.

    Quand j'étais enfant/adolescent, je lisais en cachette la revue "Strange" et je me prenais à rêver de tous ces supers héros, en pensant être l'un d'eux. Aujourd'hui, les Comics sont presque tous sortis avec plus ou moins de réussite en film alors que ce n'était pas possible à l'époque.

    Voilà, je crois que le coeur du sujet est là, dans cette capacité à toujours nous émerveiller...

    Amitiés
    JM

  • Teo Comparato le 30/04/2013 à 13h28

    Bonjour,
    Je n'ai que trop rarement été convaincu par les adaptations cinématographiques. Soit en s'en éloignant les films trahissaient l'esprit du livre, soit y collant trop, ils n'apportaient rien de plus au livre. Il fort possible que l'ordre de lecture joue un rôle crucial dans cette histoire. Quelques films qui ne m'ont pas déçu: les raisins de la colère de John Ford (adaptation d'un roman de John Steinbeck), un tramway nommé Désir de Elia Kazan (adaptation d'une pièce (qui existe aussi en livre) de Tennessee Williams), Shutter Island de Martin Scorsese (adaptation d'un livre de Dennis Lehane). Sinon plutôt déçu de l'adaptation du roman de Charles Portis "True Grit" (pourtant j'adore les films de Joel et Ethan Coen), et pour des raisons différentes Rhum Express écrit et produit par la même personne (Hunter S. Thompson), sans doute pour des raisons commerciales. Difficile de parler de toutes les adaptations.

  • Jean-michel Palacios le 30/04/2013 à 08h09

    Reprise sur un autre sujet de discussions...

    Le premier livre de Musso qui n'est pas exactement son premier mais son deuxième s'intitule "Et après". L'auteur qui est professeur de sciences-éco vient de subir un grave accident et s'en sort. Signe du destin, c'est vraisemblablement ce qui a été le déclic et le trait caractéristique de ses écrits. L'adaptation cinématographique en 2009 avec John Malkovitch, Romain Duris et Evangéline Lilly est vraiment superbe avec une approche assez différente mais qui vous prend aux tripes. Les 3 personnages sont extrêmement crédibles.

    S'agissant de Marc Lévy et de "Premier jour" et "Première nuit", cette quête en deux parties à travers le monde a été pour moi assez décevante. Il y a tous les ingrédients d'un roman d'aventures mais il manque qqchose qui nous ferait vibrer. Je donne la préférence plus largement à "Et si c'était vrai" son premier roman paru en 2000. Après un parcours à la Croix-Rouge, puis comme chef d'entreprise dans des domaines plus techniques, il sort son premier roman dont les droits sont repris immédiatement et entraîne également un succès en salle avec Mark Ruffalo et Reese Witherspoon

    Je te conseille "Les enfants de la Liberté" et le "Voleurs d'ombres", "Sept jours pour une éternité" et "Mes amis, mes amours".

    Finalement à chercher des différences, on trouve plein de similitudes. Mais n'est-ce pas une vérité plus large ?

    Bises & Amitiés
    JM

  • Jean-michel Palacios le 16/04/2013 à 19h25

    Kristin Scott Tomas est extrêmement touchante. Bises JM

  • Christelle Garnier le 16/04/2013 à 17h02

    Bonjour tout le monde, Dimanche j'ai enregistré "Elle s'appelait Sarah" film de 2010 réalisé par Gilles Paquet-Brenner avec entre autres Kristin Scott Tomas, Niels Arestrup et Michel Duchaussoy, d'après le roman éponyme de Tatiana De Rosnay. Je l'ai regardé hier soir. Je n'ai pas lu le livre, mais le film m'a boulversée, tout comme dans "La rafle" les scènes dans le "Vel d'hiv" sont vraiment poignante et révoltante, l'histoire de cette petite fille, de la culpabilité qu'elle va trainer jusqu'à son suicide, était tourné et interprété avec beaucoup de justesse. Je vais attendre un peu que l'impact du film diminue et je vais essayer de trouver le livre.
    Amitiés et bises. Christelle

  • Christelle Garnier le 12/04/2013 à 14h15

    Jean Michel, j'ai également lu le livre que j'ai bien apprécié. J'ai lu les critiques sur le programme tv elles ne sont pas bonnes et quand à mon frère son avis est le même que le tien. Donc je pense que je vais quand même essayer. Bises. christelle

  • Jean-michel Palacios le 12/04/2013 à 13h36

    Pour "Prisonnier du Temps" le livre m'a cent fois plus plu que le film.

    Pourtant beaucoup d'ingrédients favorables sont présents dans le film, on y trouve même Lambert Wilson. Les reconstitutions de l’époque, les costumes, les effets spéciaux sont au rendez-vous mais il manque quelque chose qui donne envie d’y croire.

    Le livre par contre est très bien. Le suspens, l’action et la violence se mettent en place dès le changement d’époque. L’idylle amoureux aussi et fort plaisant. Les combats sont épiques et le voyage dans le temps crédible.

    Mais c’est peut-être mon imaginaire qui construit en toile de fond la cohérence de l’histoire. D’où l’idée de cette chronique.

    Grosses bises Christelle
    JM

  • Christelle Garnier le 12/04/2013 à 08h25

    Bonjour tout le monde, Lundi 15 avril Arte nous propose "La maison du diable" un film en N&B de 1963, qui est une adaptation de "Hantise" de Shirley Jackson. Une très bonne adaptation et très proche du livre. Un remake a été fait en 1999 sous le titre d'origine "Hantise" avec Catherine Zelta Jones et Liam Neeson, mais malheureusement la patte "Hollywood" limite le respect de l'écrit.
    Mardi sur D8, une adaptation du roman de Michaêl Crichton : "Prisonnier du temps". Je ne l'ai jamais vu et malgré les mauvaises critiques je pense que je vais me laisser tenter.
    Amitiés et Bises. Christelle

  • Nina Capuchon le 06/04/2013 à 18h42

    Bonsoir J. Michel,

    Je suis d'accord avec toi sur ce dernier point. Films et livres dont ils sont tirés sont des œuvres à part entière, un mauvais livre peut faire un bon film et vice versa. Ils peuvent toucher des publics totalement différents.
    J'aime beaucoup Ralph Fiennes et son frère aussi d'ailleurs Joseph Fiennes découvert dans Shakespeare in Love. En ce qui concerne Ralph, j'avais été très impressionnée par sa prestation dans un film futuriste "Strange days", inoubliable dans le somptueux "Le patient anglais" et "La liste de Schindler" et bien d'autres films encore...
    A bientôt, bises Nina

  • Jean-michel Palacios le 06/04/2013 à 16h56

    Bonjour Nina,

    Oui en effet cette version est excellente et très touchante et je trouve que Keira Knightley est une formidable comédienne.

    Je te conseille dans une époque assez proche Ralph Finnes et Keira Knightley dans "The Duchess" où elle incarne Georgiana, Duchesse du Devonshire au XVIIIe siècle. Elle y est excellente à mon sens. Ralph Finnes est également excellent dans le rôle du Duc.

    Et dans un autre titre "Reviens-moi" et une tout autre époque avec James McAvoy, elle se montre à nouveau extrêmement sensible.

    Tout cela pour dire que les interprétations des comédiens peuvent donner des regards très différents entre l’œuvre littéraire et l'adaptation au cinéma au point d'en faire deux chemins et deux parcours parallèles et pas forcément opposés où chacun trouvera du plaisir sans forcément chercher à comparer.

    Amitiés
    JM

  • Nina Capuchon le 06/04/2013 à 16h15

    Une intervention dans une autre discussion m'a rappelé ce roman de Jane Austen "Orgueil et préjugés" paru en 1813 dont j'ai adoré l'adaptation cinématographique réalisée par Jo Wright sortie en 2005, coproduction américano-franco-britannique.
    Le film est tourné en Angleterre au cours de l'été 2004 dans des décors naturels et des demeures du patrimoine historique avec des acteurs souvent reconnus internationalement, comme Keira Knightley (Elizabeth), Donald Sutherland (Mr Bennet) ou Rosamund Pike (Jane Bennet) et un budget élevé. Il a su plaire à la fois aux fidèles de Jane Austen, aux amateurs de "heritage films " britanniques et à un public beaucoup plus large et plus jeune, attiré par une histoire d'amour en costume, mais d'un réalisme plus cru que les adaptations classiques, avec des techniques de prise de vues audacieuses et un montage nerveux valorisés par le grand écran.
    Cette œuvre majeure de la littérature anglaise a donné lieu à de très nombreuses adaptations télévisées depuis 1938, la dernière adaptation en vidéo datant de 1980 et celle tournée en 16 mm de 1995, il ne s'agit que de la deuxième tentative de la porter sur grand écran, la première étant le film en noir et blanc sorti en 1940, avec Greer Garson et Laurence Olivier (source wikipédia)

  • Nina Capuchon le 15/03/2013 à 19h18

    Bonsoir Christelle,

    C'est bien de commencer par le premier et de poursuivre par ordre
    chronologique, ce que je n'ai pas fait mais bon, j'ai retrouvé le fil quand même. Le suivant, "La femme en vert" est très bon. Apparemment, les premiers n'ont pas été traduits en français. Bonne lecture. Amicalement, Nina

  • Christelle Garnier le 15/03/2013 à 11h43

    Bonjour Nina, bonjour tout le monde, comme je disais à Jean Michel je viens de l'acheter en livre, je vais le lire et après je me laisserais peut être tenté par le film. Hier j'ai regardé "Shutter island" avec Léonardo Dicaprio, c'est à mon avis un super film, je n'ai jamais été une groupie de Léonardo mais c'est vrai que là je l'ai trouvé très très bien. Je vais attendre un peu pour laisser l'effet du film s'estomper et je vais essayer le livre qui a d'ailleurs de super critiques.
    Hélène je vais tenir compte de votre avis sur "Abraham Lincoln, Chasseur de Vampires" et essayer le livre, par contre là pareil mais pour des raisons inverses je vais également attendre d'oublier un peu le film. Amitiés. Christelle

  • Nina Capuchon le 15/03/2013 à 11h01

    Bonjour tout le monde,

    Au hasard de mes errances sur la toile, je suis tombée sur l'adaptation de "La cité des jarres" (Arnaldur Indridason) sous le titre "Jar City", réalisée par Baltasar Kormakur en 2008.
    Ingvar Eggert Sigurasson interprête Erlendur, je vous laisse découvrir les visages de Eva Lind, Sigurdur Oli et Elinborg sur la bande-annonce.

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=131959.html

    Etonnant !

    Les critiques de la presse sont plutôt positives. DVD disponible à la FNAC pour 9,90 €.
    Je vais me le procurer ne serait-ce que pour les paysages islandais :-)
    A bientôt.

  • Nina Capuchon le 15/03/2013 à 11h00

    Ce commentaire a été supprimé

  • Hélène Fery le 14/03/2013 à 12h32

    Bonjour Christelle,

    Pour ma part, je n'ai pas vu le film, mais lu le livre. Mais, le commentaire que vous avez écrit ne laisse aucun doute, le livre n'a rien à voir avec le film.

    Le roman est écrit sous forme de biographie, "basée" sur les journaux secrets d'Abraham Lincoln. De sa jeunesse à son assassinat, son parcours politique, sa vie de famille... Pourquoi est-il devenu Chasseur? Quelle mission lui est dévolue? En quoi son parcours politique est-il important dans la lutte contre les vampires?
    Le roman n'est pas du tout "gore". J'ai même parfois regretter que le héros ne revêt pas plus souvent son "costume" de chasseur.
    Ce n'est pas le meilleur livre sur les vampires que j'ai lu, mais j'ai apprécié que la réalité serve de support à la fiction. L'auteur est resté fidèle à la vie de Lincoln, tout en "plantant" en toile de fond son décor vampirique.

    Donc, aucune inquiétude, Christelle, vous ne retrouverez pas dans le livre ce que vous avez vu dans le film.

    Amitiés.

  • Christelle Garnier le 14/03/2013 à 09h08

    Bonjour tout le monde, Je n'ai pas encore lu le livre que j'ai cependant rentrée dans mes souhaits de lectures il y a quelques temps, mais hier soir j'ai regardé avec mon fils "Abraham Lincoln, chasseur de vampires", alors c'est un avis tout personnel mais vraiment je n'ai pas aimé, pourtant je suis d'habitude fan de vampires, loup garou, surnaturel en général que ce soit à lire ou à voir, au ciné ou en série, mais là non vraiment, c'est trop "gore" pour moi, tout est excuse à faire jaillir des flots de sang, et que vient faire la figure emblématique qu'est Abraham Lincoln dans tout ça? pourquoi avoir pris un personnage historique pour tenir le rôle de leur chasseur? j'ai vraiment des doutes sur le livre maintenant. Amitiés.

  • Hélène Fery le 13/03/2013 à 16h25

    Merci, Nina!

    Loin de moi, l'idée de me plaindre. Je savoure ces vacances qui me permettent de renouer des liens avec mon ami le Temps. Comme l'a si bien dit Françoise Sagan: "Mon passe-temps favori, c'est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, vivre à contretemps". Et la neige ne fait que renforcer ce sentiment de temps qui passe, doucement, sans contrainte, ni engagement.

    Je suis bien tentée également par "Le Monde Fantastique d'Oz". Un prequel au roman de L.Franck Baum, voilà qui éveille ma curiosité!!! Et les quelques images que j'ai pu voir promettent un monde imaginaire grandiose. De plus, la critique est bonne, alors pourquoi hésiter?
    Amitiés.

  • Nina Capuchon le 13/03/2013 à 14h32

    Re-Bonjour tout le monde,

    Sortie aujourd'hui en salle du film de Sam Raimi "Le monde fantastique d'Oz", une adaptation libre du Magicien d'Oz, en 3D, qui me semble très prometteur, qui ne devrait pas déplaire à la fan de Tim Burton que je suis et surtout ne pas nuire à mon imaginaire !

  • Nina Capuchon le 13/03/2013 à 10h12

    Ah Christelle, idem pour moi, j'avais une énorme congère devant mon portail. Après la valse des pelles et grâce à une voiture à 4 roues motrices, enfin pu sortir !
    Ce matin, j'ai une pensée compatissante pour vous J. Michel, bon courage.
    Hélène, regarder la neige tomber, c'est comme regarder les poissons évoluer dans un aquarium, ça détend ;-), avec un bon livre, c'est le Nirvana, alors bonnes vacances !

  • Hélène Fery le 12/03/2013 à 23h09

    Je pensais pas que je passerai mes vacances à regarder la neige tomber.

  • Jean-michel Palacios le 12/03/2013 à 22h04

    Bises Christelle. On a pas pu aller travailler. Routes et Trains incertains. Et demain rebelote.

  • Christelle Garnier le 12/03/2013 à 19h17

    Jean Michel, je ne peux même pas faire de la luge sur un couvercle de poubelle car on a pas pu ouvrir le portail et la poubelle est en bas du chemin, elle attend d'être vidé. C'est beau la neige mais là .... ras le bol!!!! bises.

  • Jean-michel Palacios le 12/03/2013 à 18h49

    Bjr Nina et bjr à tous
    J'enlève les moufles et le bonnet. Ici dans l'Aisne on cultive la neige pour la vendre aux stations alpines. Franchement cela nous manquait ce côté immaculé. Le moindre couvercle de poubelle et on fait de la luge. Réservez pour vos prochaines vacances de ski dans l'Aisne et en Picardie. ;-)
    J'ai aimé la version gd écran pour l'ambiance, le jeu des enquteurs. Il faut juste que je lise le livre. J'ai tout les Thilliez qui m'attendent sur étagère.
    A bientôt Nina
    Jm

  • Nina Capuchon le 12/03/2013 à 11h13

    J Michel, vous avez aimé le film La chambre des morts ? Moi j'ai été plutôt déçue et pourtant j'apprécie beaucoup la talentueuse Mélanie. Amicalement Nina

  • Nicolas Deblonde le 12/03/2013 à 06h37

    Je corrige mes fautes: municipale leS Thilliez.

    Je suis vraiment Désolé.

  • Nicolas Deblonde le 12/03/2013 à 06h35

    Merci de tout vos avis avant je lisais des livres de la bibliothèque municipales mais j'envisage d'acheter tout le Thilliez sur amazon (à 7 euros l'un ça vaut le coup !).
    En ce qui concerne les films j’essaierai des les télécharger (mais chut faut pas le dire....).
    Nico.

  • Nina Capuchon le 11/03/2013 à 11h22

    Bonjour amis lecteurs,

    Après avoir fait l'éloge d'Andrée Chedid, je souhaiterais signaler deux très belles adaptations de ses livres :
    L'Autre sorti en 1991 réalisé par le très regretté Bernard Giraudeau avec Smail Mekki, Francisco Rahal, Wadeck Stanczak.

    Le 6ème jour réalisé en 1986 par Youssef Chahine, avec Dalida, Maher Ibrahim et Mohsen Mohiedine.

    Ok, ce n'est pas récent mais ça n'enlève rien à leur grande qualité, et pour une fois que je ne suis pas (trop) déçue par des adaptations...

    A bientôt.

  • Séverine Schoettel le 10/03/2013 à 23h18

    Je n'ai jamais lu un livre de Franck Thilliez et à lire vos si nombreux commentaires élogieux à son sujet, je crois que je vais essayer !

  • Nina Capuchon le 10/03/2013 à 23h01

    Bonsoir Nicolas,
    Je suis une fan de Thilliez et j'ai tout lu sauf celui que cite Christelle ;-), et je crois que je peux dire qu'en choisissant cet auteur, on ne se trompe pas. "Vertige" est saisissant. Bonne lecture ! Nina

  • Jean-michel Palacios le 10/03/2013 à 21h59

    Bonsoir Hélène et merci de votre complicité. La forêt des ombres et le syndrome E sont prévus sur grand écran également.

  • Hélène Fery le 10/03/2013 à 20h07

    Effectivement, c'est une bonne adaptation.

  • Jean-michel Palacios le 10/03/2013 à 19h45

    Bonjour Nicolas, Bises à Christelle,

    Je vous conseille l'adaptation au cinéma de la chambre des morts de 2007 avec Mélanie Laurent disponible en DVD.

    Amicalement
    JM

  • Christelle Garnier le 10/03/2013 à 15h01

    Bonjour Nicolas, pour ma part j'ai lu tout les Franck Thilliez (sauf "conscience animale" car très difficile à trouver, il faut tomber sur une occasion) et je les ai tous aimés. Peut être commencé par le début des aventures de Sharko? La forêt des ombres, Vertige, l'Anneau de Moebius sont super aussi bien qu'il n'y ai ni Lucie ni Sharko dedans. Excellente lecture. Christelle

  • Nicolas Deblonde le 10/03/2013 à 14h34

    Bonjour à tous.
    J'ai lu trois livres de ce cher Franck: le syndrome E, GATACA et la chambre des morts.
    J’espère que l'adaptation au cinéma sera à la hauteur de ses livres.
    Est-ce que certains de ses livres vous ont déçus ?, j'ai envie d'en acquérir certain.
    Nico, jeune lecteur.

  • Jean-michel Palacios le 26/02/2013 à 18h15

    Bonjour Nina,
    Merci de votre passage et de votre intervention dont je partage le contenu.
    JM

  • Nina Capuchon le 26/02/2013 à 14h42

    Bonjour J. Michel, j'en doute, ce sera probablement très "américanisé" Nina

  • Jean-michel Palacios le 24/02/2013 à 12h23

    Bonjour à tous,

    Je regardais les informations en continu et je découvre l'univers de l'écrivain Franck THILLIEZ, une pièce en mansardé pour lieu d'écriture, un ordinateur portable pour écrire, des livres en différentes traductions, un médecin légiste pour ami, le nord de la France, les terrils et les corons comme théâtre de ses romans...

    Il vient de céder ses droits pour 5 de ses créations (1 livre par an en 12 ans) au cinéma américain. (ce cinéma) Sera-t-il respecter et recréer l'univers si particulier de l'auteur ?

    Bon dimanche
    JM

  • Jean-michel Palacios le 19/02/2013 à 10h45

    Je vous propose un petit détour par Michaël Crichton (que j'avais déjà évoqué), producteur de la série télévisée "urgences", décédé en 2008 d'un cancer, relativement connu pour ses interventions récentes en tant que climatosceptique avec son livre "Etat d'urgence".
    Nombre de ses écrits ont fait l'objet d'adaptations au cinéma. Les plus connues sont peut-être "Jurassic Park", "Sphère" (avec Dustin Hoffman (Dr Norman Goodman), Sharon Stone (Dr Elizabeth "Beth" Halperin) et Samuel L. Jackson (Dr Harold "Harry" Adams) sorti en 1998, "le 13° guerrier" (avec notamment Antonio Bandéras) et enfin un de mes préférés "Soleil levant" (Rising Sun) thriller américain réalisé par Philip Kaufman sorti en 1993 avec en vedette Sean Connery, Wesley Snipes, Harvey Keitel et Cary-Hiroyuki Tagawa.
    Il y a ainsi une dizaine d'oeuvres portées à l'écran avec réussite qui ont fait la notoriété de l'auteur et des adaptations. Bonne journée ensoleillée JM

  • Nina Capuchon le 14/02/2013 à 13h57

    Merci Christelle, je ne savais même pas que j'avais cette chaîne. Je garde un excellent souvenir de ce film, adaptation un peu libre que Marguerite Duras n'a pas appréciée. Bien à vous, Nina

  • Jean-michel Palacios le 14/02/2013 à 11h23

    Bises Christelle et merci pour ce rdv. Je vois en passant Capitaine Corelli que je te conseille également qui ne semble pas tiré d'un roman mais qui est une très belle histoire avec une superbe distribution. JM

  • Christelle Garnier le 14/02/2013 à 08h24

    Rendez vous le jeudi 28 février sur "Chérie" chaine 25 à 20h45 pour la très bonne adaptation cinématographique de "L'Amant" réalisé par Jean Jacques Annaud en 1992, d'après le superbe roman de Marguerite Duras. Moi j'y serais. Excellente journée à tous. (Bises à Jean Michel)

  • Christelle Garnier le 07/02/2013 à 15h01

    Je lis en ce moment "Le clandestin" de John Grisham (pas le meilleur mais bon...), et en feuilletant à la fin du livre les résumés des autres livres de cet auteur on se rend compte que rare sont les romans qui n'ont pas été adaptés au cinéma : tout le monde connaît "L'affaire Pélican" avec la superbe Julia Roberts et l'excellent Denzel Washington, "La Firme" avec Tom Cruise, "Le Client" avec Susan Sarendon, "Non coupable" avec Sean Connery et Denzel Washington (mon préféré), "L'idéaliste" avec Matt Damon... de très bon histoire qui nous mène par le bout du nez et toujours porté par des acteurs coup de poing, à lire ou à voir John Grisham est toujours un plaisir. Amitiés. Christelle. (Bises à Jean Michel)

  • Nina Capuchon le 01/02/2013 à 21h21

    Merci Christelle ces titres vont venir s'ajouter à ma liste de livres à lire. Bon week-end Nina

  • Christelle Garnier le 01/02/2013 à 12h09

    Bonjour Nina, Alors pour commencer en douceur je vous proposerais "Misery", "Charlie", "jessie", qui bien que teinté de surnaturel reste relativement "soft". A près pour avoir peur : "La part des ténèbres", "Salem", .... je vous déconseille "Coeur perdu en Atlantide" (Jean Michel ne sera pas d'accord avec moi), "Blaze". Excellentes lectures. Amitiés. Christelle PS : Bises à Jean Michel

  • Nina Capuchon le 01/02/2013 à 09h31

    Honte à moi, La ligne verte est le seul livre de Stephen King que j'ai lu ! "La gardienne du temple " aurait-elle un ouvrage à me conseiller tout particulièrement et qui ne soit pas trop "gore" ! Ravie Christelle que vous ayez réglé vos problèmes de navigation. Quant à mon avatar, il a toujours la face éparpillée Lol ! Plein de belles et bonnes choses à vivre aujourd'hui, Nina

  • Jean-michel Palacios le 31/01/2013 à 22h55

    Bonsoir Christelle, j'avoue que la lecture ado me branche bien également avec "Oscar Pill" et le monde des Médicus.
    Les Twilight, je n'ai pas accroché non plus donc je pourrais lire la trilogie de livres avec mon propre imaginaire.
    Les Evadés avec Morgan Freeman et Tim Robbins que j'avais beaucoup aimé (il y a un très bon article sur les nouvelles sur Lecteurs) et Michael Clarke Duncan qui est mort d'un arrêt cardiaque l'année dernière et qui a fait une extraordinaire prestation dans la ligne verte. Il a commencé sa carrière comme videur vu sa carrure. Je ne savais pas de mémoire que c'était des titres de Stephen King mais c'était sans compter avec la "gardienne du temple" qui connaît l'auteur sur le bout des doigts. ;-)
    Allez, il est l'heure de rejoindre les bras de Morphée et avant de s'endormir de s'entourer des personnages de Syven dans "au sortir de l'ombre". Amitiés à tous et bises à Christelle qui s'éclate à présent sur son nouveau navigateur. Comme quoi la lecture et le cinéma font bon ménage !!!

  • Nina Capuchon le 31/01/2013 à 21h17

    Merci Christelle, je suis d'accord avec vous pour l'adaptation de "La ligne verte". C'est vraiment un très bon film, très émouvant. Bonne soirée à vous.

  • Christelle Garnier le 31/01/2013 à 18h16

    Stephen King à l'honneur le lundi 11 février 2013 : sur W9 l "Les Evadés" avec Morgan Freeman, film de 1994 adapté d'une nouvelle de Stephen King tirée du livre "Différentes Saisons" écrit en 1982. Sur TMC "La ligne verte" avec Tom Hanks (entres autres très très bons acteurs), film de 1999 adapté du roman du même nom écrit en 1984, le livre comme le film sont tout simplement excellent. Amitiés à tous. Bises à Jean Michel. Christelle

  • Christelle Garnier le 23/01/2013 à 12h34

    Sans honte j'avoue que j'accroche facilement à la lecture "ado" pas tout mes bons les "Harry Potter" dont j'ai lu l'intégrale, les "Twilight" et là "Percy Jackson", sont pleins d'aventures, de bons sentiments... et en effet évasion garantie. Au cinéma j'ai bien appréciée les "Harry Potter", pas du tout l'épisode 1 de Twilight de ce fait je n'ai pas regardé les autres, et pour "Percy Jackson" bien que mon fils est le DVD je n'ai pas encore trouvé le temps de le regarder. Amitiés à tous. Bises à Jean Michel. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 22/01/2013 à 22h54

    Très bon soirée à toutes les deux. Voilà un sujet qui fait de l'audience.
    Dans un tout autre registre, je n'ai pas encore lu de "Docteur Who" et cette série marche plutôt bien en Angleterre depuis longtemps. J'ai vu plusieurs épisodes sur W9 et j'ai vraiment bien accroché. J'ai donc profité des promotions de J L sur Freebooks de ce weekend pour acquérir les 5 premiers épisodes numériques de la série. Les auteurs sont différents. Je vous dirai ce que j'en pense. En attendant ces lectures prochaines, je suis passé également en numérique, et pour m'accompagner dans le train, sur un titre de Oscar Pill et cet univers est à la fois Fantasy, Imaginaire et se prêterait volontiers à une adaptation au cinéma. Cela se lit très bien. Sans avoir lu le premier épisode, je suis rentré dans l'histoire très facilement et cela reste très agréable même si cela semble orienté pour un public plutôt jeune ou ado. Après tout, l'important est de passer un bon moment et de voyager. A bientôt de vous lire. Amicalement JM ps : bise à Christelle.

  • Christelle Garnier le 22/01/2013 à 20h00

    Nina, Je n'ai pas vu l'adaptation ciné car je n'ai pas canal +, pour le livre il n'est pas soporifique, mais les avis sont partagés, Jean Michel à complètement accroché, pour ma part moyen et la fin très attendue. Mais en règle général je n'accroche pas au adaptation ciné de Jean Christophe GRANGE, "Le Concil de Pierre" par exemple ne m'a pas enthousiasmé, parcontre je ne l'ai pas encore lu. Amitiés. Christelle

  • Nina Capuchon le 22/01/2013 à 18h47

    Et ben voilà, j'ai regardé la première partie de "Le vol des Cigognes" et j'ai trouvé ce 1er volet soporifique. Je ne me souvenais pas d'avoir lu le livre et finalement je l'ai bien retrouvé dans ma bibliothèque. On peut donc dire qu'il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. L'adaptation prend le même chemin...
    Je suis d'accord avec vous Christelle pour les adaptations des romans de LECAYE. Cette série est très bien réalisée avec des acteurs convaincants. Très bonne soirée. Nina

  • Jean-michel Palacios le 17/01/2013 à 23h51

    Merci Christelle et grosses bises également. Je suis étonné que tu n'aies pas accroché sur le "vol des cigognes" dont l'histoire était particulièrement bien ficelée. En tout cas, merci d'alimenter cette chronique avec ces projections dont "Dame de sang" pour le dernier si j'ai bien suivi la bande annonce. Très bonne soirée. JM

  • Christelle Garnier le 17/01/2013 à 17h59

    L'adaptation cinématographique du roman de J. C. GRANGE "Le Vol des Cigognes" est diffusé sur Canal +, en 2 parties les 21 et 28 janvier, bien que plutôt fan de cet auteur je n'avais pas accroché sur ce titre, mais bon à voir...
    Et sinon depuis deux semaines le vendredi sur France 2, les redifusions des adaptations télévisée des romans de Alexis LECAYE "Dame de pique", "Dame de coeur",... Je n'ai pas lu les livres mais les téléfilms sont très bien. Cordialement. Bises à Jean Michel. Christelle

  • Christelle Garnier le 20/12/2012 à 09h58

    J'ai en effet et lu et vu la "Ligne verte" et en effet livre et film sont formidable, et comme dit Séverine on s'y retrouve, quand on a lu le livre et que l'on voit Tom Hanks, on se dit "oui c'est ça c'est bien lui". Je suis en effet une inconditionnelle de Stephen King mais récemment j'ai lu "Blaze" et son dernier recueil de nouvelles "Juste avant le crépuscule" qui m'ont fortement déçu. J'espère que Papa Noël déposera "Nuit noire, étoile morte" dans mes souliers afin que je ne reste pas sur un gout amer. Cordialement. Bises à Jean Michel. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 20/12/2012 à 02h07

    Merci Séverine de ce témoignage précieux et oh combien pertinent.
    Christelle qui est une fan de Stephen King et incollable sur le sujet ( ;-)) pourrait "jouter" avec vous.
    J'ai vu et non pas lu la ligne verte. Tom Hanks est formidable. J'ai oublié l'acteur qui interprète le condamné mais je sais qu'il est décédé cette année.
    En fait pour rebondir sur votre propos, je me demande si cela n'est pas dû au fait de voir avant ou le film ou réciproquement d'avoir lu le livre.
    L'incidence est importante. J'ai lu "les rivières pourpres". Globalement le 1° film est similaire mais n'a rien à voir dans le détail d'autant que le commissaire meurt à la fin. Pour des raisons "commerciales" on en a fait une suite. Les livres de Grangé sont assez sanglants. Je préfère le livre. Le vol des cigognes a fait l'objet d'une adaptation je crois mais je n'ai pas vu. Le livre est saisissant.
    Je n'ai pas lu les Harry Potter. Je dois être le seul. J'assume. Les films sont supers et les effets spéciaux très réussis. Eh bien j'attends une réédition chef France Loisirs pour avoir le plaisir de mettre en place mon imaginaire et créer mes personnages.
    Qu'en pensez-vous ?
    Merci encore de votre intervention. C'est un grand plaisir pour moi d'avoir un échange fructueux dans les thématiques que je propose.
    Bien amicalement
    JM

  • Séverine Schoettel le 19/12/2012 à 19h30

    Bonsoir à tous. Le seul film qui m'a "bluffé" tant l'adaptation du livre était presque complètement identique à l'idée que je m'en faisais (tant dans la description des personnages que dans le fait que TOUT le livre se retrouvait dans le film) est "La ligne verte" adaptation du livre / feuilleton de Stephen King mais il faut dire que cet auteur est très souvent adapté au cinéma tant ses livres sont presque des scénario de film. Sinon, à part dernièrement "La délicatesse" de Foekinos que j'ai trouvé très proche du livre (c'est l'auteur du livre qui s'est occupé de l'adaptation au cinéma), je suis souvent un peu déçue des adaptations au cinéma. A bientôt. Séverine

  • Christelle Garnier le 17/12/2012 à 11h45

    Pour ma part que ce soit au cinéma ou en livre "Le seigneur des anneaux" ne fait pas du tout mon bonheur, alors je pense que pour Bilbo le Hobbit je vais passer mon tour.
    Sinon j'avais regardé les adaptations des romans de Fred Vargas sur France 2, j'ai bien aimé "l'homme au cercles bleux" mais pas trop "l'homme à l'envers". J'avais également vu "Pars vite et reviens tard" avec José Garcia dans le role principal.
    Bises. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 16/12/2012 à 15h29

    "Bilbo le Hobbit" arrive sur les écrans et on se plait à ressortir la trilogie du "seigneur de anneaux" à la télévision en dimanche soir et bien évidemment le livre en librairie. Le rêve et les effets spéciaux rendent possible ce que notre imaginaire arrive à concevoir à la lecture de ce monde étonnant de Tolkien.
    Très beau voyage.
    Jean-Michel

  • Jean-michel Palacios le 29/08/2012 à 20h37

    Bonsoir à tous,
    Sur un scénario de Fred Vargas et réalisé par Josée Daillan, "L'homme aux cercles bleus" et "l'homme à l'envers" ce soir sur France 2 à 20:35 et 22:15.
    Pour les inconditionnels de Jean-Hugues Anglade mais pas seulement...Bonne soirée
    Amicalement
    Jean-Michel

  • Jean-michel Palacios le 02/08/2012 à 01h48

    Bon jour ou bonne nuit,
    Je devrais dormir déjà mais Franck Ferric m'entraîne dans ses "tangences divines" alors comme l'atmosphère est tendue et les surprises tellement surprenantes (logique !) au détour de chaque page, je me ménage un peu le suspens...Je vous conseille également "La loi du désert" (excellent) et "Marches nocturnes" (conseillée par ma librairie).
    F.S. Fitzgerald et "Gatsby le magnifique" que beaucoup ont mis sur leurs étagères m'inspirent une mise à jour de cette chronique dédiée aux adaptations de livres au cinéma. Je n'ai pas encore lu ce livre et j'ai plus beaucoup de place sur mes étagères !!!). L'auteur et le titre ont eu un nombre assez conséquent d'adaptation au cinéma et à l'opéra (source wikipédia) :
    1926 : Gatsby le Magnifique, film de Herbert Brenon avec Warner Baxter,
    1949 : Le Prix du silence, film de Elliott Nugent avec Alan Ladd,
    1974 : Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby), film de Jack Clayton avec Robert Redford,
    1999 : The Great Gatsby, opéra de Harbison créé au Metropolitan Opera de New York avec Jerry Hadley dans le rôle titre,
    2000 : Gatsby le Magnifique, téléfilm de Robert Markowitz avec Toby Stephens
    Après Baxter, Ladd et Redford voici Leonardo DiCaprio en 2012 dans "Gatsby le Magnifique" (The Great Gatsby), film de Baz Luhrmann.
    Il semble d'après différents blogs qu'il ait été difficile jusqu'alors de retranscrire à l'écran l'atmosphère de cette période de 1920, période du jazz, où l'argent coulait à flot. Leonardo DiCaprio jouera donc Jay Gatsby, Tobey Maguire interprètera Nick Carraway, le narrateur. Quant à la jeune comédienne anglaise très convoitée, Carey Mulligan, elle tiendra le rôle de Daisy Buchanan. Peut-être apprécierons-nous cette dernière version. D'ici-là, il faut que je lise ce livre.
    A bientôt de voir vos réactions sur le livre ou le film.
    Amicalement
    Jean-Michel

  • Jean-michel Palacios le 27/07/2012 à 11h24

    Bonjour à tous,

    Pierre Boulle est très connu pour les adaptations renommées au cinéma du "Pont de la rivière Kway" et de "La planète des singes" mais qui sont loins d'être totalement fidèles aux originaux.
    Bons films et bonnes lectures.
    Bien amicalement
    Jean-Michel

    Source : fr.wikipedia.org/.../fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Boulle
    Pierre Boulle, écrivain français (1912 - 1994) est ingénieur de formation à Supélec en 1933. Quelques années durant, ingénieur agronome de la SOCFIN qui implante des hévéas en Malaisie, le futur auteur amasse dans les contrées avoisinantes la matière et le décor de ses prochains romans. Mais avant, il s'engage et combat en Chine, en Birmanie et en Indochine. Après la Seconde Guerre mondiale, il vit quelque temps en Malaisie, avant de revenir s'établir en France.

    Deux des romans de Pierre Boulle connaissent une notoriété mondiale, grâce à leurs adaptations cinématographiques. "Le Pont de la rivière Kwaï" (roman ayant obtenu le Prix Sainte-Beuve en 1952). Inspiré d'une période de sa vie d'engagé dans les Forces de France Libre (FFL), le roman, et le film de 1957 de David Lean, ont assuré la célébrité de Pierre Boulle.

    Le roman de "La Planète des singes" (1963) connait de nombreuses adaptations (téléfilms, cinéma (1967, par Franklin Schaffner et 2001 par Tim Burton), bandes dessinées), sans être vraiment fidèles à l'original. Cette œuvre de science-fiction remet en question la définition de l'humanité.

    En 1976, pour l'ensemble de son œuvre, Pierre Boulle reçoit le Grand Prix de la Société des Gens de Lettres.

    Pierre Boulle fut, avec Jacques Spitz et René Barjavel, le pionnier de la science-fiction française. Dans une histoire écrite en 1949, "Une Nuit Interminable", publiée dans le recueil "Contes de l'Absurde" (1953), Pierre Boulle joue avec les paradoxes temporels, à la manière d'un Barjavel - dans "Le Voyageur Imprudent", faisant preuve d'un étonnant modernisme. Ce recueil est par ailleurs le premier recueil de nouvelles de science-fiction françaises.

    Ses romans ont été réédités après sa mort dans la collection Omnibus, en deux volumes, tous deux parus en 1999 et préfacés par Jacques Goimard :

    - "Romans Héroïques"
    - "Étrange Planète"

    Cinq ans après la mort de Pierre Boulle, sa nièce, qu'il avait élevée comme sa fille, et son mari découvrent de nouveaux manuscrits inédits dans les archives de l'auteur. Presque illisibles, il faut repasser une à une les vingt mille pages découvertes pour les restaurer. À l'issue de ce fastidieux travail, un nouveau roman sort de l'oubli : "L'Archéologue et le Mystère de Néfertiti", probablement écrit entre 1949 et 1951, et désormais paru au Cherche-Midi en 2005, ainsi que des nouvelles inédites.

  • Jean-michel Palacios le 12/07/2012 à 13h25

    Bonjour à tous,
    Je vous invite à lire l'interview de René Manzor à propos de son premier roman "Les âmes rivales" en tant qu'auteur puisque plus connu comme scénariste. Voici un extrait.
    "Devant le succès éditorial de votre roman, sera-t-il comme on le voit de plus en plus, l’objet d’une adaptation cinématographique ?
    C’est drôle que vous me posiez cette question car j’ai tout fait pour tourner le dos à cette éventualité. Seule l’expression romanesque pouvait me permettre de raconter cette histoire. Pour moi, adapter "Les Âmes rivales" au cinéma aujourd’hui serait comme en faire le remake. Car j’ai vraiment l’impression d’avoir déjà filmé cette histoire avec mes mots. Et puis ce serait un peu trahir l’imagination de chaque lecteur. Quand on se sert uniquement de mots pour raconter, le lecteur est metteur-en-scène de l’histoire. C’est lui qui visualise, qui « imagine » au sens premier du mot, qui fabrique des images."

    C'est tellement vrai !!!
    Bien amicalement
    Jean Michel

  • Jean-michel Palacios le 05/07/2012 à 07h02

    A propos de l'article de Lecteurs "Bouquins et bobines, duo gagnant ?"
    Bonjour à tous,
    J'ai proposé ce sujet dans la rubrique discussions/autres puis découvert cet article de notre site Lecteurs qui apporte un regard sur tous ces livres qui donnent naissance à des films.
    On pourrait se dire que le cinéma tue notre imaginaire de lecteurs. Mais en même temps, il contribue au succès du livre. Nombre de films ont permis de découvrir à posteriori l'auteur et son livre voire sa biographie.
    C'est finalement toute la question de savoir si ces deux formes d'oeuvre de fiction se rendent service ou se desservent.
    Et vous qu'en pensez-vous ?
    Bien amicalement.
    Jean-Michel

  • Jean-michel Palacios le 29/06/2012 à 18h48

    Bonjour à tous,

    Voilà un lien proposé par "Lecteurs.com" qui vient compléter nos premiers échanges en apportant un autre regard.
    Bien amicalement
    Jean-Michel

    http://www.lecteurs.com/article/la-litt%C3%A9rature-au-secours-du-cin%C3%A9ma

  • Jean-michel Palacios le 27/06/2012 à 16h14

    Bonjour Nathalie,
    Merci de votre contribution (en 1 seul exemplaire ;-)).
    Il m'est arrivé exactement la même chose que vous et pour le même film. Mais j'ai manqué de temps pour les lire.
    Pour l'anecdote, j'ai reçu par erreur de commande les 3 titres en anglais (fou de joie !!!!) et par la suite je les ai rachetés en français. Pour me réconforter, je me suis dit que cela pourrait faire l'objet d'un cadeau à l'une de mes nièces parfaitement bilingue.
    Or donc !!! ils sont là, "tous les 6" à prendre la poussière parce que malheureusement j'ai vu le film et que je suis moins enclin à vouloir les lire en raison des images encore trop présentes.
    Pour moi l'héroïne ne peut être à présent que la très jolie "Jennifer Lawrence".
    J'ai lu à ce sujet une critique d'un autre lecteur(trice) plutôt déçu(e) par le tome 3 semble-t-il plus bâclé et avec des lenteurs. Vous me direz ?
    Merci de votre fidélité sur les chroniques que je propose.
    A bientôt. Bien amicalement
    Jean-Michel.

  • Nathalie Sibué le 27/06/2012 à 15h58

    Bonjour Jean-Michel et Christelle... ainsi que nos autres amis lecteurs ! J' avais réagi à cette discussion il y a deux jours et je m' aperçois qu' elle ne s' est pas affichée... probablement une mauvaise manipulation de ma part....
    je voulais vous parler de l' adaptation du premier volume de " hunger games ". Je me suis rendue à la séance alors que je n' avais pas lu le livre ( je ne connaissais d' ailleurs pas son existence !). Le film m' a énormément plu, bouleversée parfois... j' en suis ressortie pour me procurer de suite le bouquin.
    Mon problème, c'est que d' avoir eu une représentation des lieux, des personnages... m' a bloquée dans mon imaginaire : en lisant le livre, j' avais les images du film. Toutefois, j' ai adoré le film autant que le bouquin, ce qui m' arrive plus que rarement. Mais pour le coup, j' ai rapidement acheté les volumes deux et trois afin de les découvrir avant que leurs adaptations soient réalisées. J' espère que vous n' aurez pas deux versions de ma " réaction "...
    Je vous souhaite de belles lectures... et de belles images !!!!
    Nathalie

  • Jean-michel Palacios le 26/06/2012 à 08h05

    Bonjour Christelle, bonjour à tous,

    J'espère que cette nouvelle chronique va susciter quelque engouement à participer à moins que vous ne la trouviez trop sérieuse.
    En tout cas, Merci infiniment à Christelle pour l'extrême qualité de sa réponse.

    Entre temps, j'ai parcouru les linéaires pour voir les adaptations cinématographiques de certains de mes auteurs favoris et il y en bien d'autres notamment dans la thématique des policiers et enquêteurs judiciaires.

    Kathy Reich est l'auteure de la série d'enquête policière centrée sur le personnage de Temperance Brennan, spécialiste et anthropologue judiciaire. Elle participe par ailleurs à l'écriture de scenari sur la série télévisée "Bones" et les deux versants de cet auteure cohabitent très bien laissant au lecteur la possibilité d'imaginer des personnages et un contexte très différents de la série.
    Je ne sais si vous avez lu les 3 premiers opus de Pauline Delpech. (source Wiki) De son vrai nom, Pauline Bidegaray, elle est la belle-fille de Michel Delpech (le chanteur) dont elle a pris le nom. Sa mère Geneviève, artiste-peintre, a refait sa vie avec le chanteur alors que Pauline avait six mois. Adolescente, elle a été hospitalisée onze mois. C'est durant son hospitalisation qu'elle décide d'exorciser ses démons par le biais de l'écriture. Elle crée alors le personnage de Barnabé, héros tourmenté de ses trois premiers romans. De mon point de vue, le contexte des années d'après la 1° guerre mondiale se prêterait volontiers à une adaptation au cinéma.
    Et puisque je suis dans la thématique des auteurs de policiers, pensons évidemment à Fred Vargas, scientifique au CNRS dont l'expérience en civilisation lui permet de décrire avec minutie et talent des situations et des enquêtes assez extraordinaires. Les adaptations de "pars vite et reviens tard" avec l'excellent José Garcia (et Michel Serault) et "sous les vents de Neptune" avec le non moins excellent Jean-Hugues Anglade.
    On pourrait encore citer la série des Millénium qui débute avec succès au cinéma et je m'attends un jour prochain à voir des adaptations de l'islandais Arnaldur Indridasson.

    Voilà encore quelques nouvelles de plus sur un sujet très dense s'il en est et qui montre combien la lecture et les auteurs sont sources d'inspiration à l'image et à l'imagination. A vous de laisser vos commentaires sur cette chronique et sur bien d'autres.
    Bien amicalement
    Jean-Michel

  • Christelle Garnier le 25/06/2012 à 11h10

    Bonjour Jean Michel, En effet les commentaires laissé à partir de la page d'accueil n'ont pas l'air de s'intégrer correctement. Je me demandais pourquoi les gens posaient des questions ou lançaient des discussions sans jamais rebondir sur les commentaires, mais il se peut donc qu'ils "ne retrouvent pas leur petits" dans tout ça. Pour en revenir à notre discussion : prenons l'exemple de Shining puisque vous en parlez, je parle de la version cinéma de S. Kubrick avec Jack Nicholson, c'est un très bon film d'horreur mais si ce n'est la trame de fond ne correspond pas vraiment au livre, par contre la version télévisé avait un intéret visuel moindre mais reprenait le livre mot à mot. Je viens de lire "Juste cause", j'avais adoré le film, très bon suspense, en plus j'aime beaucoup Sean Conery donc voilà, le livre m'a un peu déçu tout en étant très bien mais avec trop de longueur. Concernant les Twilight j'ai beaucoup aimé les romans mais pas les films. Par contre pour Harry Potter j'ai autant apprécié les livres que les films, quand "Au seigneur des anneaux" livre et films m'ont ennuyés je suppose donc que l'adaptation était bonne. Sinon j'ai beaucoup apprécié l'adaptation de "Ne le dis à personne" d'Harlan Coben. Et dans la catégorie "n'importe quoi" on peut parler du portrait de Dorian Gray, le film avait transposé l'histoire dans les années 70 ou 80, Dorian était devenue un mannequin féminin ayant peur de vieillir, bref très très libre comme adaptation. Voilà quelques détails!!! toutes mes amitiés. Christelle

  • Jean-michel Palacios le 24/06/2012 à 16h30

    Merci Christelle de votre amicale contribution,
    Elle semble aller dans le sens que les adaptations en images "nuisent" à notre imaginaire de lecteurs. Je suis bien d'accord avec ce point de vue.
    Cependant, je me dis aussi que les effets spéciaux, les moyens techniques et financiers considérables mis jeu ces dernières années dans le cinéma ont rendu possible la réalisation en images de livres fantastiques, de thrillers, de bit-lit et/ou de science-fiction...
    Et le résultat est souvent assez grandiose et réussi (ou pas) :
    "Le seigneur des anneaux",
    la saga des "Harry Potter",
    les adaptations de Philip K. Dick,
    la trilogie des "Twilight"...
    Je pense également ( ;-)) aux adaptations des thrillers de Stephen King dont les titres ont été plus ou moins bien respectés comme "Misery", "Shinning", "1408"...(et la liste est impressionnante).
    Les adaptations de "Largo Winch" respectent l'histoire générale de Nério Winch (homme d'affaires multimilliardaire) qui se choisit de son vivant un successeur "caché" avec un fils adoptif mais les films n'ont finalement rien à voir avec les différents opus de la bande dessinée éponyme.
    Dans l'adaptation de "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", on se focalise sur la rencontre des personnages, portés par Robert Redford et Christine Scott Thomas mais dans le livre, le personnage central n'a rien à voir et se révèle totalement imbuvable.
    Je pense aussi à Grangé est les "rivières pourpres" dont on a tiré deux films alors que le commissaire meurt à la fin du livre.
    Et Michaël Crichton (auteur de la série "Urgences") dont de nombreux titres ont été portés au cinéma. Je vois notamment "Prisonniers du temps" dont le résultat à l'écran fut très moyen alors que le livre m'a plu énormément.
    Et vous qu'en pensez-vous ?
    Avez des titres qui vous ont bouleversé en livre et à l'écran ?
    Merci de partager vos émotions sur ce nouveau sujet de discussion.
    A bientôt de vous lire.
    Bien amicalement
    Jean-Michel

  • Jean-michel Palacios le 24/06/2012 à 15h43

    Réaction de Christelle Garnier du 26.06.2012 (la synchronisation ne fonctionne toujours pas entre le flux et les discussions !!!)

    Bonjour Jean Michel, Pour ma part si je lis le livre avant de voir le film je suis très souvent déçu par l'adaptation, par contre si j'ai vu le film avant de lire le livre, j'attend les scenes dans le livre et les images du film se superpose aux images que je peux me faire en lisant, donc je n'apprécie pas trop.
    Voilà.
    Amitiés.
    Christelle

  • Jean-michel Palacios le 24/06/2012 à 01h45

    Bonsoir à tous, en me relisant je m'aperçois que le sujet n'est pas très explicite. J'ai peut-être trop détaillé le périmètre de ce sujet. En résumé, je vous propose de donner votre opinion sur les adaptations de livres en films ou en pièces de théâtre. Est-ce la plupart du temps une réussite? Cela limite-t-il notre imaginaire? Merci de votre contribution. Amicalement. Jean Michel