Vous aimez le suspense et l’Histoire ? Lisez "Galeux" de Bruno Jacquin

jeudi 31 août 2017

Vous aimez le suspense et l’Histoire ? Lisez "Galeux" de Bruno Jacquin

Bruno Jacquin est journaliste, Galeux son dernier polar se passe au Pays basque, tant côté français qu’espagnol. Il évoque un sujet épineux de la lutte contre les indépendantistes. Les Galeux était le surnom donné aux membres des GAL, une organisation paramilitaire financée par l'État espagnol pour lutter contre ETA, dans les années 1980.

Bruno Jacquin en a fait l’intrigue d’un polar passionnant.

 

Nous avons demandé leur avis sur ce roman à deux lectrices :

 

L’avis de Jacqueline :

Un polar intéressant, dont le sujet est inédit bien que je sois basque. En effet, l'ETA est une organisation connue, ce qui n'était pas le cas pour moi concernant le GAL.

De part mes origines, j'ai été très sensible à ce roman, cette histoire de famille rappelle des faits divers sordides que j'avais oubliés.
J'ai trouvé les personnages attachants dans leur quête de vérité : Inès dans ses origines, impatiente comme sait l'être une jeune femme amoureuse et élevée dans le culte d'un secret qui n'est pas celui qu'elle croit, le grand père, qui pense qu'aimer, c'est faire semblant...
J'en ai tellement parler autour de moi,lecture que le livre circule et suscite beaucoup d'intérêt auprès de mes amis ou parents basques concernés ou non par la cause.
En effet, cette histoire reste très sensible aujourd'hui pour toutes les générations. Et la force de conviction de ces groupes extrémistes semble trouver des résonances même chez les plus jeunes nés dans les années 80.
J'ai beaucoup aimé toutes les références historiques très précises qui m'ont appris beaucoup sur cette période troublée.
Cependant, j'ai été déroutée par le mélange des genres après un début très journalistique, et pas du tout romancé; étonnamment cela m'a moins gênée par la suite. J'ai aussi décelé que l'auteur n'était pas basque par l'usage de certaines expressions malgré tout ce polar m'a captivée jusqu'au bout de l'intrigue qui fait écho à des histoires vraies.

A qui pourriez-vous conseiller ce roman ? Aux gens intéressés par le sujet de tous les âges, chez nous le livre circule et plus j'en parle plus les gens ont envie de le lire.

© Jacqueline Mendiharat

 

 

L’avis de Delphine :

Pour moi, le pays basque est synonyme de terroirs gourmands, de beaux surfeurs au bord d'un océan bouillonnant...jusqu'à ma lecture de Galeux de Bruno Jacquin !

J'avoue que l'histoire de cette contrée que j'aime autant en été que hors saison m'est inconnue. Bien sûr comme tout le monde, j'ai entendu parler aux infos de l'ETA mais cette guerre me semblait celle d'un autre temps, un temps révolu... sauf que c'est plus compliqué que ça et que derrière la carte postale se cache une face très sombre, inaccessible aux touristes, qui aujourd'hui encore mobilise des jeunes gens.

D'abord la couverture, qui va donner aux couleurs basques une prédominance à la couleur du sang. Le titre, ensuite, vous interpelle car Galeux pour les non-initiés c'est un adjectif et non une déclinaison d'un acronyme synonyme de mort et de terreur dans les années 80, en clair les Groupes Antiterroristes de Libération.

J'ai appris beaucoup de choses concernant cette organisation paramilitaire à la lecture de ce livre. J'ai en effet du mal à le qualifier de roman, à cause d'un grand écart récurrent entre les faits historiques et une saga familiale rocambolesque que ... j'ai trouvée un peu mièvre et surtout cousue de fil blanc.

J'avoue que l'alternance de styles et le manque de rythme des dialogues a eu tendance à rendre ma lecture poussive. De plus, les personnages trop caricaturaux, peinent à garder en éveil la vraie question du livre, qui sont les membres de ces fameux GAL ? En effet, l'auteur a placé la famille au coeur de l'intrigue, comme lieu de tous les règlements de compte au delà des générations et ça mélange trop, sans hiérarchiser, la romance avec les enjeux idéologiques et historiques encore prégnant aujourd'hui.

Je n'ai donc pas été surprise par la fin, ce qui est un peu gênant pour un policier.

Malgré ces écueils de structure, de syntaxe et de forme, ma lecture n'a pas été vaine, car désormais le contexte de l'ETA et du GAL à la fin des années 80 en France est beaucoup plus clair.

Pour ne pas perdre le fil ou être parasitée par une histoire familiale à faux rebondissements, j'aurais peut-être préféré un essai plutôt que de suivre Inès jusqu'au Venezuela où elle fera la cuisante expérience de la trahison de ses proches.

Cette ''guerre sale'' se déroule au fil des pages, trop éloignée d'idéaux dont l'acuité semble difficile à cerner aujourd'hui pour moi.

 

A qui pourriez-vous conseiller ce roman ?

C'est un livre pour ceux qui aiment apprendre, peut-être aussi qui ont envie de savoir ce qu'étaient les Galeux et découvrir les enjeux de cette période sombre du pays basque sans que le récit soit trop technique comme dans un essai ou une série de reportage.

© Delphine PALISSOT

 

Nous espérons que ces chroniques vous auront donné envie de découvrir ce roman ! Retrouvez tous les avis des lecteurs sur la fiche du livre : Galeux

 

N’hésitez pas à suivre Delphine et Jacqueline sur lecteurs.com pour dénicher vos prochaines idées de lecture.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

  • Emy Leg le 07/09/2017 à 09h39

    J'ai été très touchée par ce livre que j'ai lu 2 fois. La première en le découvrant totalement ainsi que les faits dont il parle et la deuxième tout récemment après m'être un peu plus penchée entre temps sur lesdits faits que je ne connaissais pas et que GALEUX m'a permis de découvrir en piquant ma curiosité. Edifiant, captivant.
    Les faits réels sont très bien portés par une histoire, une fiction, qui nous entraîne dans les pas d'une jeune fille qui enquête dans le passé de son grand-père. C'est très bien écrit, très fluide, pas du tout pompeux, les chapitres sont courts ce qui donne une bonne tonicité au récit. Très bien :-)

  • Alex Lerital le 06/09/2017 à 14h18

    Personnellement, j'ai beaucoup apprécié ce livre. D'abord parce qu'on s'attache facilement aux personnages, on "voit" leur visage, on sent leurs douleurs et leurs souffrances, notamment les deux plus jeunes, le couple Inès / Mikel. On sent aussi leurs différences, ce qui les sépare mais aussi ce qui les rapproche.
    Dans l'histoire, on imagine ensuite où l'auteur veut nous entraîner. On se doute qu'il y a des fausses pistes comme dans tout bon polar, pourtant tout apparaît tellement crédible qu'on fini par douter qu'il y en ait. C'est toute la magie du récit de B Jacquin.
    Mais en fin de compte, ce qui m'a le plus touché, c'est bien sûr cette sale affaire de Galeux. Des moments tragiques et répugnants pourtant tombés dans l'oubli de la mémoire collective. On imagine bien pourquoi les États concernés ont essayé de faire passer ces événement dans leurs poubelles de l'Histoire, mais on ne comprend pas pourquoi la presse par exemple n'a semble-t-il jamais essayé de les exhumer.
    Le mérite de ce livre et de son auteur est de faire ce boulot de mémoire, non seulement pour le peuple basque mais pour tous les gens épris de justice. Simplement de justice. A chacun de s'en (re)saisir pour faire jaillir la vérité.

  • Carlita Lit le 02/09/2017 à 10h30

    J'ai également lu "Galeux", comme d'ailleurs les 3 premiers polars recommandés par lecteurs.com pour cet été, et c'est celui que j'ai le mieux noté de tous, même si tous m'ont emballé pour leurs qualités différentes.
    Dans celui de Bruno JACQUIN, j'ai plus particulièrement apprécié le mélange entre fiction et faits réels qui m'ont donné envie d'aller plus loin dans la recherche de ce qui s'est passé au Pays Basque dans ce milieu des années 1980. J'ai pu me rendre compte que ces faits étaient très bien rapportés par l'auteur dans son roman, ce qui en fait une oeuvre encore plus utile comme le juge également Jacqueline. Un essai n'aurait pas eu le même impact que ce roman (qui plus est un polar) car il ne me serait jamais venu à l'idée d'acheter un tel livre sur la question.
    J'ai aussi beaucoup aimé le personnage d'Inès auquel je me suis un peu identifiée : insouciante, projetée dans des événements qui la dépassent mais qui vont la pousser à se surpasser parce qu'elle a soif de vérité. Quant à la fin, elle est carrément somptueuse. On sait qui n'est pas coupable mais on n'attend toujours l'identité du galeux qui a fait tant de mal. Quant je l'ai appris, je suis tombée des nues. Magique.

  • chipou96 andrieux le 01/09/2017 à 17h43

    Bonjour,
    Je suis beaucoup plus en accord avec l'avis de Jacqueline que celui de Delphine que je trouve vraiment très sévère et même un peu condescendant. Delphine dit qu'elle a vu venir la fin. Eh bien chapeau, parce que moi pas du tout sauf peut-être dans les toutes dernières pages... et encore.
    Non vraiment, il n'y a pas à hésiter, c'est un excellent livre, un polar avec tous les bons ingrédients, agrémenté d'un fond historique que beaucoup de gens gagneraient à connaître, une sombre histoire qui n'honore pas les gouvernements des démocraties espagnoles et françaises, qu'ont peine à appeler ainsi.
    C'est peut-être au fond ce qui gêne Delphine et qui moi m'a beaucoup plu au-delà même de l'intrigue que j'ai pourtant trouvée remarquable : que ces faits réels et scandaleux se trouvent projetés en pleine lumière grâce à ce super polar. Bravo à l'auteur.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « Galeux » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !