Valérian et Laureline : une bande dessinée culte, moderne et indispensable

vendredi 14 juillet 2017

Valérian et Laureline : une bande dessinée culte, moderne et indispensable

C’est en 1967 que le scénariste Pierre Christin et le dessinateur Jean-Claude Mézières publient les premières planches des aventures de Valérian et Laureline dans le magazine Pilote. Leur série, alors intitulée « Valérian, agent spatio-temporel », s’impose comme une référence de la science-fiction au cours des décennies suivantes et son rayonnement dépasse rapidement les frontières hexagonales, influençant jusqu’à un certain George Lucas et son Star Wars…

50 ans après la naissance de la BD, le film « Valérian et la Cité des mille planètes » écrit, réalisé et produit par Luc Besson, arrive dans les salles françaises le 26 juillet 2017 avec Dane DeHaan  et Cara Delevingne dans les rôles principaux. L’occasion pour nous de comprendre pourquoi la bande dessinée de Christin et Mézières, qui vient d’être rééditée chez Dargaud, est une œuvre incontournable et qui reste d’une incroyable modernité…

 

Didier Pasamonik, Directeur de la rédaction d’ActuaBD.com, répond à nos questions sur cette saga culte.

 

La saga « Valérian et Laureline » a 50 ans. Comment cette BD française est-elle devenue une référence de la science-fiction ici et dans le monde ?

En France, c’est simple : c’est l’une des premières BD de SF du journal Pilote qui constituait une révolution dans la presse des jeunes de son époque. Le dessin de Jean-Claude Mézières, héritier de Jijé et condisciple de Giraud/Moebius était classique, dans la droite ligne de l’école franco-belge, mais intégrait néanmoins graphiquement la modernité contemporaine des comics. Mais contrairement à la production américaine, les scénarios de Pierre Christin ne se résumaient pas simplement à de l’action et à un manichéisme réducteur. Il y avait là une réflexion élaborée sur le destin de l’humanité, ses travers et ses espérances face à des technologies et des mondes nouveaux. Quant à sa notoriété dans le reste du monde, il faut relativiser : Valérian n’était pas connu jusqu’à ce que Besson s’en empare.

 

Pouvez-vous nous parler des influences de la saga « Valérian et Laureline » ? Et qui sont aujourd’hui les héritiers de Christin et Mézières ?

L’influence est surtout indirecte et passe par le cinéma. Il n’est un secret pour personne que les équipes de George Lucas ont regardé l’univers de Valérian et Laureline de très près, notamment dans l’élaboration des vaisseaux et des peuples représentés. Des séries comme Axel Munshine : Le Vagabond des limbes de Godard et Ribera, Orbital de Sylvain Runberg et Serge Pellé,  et même La Quête de l’Oiseau du temps de Serge Le Tendre et Régis Loisel ou encore Antarès ou Terres lointaines de Léo ont un peu de Valérian et Laureline dans leur ADN.

 

Merci à Didier Pasamonik, Directeur de la rédaction d’ActuaBD.com !

 

 

Commentaires

Où trouver « VALERIAN ; Valérian T.6 ; l'ambassadeur des ombres » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !