Une part de ciel de Claudie Gallay

mardi 03 décembre 2013

Les mélodieux silences de Claudie Gallay

Une part de ciel de Claudie Gallay

Le nouveau roman de l’auteure des Déferlantes entraîne dans le monde rigoureux et puissant des taiseux de la montagne. Un livre apparemment calme, dont la simplicité capture le lecteur sans échappatoire.

 

 

 


Trois semaines avant Noël, Carole, une femme dans la quarantaine, répond à l’appel de son père qui l’enjoint de retrouver son frère et sa sœur dans leur village natal à la montagne. Il arrivera bientôt, mais tel Godot, il sera attendu en vain par ses trois enfants.

Le sujet d’Une part de ciel n’est pas la relation filiale mais la fratrie. Pendant son séjour sur les lieux de son enfance, auprès de sa sœur Gaby et son frère Philippe qui n’ont jamais quitté leur montagne, Carole va régler leur sort aux vieux démons qui la hantent. Séparée depuis peu, mère de deux grandes filles parties au bout du monde, la voilà à la croisée des chemins de sa vie. Professeur de cuisine à Saint-Etienne, mais traductrice d’une biographie de l’artiste Christo, l’attente dans laquelle le père absent les plonge la ramène à un passé qui la taraude, à ce jour où un incendie a ravagé la maison et mis sa mère devant le choix difficile de ne pouvoir sauver que deux de ses enfants sur les trois bambins.
 
Le style de Claudie Gallay n’est pas bavard. L’auteure installe ses personnages dans une région âpre où la nature joue plus le rôle d’un détonateur que d’un décor simple. Truffé de dialogues limpides et ordinaires, elle parvient à créer l’âme d’une communauté, familiarisant le lecteur par petites touches avec chacun des personnages, instillant l’art et le temps lent de la photographie dans cette histoire suspendue. On s’installe avec Carole dans le gîte, frissonnant sous la tempête avec elle, découvrant les taiseux du coin et s’attachant merveilleusement à leur apparente simplicité. Voilà tout l’art de Claudie Gallay, amoureuse des gens sans histoires et bouleversants, figures discrètes ou grandes gueules, qu’on découvre autant qu’on reconnaît. Une part de ciel s’inscrit dans les grands récits de l’auteur, comme Les Déferlantes publié en 2008 et qui a connu un succès prodigieux de bouche à oreille.

Karine Papillaud

Pour aller plus loin :

Livres

Commentaires

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Michèle FINANCE le 18/12/2013 à 11h36

    La force de ce beau roman est dans la contemplation, la répétition des gestes du quotidien qui permettent d’accepter la vie et ses émotions mais également de s’accepter soi-même, avec nos faiblesses et nos petits défauts. Chaque chose est à sa place et la nature nous renvoie une image de calme et de patience qui pourrait bien nous inciter au repli. Mais, cette nature peut elle aussi devenir violente et nous détruire lentement, anéantissant toutes nos forces. Claudie Gallay écrit bien et sait toucher nos petits coeurs fragiles. Cette fois, elle entre dans une fratrie qui porte un lourd secret et aimerait s'en débarrasser afin de vivre enfin d'authentiques échanges. Mais ce n'est jamais simple la vie, et c'est sans compter sur nos émotions inattendues.
    Un très beau roman que je vous recommande chaleureusement.

Où trouver « Une part de ciel » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !