Une enfance dans la gueule du loup de Monique Levi-Strauss

mercredi 15 octobre 2014

Incroyable destin

Une enfance dans la gueule du loup de Monique Levi-Strauss

Née en 1926 à Paris, Monique Levi-Strauss, chercheur en histoire des textiles, est une spécialiste du cachemire français au XIXe siècle. Elle publie plusieurs beaux livres sur cette douce étoffe, notamment Cachemire, et Cachemires parisiens à l'école de l'Asie – 1810-1880.

En 2014, c'est dans un tout autre registre qu'elle prend la plume, avec Une enfance dans la gueule du loup, le témoignage poignant de son enfance et d'adolescente juive en Allemagne.
Femme de l'illustre Claude Levi-Strauss, Monique Levi-Strauss explique "J'ai donc attendu presque soixante-dix ans pour livrer mes souvenirs décharnés."
 

 

 

 

 

Et l'on comprend qu'il lui ait fallu tant de temps pour comprendre cette incompréhensible décision que prend son père en 1938. Celle d'emmener sa femme juive et leurs enfants s'installer en Allemagne à Wesel, une petite ville sur la rive droite du Rhin : une entreprise allemande qui fabrique des coffrages lui a proposé un poste d'ingénieur-conseil pendant deux ans, une proposition séduisante qu'il a acceptée.

Ses amis et ses enfants l'alertent "Mais Maman est juive, on ne peut pas se jeter dans la gueule du loup", mais il n'en a cure, persuadé que leur nationalité belge les protégera du conflit et des persécutions.
Et, le 15 mars 1939, le jour où Hitler envahit la Tchécoslovaquie, la famille part s'installer outre-Rhin "Maman ne voulait pas refuser d'aller en Allemagne, car il menaçait d'y emmener les enfants sans elle."
 
Monique Levi-Strauss raconte avec une sorte de froideur cette période sur laquelle elle se retourne soixante-dix ans plus tard et tente d'expliquer un choix aussi incompréhensible que dangereux. Un choix qui amène une adolescente à suivre sa scolarité dans un pays dont elle maîtrise si peu la langue et en cachant ses origines juives.
 
Une situation terrible où les bombardements des alliés sont souhaités autant que craints, dans un pays où écouter radio Londres peut conduire à la mort.
 
La fin de la guerre arrive et Monique part vivre aux États-Unis avec sa mère. Mais Paris lui manque, au grand dam de sa mère : "Pour ma mère me voir renoncer à devenir américaine et quitter les États-Unis était un crève-coeur. Elle accepta parce qu'elle me voyait dépérir et qu'elle avait confiance en moi."
 
Revenue en plein cœur de l'effervescence intellectuelle parisienne, Monique rencontre Jacques Lacan, le premier illustre homme qui lui confiera la traduction de ses travaux, avant de la recommander à… Claude Levy-Strauss.
 
Une histoire personnelle racontée avec une objectivité rendue possible par le temps passé et la colère contre l'inconscience paternelle digérée.
 
Agathe Bozon

 

Où trouver « Une enfance dans la gueule du loup » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !