Un peu la guerre de Jean Rouaud

vendredi 17 janvier 2014

Un peu la guerre de Jean Rouaud

Le livre
« Nous étions deux ou trois ans après mai 68. On m’annonçait que le roman était mort, ce qui n’était pas la meilleure nouvelle quand on se promettait de devenir écrivain. Le siècle n’avait pas été avare en exterminations massives, alors face à ces montagnes de cadavres on n’allait pas se lamenter pour la mort d’un genre, le roman, parfaitement bourgeois et réactionnaire. La solution de remplacement ? Le texte, rien que le texte. Mais à la réflexion, il y avait une autre mort qui était passée inaperçue ; celle, brutale, de mon père. Est-ce que de cette mort du roman, on ne pourrait pas faire le roman de la mort ? Le roman du mort ? Vingt ans plus tard, j’apportai à l’éditeur le manuscrit qui glissait cette disparition d’un homme de quarante-et-un au milieu des massacres de la première guerre. L’éditeur s’alarma d’une autre disparition, celle du narrateur. Au bilan du siècle, il convenait de rajouter deux victimes collatérales : le roman et moi. »

L'auteur
Né à Campbon, Jean Rouaud obtient le Prix Goncourt dès son premier roman, Les Champs d'honneur (Editions de Minuit, 1990). Un peu la Guerre est le troisième volet de son vaste monument littéraire « La Vie Poétique ».

LIRE UN EXTRAIT

Fichiers associés :

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !