Sous l'emprise du jeu

vendredi 04 octobre 2013

Sous l'emprise du jeu

Le jeu et particulièrement les échecs ont toujours inspiré la littérature, qu’il soit au cœur de l’histoire, exploité dans sa symbolique ou modèle à la structure d’un roman, on retrouve le jeu dans tous les genres littéraires.

 

Principalement présent dans les romans policiers, il a également inspiré les grands auteurs classiques tout comme les contemporains. Un attrait qui se fonde sur la complexité, la réflexion, l’intelligence qu’il présuppose, offrant ainsi toute intrigue possible pour déployer parfois un machiavélisme qui met en exergue les capacités de l’esprit. Figures de style.

 

Par Hassina MIMOUNE

  • Les grands classiques

    • Couverture du livre « Le joueur » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Gallimard

      Le joueur de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

      Ecrit en trois semaines, ce roman court dont on soupçonne une part biographique, met en exergue la frénésie du jeu. Avec minutie, Dostoïevski décrit cet appât du gain et cette volonté de gagner qui s’empare des mordus du casino.

    • Couverture du livre « La dame de pique ; 4ème/3ème » de Alexandre Pouchkine aux éditions Nathan

      La dame de pique ; 4ème/3ème de Alexandre Pouchkine

      Nouvelle fantastique, adaptée pour l’opéra, elle met en scène la comtesse Anna Fédotovna qui connaîtrait la combinaison de trois cartes qui permettrait de gagner au jeu de pharaon à tous les coups. Herman, jeune officier de génie y voit l’occasion de s’enrichir en tentant de lui soutirer le secret.

    • Couverture du livre « Le joueur d'échecs » de Stefan Zweig aux éditions Lgf

      Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

      Célèbre roman de Stefan Zweig publié à titre posthume, il est devenu un classique dans lequel apparaît la désespérance de l’auteur face à la montée du nazisme. Une intrique qui imbrique deux histoires se situant à deux époques différentes où l’auteur réitère ce talent à établir une analyse psychologique des plus fines.

    • Couverture du livre « Le joueur d'échecs de Maelzel » de Edgar Allan Poe aux éditions Allia

      Le joueur d'échecs de Maelzel de Edgar Allan Poe

      Nouvelle extraite des fameuses Histoires Grotesques et Sérieuses, il s’agit d’un canular célèbre construit par l’ingénieur Maelzel à la fin du XVIIIe siècle. Ce mystérieux automate habillé à la mode turque gagnait à tous les coups face à ses adversaires au jeu d’échecs. A partir de là, E.A.Poe démontre et démonte la mécanique savamment orchestrée, invitant le lecteur à pénétrer les arcanes de l’intrigante machine.

    • Couverture du livre « La Defense Loujine » de Vladimir Nabokov aux éditions Gallimard

      La Defense Loujine de Vladimir Nabokov

      Loujine, joueur passionné se laisse dévorer par cet engouement pour le jeu d’échecs qui l’entraîne progressivement dans un univers hors de la réalité. Comment se défaire de cet état ?
      Lui-même passionné d’échecs, Nabokov écrit à 30 ans ce roman complexe qui s’articule comme un piège se refermant autant sur les personnages que sur le lecteur...

  • Les polars

    • Couverture du livre « Le Huit » de Katherine Neville aux éditions Cherche Midi

      Le Huit de Katherine Neville

      Pas la peine d’être un expert aux échecs pour se passionner par cette intrigue très habile. Le suspens jongle sur deux époques mettant en exergue deux destins dont le dénominateur commun est un jeu d’échecs ancien. Suspens garanti !

    • Couverture du livre « L'Echiquier Du Mal » de Dan Simmons aux éditions Denoel

      L'Echiquier Du Mal de Dan Simmons

      Roman fantastique, ce roman de mille pages mêle également thriller, action, espionnage, horreur s’appuyant sur des faits historiques. Très documenté, évoquant les camps et le régime nazi, les hommes deviennent les pièces d’un jeu d’échecs manipulés. Dan Simmons, maître du suspense, ne leur laissera pas un instant de répit à ce jeu diabolique. Un roman stupéfiant.

    • Couverture du livre « Le Maitre Et Le Scorpion » de Sery P. aux éditions Flammarion

      Le Maitre Et Le Scorpion de Sery P.

      Roman important et excellent, Le maître et le scorpion s'inscrit dans la lignée d'autres textes qui posent la question du rapport entre échecs et totalitarisme (1984 de G.Orwell, Le joueur d’échecs de Stefan Zweig). Ici, un jeune champion d’échecs juif détenu par les nazis. Les échecs le sauveront-ils ?

    • Couverture du livre « Cadix, ou la diagonale du fou » de Arturo Perez-Reverte aux éditions Sixtrid

      Cadix, ou la diagonale du fou de Arturo Perez-Reverte

      En 1811, Cadix est la ville la plus libérale d'Europe mais des jeunes filles y sont brutalement assassinées à coups de fouet. Ces meurtres tracent sur la ville une carte sinistre, un échiquier sur lequel la main d’un joueur invisible semble déplacer ses pions selon les lignes de tir, la direction des vents, ou de savants calculs de probabilités, scellant le destin de personnages des plus éclectiques.

  • Les romans

    • Couverture du livre « Joueuse D'Echecs , La » de Henrichs B aux éditions Liana Levi

      Joueuse D'Echecs , La de Henrichs B

      Un jeu peut-il faire basculer la vie d'une femme ? Difficile de le croire. Dans l'île de Naxos, les joueurs de trictrac sont légion, mais jamais aucune femme n'a approché les pions noirs et blancs. Quant à ceux d'un échiquier, n'y pensez même pas ! Cependant, pour Eleni, prise dans une vie sans aspérités et sans folie, le plus vieux jeu du monde sera le début d'une aventure qui la mènera jusqu'à l'émancipation.

    • Couverture du livre « La joueuse de go » de Sa Shan aux éditions Gallimard

      La joueuse de go de Sa Shan

      Des personnages forts, une histoire d’amour jusqu’à l’ultime, ami ou ennemi, pour qui ouvre les yeux, la partie qui se joue dévoile tout ou presque de l’adversaire ! 
      Quant au roman, il nous rappelle aussi ce que furent le tremblement de terre de Tokyo, l’envahisseur nippon, le calvaire mandchou et tous ces événements qui ponctuèrent l’histoire de deux peuples.

    • Couverture du livre « Le Livre » de Munoz/Sampayo aux éditions Casterman

      Le Livre de Munoz/Sampayo

      Années 60, un récépissé d’un montant de 27 millions de francs déposés dans une banque suisse et datant de janvier 1944 est dissimulé dans l'édition originale du Joueur d'échec de Stefan Zweig. Il fait partie de la bibliothèque d'un commerçant argentin.
      Le récépissé est au porteur mais personne, pas même le propriétaire du livre, ne connaît l'existence de ce document…

    • Couverture du livre « L'assassin des échecs ; et autres fictions mathématiques » de Benoit Rittaud aux éditions Pommier

      L'assassin des échecs ; et autres fictions mathématiques de Benoit Rittaud

      Plutôt curieux, un coupable qui s’applique à accumuler les preuves contre lui. Ne cherche-t-il pas à laisser penser qu’il cache un secret encore plus lourd ? Cependant ; il ne se doute pas que ce sont les mathématiques qui font le confondre et que la réalité en est bien plus nourrie que l’on ne croit. Un casse-tête palpitant !

    • Couverture du livre « L'élue du harem t.1 ; le jeu des rois » de J. Esther Singer aux éditions Plon

      L'élue du harem t.1 ; le jeu des rois de J. Esther Singer

      Aliaza, jeune fille d'origine saxonne, est née dans le harem du vizir Djafar le même jour que sa fille. Bien plus que son esclave, elle va devenir son amie et bénéficier des mêmes enseignements qu'elle. C'est ainsi qu'elle découvrira le jeu d'échecs, qui la passionnera et fera d'elle la favorite du calife. Ebahi par son talent de joueuse, il va lui confier une mission d'une importance capitale... Un roman historique envoûtant, qui nous fait découvrir la Bagdad du IXè siècle. A partir de 9 ans.

Commentaires

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • François Riou le 23/01/2014 à 10h31

    Bonjour et merci pour ce sujet intéressant.

    Je rajouterai pour ma part :

    - le dernier Thilliez : "Puzzle"
    - l'Homme Dé (un jeu psychique)

    Si j'en ai d'autres qui me viennent je ne manquerai de vous en faire part.

    Bien à vous

    François

  • Jean-michel Palacios le 04/10/2013 à 21h49

    Merci Hassina pour ce très beau sujet.
    Uniquement le Huit de Catherine Neuville et l'Echiquier du Mal de Dan Simmons.

    Je verse au dossier quelques compléments :

    Le réseau Copernic de Michel Noir (plus connu pour ses jeux sur la mémoire)

    Le Club des policiers Yiddish de Michel Chabon (je l'ai aussi. on me l'avait conseillé)

    Le Feu sacré de Catherine Neuville (la suite je crois)

    Le Gambit des étoiles de Gérard Klein (oui oui, l'Instit ou l'ex caméraman...)
    Résumé : "La Galaxie humaine, en dépit de son nom présomptueux, n'était qu'un îlot minuscule dans l'immense océan de l'espace. Mais elle avait l'ambition de faire coïncider ses frontières avec les limites spiralées de la galaxie stellaire. C'était bien le dernier souci de Jerg Algan, vagabond inadapté dont la disparition n'inquièterait personne. Excellente raison pour l'expédier - contre son gré - en explorateur ou en ambassadeur, vers le centre de la Galaxie où se tramaient d'obscur complots et se déchaînaient des forces immenses. Avec pour seul viatique un échiquier et une drogue, le Zotl."

    A bientôt
    Amitiés
    JM

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !