SMS de Laurent Bénégui

lundi 12 avril 2010

La malédiction de la 3G

SMS de Laurent Bénégui

L’iphone est une star puisqu’il est déjà le héros d’un livre. SMS, le huitième roman de Laurent Bénégui met en scène le célèbre téléphone portable dans une comédie qu’on lit avec plaisir et qu’on verrait aussi bien sur un grand écran. L’histoire commence presque comme un jour ordinaire pour le héros, Laurent qui emmène son fils de quatre ans à l’école.

 

 

 

 

 

 

 

Sur le chemin, il reçoit un sms destiné à sa femme qui laisse penser que cette dernière a un amant. La preuve s’évanouit et les ennuis commencent quand la pluie fait s’effondrer le toit de sa maison et qu’on lui vole son précieux iphone :  « J’étais allongé dans le caniveau, tétanisé, quand m’est venu à l’esprit que j’avais abandonné mon fils de 4 ans, seul, dans une ville peuplée de fous et traversée d’éclairs. Comme j’ai pu, je me suis traîné jusqu’à la porte cochère. Milo avait disparu. A cet instant précis, j’étais persuadé avoir touché le fond. Mais honnêtement, si j’avais su comment allait se dérouler la suite de la semaine, j’aurai pris ça pour un échantillon du bonheur ».


Laurent Benegui pousse la loi de l’enquiquinement maximum à son paroxysme, tissant un suspense étonnant et maîtrisant l’art du rebondissement avec une grande habileté. Sous couvert de fantaisie, l’auteur n’en développe pas moins une critique du téléphone portable et de ses risques qui donne matière à débat. Sans doute l’un des romans les plus amusants de la rentrée littéraire 2009, dans la grande tradition du burlesque à la française.

 

Karine Papillaud

SMS, Laurent Bénégui (Julliard), 2009

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !