Shanghai, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire sous la direction de Nicolas Idier

jeudi 20 février 2014

Une anthologie de la littérature shanghaïenne

Shanghai, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire sous la direction de Nicolas Idier

Lecteurs.com, partenaire du Salon du livre de Paris du 21 au 24 mars 2014. Retrouvez toute la programmation du Salon ici.

« Car tout finit un jour par Shanghai [...], le prodigieux carrefour d’aventureuse humanité, inépuisable repaire d’hommes de forte trempe, écrivait Saint-John Perse à Joseph Conrad dans ses « Lettres d’Asie », lors de son séjour à l’ambassade de France à Pékin, au début du XXe siècle.

 

 

 

 

 

Comme Arthur Rimbaud ou Paul Claudel (dans ses poèmes en prose du recueil « Connaissance de l’Est ») avant lui, les auteurs français n’ont jamais manqué de signifier leur admiration pour la mégalopole chinoise, qui a toujours semblé tourner le dos à son continent pour regarder vers l’extérieur. Mais aujourd’hui, alors qu’elle se retrouve « ville d’honneur » du Salon du livre, que sait-on de la capitale économique chinoise, hormis quelques notions sur son histoire passée et certains clichés sur l’immensité de ses gratte-ciel ?

A ceux qui avoueraient leur ignorance, il existe un ouvrage pluridisciplinaire offrant toutes les clés de lecture pour surmonter cette impasse regrettable. Edité en 2010 à l’occasion de la dernière Exposition universelle et coordonné par Nicolas Idier, chargé de cours à la Sorbonne et à l’université de Picardie, ce « Shanghai, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire » se veut à la fois pointu et grand public.

Si de larges extraits sont consacrés au polémiste Lu Xun (mort en 1936), considéré comme le fondateur de la littérature chinoise moderne, on y découvre également des auteurs plus accessibles, comme Zhou Weihui (auteur de « Shanghai Baby », sur la jeunesse « décadente ») ou le génial auteur de romans policiers Qiu Xiaolong.

Plus qu’une simple anthologie, le livre fait constamment l’effort de contextualiser les œuvres, insistant sur l’histoire d’une ville qu’on appelait le « Paris de l’Orient » dans les années 30, ou même sur de croustillantes expressions locales, à l’image des croquignolesques « Filles de l’eau salée »... Ces prostituées « qui, au temps des concessions, ne travaillaient qu’avec des étrangers. L’eau salée fait référence aux océans que ces derniers avaient traversés… ».

Shanghai, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, sous la direction de Nicolas Idier, éd. Robert Laffont.

 

Où trouver « Shanghai ; histoire, promenades, anthologie et dictionnaire » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !