#RL2015 Explorateurs : "Je m'appelle Blue" de Solomonica De Winter

lundi 28 septembre 2015

#RL2015 Explorateurs : "Je m'appelle Blue" de Solomonica De Winter

Pour cette rentrée littéraire 2015, les éditeurs proposent 589 romans. Difficile de faire son choix. Que lire ? Comment ne pas passer à côté de belles découvertes ?  Lecteurs.com a choisi d’en explorer 52.

Pendant tout l’été, les Explorateurs ont lu en avant-première notre sélection de romans de la rentrée littéraire 2015.

Ils ont relevé le défi, ils ont aimé ou détesté, mais dans tous les cas ils ont chroniqué pour vous avec leur passion de lecteurs.

 

 

 

  

Aujourd'hui, c'est à votre tour de découvrir leur critique du roman "Je m'appelle Blue" de Solomonica De Winter chez Liana Levi

 

"Je m'appelle Blue" serait-il le roman d'un petit prodige ? Peut-être bien... L'auteure de ce roman n'est âgée en effet que de 18 ans. Dans ce premier roman à la fois tendre et violent, Blue une jeune fille de treize ans raconte par écrit à son psychiatre sa vie déjà broyée par l'absence d'un père abattu lors d'un braquage. L'histoire d'une jeune fille accroc à la tristesse comme sa mère l'est devenue à la coke et dont la planche de salut n'est autre qu'un livre : "Le magicien d'Oz". Blue vit dans son propre monde et a fait voeu de silence, elle refuse de se mêler à une société qui l'a, dès sa plus tendre enfance, meurtrie. Seul Charlie, jeune fan de la mise en scène de l'adaptation cinématographique du Magicien d’Oz, parvient à percer la carapace de la jeune fille.

Dès les premières pages de ce roman qui flirte entre roman poétique et thriller, la noirceur la colère et la haine, comme les descriptions des lieux et des ressentis propres à l’adolescence, sautent en plein visage du lecteur, de façon d'autant plus violente lorsque lui revient en mémoire que Salomonica De Winter a écrit ce texte alors qu'elle n'avait pas seize ans. La jeune auteure a un sens du rythme fascinant, aucun temps mort dans ce roman qui, sans complexe aborde concomitamment premiers émois amoureux et pulsions meurtrières : "Quand on est rempli d'un immense amour et d'une haine immense en même temps, il est presque impossible d'équilibrer ses sentiments. Alors, le plus têtu des deux finit par prendre le dessus". Et c’est ici la haine qui sabordera tout sur son passage.

"Je m'appelle Blue" est un roman qui fascine par sa qualité et sa maturité littéraires, par la construction de son récit également, car jusqu'au bout Salomonica De Winter, se joue du lecteur. Certes le roman verse parfois dans un certain manichéisme, mais on pardonne très vite à l'auteur ce péché de jeunesse. Ce roman qu'il serait réducteur de ranger dans le rayon littérature Young adult, est vraiment à découvrir. Car sait-on jamais, peut-être se cache-t-il - comme dans Le magicien d'Oz - une réalité quelque peu différente derrière l'arc en ciel (le titre original du roman), derrière l'histoire de Blue. Une réalité,  qui même révélée de manière presque trop abrupte comme si l’auteur était pressée de nous éblouir, surprendra à n’en pas douter plus d'un lecteur.

(c) Sandy Lafosse

 

Sur la fiche du livre, découvrez également les avis de nos Explorateurs :

Marylin Millon

Extrait : "Une claque ! Voilà comment je traduirais l'impression première qui m'habite après avoir refermé ce livre. Il faut dire que le fait que l'auteure n'a que dix-huit ans n'est pas étranger à ce sentiment."

Céline Huet

Extrait : "Ce livre est un ovni. Purement et "simplement » ! Mais comment peut-on écrire en étant doué d'une telle maturité dans les prémisses de la fleur de l'âge ?!"

Nathalie Eirenamg

Extrait : " J’ai aimé ce jeu sur les mots, la mise en abîme sur la littérature et le pouvoir de l’imaginaire. Cette confusion entre pensée et action, réel et fiction, rage et amour sont une réussite et donne envie de poursuivre l’aventure et d’aller au bout des obsessions de Blue."

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

Où trouver « Je m'appelle Blue » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !