#RL2015 Explorateurs : "Barracuda", Christos Tsiolkas

vendredi 13 novembre 2015

#RL2015 Explorateurs :  "Barracuda", Christos Tsiolkas

Pour cette rentrée littéraire 2015, les éditeurs proposent 589 romans. Difficile de faire son choix.

Que lire ? Comment ne pas passer à côté de belles découvertes ?  Lecteurs.com a choisi d’en explorer 52.

Pendant tout l’été, les Explorateurs ont lu en avant-première notre sélection de romans de la rentrée littéraire 2015.

Ils ont relevé le défi, ils ont aimé ou détesté, mais dans tous les cas ils ont chroniqué pour vous avec leur passion de lecteurs.

 

 

 

Aujourd'hui, c'est à votre tour de découvrir leur avis sur Barracuda de Christos Tsiolkas (Belfond)

 

Julien Foussereau nous livre son avis :

Ne pas se laisser duper par la nature de cette odyssée intime sur 16 ans, Barracuda est un immense roman sur l’échec, la confusion sociale et sexuelle dans l’Australie contemporaine ; un vaste programme magnifié par une colonne vertébrale narrative époustouflante de maîtrise sur 500 pages.

Danny vient d’un milieu modeste mais, à 14 ans, il nage mieux que quiconque. Dans un pays sanctifiant le sport, Danny bénéficie d’une bourse lui permettant d’intégrer une école privée cultivant l’entre soi. Après le temps de l’humiliation de ses camarades suffisants et nés avec une cuiller en argent dans la bouche vient rapidement celui de la domination dans les bassins où Danny les sèche tous. Parce que, comme Danny le répète souvent intérieurement, il est le plus rapide, le plus musclé et le meilleur. Et Danny sait que viendra le temps de l’acclamation mondiale quand il montera tout en haut du podium des épreuves reines de natation lors des Jeux Olympiques de Sydney en 2000, dans 6 ans… Dan s’occupe en 2010 des accidentés neurologiques dans les tâches les plus ingrates et éprouvantes. Dan n’aime pas les piscines et refuse de nager. Dan s’ennuie ferme dans Glasgow la grise et dans sa relation avec son amant au point de penser à y mettre un terme. Dan pense à l’Australie. Dan révèle à son amant qu’il a fait de la prison. Danny et Dan sont la même personne, à quelques années d’intervalle. D’autres surnoms seront associés à sa personne, renforçant encore plus son instabilité identitaire. Mais le premier mystère est de savoir comment notre héros en est arrivé là.

Tsiolkas déploie un squelette narratif inattendu et d’une beauté hors du commun. L’omniscience du narrateur indéfini dans les jeunes années de Danny laisse place, d’un chapitre à l’autre, à l’évocation subjective de Dan adulte après l’acte de violence qui a transformé sa vie à jamais. Tsiolkas joue avec le lecteur pour mieux brouiller les pistes sur ce point d’orgue, notamment en cassant le caractère linéaire des deux chronologies. En cela, son écriture alerte, animale et frontale s’exprime comme jamais lors du méga chapitre de 50 pages narrant l’errance de Danny lors de la célébration d’ouverture des Jeux Olympiques. Là, Tsiolkas emmène son héros de Charybde en Scylla, jusqu’au bout de la nuit, de la frustration, de l’incommunicabilité entre les classes sociales, de la haine de soi, et de l’autodestruction avec maestria. A travers l’échec de Danny, mal préparé à la sortie de piste et à sa gestion de l’après, se dégage également un portrait dur mais juste de la société australienne ; une nation obsédée par la performance sportive au détriment du reste. Avec, en filigrane, cette question sous-jacente : sans le sport, qu’est-ce qu’être un australien aujourd’hui ?

Il faut à ce titre louer le talent de Tsiolkas pour réussir à rendre la rédemption de Dan adulte crédible malgré l’égoïsme forcené de Danny enfant grâce à un ton viscéral, au sens figuré comme au sens propre car il est important d’avertir les lecteurs les plus sensibles que Barracuda contient des passages explicites et extrêmes de rapports homosexuels et d’actes de miction, défécation et éjaculation Si ce point mineur mais bien présent dans le livre ne vous rebute pas, il serait regrettable de faire l’impasse sur ce regard aimant mais lucide d’un écrivain sur son pays.

(c) Julien Foussereau

 

Sur la fiche du livre, découvrez tous les avis des Explorateurs et des lecteurs :

Cécile Attrape-mots

Extrait : "Il y a une violence difficilement contenue dans ce roman. Un mélange de violence et de souffrance qui vous prend à la gorge, sans jamais vous lâcher. Même après avoir refermé ce roman, Barracuda hante vos pensées. Si vous devez lire un seul livre de la rentrée littéraire, c’est bien Barracuda. Il vaut le détour."

célia briand

Extrait :"Un bon roman sur l’adolescence, la pression de ces enfants sportifs, les conséquences des échecs…. Un livre fort, vraiment très fort."

Mélanie Du

Extrait : "Ceci ajoute aux mystères que laisse Christos planer sur son personnage. J’ai été intriguée, prise par le suspens qui entoure l’événement qui a ainsi radicalement changé le héros."

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Barracuda » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !