Quand la BD entre au Guinness Book des records...

lundi 16 mai 2011

Quand la BD entre au Guinness Book des records...

Le 28 mai a été particulier à Lyon. Les berges du Rhône ont accueillit la plus grande bande dessinée du monde d’1 kilomètre de long, créée et exposée seulement durant 24 heures.

Organisé par l’équipe de Lyon BD et ses partenaires, les écoles Emile Cohl, ECAM et Centrale, le challenge a été hors du commun : réaliser le plus long « Comic Strip » du monde (BD en une bande)…

 

 

 

Composé de 11 scénaristes, 111 dessinateurs et une équipe de plus de 100 personnes pour 1 km de bande dessinée en 1 000 cases exposées sur les Berges du Rhône, le tout devant l’arbitre du Guinness Book des records et des nombreux promeneurs, qui ont suivi (gratuitement) l’intégralité du record.

Coordonnés par Olivier Jouvray (Lincoln, Nous ne serons jamais des héros) et B-Gnet (The world is yaourt, Old Skull), plusieurs auteurs professionnels de renom ont participé à l’aventure. Leurs noms ont été dévoilés à l’approche du grand jour mais certains ont déjà été cités : Olivier Jouvray, B-Gnet, Jean- Christophe Deveney, Ben Lebègue, Nicolas Pothier, Kris, Sylvain Ricard, Weytens, etc.

Pour entrer dans l’histoire, les producteurs de l’événement n’ont pas lésiné sur les moyens : pas moins de 2,5 tonnes de papier et plus de 250 feutres ont été utilisés, fournis gracieusement par Canson et Fiducial, partenaires du record.

Le record de la Plus Grande Bande dessinée du Monde a été un évènement majeur de l’univers de la BD française et de la vie culturelle lyonnaise.

Cette journée a lancé, par ailleurs, le « Off » du Lyon BD Festival 2011 qui se déroulera pendant tout le mois de juin dans de nombreux lieux de Lyon et vous aurez la possibilité d'acheter une planche originale de la BD.
 

LE SYNOPSIS

Un « sans parole » humoristique sur le thème de la rencontre des arts et des sciences.

Un personnage principal attachant : un homme sauvage élevé parmi les animaux qui va redécouvrir les techniques que l’humanité a pu inventer pour se représenter (pochoir, dessin sur les murs avec de la craie ou de la boue, pigments, etc.). 

L’association entre l’Ecole Emile Cohl (en charge du dessin) et les écoles d’ingénieur ECAM et Centrale (en charge de la logistique) illustrera de façon concrète cette rencontre entre les arts et les sciences.

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !