Portrait de Metin Arditi, cet écrivain suisse qui surprend le public français

jeudi 06 octobre 2011

Auteur du succès "Le Turquetto"

Portrait de Metin Arditi, cet écrivain suisse qui surprend le public français

Cela fait longtemps que les aficionados de Metin Arditi attendent que son destin d’écrivain parvienne à la hauteur de ses romans, petits bijoux d’écriture et d’inventivité. Né turc et résident à Genève où il a fait fortune dans l’immobilier, il parvient à assouvir ce doux rêve d’être un homme d’affaire brillant, ancien élève de l’Ecole polytechnique de Lausanne, et un écrivain à plein temps.

Ces deux activités, il ne les a jamais superposées, rencardant sa veste de businessman au placard pour le gilet plus confortable de l’écrivain : une chose après l’autre, une vie succède à une autre.

 

 

Le bug de l’an 2000 a-t-il tout déclenché dans la carrière d’écrivain de Metin Arditi ?
Neuf romans et récits sont publiés depuis Jonction en 2001. Avant, il y aura eu quatre essais dont deux consacrés à Jean de La Fontaine qui a longtemps été son unique livre de chevet. Peut être la timidité du romancier qui n’ose se lancer, puis qui enchaîne avec deux récits, histoire d’évacuer la question du moi dans l’écriture. Suivra Victoria-Hall en 2004, La Fille des Louganis en 2007 et Loin des bras en 2009, qui raconte la vie d’un pensionnat suisse et select en 1959, et vaut à l’auteur d’être enfin et pour de bon repéré comme valeur sûre par la critique française.

Le Turquetto (Actes Sud) est le quatrième livre de Metin Arditi dans lequel la peinture est le personnage principal. Reconnaissant volontiers n’y connaître rien d’autre que n’importe quel autre amateur amoureux, il parvient à dire avec une sensualité troublante et une gourmandise d’esthète les matières, les couleurs, le sens et les gestes de l’art. La religion et son pendant terrible qu’est l’Inquisition, mais aussi les codes de la société de la Renaissance dans le bassin méditerranéen sont au cœur d’un roman inventé de toutes pièces, depuis même l’hypothétique tableau exposé au Louvre, qui donne le prétexte à sa trame romanesque.

Dans la vie, Metin Arditi est versé en musique, et préside l’Orchestre de la Suisse romande, à côté d’autres activités de mécénat. On trouve aussi un comédien archi connu en France dans sa généalogie compliquée, Pierre Arditi, qui a rencontré son cousin sur le tard et enregistré comme un clin d’œil la version audio de Dernière Lettre à Théo publié en 2005. Pragmatique  et passionné, d’une subtilité bouleversante qui affleure dans chacun de ses romans, Metin Arditi est l’un des auteurs qu’on se flatte encore d’avoir su dénicher. Un privilège qui se fera de plus en plus rare, et c’est tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

Karine Papillaud

Le Turquetto, Metin Arditi, Actes Sud, (2011)

Où trouver « Derniere Lettre A Theo » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !