Portrait de Justin Cronin

lundi 24 juin 2013

Passage vers la S.F

Portrait de Justin Cronin


« Auteur de longs romans dans lesquels beaucoup de gens meurent. Utilisateur du subjonctif. » : voilà comment Justin Cronin se décrit avec une placidité malicieuse sur son compte Twitter. Une sorte de pied de nez à cette « absence de littérature », supposée chez les producteurs de best-sellers, dont les critiques commentent plus volontiers la qualité des contrats (juteux) plutôt que celle de leur plume.

 

 

 

 

 

Un début de procès auquel a du faire face l’écrivain américain : le premier tome de sa trilogie apocalyptique, « Le Passage », aura ainsi vu se déclencher une bataille acharnée chez les éditeurs new-yorkais. Mais si l'issue de ce combat – sans parler des droits d'adaptation au cinéma acquis par Ridley Scott – l'a définitivement placé à l'abri du besoin, ce diplômé de Harvard, professeur d'anglais et de « creative writing » à l'université de Houston, ne peut se résumer à son compte en banque.

Arriver à susciter l'intérêt autour d'une grande fresque sur les vampires dans une période où le genre est complètement galvaudé n'est pas donné à tout le monde. « Le Passage », et sa suite, « Les Douze », qui vient d'être traduit, témoignent d'un amour de la langue et d'une science des retournements de situation et de l'empathie sur lesquels « Twilight » fait allègrement l'impasse.

Un exercice de style en forme de parabole sur l'importance des choix personnels, le sacrifice et la survie, qui s'inscrit dans une grande tradition américaine. Celle de Cormac McCarthy (« The Road ») et, évidemment, de Stephen King, dont le « Fléau » inspire plusieurs trames de sa trilogie : le monde désolé, la simplicité apparente des héros ou la férocité des douze vampires modernes à l'origine de la propagation des « viruls ».

Pas bégueule, le maître de la science-fiction a adoubé officiellement son héritier, l'appelant au débotté lors d'une émission de télévision pour le féliciter.


Les Douze et Le Passage, Justin Cronin, Robert Laffont, (2013)

Où trouver « La route » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !