Paris, des siècles de lumières

lundi 03 décembre 2012

Visite intra muros

Paris, des siècles de lumières

 

Chaque ère a marqué Paris de son sceau. De la Révolution française à la Belle Epoque, de Mai 68 au Paris d'aujourd'hui, les événements joyeux ou tragiques ont battu le pavé de cette capitale captivante pour la façonner encore.

 

Des Catacombes aux transformations hausmaniennes, des Halles de Baltard aux architectures les plus récentes, Paris est un perpétuel mouvement, propice aux agissements les plus inattendus.

  

Alors, curieux, offrez-vous un ticket pour une jolie ballade, rendez-vous station Gaité !

 

Par Hassina Mimoune

  • Entrée en résistance

    • Couverture du livre « Paris Brule-T-Il ? - Ne » de Dominique Lapierre aux éditions Robert Laffont

      Paris Brule-T-Il ? - Ne de Dominique Lapierre

      Août 1944, Hitler donne l'ordre au général Von Choltitz de détruire Paris en cas d'offensive. Paris brûle-t-il ? raconte ce 25 août 1944, journée mémorable et fantastique de la Seconde Guerre mondiale. Admirablement documenté, le récit révèle de nombreux secrets et rend fidèlement l'atmosphère d'euphorie et de joie qui submerge la capitale accueille à l'arrivée de ses libérateurs.

    • Couverture du livre « Rose » de Tatiana De Rosnay aux éditions Heloise D'ormesson

      Rose de Tatiana De Rosnay

      Paris, sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann réduisent des quartiers entiers en poussière et génèrent des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie...

  • Conscience sociale

    • Couverture du livre « La Fortune des Rougon » de Emile Zola aux éditions

      La Fortune des Rougon de Emile Zola

      Journaliste et écrivain, chef de file du naturalisme, Zola fait de Paris le théâtre de sa célèbre saga où chaque roman décrit un pan de la vie de la famille, témoignage d'une peinture détaillée de la ville et de ses transformations urbaines et sociales. De la révolution hausmanienne, Zola décrit avec minutie les bouleversements des quartiers de Paris et leurs conséquences sur les Parisiens : ainsi "La Curée" dénonce la spéculation immobilière dans les quartiers bourgeois, "Au Bonheur des Dames" retrace la disparition des petits commerçants et l'avènement des grands magasins, "L'Assommoir" évoque la vie des ouvriers du quartier de la Chapelle. Chaque roman est, en effet, l'analyse sociologique de cette époque du Second Empire.

    • Couverture du livre « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo aux éditions Gallimard

      Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

      Esméralda, séduisante bohémienne qui danse sur le parvis de la cathédrale, séduit chaque homme qui croise son regard. Ainsi l'archidiacre Frollo, Quasimodo et le capitaine Phoebus se la disputent, bravant les interdits. Mais la belle sera victime du désir qu'elle inspire. Fresque historique, Notre Dame de Paris dépeint le Paris du XVe siècle et tous ses peuples qui y cohabitent sans jamais vraiment se rencontrer : mendiants, bourgeois, soldats, archidiacre, gitans…

    • Couverture du livre « Les mystères de Paris » de Eugene Sue aux éditions Gallimard

      Les mystères de Paris de Eugene Sue

      Roman fleuve publié en épisodes dans le Journal des débats, Les mystères de Paris raconte les bas-fonds de la ville où crime et prostitution se côtoient. C'est là que Rodolphe, grand-duc allemand déguisé en ouvrier, rencontre Fleur-de-Marie, une prostituée qu'il décide de sauver… et dont il découvrira qu'elle est sa fille, au terme de rencontres aussi nombreuses que les invraisemblables rebondissements de cet incroyable feuilleton qui tint les lecteurs en haleine entre 1842 et 1843.

  • Scènes de crime

    • Couverture du livre « Les morsures de l'aube » de Tonino Benacquista aux éditions Rivages

      Les morsures de l'aube de Tonino Benacquista

      Antoine et Bernard, véritables pique-assiettes, écument les cocktails mondains et les soirées privées de la capitale, utilisant parfois de fausses identités pour parvenir à leurs fins. Leur petit jeu bascule quand, au cours d'une soirée, Antoine usurpe l'identité de Jordan, précisément recherché par l'organisateur de la fête. Il aura 48 heures pour le retrouver, s'il veut libérer son ami Bernard.

    • Couverture du livre « L'Homme Aux Levres De Saphir - Rn N 531 » de Herve Le Corre aux éditions Rivages

      L'Homme Aux Levres De Saphir - Rn N 531 de Herve Le Corre

      Grand prix du roman noir français au festival de Cognac 2005 et prix mystère de la critique 2005.
      En 1870, Paris est en proie à des meurtres aussi sauvages qu'étranges. Le meurtrier se revendique poète, prétendant promouvoir le génie d'Isidore Ducasse et de ses Chants de Maldoror.

    • Couverture du livre « Le Fantôme de l'Opéra » de Gaston Leroux aux éditions

      Le Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux

      L'Opéra Garnier est le théâtre d'inexplicables phénomènes : lustre qui s'effondre, machiniste qu'on retrouve pendu, crapaud qui surgit de la bouche d'une cantatrice… Mais surtout un fantôme exige qu'une loge lui soit réservée, en plus d'une rente annuelle qu'il réclame aux directeurs de l'Opéra. Une enquête à rebondissement qui entraîne le lecteur dans les coulisses parfois mal éclairées d'un des plus somptueux monuments de la capitale.

    • Couverture du livre « Quai des enfers » de Ingrid Astier aux éditions Gallimard

      Quai des enfers de Ingrid Astier

      Paris, l'hiver. Noël s'approche avec l'évidence d'un spectre. Au coeur de la nuit, une barque glisse sur la Seine, découverte par la Brigade fluviale à l'escale du quai des Orfèvres. À l'intérieur, un cadavre de femme, sans identité. Sur elle, la carte de visite d'un parfumeur réputé.

  • Un brin intello

    • Couverture du livre « Passage De L'Odeon » de Laure Murat aux éditions Gallimard

      Passage De L'Odeon de Laure Murat

      Une évocation de la vie littéraire parisienne de l'entre-deux guerres. En 1915, Adrienne Monnier inaugure au 7, rue de l'Odéon une librairie d'un genre nouveau, La Maison des Amis des Livres, devenant le rendez-vous du Tout-Paris littéraire. En 1921, Sylvia Beach installe au n°12, une boutique fondée deux ans plus tôt sur le même modèle, Shakespeare and Company. En véritable succès, l'«Odéonie» va constituer l'un des foyers les plus actifs de la vie culturelle de cette époque, renommé au delà des frontières.

    • Couverture du livre « Un début à Paris » de Philippe Labro aux éditions Gallimard

      Un début à Paris de Philippe Labro

      Le héros du roman découvre à Paris un univers difficile d'accès, le monde de la presse. C'est l'époque de la Nouvelle Vague, des jeunes écrivains insolents et toute une faune interlope. Les portraits et les scènes foisonnent dans cette fresque dressée à vive allure, panorama d'une ville fascinante et d'une profession qui ne l'est pas moins. Attendri mais jamais dupe, Philippe Labro se fait aussi historien d'une époque, quand la vie paraissait facile, à vingt ans, à la veille des années soixante.

  • Insolite ou surprenant

    • Couverture du livre « Le spleen de Paris » de Charles Baudelaire aux éditions Theleme

      Le spleen de Paris de Charles Baudelaire

      Le Paris du Second Empire, un poète oublié, un vitrier criard, un plaisant moqueur, des femmes de petite vertu, des miséreux, un vieux saltimbanque...De ces portails, figures et anecdotes, Baudelaire tire une poésie nouvelle, celle de la modernité.

    • Couverture du livre « Paris est une fête » de Ernest Hemingway aux éditions Gallimard

      Paris est une fête de Ernest Hemingway

      Un recueil autobiographique publié à titre posthume évoquant les gens de lettre, la vie de bohème de cette époque révolue. En nous racontant ses années 20, Ernest Hemingway rédige un chant d'amour à la Ville Lumière.

    • Couverture du livre « Viviane Elisabeth Fauville » de Julia Deck aux éditions Minuit

      Viviane Elisabeth Fauville de Julia Deck

      Viviane-Elisabeth Fauville, traverse une période difficile de sa vie. Hier, elle a assassiné son psychanalyste. Rien n'était prémédité et elle redoute l'inéluctable arrestation. Comme tous les patients et proches de la victime, la police l'interroge…et la relâche. Alors elle suit l'enquête par presse interposée et découvre d'autres suspects aux mobiles plus plausibles que le sien. Des suspects qu'elle retrouve, file et rencontre, parcourant Paris dans des trajets minutés.

    • Couverture du livre « L'élégance du hérisson » de Muriel Barbery aux éditions Feryane

      L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

      Renée, 54 ans, concierge de son état, s'emploie à dissimuler son immense culture, jouant les niaises incultes vis-à-vis des habitants du 7 de la rue de Grenelle, "ces riches suffisants". Elle rencontre l'étonnante Paloma, 12 ans, qui habite dans l'immeuble, décidé à se suicider le jour de ses 13 ans. L'emménagement d'un nouvel habitant, le Japonais, Kakuro Ozu va changer le cours des choses...

    • Couverture du livre « Le Passe-Muraille » de Marcel Aymé aux éditions Gallimard

      Le Passe-Muraille de Marcel Aymé

      C'est rue Norvins, dans le 18e arrondissement, que se situe l'intrigue. Monsieur Dutilleul possède un étonnant don : celui de passer à travers les murs, jusqu'au jour où ce don disparaît. Monsieur Dutilleul est alors prisonnier d'un mur, avec pour seules consolations Eugène Paul, le peintre et sa guitare.

    • Couverture du livre « Zazie dans le métro » de Raymond Queneau aux éditions Gallimard

      Zazie dans le métro de Raymond Queneau

      Contrairement à ce que le titre laisse penser, ce roman ne situe pas dans le métro, pour cause de grève. Aussi Zazie, adolescente délurée sillonnera-t-elle la capitale à l'aide d'autres moyens de locomotion, l'humour et l'effronterie en bandoulière. Ironie, parodie, fantastique, c'est avec ce dix-huitième roman que Queneau conquiert le grand public.

    • Couverture du livre « La Fee Carabine » de Daniel Pennac aux éditions Gallimard

      La Fee Carabine de Daniel Pennac

      Benjamin Malaussène, non content d'être employé comme "bouc émissaire" officiel dans une maison d'édition, se trouve avoir le profil de coupable idéal. C'est qu'à Belleville, il se passe de drôles de choses : journaliste agressée, mamies qui transportent des pistolets dans leurs sacs, commissaire divisionnaire qui apprend à ses petits enfants à voler…

    • Couverture du livre « Le pigeon » de Patrick Suskind aux éditions Fayard

      Le pigeon de Patrick Suskind

      Jonathan est un homme ordinaire qui vit, depuis vingt ans, un quotidien sans surprise : même métier, même petit logement parisien sous les combles, il s'applique à éviter tout évènement qui pourrait perturber sa vie. C'était sans compter sur un pigeon qu'il découvre sur son pallier et qui bouleversera sa vie.

    • Couverture du livre « Quartier perdu » de Patrick Modiano aux éditions Gallimard

      Quartier perdu de Patrick Modiano

      Un dimanche de juillet, Ambrose Guise arrive à Paris. Personne. Sauf les statues. Une ville fantôme, lui semble-t-il, après un bombardement et l'exode de ses habitants. Auteur de romans policiers anglais, il vient rencontrer son éditeur japonais. Mais il va profiter de ce voyage pour élucider les mystères de son passé, du temps où il était français et s'appelait Jean Dekker, il y a vingt ans.

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !