Nous sommes Charlie

jeudi 08 janvier 2015

Nous sommes Charlie

Le monde entier a rendu hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo survenu le 07 janvier 2015 à Paris.
Cabu, Charb, Wolinski, Honoré, Tignous et Bernard Maris y ont perdu la vie.
Leur trait de crayon affûté demeurera l'emblème d'une liberté d'expression que l'on a voulu taire.
Lecteurs.com revient sur le parcours insolemment talentueux de ces artistes.

 

 

 

 

Cabu
Jean Cabut, dit Cabu, était le directeur artistique de Charlie Hebdo. Né le 13 janvier 1938 à Châlons-en-Champagne, il était une figure emblématique du magazine, croquant avec verve l'actualité. Il participe à divers journaux satiriques comme Hara Kiri, Pilote, Le Canard enchaîné et Charlie Hebdo. Créateur de personnages tels que Le Grand Duduche et Le beauf.
Reconnu pour ses caricatures politiques, ses dessins sont publiés par plusieurs éditeurs.

Charb
Stéphane Charbonnier, dit Charb, était le directeur de publication de l'hebdomadaire depuis 2009. Né le 21 août 1967 à Conflans-Sainte-Honorine, il commence à dessiner très jeune pour le journal du collège à Pontoise. En 1992, il rejoint Philippe Val et Cabu qui relancent Charlie Hebdo.
Il publie également ses dessins dans de nombreux journaux et en 2009 devient directeur de la publication du magazine.

Wolinski
Né le 28 juin 1934 à Tunis, Georges Wolinski est célèbre pour ses dessins grivois. Il débute à Hara-Kiri fondé par François Cavanna. Il sera rédacteur en chef de Charlie Hebdo jusqu'en 1981.
Féru de politique et amoureux des femmes, il excelle dans la caricature. Ses dessins sont également publiés dans divers magazine et son dernier roman graphique, Le village des femmes a été publié au Seuil en septembre 2014.
Il a été récompensé en 1998 par le Prix international de l’humour Gat-Perich, qui salue le travail des professionnels du dessin satirique. En 2005, il reçoit la légion d’honneur et le Grand prix de la ville d’Angoulême. En 2012, son œuvre est à l'honneur à la BNF avec une exposition “Wolinski : 50 ans de dessins”.

Tignous
Né en 1957 à Paris, Bernard Verlhac, dit Tignous, était un des piliers de Charlie Hebdo. Il collaborait également à plusieurs magazines comme Marianne, Fluide Glacial, L'Express.
Avec son humour féroce il fustigeait le capitalisme, les inégalités sociales dans ses ouvrages Tas de riches (1999) et Le fric, c'est capital (2010).
Dans son dernier recueil de dessins de presse, 5 ans sous Sarkozy (2011), il relate avec sa plume, les faits marquants de son quinquennat.

Honoré
Autodidacte, Honoré est né le 25 novembre 1941 à Vichy. Il publie son premier dessin de presse à l'âge de 16 ans dans le journal Sud-Ouest. Il collabore à de nombreux journaux et a illustré plusieurs ouvrages, notamment littéraires. Il a, par ailleurs, publié de nombreux rébus littéraires pour Lire et une bande dessinée, Ouvert le jour et la nuit, avec des textes de Rufus (Glénat, 1995).
Son dernier livre, Je hais les petites phrases (2011) est publié aux Echappés, la maison d'éditions de Charlie Hebdo.


Bernard Maris
Né le 23 septembre 1946 à Toulouse, Bernard Maris était professeur d'économie à l’université Paris-8.
Economiste atypique, il collabore à Charlie Hebdo sous le pseudonyme d'Oncle Bernard. Il en était le directeur adjoint de la rédaction jusqu'en 2008. Chroniqueur sur France Inter où il animait « Le débat économique ». Il a collaboré a divers journaux (Le Monde, Marianne) et a écrit de nombreux essais dont, Houellebecq économiste (Flammarion) paru en septembre 2014. En avril 2015 devrait paraître Et si on aimait la France ? aux éditions Grasset.

 

Crédit photo Philippe Honoré © François Guillot/AFP

Commentaires

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Colette LORBAT le 14/01/2015 à 16h38

    Entièrement d'accord avec toi La Stéph !
    Il ne faudrait surtout pas relâcher nos efforts, rester unis, nous nous sommes mis debout, maintenant, il faudrait avancer pas à pas.

  • La Stéph le 12/01/2015 à 14h09

    Je trouve dommage qu'il faille un événement aussi tragique pour que la France se réunisse et que l'on prenne conscience de la chance que nous avons d'avoir des droits tels que l'égalité des personnes et la liberté d'expression. Ce droit semble tellement normal pour nous, personnes vivant dans une démocratie, mais je pense qu'il ne faut pas oublier qu'un grand nombre de pays encore aujourd'hui ne possède pas cette chance et se batte pour l'obtenir.
    Il ne faut pas seulement acheter Charlie Hebdo mercredi parce que c'est un numéro exceptionnel, il faudrait l'acheter toutes les semaines en soutien à ceux qui ont perdu la vie pour avoir eu le courage de défendre leurs idées jusqu'au bout.
    #jesuischarlie

    Stéphanie

  • Jean-michel Palacios le 09/01/2015 à 02h00

    "Charlie Hebdo" devrait paraître la semaine prochaine dans un tirage exceptionnel d'un million d'exemplaires en réunissant tous les dessinateurs du journal mais également des autres périodiques et ceci grâce aux locaux de Libération "sous toutes réserves" des annonces que j'ai recueillies sur les médias télévisuelles.
    Ce serait à mon sens un "acte citoyen" que d'acheter cette parution exceptionnelle en mémoire des artistes qui nous ont quittés et pour défendre l'un de nos droits les plus essentiels : celui de s'exprimer librement.
    Les Hommes meurent mais pas les idées et encore moins les images.
    JM

  • Michèle FINANCE le 08/01/2015 à 23h23

    Ils sont morts au nom de la liberté, nous avons à continuer ce combat en leur mémoire et pour l'avenir de nos enfants. Soyons unis, ne cédons ni à la peur ni à la tentation de la haine.

  • Dominique Sudre le 08/01/2015 à 22h47

    merci pour cette page,
    nous sommes tous Charlie, et nous sommes aussi tous ceux qui sont morts avec eux au nom de la liberté d'expression.

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !