Nathalie, lectrice du mois de mars, a aimé "Cœur-naufrage" de Delphine Bertholon

lundi 06 mars 2017

Rentrée littéraire janvier 2017

Nathalie, lectrice du mois de mars, a aimé "Cœur-naufrage" de Delphine Bertholon

Chaque mois, l'un de nos lecteurs chronique un livre qu'il a particulièrement aimé, et se dévoile en répondant à nos questions.

Pour le mois de mars, Nathalie a aimé "Cœur-naufrage" le dernier roman de Delphine Bertholon.

L’avis de Nathalie :

Delphine Bertholon fait partie des auteurs dont j’ai lu tous les romans, autant vous dire que ce dernier livre, je l’attendais avec impatience. Elle a vraiment une musicalité, une manière de raconter qui lui sont propres.

Quand j’ai commencé le roman, j’ai plongé direct dans la tête de Lyla, Lyla avec un « y », le personnage y tient beaucoup. Au départ, on la suit à 34 ans, elle est traductrice, vit à Paris et elle avance dans la vie tout en se planquant, même pour sa meilleure amie Zoé, elle est une énigme. On alterne avec cette Lyla adulte, ou en tout cas qui essaye de l’être, et sa version adolescente en 1998, qui a 16 ans, est en vacances avec ses parents et qui va rencontrer Joe. Joe, l’autre voix du livre, qui lui habite sur la côte, plus âgé, surfeur devant l’éternel, qui voit débouler ce petit bout de femme aux cheveux blonds qui bouscule son côté taiseux et ses failles. Lui aussi a des marques, des blessures d’enfance et une relation compliquée avec son père.

Une fois de plus, on retrouve la virtuosité de l’auteur qui réussit à nous rendre aussi bien crédible le monde de l’adolescence de ses deux personnages. Avec la haine des parents, l’insouciance, l’impression de vivre à 1000 à l’heure, d’être bouleversée par une chanson. Mais aussi quand on retrouve nos personnages 17 ans plus tard, avec d’un côté Lyla qui n’arrive pas à avancer, garde en elle une blessure que je vous laisse découvrir. En contrepoint, Joe essaye de mener à bien sa vie de famille, loin de ses anciens démons avec Camille sa femme et Violette sa petite fille.

Au-delà de l’histoire d’amour adolescente, c’est surtout la réflexion sur la vie, les choix que l’on fait, que l’on nous impose et qu’il faut assumer à l’âge adulte. La question des non-dits, de l’effacement, des doutes, de ce que l’on peut se faire pour se punir. On peut être un bourreau beaucoup plus dur pour soi-même. Des obsessions, des névroses, des manières qu’a l’esprit de nous rappeler nos failles, le fameux chat Lolita que vous découvrirez.

J’ai retrouvé avec plaisir le goût de l’auteur pour la musique, les références littéraires et bien sûr du cinéma qui sont un peu sa marque de fabrique en adéquation avec les personnages. Ces précisions nous immergent totalement dans l’époque de la fin des années 1990.  Mais ce qui est différent des autres ouvrages, de la petite musique dont je vous parlais au début dans l’écriture de l’auteur, c’est qu’ici sa musicalité est différente. Elle est beaucoup plus dense, profonde, plus sombre peut-être que d’habitude. J’emploie plutôt le mot sensoriel d’habitude pour qualifier son style, là je dirais plus imagé, voire poétique, comme un clair-obscur, une éclipse. Le choix de ce très beau titre ou le choix de certaines images avec le chat fantôme, la comparaison de Lyla par Joe à une aurore boréale qui s’est éteinte quand les 2 personnages se rencontrent à nouveau 17 ans plus tard, sont des petites pépites parsemées au fil des pages. J’ai énormément apprécié d’être dans la tête de Lyla, ses préoccupations sur la maternité, la solitude, ses peurs et sa volonté de bien faire son travail sans être vue sont particulièrement émouvantes. Son secret qu’elle porte seule donne envie de la protéger. Elle évolue au fil du texte et des pages, j’ai apprécié ses contradictions, ses hésitations, son équilibre instable. 

Mais aussi les failles, la volonté de bien faire de Joris sont touchantes, sa  volonté d’être à la hauteur, de ne pas se laisser enfermer par ses démons adolescents, d’enfance. Deux choix de vie différents liés à des blessures intimes, comme les deux faces d’une même pièce de monnaie. Les personnages sont bien dessinés, complexes. Il se dégage une force brute de cette histoire, sauvage à la période adolescente, plus dramatique à l’époque actuelle, cela m’a fait penser à l’épicentre d’un séisme, au début le récit débute tranquillement puis le retour du passé commence à provoquer des vibrations chez Lyla et la résurgence en cascade de ses pensées et émotions enfouies. Comme dans une musique classique, symphonique, avec des passages légers, doux (la volonté de séduire, les vacances), puis des passages plus sombres, puissants, qui font voler les carapaces des personnages quand ils se revoient.

Une fois de plus, j’ai été embarquée par le roman, au début j’ai plus facilement glissé dans la peau de Lyla mais peu à peu Joris a rééquilibré la donne et l’auteur réussit à maintenir cet équilibre à deux voix tout en faisant avancer l’intrigue. Enfin, l’auteur réussit le tour de force d’écrire un roman à la fois moderne, intimiste et universel en nous faisant passer du sourire aux larmes, en nous faisant réfléchir à nos failles, nos renoncements, nos rêves d’adolescents et ce que nous avons laissé en chemin et qui nous construit.

Partez à la découverte du sombre et poétique Cœur-Naufrage, allez chercher au fond des entrailles de Lyla et Joe les réminiscences du passé et découvrez la densité de cette histoire. Je vais donc continuer à avoir une « Bertholonite aiguë », à être accro à cette écriture particulière et musicale. Donc rendez-vous en librairie pour le découvrir.

Une citation pour finir : "Je suis, oxymore vivant, une fontaine qui ne pleure pas"

© Nathalie

 

Merci Nathalie pour cette chronique qui nous donne envie de découvrir ce roman, et si vous nous parliez du livre qui...

Le livre qui a bercé votre enfance ? Le Lion de Joseph Kessel el, un livre que j’ai d’abord lu en primaire rien compris et que j’ai relu au collège et que j’ai adoré, cette amitié entre le lion et l’enfant, le charme de l’Afrique, le 1er roman qui m’a fait voyager.

Le livre qui vous donne le moral ? Complètement cramé ! de Gilles Legardinier, il m’a fait prendre un fou rire à 1h du matin, j’ai aimé cette histoire bienveillante, de reconstruction autour de ces personnages cabossés.

Le livre qui vous rend triste mais que vous lisez quand même ? Le quatrième mur de Sorj Chalandon, à chaque fois j’aimerai s modifier la fin mais il est tellement fort, vibrant et autour d’une pièce de théâtre que j’apprécie Antigone.

Le livre que vous relisez tout le temps ? Je relis peu de livres à part les classiques. En général les livres qui me marquent je les garde en mémoire donc je ne ressens pas le besoin de les relire.

Le livre que vous offrez le plus ? J’en ai plusieurs le plus offert Pardonnable impardonnable de Valérie tong Cuong, Les corps inutiles et Grâce  de Delphine Bertholon, Jim et Dieu surfe au pays Basque d’Harold Cobert, le 4eme mur de Sorj Chalandon, complètement crame de Gilles Legardinier.

Le lieu idéal pour lire ? Pas de lieu idéal, ce n’est pas l’endroit mais plutôt de se rendre disponible pour un livre donc je peux lire n’importe où à partir du moment où l’auteur, l’histoire m’a embarqué.

Et vous ?

Quel lecteur  êtes-vous ? Compulsive mais fidèle à des univers, des écritures que j’apprécie, hétéroclite, très faible aux conseils de mes amis lecteurs et blogueurs, j’aime lire des séries, du polar, des témoignages. J’aime découvrir des univers et me replonger avec délice dans les écrits de mes auteurs chouchous. L’important pour moi c’est  d’être interpellé, bousculé par un livre soit par ses personnages, sa construction, son histoire, son originalité. Je suis une grande lectrice « tout terrain ».

Pourquoi et quand allez-vous sur lecteurs.com ? J’y vais pour échanger mes coups de cœur, pour trouver d’autres avis, découvrir des auteurs ou des livres grâce aux reportages ou vidéos. J’y vais aussi pour retrouver d’autres lecteurs qui sont devenus des amis au fil du temps  et j’aime les retrouver lors d’événements comme par le passé lors de rencontres organisées sur le salon du livre, avec des auteurs.  J’aime surtout échanger c’est l’aspect communautaire et les rencontres qui font l’intérêt du site pour moi. Et j’apprécie particulièrement le dynamisme et le travail de Karine  lors des interviews auteurs et  de Dominique toujours passionnée, efficace qui fait vivre le site. 

Avez-vous un blog ? Oui depuis 2 ans, je me suis lancée dans cette belle aventure voici l’adresse blog eirenamg : eirenamg.canalblog.com  sur lequel vous retrouverez mes avis et ma nouvelle aventure grâce à Lecteurs celle d’être dans le jury du Prix Orange du Livre 2017.

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

Où trouver « Coeur-naufrage » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !