Musique et littérature : l’accord parfait

lundi 22 juin 2015

Musique et littérature : l’accord parfait

Littérature et musique furent longtemps étroitement liées. Pour preuve, dans la Grèce antique, un terme commun désignait la forme d’expression artistique qui les réunissait : mousikè. Depuis, chacune de ces deux disciplines a pris sont autonomie, mais pour mieux revenir vers l’autre.

 

Ainsi la littérature se fait parfois la muse inspiratrice de la musique,  tandis qu’il arrive que dans certaines oeuvres littéraires la musique ait parfois le premier rôle. Sans oublier l’opéra, le théâtre lyrique et la comédie musicale qui marient art littéraire et musique dans une envolée lyrique puissante.

 
Par Agathe Bozon
 

 

  • La musique révélatrice

    • Couverture du livre « La sonate à Kreutzer » de Leon Tolstoi aux éditions Gallimard

      La sonate à Kreutzer de Leon Tolstoi

      La Sonate à Kreutzer de Beethoven est le morceau qui scellera le drame conjugal qui poussera Pozdnychev à tuer sa femme et mère de leurs cinq enfants. Sa femme, pianiste, dont il ne supportait pas la complicité qui l’unissait, à travers la musique, au violoniste Troukhatchevski. Un court roman poignant et dramatique qui fut à l’origine de créations musicales.

    • Couverture du livre « Les Variations Goldberg Babel 101 » de Nancy Huston aux éditions Actes Sud

      Les Variations Goldberg Babel 101 de Nancy Huston

      Premier roman de Nancy Huston, ce roman permet, à la faveur d’un récital, de pénétrer les pensés des convives invités. Sentiments, pensées et émotions des personnage tissent la trame d’un récit qui dévoile les relations des uns avec les autres et explique la personnalité de Lilian Kulainn, l’hôtesse et maîtresse des lieux.

  • La musique salvatrice

    • Couverture du livre « Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent ; Kiki van Beethoven » de Éric-Emmanuel Schmitt aux éditions Albin Michel

      Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent ; Kiki van Beethoven de Éric-Emmanuel Schmitt

      Eric-Emmanuel Schmitt, très habité par la musique, après Ma vie avec Mozart, nous interroge avec Beethoven. Comment ce compositeur marqué par le destin, handicapé et à la vie sombre offrit-il un si solaire et lumineux Hymne à la joie ? Une réflexion suivie d’une nouvelle, Kiki van Beethoven, qui raconte l’histoire d’une sexagénaire qui redonne la joie à ses amies grâce à la musique.

    • Couverture du livre « Novecento : pianiste » de Alessandro Baricco aux éditions Gallimard

      Novecento : pianiste de Alessandro Baricco

      En 1900, un enfant naît sur un paquebot où ses parents l’abandonnent. Recueilli par l’équipage, il grandit, sans jamais mettre un pied à terre pendant trente ans. Doté d’un exceptionnel don musical, l’enfant joue sur le piano du navire. Devenu concertiste attitré du paquebot, il émerveille ceux qui l’écoutent et sa réputation “de plus grand pianiste de tous les temps” pique au vif l’orgueil d’un pianiste de renom qui le provoque en duel musical.

  • La musique et la frustration

    • Couverture du livre « La musique d'une vie » de Andrei Makine aux éditions Points

      La musique d'une vie de Andrei Makine

      24 mai 1941, en Union soviétique, le pianiste Alexeï Berg doit se produire le soir même. Il attend, impatient, ce premier concert plein de promesses de lendemains meilleurs. Mais l’histoire en a décidé autrement. L’URSS entre en guerre contre l’Allemagne et le concert est annulé. Un roman prodigieux qui raconte avec sobriété un destin bouleversé et la partition d’une vie qui doit se réinventer.

    • Couverture du livre « La contrebasse » de Patrick Suskind aux éditions Lgf

      La contrebasse de Patrick Suskind

      Cette pièce de théâtre est le monologue d’un contrebassiste de l'Orchestre national qui parle de son instrument, le plus gros de l’orchestre, dont il présente toutes les qualités et l’indispensable présence. Mais à travers l’instrument c’est de lui qu’il parle, de ses frustrations et de la relations ambigue de haine qu’il entretient avec sa contrebasse.

    • Couverture du livre « Aimez-vous Brahms » de Françoise Sagan aux éditions Pocket

      Aimez-vous Brahms de Françoise Sagan

      Paule, trente-neuf ans se laisse séduire par Simon de quinze ans son cadet, séduite autant par l’homme que par la sensibilité qu’elle croit déceler en lui, un soir qu’il l’invite à un concert salle Pleyel. Une relation amoureuse portée par la passion qu’éprouve le jeune homme pour Paule. Laquelle comprend à la faveur de cette liaison l’importance de son histoire d’amour avec Roger, son amant avec lequel elle vit un bonheur triste, mais ô combien plus essentiel à sa vie. Une prise de conscience qui lui fera renvoyer Simon.

  • La musique et l’amour

    • Couverture du livre « Mozart et Magdalena » de Gabriella Bianco aux éditions Societe Des Ecrivains

      Mozart et Magdalena de Gabriella Bianco

      L’histoire d’amour entre le plus grand compositeur de tous les temps et Magdalena Pokorny. Une romance qui se vit à quatre, liant les destins de Wolfgang Amadeus Mozart et Constance Weber à ceux de Magdalena Pokorny et Franz Hofdemel. Un récit étourdissant, brûlant d’un feu romantique que Mozart immortalisera dans son Concert 595 Pour Magdalena ! Tous les amoureux de Mozart se délecteront de cette histoire méconnue.

  • La musique dans la littérature jeunesse

    • Couverture du livre « Le grand piano noir » de  aux éditions Bayard Jeunesse

      Le grand piano noir de

      Caroline, élève pianiste de 17 ans au Conservatoire, aspire à devenir pianiste professionnelle. Un chemin semé de sacrifices et d’embûches, car le talent de Caroline vient se heurter à son émotivité et son trac à chaque examen et concours. De déception en échec, la jeune pianiste perd confiance en elle et le goût de la musique, qu’elle envisage même d’abandonner. Mais sa rencontre avec Jean-Charles, lors d’un stage de musique, l’aidera à surmonter ses peurs et lui redonnera l’envie de se battre. Un roman à lire à partir de 10 ans, qui raconte l’univers difficile des musiciens professionnels, mais aussi cet âge délicat de la fin de l’adolescence et de la construction de soi.

    • Couverture du livre « Une guitare pour deux » de Mary Amato aux éditions Nathan

      Une guitare pour deux de Mary Amato

      Ils n’avaient rien pour se rencontrer, ni se comprendre. Pourtant, Trip, le rebelle privé de sa guitare, pour cause de mauvais résultats scolaires et Lyla, la violoncelliste modèle qui prépare le concours d’entrée au Conservatoire vont devoir se partager une salle de répétition du lycée. Au fil des jours, leurs échanges, évoluent. Un livre très agréable à lire, fait de séquences courtes et rythmées mêlant dessins, paroles de chansons et musique, via des flash codes qui permettent d’écouter les morceaux des deux héros… pendant la lecture. Les adolescents à partir de 14 ans succomberont et au-delà de la musique se reconnaîtront dans Lyla et Trip.

Où trouver « Le grand piano noir » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !