Moebius

jeudi 23 septembre 2010

Illustre dessinateur

Moebius


Jean Giraud est né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne. Dessinateur et scénariste français de bande dessinée, il est également connu sous le nom de Gir et de Moebius. Il intègre très jeune l’école ABC, puis en 1954, les Arts Appliqués.

Dès 1955, il illustre des revues et crée sa première bande-dessinée dans Far-West en 1956, et collabore à Sitting Bull, Cœur Vaillant….

 
 
 
 
 
 
En 1963, Jean Giraud débute dans le magazine, Pilote, une nouvelle série de western en tant qu’illustrateur qui deviendra la fameuse série Blueberry. Son succès en a fait un classique de la BD, comptant 28 titres ainsi que 2 séries dérivées. Puis, c’est dans Hara Kiri qu’il signe pour la première fois quelques histoires brèves sous le nom de Moebius et notamment la BD, L’Homme du XXI ème siècle.
Sous le nom de Gir il crée Fort Navajo, La Déviation et reprendra le nom de Moebius à partir des années 70, inspiré par le mathématicien allemand, August Ferdinand Möbius. Il illustre une série de magazines et de livres de science-fiction, abordant des thèmes plus originaux. Mais suite à un désaccord, il quitte Pilote et crée le magazine Métal Hurlant (1975) avec J.P.Dionnet et P.Druillet, dédié à la BD de science-fiction, plutôt underground (Arzach, Le Garage hermétique), précurseur pour de nombreux artistes.
Par ailleurs, il travaillera avec le scénariste et réalisateur Alexandro Jodorowsky pour la BD, Les Yeux du chat (1978) et L’Incal noir (1980), après le projet avorté du film Dune.Très sollicité, Moebius, s’attèle au décor de plusieurs films (Alien, Les maîtres du temps, Tron) et s’installe aux Etats-Unis (1984) et travaille avec de nombreux cinéastes comme James Cameron (Abyss).
Il continue sa collaboration avec Jodorowsky pour la BD avec Le cœur couronné (1992), Griffes d’ange (1994), L’Homme du Ciguri (1997), Après l’incal (2000) et s’associe avec S.Cattaneo pour Beautiful life (2004) ou Taniguchi pour Icare (2005). A la même période il expose à la Monnaie de Paris avec Miyazaki leur collection de dessins personnelle. C’est une première.
En 2006, les éditions, Les Humanoïdes associés rééditent ses grands succès (L'homme est-il bon?, Les vacances du Major et L'intégrale de L'Incal).
Figure emblématique de la BD, Moebius a inspiré de nombreux auteurs et a été consacré « Meilleur artiste en arts graphiques » et décoré de l'Ordre des Arts et des Lettres (1985).
Chacune de ses créations fait toujours l’événement et Septembre 2010 amorce une grande actualité pour l’artiste, avec la parution de L’Arpenteur, 1er tome d’une nouvelle série basée sur le personnage d’Arzak, (ayant fait l’objet d’une exposition et d’un album collector, fin 2009), œuvre considérée comme une révolution dans le domaine.
Il y aborde le retour aux origines du personnage et présente de nombreuses nouveautés dans son format comme dans son contenu. 
La Fondation Cartier a consacré une grande exposition à l'artiste, intitulée Moebius-Transe-Forme sur le thème de la métamorphose, retracant le parcours exceptionnel d'une œuvre très riche et très créative.
Moebius est décédé le 10 mars 2012.
 

Commentaires

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Elsa Tonneau le 31/08/2011 à 22h08

    http://www.dailymotion.com/video/x8399y_les-maitres-du-temps-1-5_webcam

    les maîtres du temps, un dessin animé à voir

  • Jean-françois Joubert le 08/08/2011 à 17h56

    je rêve de voir un jour des dessins prendre naissance sous ma plume, et le détective de classe R est resté dans ma mémoire son univers de science fiction est génial, tout simplement

  • Guillaume Toublanc le 22/01/2011 à 00h31

    N'avait-il pas participé aux dessins pour les story-boards de Star Wars et d'Alien? C'est vraiment un très grand. Je cours visiter cette expo. Merci !!

  • Hassina Mimoune le 19/01/2011 à 10h08

    Une exposition à la Fondation Cartier qui retrace avec talent le parcours de ce génie créatif, précurseur de nombreux courants. Entre science-fiction, imaginaire et réalisme, tous ces univers se côtoient. Une visite guidée permet de mieux cerner la psychologie et la démarche créative de l'artiste. Et pour terminer l'expo en beauté, un court-métrage en 3D à ne pas manquer !

Où trouver « Après l'incal t.1 ; le nouveau rêve » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !