Mensonges de Valérie Zenatti

mercredi 25 mai 2011

Et Valérie rencontra Aharon

Mensonges de Valérie Zenatti

Elle est la traductrice de Aharon Appelfeld et compte elle-même quelques jolis romans à son actif. Dans Mensonges (ed de l’Olivier), un texte qu’on ne peut pas vraiment appeler roman puisqu’il rassemble trois textes courts, Valérie Zenatti dévoile quelques vérités sur son métier et sur ses origines.

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai vu le jour à Czernowitz, en 1932 » : C’est ainsi que commence le livre, Valérie Zénatti prend la voix et les souvenirs d’Aharon Appelfeld. pour déclarer comme une provocation qu’elle peut être Appelfeld par la grâce de la littérature. Place ensuite à la vérité plus intime. Un jour, le joli monde de Valérie bascule quand la petite juive pratiquante qu’elle est à 8 ans, découvre la série Holocauste à la télévision. Voilà donc ce qu’on a fait 25 ans plus tôt à des gens « comme elle ».

Mais comme quoi, au fond ? La peur, le malaise et la honte obscurcissent son enfance jusqu’à ce qu’elle parte vivre six ans plus tard en Israël. Là-bas, elle n’est pas non plus comme il faut, elle est séfarade. Selon elle, c’est mieux vu, plus chic, d’être ashkénaze, alors elle s’invente une histoire et une ascendance aux accents d’Europe de l’Est.

A 34 ans elle rencontre son héros, Aharon Appelfeld dont la vie et l’œuvre sont pour elle comme l’explication et le refuge. C’est alors que subrepticement, le puzzle composé de ces trois textes prend forme en un tout absolument irréductible.

Le moment est venu alors de raconter dans l’ultime morceau du livre, une histoire qui mêle la cavale d’Aharon à 8 ans dans les forêts, affolé par la peur des nazis qui sont là tout près. Mais cette fois-ci, Valérie l’accompagne.

L’œuvre est étrange, incroyablement intense. Les amateurs de sensations fortes et d’émotions qui fouillent loin dans les tréfonds seront comblés. Les amateurs de littérature et du cri intime qui en fait le sens aussi. Valérie Zénatti a écrit là un texte sur l’identité qui frappe et marque au fer sous une apparente innocence.
 

Karine Papillaud

Mensonges, Valérie Zenatti, ed. de l’Olivier, (2011)
Les âmes soeurs, Valérie Zenatti, ed. de l’Olivier, (2010)

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !