L'oeil de la lune

mardi 19 avril 2011

L'auteur, Anonyme, se cache aussi bien que le Bourbon Kid

L'oeil de la lune

 

Après le Livre sans Nomvéritable ovni littéraire diffusé sur Internet en 2007, vite devenu culte, l'auteur, Anonyme, nous sert la suite de sa saga aussi déjantée qu'essouflante. Santa Mondega, théâtre de l'intrigue est une ville d'Amérique du Sud totalement oubliée du reste du monde. Tout peut s'y passer et tout s'y passe. Le succès du Livre sans nom ne sera pas démenti avec L'œil de la Lune.

 

 

 

 

 

Construit comme une succession de nouvelles haletantes, qui s'interrompent au moment où le suspens atteint son paroxysme, le livre nous entraîne dans une course infernale.
Dix-huit ans plus tôt, Bourbon Kid tuait son premier homme. Tueur en série des lecteurs du mystérieux Livre sans Nom, il est aujourd'hui recherché. Et ce soir là, la ville fête Halloween. La naïve Beth et JD épris l'un de l'autre se promènent, tandis qu'un vampire tapi dans l'ombre les observe et se réjouit du départ de JD, lui qui convoite la blanche chair, prometteuse de sang frais. Quand tout commence bien et tout est calme, il faut se méfier car comme l'écrit Anonyme "… il existe à Santa Mondega une longue liste des règles tacites. L'une d'elle stipule très clairement que personne ne peut rester heureux très longtemps."

Cut ! Plan suivant !
Eglise. Le nouveau prédicateur a annoncé un événement spécial pour la nuit d'Halloween, alors Sanchez, patron du Tapioca bar, qui a pourtant une saint horreur des "bondieuseries"  honore le rendez-vous pour ce qui a été qualifié de "plus grand show rock de tout Santa Mondega". Et il ne sera pas au bout de ses surprises. Vampires, Elvis, bagarres, morts…

Cut ! Plan suivant !
Pendant ce temps Olivia, la belle mère de Beth, la quarantaine provocante a préparé une soirée orgiaque au cours de laquelle elle a prévu de sacrifier sa belle-fille. Suivent, le massacre de la mère de JD, la résurrection d'une momie, l'infiltration par Dante Vittori du milieu des créatures aux dents aiguisées pour retrouver le moine Peto, la fameuse pierre verte aux étranges et inquiétants pouvoirs… et le Bourbon Kid. A Santa Mondega, il se passe partout quelque chose de terrible.

Mais où l'auteur Anonyme puise-t-il son imagination et qui est-il ? Les spéculations vont bon train : Quentin Tarantino, David Bowie ? Le mystère de l'identité de l'auteur de cette saga colorée à l'hémoglobine, qui nous emporte dans un rythme endiablé, jubilatoire et drôle, est entier. Qu'en penser ? L'écriture est très cinématographique, avec des descriptions efficaces mais jamais longues, qui viennent contraster avec les échanges entre les personnages, au vocabulaire parfois fleuri. Une construction par plans successifs, comme un écran qui serait divisé et permettrait d'être le spectateur de trois ou quatre scènes simultanées. Avec L'Œil de la Lune, le lecteur a presque le don d'ubiquité, le talent de cet Anonyme résidant dans cette capacité qu'il a de nous emmener en différents lieux, sans jamais nous perdre. 
Le troisième volet, Le Cimetière du diablevient de paraître. Un titre prometteur.


Agathe Bozon

 

L'Œil de la Lune, Anonyme, Sonatines, 2011

Pour aller plus loin :

Livres

Où trouver « Le livre sans nom » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !