Littérature japonaise : engouement & séduction

mardi 13 mars 2012

Littérature japonaise : engouement & séduction

Le Salon du Livre de Paris présentait pour la première fois, en 1997, la littérature japonaise. À l'époque, le public français découvrait une nouvelle littérature, subtile alchimie de tradition, de guerre et de modernité.

Quinze ans plus tard, l'édition 2012 du Salon du Livre, a mis à nouveau à l'honneur les auteurs nippons. Que de chemin parcouru ! Les auteurs du pays du Soleil levant ont rencontré leur public en France et sont véritablement plébiscités. Pour preuve, Haruki Murakami, dont la trilogie 1Q84 a séduit plus de 150 000 lecteurs dans l'hexagone et s'est vendue à plus de quatre millions d'exemplaires au Japon !
 
Instantané d'un paysage littéraire protéiforme, entre onirisme et hyperréalisme et présentation de quelques auteurs, invités d'auteur du Salon 2012.
 
Par Agathe Bozon
  • Deux auteurs japonais nobélisés

    • Couverture du livre « Tristesse et beauté » de Yasunari Kawabata aux éditions Albin Michel

      Tristesse et beauté de Yasunari Kawabata

      C'est le premier écrivain japonais à recevoir le prix Nobel de littérature en 1968 (Tristesse et beauté). Très jeune, il perd ses parents et est élevé par ses grands-parents très aimants. Obsédé par la beauté, et se trouvant lui-même les traits disgracieux, il laisse une bibliographie très riche, après son suicide, le 16 avril 1972.
      Kyôto, La danseuse d'Izu, Le Lac, Les Belles endormies, Pays de neige, Le grondement de la montagne, Le maître ou le tournoi de go.

    • Couverture du livre « Arrachez Les Bourgeons, Tirez Sur Les Enfants » de Kenzaburo Oe aux éditions Gallimard

      Arrachez Les Bourgeons, Tirez Sur Les Enfants de Kenzaburo Oe

      Lauréat du prix Nobel de littérature en 1994, il déclarera en 1995 qu'il n'écrira plus. Son œuvre est très marquée par la littérature française qu'il étudia dans ses jeunes années, la défaite japonaise lors de la seconde guerre mondiale et son fils lourdement handicapé.

    • Couverture du livre « 1Q84 livre 1 ; Avril-Juin » de Haruki Murakami aux éditions Belfond

      1Q84 livre 1 ; Avril-Juin de Haruki Murakami

      Auteur culte, plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature, Murakami rencontre le succès dès son premier roman en 1979 Ecoute le chant du vent. Son univers qui mêle habilement fantastique et réalité, lui permet de dénoncer et prendre position violemment, tout en conservant une distance zen.
      Son dernier roman, 1Q84, est un succès planétaire.

  • La jeune génération

    • Couverture du livre « Le Pave De L'Ours » de Toshiyuki Horie aux éditions Gallimard

      Le Pave De L'Ours de Toshiyuki Horie

      Toshiyuki Horie, né en 1964, enseigne la littérature française à l'université de Meiji. Son œuvre a déjà été couronnée de trois prix prestigieux au Japon : le prix Mishima en 1999 pour Auparavant, le prix Akutagawa en 2000 pour Le pavé de l'ours et le prix Tanizaki en 2004 pour Yukinuma et ses environs.
      Son style ? Refuser le spectaculaire et s'attacher à de petits évènements du quotidien. Un parti-pris entre roman et essai qui déstabilise le lecteur. Il est considéré comme le successeur de Mishima.

    • Couverture du livre « Alors Belka, tu n'aboies plus ? » de Hideo Furukawa aux éditions Picquier

      Alors Belka, tu n'aboies plus ? de Hideo Furukawa

      Hideo Furukawa est né en 1966 à Fukushima. Il fait l'un des auteurs majeurs de sa génération. Il publie son premier roman en 1988, 13. Suivra son roman-fleuve La Tribu des mille et une nuits en 2002 qui lui vaudra le prix des auteurs de romans policiers et le grand prix de la science-fiction. En 2006, il obtient le prix Mishima pour Love. On le découvre en France avec Belka, tu n’aboies plus ?, sa première œuvre traduite en français qui raconte l'histoire de quatre chiens valeureux qui traversent l’histoire du monde de la seconde guerre mondiale à la guerre froide.

    • Couverture du livre « L'eclipse » de Keiichiro Hirano aux éditions Picquier

      L'eclipse de Keiichiro Hirano

      Keiichirô Hirano, né en 1975, a vu son roman l'Eclipse couronné en 1999 du prix Akutagawa pour L’Éclipse. L'histoire de la rencontre dramatique d'un moine dominicain et d'un mystérieux alchimiste dans la France du Moyen-âge. Un récit au style fouillé et au vocabulaire d'une précision extrême qui offre au lecteur une balade poétique cérémonieuse.

    • Couverture du livre « Charivari » de Ko/Machida aux éditions Picquier

      Charivari de Ko/Machida

      Ko Machida né en 1962 fut chanteur punk avant de devenir écrivain. Un passage à l'écriture, riche de cette expérience musicale, qui donne à ses phrases un rythme particulier. Ses romans sont de véritables expériences linguistiques, ainsi dans son roman L'Aveu, publié en 2005, le japonais académique de Tokyo se télescope-t-il avec le dialecte d'Osaka, sa région natale. Son roman Charivari, fut récompensé du prix Akutagawa en 2000.

    • Couverture du livre « Je reviendrai avec la pluie » de Takuji Ichikawa aux éditions Flammarion

      Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa

      Né en 1962 à Tokyo, Takuji Ichikawa publie son premier roman en 2002. Son roman Je reviendrai avec la pluie paru en 2003 au Japon est un succès phénoménal. Drame fantastique adapté au cinéma , série Tv et manga, sa prose est pleine de fantaisie et en émotion contenue.

  • Les romancières japonaises

    • Couverture du livre « Les années douces » de Hiromi Kawakami aux éditions Picquier

      Les années douces de Hiromi Kawakami

      Hiromi Kawakami, née en 1958, brode des histoires où les univers se fondent et se mêlent insidieusement. Entre fantasmes et interdits, la frontière est ténue, comme dans son roman Les années douces qui flirte avec l'inceste. Son roman Marcher sur un serpent a reçu le prix Akutagawa en 1996.

    • Couverture du livre « La Grossesse » de Yoko Ogawa aux éditions Actes Sud

      La Grossesse de Yoko Ogawa

      Yôko Ogawa, née en 1962, se dit elle-même habitée par Le Journal d'Anne Franck. Son roman La Grossesse fut récompensé du prix Akutagawa en 1991.

    • Couverture du livre « Celle de l'autre rive » de Kakuta Mitsuyo / Sak aux éditions Actes Sud

      Celle de l'autre rive de Kakuta Mitsuyo / Sak

      Né en 1967 à Yokohama, elle commence à écrire lorsqu’elle est étudiante en littérature à Tokyo. Elle s’essaie à divers genres et son talent à dépeindre la condition des femmes au Japon est vite repérée. Considéré comme un écrivain des plus prometteurs de sa génération, elle a déjà obtenu le prix Naoki pour Celle de l’autre rive.

    • Couverture du livre « Appel du pied » de Risa Wataya aux éditions Picquier

      Appel du pied de Risa Wataya

      Née en 1984 à Tokyo, elle obtient à 19 ans, alors qu’elle est encore étudiante, le prix Akutagawa pour son deuxième roman Appel du pied. Son premier roman, Install avait déjà reçu le prix Bungei en 2001.

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !