Lisez en Eurovision !

vendredi 12 mai 2017

Au moment où les regards se tournent vers l'Eurovision de la chanson, on vous propose l'Eurovision des romans !

Lisez en Eurovision !

Ah l’Eurovision ! C’est un peu comme Plastic Bertrand, un jour ça reviendra à la mode.

En attendant, et comme on n’est jamais obligé de suivre une mode, si on éteignait la télévision pour célébrer l’Europe en livres ?

Lecteurs.com a sélectionné cinq romans fraichement sortis. Et comme à l’Eurovision, la France n’est pas dans le peloton des vainqueurs.

 

On se consolera donc avec des livres !

 

 

  • Le Portugal

    • Couverture du livre « Vaticanum » de Jose Rodrigues Dos Santos aux éditions Herve Chopin

      Vaticanum de Jose Rodrigues Dos Santos

      De retour dans la compétition après une année blanche. On l’encourage avec l’un de ses romanciers phares.

      Dos Santos, c’est Dan Brown qui aurait potassé l’histoire plutôt que de mauvaises fiches, l’assurance d’apprendre plein de choses comme dans l’un de ses précédents, L’Ultime secret du Christ (HC éditions). Dans Vaticanum, il a fait ouvrir les archives du Vatican, a plongé dans de scabreuses affaires pour imaginer un thriller dans lequel intervient son personnage, Thomas Noronha. On y comprend alors pourquoi le pape François est réellement en danger dans un état, le Vatican, aux pratiques obscures.

  • L’Italie

    • Couverture du livre « Selon saint Marc » de Sandro Veronesi aux éditions Grasset Et Fasquelle

      Selon saint Marc de Sandro Veronesi

      Dur dur de choisir dans la riche et généreuse littérature italienne. Promis, on ne file pas la métaphore religieuse avec le livre précédent, mais ce texte est irrésistible.

      Ce livre qui dégoupille totalement l’Evangile selon Saint Marc, montre qu’on peut employer un récit religieux pour en faire de la littérature pure, dans un texte semé de rebondissements et d’intelligence. Derrière la chronique d’un temps, c’est la fiction et son pouvoir que Veronesi, l’auteur de Chaos calme, ausculte avec une merveilleuse clairvoyance.

  • Le Royaume Uni

    • Couverture du livre « Domina » de L.S. Hilton aux éditions Robert Laffont

      Domina de L.S. Hilton

      Brexit ou pas, la littérature anglaise fait partie de l’Europe, un point c’est tout.

      Maestra a cartonné avec 40 traductions dans le monde entier et une prochaine adaptation cinématographique. Le tome 2 de la trilogie arrive le 18 mai, Domina. Le passé de Judith Rashleig ressurgit quand elle mène enfin la vie paisible et vénitienne pour laquelle elle a beaucoup sacrifié. Il y a de l’érotisme et du noir dans ce page turner atypique qui a déjà convaincu ses lecteurs. Majeurs et avertis de préférence…

  • La Turquie

    • Couverture du livre « L'éclat de rire du barbare » de Sema Kaygusuz aux éditions Actes Sud

      L'éclat de rire du barbare de Sema Kaygusuz

      La Turquie boycotte l’Eurovision cette année ? Qu’à cela ne tienne, nous avons un très joli roman turc qui vient de paraître. On lutte contre l’autorité par la culture, pas vrai ?

      Il y a du Thomas Mann de Mort à Venise dans ce récit d’une tranche de vie balnéaire. Sur les bords de la mer Egée, des couples, des familles profitent de leur villégiature, comme la mécanique d’une langueur bien orchestrée. Et puis quelques personnages déraillent : un geste obscène, un couple prêt à rompre, comme des éclaboussures qui égratignent la surface d’une eau lisse. C’est drôle, tendu, l’étonnante satire des mœurs contemporaines comme suspendues dans le style d’un autre temps.

  • L’Australie

    • Couverture du livre « La femme du chef de train » de Ashley Hay aux éditions Mercure De France

      La femme du chef de train de Ashley Hay

      Vive l’Europe de l’Eurovision ! C’est aussi varié que le tournoi des cinq nations. On finit avec le Commonwealth et un auteur à suivre.

      L’après guerre, 1948, une femme se retrouve veuve et doit réinventer sa vie. Faut-il pour cela faire un travail de deuil, ou bien l’amour, les joies des souvenirs et du présent peuvent-elle cohabiter ? Un roman doux, lumineux, gracieux, sans manières ni questionnement oiseux. Un roman sur la renaissance et sur les vies intérieures. Avec, pour clef d’entrée, une femme qui est avant tout une lectrice, et donc dotée d’une formidable vie intérieure qui la sauvera de tout.

Commentaires

Où trouver « La femme du chef de train » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !