L'éternité dans une heure de Daniel Tammet

vendredi 01 février 2013

Du zéro à l'infiniment poétique

L'éternité dans une heure de Daniel Tammet

 

Daniel Tammet a été élu l'un des "100 génies vivants" en 2007 par un panel d'experts. Un titre décerné au regard de différents critères, dont une nouvelle vision du monde, la puissance intellectuelle et la popularité, sur lesquels Daniel Tammet se distingue, offrant une perception des mathématiques et des nombres inédite…tout en poésie. Son dernier titre L'éternité dans une heure réconciliera les plus hostiles aux matières scientifiques avec les chiffres.

 

 

 

 

 

Le livre de Daniel Tammet se lit avec une gourmandise jubilatoire, facilement, comme une promenade dans des souvenirs dont le dénominateur commun serait les chiffres.
Très, très loin des classiques cours de mathématiques et sans jamais se vouloir professeur, Daniel Tammet propose une approche des chiffres et des nombres tout à fait originale. Une vision colorée et poétique, qui dévoile les étonnantes coulisses d'une matière souvent mal aimée.

Séquencé en chapitres, chacun indépendant et autonome, L'éternité dans une heure, raconte vingt-cinq petites histoires qui désacralisent les chiffres, mêlant moments de vie et expériences autobiographiques, quotidien et érudition… le tout avec une grande modestie. Et le lecteur, de découverte en découverte, se réapproprie les chiffres, les nombres et les quantités, les comprenant différemment.

Ainsi avec Daniel Tammet, quand la grande histoire rencontre la petite histoire, Pythagore, Shakespeare, les flocons de neige ou encore la tribu Pirahã contribuent tous à la compréhension des mathématiques, mais surtout font une unique démonstration : les mathématiques sont partout et surtout là où on ne les attend pas. Par exemple, le petit William, plus connu sous son patronyme de Shakespeare, sans aucun doute profondément marqué par la découverte de la notion de zéro, fait référence à cette représentation du rien dans Cymbeline.

Avec Daniel Tammet, les concepts les plus froids revêtent une incroyable douceur et les chiffres, habituellement monolithiques se comprennent en nuances "Le rien est variable. Une main vide par exemple, est un néant plus petit qu'une salle vide, de même que le zéro de dix est dix fois plus petit que le zéro de 101 (…). Plus grande est la salle vide, plus de choses elle pourrait contenir : plus grande est l'absence, plus grande est la présence potentielle."
Du nombre Pi aux grands nombres en passant par les nombres premiers, le lecteur découvre les chiffres comme un gigantesque jeu, offrant plusieurs googols* de possibilités à l'imagination. Ce livre démontre que les mathématiques se cachent partout dans notre quotidien, y compris dans la blancheur de la neige.

*Googel : terme inventé au milieu du XXe siècle, par un enfant, à la demande du mathématicien Edward Kasner, pour désigner un nombre composé d'un 1 suivi de cent zéros.


Agathe Bozon

L'éternité dans une heure, Daniel Tammet, ed. Les Arènes, (2012)

Où trouver « L'éternité dans une heure ; la poésie des nombres » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !