Les endormeurs d'Anna Enquist

mardi 18 février 2014

Douleur des corps, douleurs des âmes

Les endormeurs d'Anna Enquist

Née en 1945, Anna Ensquist  a déjà plusieurs vies derrière elle. Pianiste concertiste, elle poursuit des études de psychologie et devient psychothérapeute en milieu hospitalier. Quand elle prend la plume, c'est par la poésie qu'elle se fait connaître, avant son premier roman Le Chef d'œuvre (1999) grâce auquel elle accédera à une notoriété internationale. Suivront Le Secret (2001), Les Porteurs de glace (2003), La Blessure (2005), Le Saut (2006), Le Retour (2007), Contrepoint (2010) et Les Endormeurs, son dernier titre (2014).

Drik, médecin thérapeute est dévasté de chagrin à la mort de sa femme Hanna, qu'il a accompagnée dans les derniers mois de sa vie, cessant son exercice professionnel. Sa sœur Suzanne, anesthésiste mariée à son meilleur ami Peter psychanalyste, le soutient. 

Quelques mois de douleur plus tard, sur les conseils de Peter, Drik reprend ses consultations. Son premier patient, un étudiant en médecine de l'hôpital psychiatrique où travaille Peter. Il semble pressé de faire sa thérapie, une analyse didactique obligatoire pour tous les futurs thérapeutes.
Le jour de la première consultation "Drik sursaute quand la sonnette retentit. Un signal court, hésitant et puis un autre, un peu plus long.
- Je m'appelle Allard Schuurman, se présente le nouveau patient.".

Au fil des séances, incidieusement Drik sort du juste cadre que son rôle de thérapeute impose et commet des erreurs. Il s'en rend compte et s'interroge "Mais quand le jeune homme est à nouveau assis en face de lui, il n'est plus sûr de rien."

Les deux hommes sont trop proches, leurs parcours de vie trop en résonnance. Et peu à peu Allard se détourne de la psychiatrie, attiré par l'anesthésiologie, qui permet quand  "le fluide de l'oubli, épais et laiteux, s'infiltre dans la veine" de faire taire la douleur des corps. "Anesthésie ! Un refuge pour la névrose ! Allard n'a plus besoin d'affronter sa peur, il peut la recouvrir fermement avec des techniques anesthésiantes.", pense Drik.
Pourtant Allard poursuit sa thérapie, à titre personnel, tandis qu'il entame son stage d'anesthésiologie qui le mène dans le service de Suzanne, dont il deviendra l'interne et l'amant. Une aventure qui le dépasse et dont il se libère chez son psychothérapeute… le frère de celle qu'il aime, qui garde de silence sur son lien fraternel et devient témoin du drame familial qui se tisse sous ses yeux. Témoin muet conscient du tsunami qui se prépare…et qui va très au-delà de ce qui était prévisible.

Entre anesthésies, somnifères, insomnies et sommeil éternel, ce roman interroge sur le rapport aux douleurs physique et psychologique et aux moyens de s'en libérer, sur fond de drames familiaux.

Un roman qui décrit avec la froideur de la lame du scalpel les gestes médicaux mais aussi la vie d'une équipe hospitalière. Un réalisme qui s'explique par le contexte d'écriture du roman qui s'inscrit dans un programme de communication du CHU de l'université libre d'Amsterdam qui a invité des écrivains en immersion dans un service de leur choix en vue d'écrire un roman. Anna Enquist, psychothérapeute a fait le choix de l'anesthésiologie.

Agathe Bozon

Les endormeurs, Anna Enquist, Actes Sud, (2014)

Pour aller plus loin :

Livres

Où trouver « Les endormeurs » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !