Le Premier amour de Véronique Olmi

lundi 12 avril 2010

La foudre ne retombe jamais au même endroit

Le Premier amour de Véronique Olmi

Le premier amour est, on le sait tous, celui qui laisse toujours une empreinte particulière dans la mémoire du coeur : Véronique Olmi imagine le retour impromptu d’un premier amour dans la vie d’une femme mûre et mariée. Le livre est magnifique, l’histoire singulièrement attachante.

 

 

 

 

 

 



Emilie est institutrice, elle a une bonne quarantaine et s’apprête à fêter ses 25 ans de mariage en tête à tête avec son mari, Marc. Un couple et un amour simple, sans surprise, ordinaire et doux. Elle est seule cette journée-là pour préparer un dîner qu’elle veut inoubliable. En sortant une bouteille de vin du papier journal qui l’emballait, elle tombe sur une curieuse petite annonce qui fait basculer sa vie. Laissant tout en état, elle quitte sa maison, prend sa voiture et fonce sur l’autoroute A6, direction l’Italie.

« Emilie, Aix 1976. Rejoins-moi au plus vite à Gênes. Dario ». Cette simple annonce dans Libération ramène Emilie à ses 16 ans et à son premier amour, Dario. Tandis qu’elle avale les kilomètres sur l’autoroute, Emilie se souvient de son histoire avec ce jeune homme solaire et généreux, emballée dans une adolescence contrastée : la rigidité de sa famille où il ne se passe rien, la déroute de sa mère embringuée dans un catholicisme sévère et un mariage qu’elle n’a pas voulu, sa sœur Christine, trisomique, fan de Mike Brandt, affectueuse et excessive.

Son arrivée en Italie fait à nouveau basculer l’histoire dans une tragédie pure. C’est là que Véronique Olmi, comédienne et dramaturge, entre en scène. Dans des décors feutrés, elle met en scène le drame intime d’une femme dont le mari, le fameux Dario aux tempes désormais argentées, semble avoir perdu la mémoire et la parole. Un roman follement humain, d’une grande justesse et d’une belle qualité littéraire.

 

Karine Papillaud

Le Premier Amour, Véronique Olmi (Grasset), 2010
 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Nathalie Bullat le 10/04/2014 à 00h03

    Résumé Nathalie Bullat Ver sur mer 9 avril 14

    je ne suis jamais déçue en lisant un ouvrage VERONIQUE OLMI :
    J’achève la lecture « LE PREMIER AMOUR « ( 2009 chez Grasset)..Voici un roman troublant.. comme souvent chez OLMI ..
    l’auteur lance son intrigue : Emilie, la belle cinquantaine a une vie bien rangée, un mari, de grands enfants, un travail… mais à la lecture d’une annonce sur un journal elle renonce brusquement à cette vie tranquille, elle brise les chaines de son quotidien et part à la recherche de son premier amour d’adolescence qui l’appelle . Elle n’hésite pas une seconde, sans prévenir personne, sans portable , elle part en voiture pour l’Italie retrouver son beau Dario. Chemin faisant elle rencontre des gens un peu déglingués ; elle fait un point sur sa vie, son enfance partagée avec une sœur handicapée, sur ses parents maussades confinés dans leurs traditions ; elle déroule devant nous le film de ce premier amour sous la chaleur d’ Aix en Provence …
    chemin faisant elle se heurte à l’incompréhension de son mari et de sa fille,. Mais qu’est devenu ce bel adolescent dont toutes les filles étaient amoureuses.., il a cinquante ans… est il malade ? pourquoi veut il la revoir ? La raison de cet appel au secours est plus que surprenante, elle est même brutale. nous ne sommes pas dans un roman fleur bleue comme le titre pourrait le faire croire …La chute est bouleversante
    le style est fin, agréable, le phrases glissent avec bonheur, les descriptions sont toujours très imagées :
    - que ce soit les lieux, les gens « la violence est partout, dans l’impatience des foules, dans l’agressivité, la fatigue, la résignation revêche, il y a trop de tout.. «
    -ou que ce soit les émotions ressenties « nous sommes devenus sans étonnement, sans spontanéité, nous sommes devenus des vieilles personnes sans sagesse «
    je retrouve à travers cet ouvrage , comme dans ses ouvrages suivants CET ETE LA et NOUS ETIONS FAITS PUR ETRE HEUREUX le besoin des protagonistes à remettre leur vie en question, leur besoin d’escapade, ce moment où le couple vacille dans l’incertitude ;
    voici un très beau roman sur le désir de liberté , sur le besoin d’aller au bout de ses rêves pour retrouver équilibre et lucidité !.(Résumé Nathalie Bullat 9 avril 14 )

Où trouver « Le Premier Amour » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !