Le peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam

lundi 04 novembre 2013

Une bonne raison de tuer quelqu'un

Le peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam

Maria Ernestam, auteure suédoise, née le 28 novembre 1959, commence sa carrière littéraire en 2005 avec son premier roman  “Caipirinha with Death”. Ses romans, qui mêlent habilement psychologie et suspens, traitent des rapports humains avec humour. Un style reconnu en Suède et qui donne au Peigne de Cléopâtre un souffle revigorant.

 

 

 

 

 


Étonnant roman qui pratique le grand écart entre polar et humour.
Mari est virée de son boulot auquel elle a tout sacrifié. Jetée "comme une vieille éponge" par Johan, son patron, elle explose et lui plante une paire de ciseaux dans la main. "La paire de ciseaux, éclaboussée de sang, avait profondément entaillé la main droite de Johan, dont les yeux écarquillés se figèrent sur la blessure, puis sur les ciseaux, puis sur elle". Mari quitte le bureau calmement et, tournant le dos à son ancienne vie, se dirige vers le café d'Anna, son amie, à l'irrésistible sex appeal.
Fredrik, leur ami les y rejoint.
Tous trois devisent et décident de monter une société de services, Le Peigne de Cléopâtre, dont l'objet sera de résoudre les petits problèmes des gens pour les libérer de leurs tracas quotidiens : jardinage, comptabilité, décoration…

Mais un jour, une vieille dame, Elsa Karlsten, leur propose un drôle de marché. Le service dont elle a besoin ? Qu'on élimine son mari. Les trois amis sont effrayés par la sinistre requête. "Mari n'osait pas regarder les autres. L'idée d'empoisonner un vieillard lui paraissait macabre et insensée, malgré toute la pitié qu'elle ressentait pour Elsa".

Quelques jours plus tard, Hans Karlsten, retrouvé mort dans son lit, Elsa revient voir les trois amis "J'ai compris que vous ne vouliez pas me contacter… pour ne pas éveiller les soupçons... Mais je me suis dit que… Enfin je voulais juste vous remercier pour ce que vous avez fait" et leur verse la somme promise.
Mari, Anna et Fredrik restent sans voix devant l'épouvantable quiproquo. Qui a tué Hans ? Elsa parlera-t-elle ?
Les vies se dévoilent, avec leur lot de douleurs qui donnent à chacun un mobile pour céder à l'appel de la coquette somme promise... et encaissée !
Et les demandes se succèdent…

Le peigne de Cléopâtre, Maria Ernestam, Gaïa, (2013)

Agathe Bozon

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Le peigne de Cléopâtre » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !