Le meilleur de la littérature islandaise contemporaine

lundi 25 mars 2013

Le talent venu du grand froid

Le meilleur de la littérature islandaise contemporaine

 

Portée par quelques traducteurs émérites, notamment l'essentiel Eric Boury, la littérature islandaise commence à trouver un écho en France, grâce à la finesse de ses polars et à une langue toujours inspirée par de grandes sagas nordiques.

  • .

    • Couverture du livre « étranges rivages » de Arnaldur Indridason aux éditions Metailie

      étranges rivages de Arnaldur Indridason

      Le septième, et peut-être dernier, roman du cycle qui a fait d'Arnaldur Indridason, l'un des piliers de la littérature policière nordique, se présente comme un condensé de son œuvre : le laconique inspecteur Erlendur, toujours plus hanté par le deuil de son frère, se confronte à la nature sauvage de la campagne islandaise, tout en essayant de percer le mystère d'une disparition survenue des dizaines d'années plus tôt. Au milieu du blizzard, une fine exploration du sentiment humain.

    • Couverture du livre « Le moindre des mondes » de Sjon aux éditions Rivages

      Le moindre des mondes de Sjon

      Le parolier de Björk, pour les albums « Bachelorette » ou « Dancer in the Dark », est le meilleur représentant du « réalisme magique » islandais, profondément nourri de poésie et de folklore traditionnels. Dans « Le Moindre des mondes », il décrit comme un récit mythologique la chasse éperdue au renard du révérend Baldur Skuggason, les dernières heures d'une simple d'esprit et du botaniste qui veille sur elle, disséquant au passage les mœurs d'un petit village du XIXe. Un exotisme déroutant.

    • Couverture du livre « Deuil » de Gudbergur Bergsson aux éditions Metailie

      Deuil de Gudbergur Bergsson

      Un vieil homme dont le seul véritable compagnon semble être sa bouilloire se confronte à sa propre déchéance en interrogeant ses souvenirs, balançant entre mélancolie sereine et cynisme existentiel. Une réflexion implacable sur la fin de vie.

    • Couverture du livre « Nuits A Reykjavik » de Thor Vilhjalmsson aux éditions Actes Sud

      Nuits A Reykjavik de Thor Vilhjalmsson

      Parmi les plus vieux auteurs islandais encore en activité, Thór Vilhjámsson laisse ici de côté son goût pour la littérature historique pour décrire la vie de sa capitale à travers les yeux fatigués d'un chauffeur de taxi, quelque part entre Bukowski et « Taxi Driver ».

    • Couverture du livre « 101 Reykjavik » de Hallgrimur Helgason aux éditions Actes Sud

      101 Reykjavik de Hallgrimur Helgason

      Adapté au cinéma avec Victoria Abril, « 101 Reykjavik » décortique l'ennui de la jeunesse islandaise à travers les mésaventures sexuelles et nocturnes du perdant magnifique, Hlynur, qui finira par coucher avec la maîtresse de sa propre mère... et de l'engrosser. L'équivalent nordique de la littérature « slacker » américaine.

    • Couverture du livre « L'embellie » de Audur Ava Olafsdottir aux éditions Zulma

      L'embellie de Audur Ava Olafsdottir

      On peut considérer ce livre comme un roman d’initiation enchanteur avec cette relation cocasse et émouvante entre une femme libre et un enfant prêté, le temps d'une équipée hivernale autour de l’Islande par la route côtière.
      Audur Ava Olafsdottir apporte une telle drôlerie des situations, que l’on adhère à son humour fantasque, d’une justesse décapante mais sans cruauté, terriblement magnanime. Un vrai bain de jouvence littéraire.

    • Couverture du livre « L'ange du matin » de Arni Thorarinsson aux éditions Metailie

      L'ange du matin de Arni Thorarinsson

      La postière, sourde et sans le sou, tuée à Akureyri, et le capitaliste de Reykjavik, "nouveau Viking" à la tête d'un portefeuille de millions en créances, n'ont aucun rapport. Pourtant le destin fait se croiser leurs chemins lorsque, malgré l'opposition du commissaire de police qui le déteste, Einar enquête pour son journal en perte de vitesse sur la disparition d'une petite fille.
      Portrait caustique et désabusé de l'Islande contemporaine, ce roman témoigne de l'évolution rapide des moeurs et de la corruption des âmes. Une intrigue resserrée et bien menée par un enquêteur à la fois nonchalant et lucide. Un roman passionnant et terrifiant.

    • Couverture du livre « La hache et la terre » de Olafur Gunnarsson aux éditions Gaia

      La hache et la terre de Olafur Gunnarsson

      Islande, 1550. La Réforme s'est implantée dans une grande partie de l'île. Dans cette Islande féodale, un homme inflexible se dresse pour maintenir l'ordre ancien : Jon Arason, le vieil évêque catholique des territoires du Nord. Plus encore que sa croyance, celui-ci veut avant tout préserver le libre arbitre de son pays et sa culture. L'Islande, formidable réserve de richesses et de nourriture, refuse de plier face à la domination danoise. Tout au long de cette épopée guerrière s'expriment rudesse et beauté, simplicité et grandeur de la terre d'Islande et de son peuple.

    • Couverture du livre « Cent portes battant aux quatre vents » de Steinunn Sigurdardottir aux éditions Heloise D'ormesson

      Cent portes battant aux quatre vents de Steinunn Sigurdardottir

      Pourquoi avoir ressassé pendant vingt-cinq ans un amour impossible ? Et pourquoi, tout ce temps durant, s'être imposé une désespérante vie sans chair, désolée et blanche ? De retour à Paris, Brynhildur se remémore ses années de jeunesse, les eaux froides où l'irrésistible Islandaise a perdu son professeur de grec, et son érotisme avec. Sur le ton d'une confession indécente, un esprit libre et narquois fait le bilan d'une vie dont l'amour est la clé. L'amour et son manque.
      Rieuse, insolente, Steinunn Sigurdardóttir explore en magicienne les troubles de la passion et les outrages du temps.
      Poétesse et traductrice réputée, Steinunn Sigurdardóttir est née à Reykjavik. Elle partage sa vie entre l'Islande et l'Allemagne.

    • Couverture du livre « Sagas légendaires islandaises » de Jean Renaud et Regis Boyer aux éditions Anacharsis

      Sagas légendaires islandaises de Jean Renaud - Regis Boyer

      De Sigurdr, le célébrissime meurtrier du dragon Fáfnir de la Saga des Völsungar, en passant par l'histoire tragique de Hrólfr kraki et de ses champions ou les voyages aux pays des Géants d'Oddr aux Flèches, ce recueil des sagas légendaires islandaises les plus étincelantes rassemble toute la matière des mondes magiques scandinaves. Confrontés le plus souvent à une funeste destinée, les héros de ces récits hauts en couleur affrontent trölls, sorciers, guerriers-fauves et autres monstres des franges du réel.
      Régis Boyer, professeur émérite de l'Université est spécialiste de l'histoire et de la littérature scandinave. Jean Renaud est professeur de langues scandinaves à l'université de Caen.

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !