Le Brasier de Nicolas Chaudun

vendredi 10 avril 2015

C'est la culture que l'on assassine !

Le Brasier de Nicolas Chaudun

Entre récit journalistique et récit historique, au plus près de la réalité et des événements, Nicolas Chaudun nous livre quasiment heure par heure avec Le Brasier, la mise à feu du Louvre par la Commune en mai 1871 et son sauvetage par deux hommes qui n'y étaient pas destinés.

L'un conservateur du musée, Barbet de Jouy, l'autre, Bernardy de Sigoyer, officier, vont tout tenter pour préserver le fonds de volumes précieux de la Bibliothèque impériale, situé au coeur du Louvre.

 

 

 

 

 

 

Une semaine sanglante
Du 21 au 28 mai 1871, Paris sera en proie à une véritable guerre civile. Pour mettre à terre l'insurrection de la Commune, Thiers, en chef du pouvoir exécutif, va faire vivre une Semaine sanglante qui provoquera plus de 5000 morts entre soldats et insurgés, mettant à sac la capitale.
A divers points de la ville, de nombreux feux furent allumés pour détruire les édifices emblématiques des institutions : détruits les Tuileries, le palais d'Orsay, l'Hôtel de Ville, le Palais de justice ou les Gobelins mais sauvés in-extremis Notre-Dame et l'hôtel de la Marine.


Le Louvre sauvé malgré d'importants dommages

Il s'en est fallu de peu pour que cette imposante bâtisse disparaisse dans les flammes sans la volonté pugnace de deux hommes résolus à sauver le patrimoine culturel.
C'est à ces deux personnages que Nicolas Chaudun rend hommage en contant quasiment heure par heure cette bataille contre le feu.
S'appuyant sur les archives historiques, l'auteur nous livre un récit vivant, réel et très détaillé de la progression des insurgés tout comme des soldats s'affrontant dans ce chaos qu'est devenu Paris.
Une véritable épopée palpitante, très visuelle où l'on suit les protagonistes dans chaque rue de la ville, la stratégie opérée par chaque camp pour faire tomber l'adversaire. La Commune dressant des barricades rue Royale, rue de Rivoli, s'emparant du coeur de la capitale, les civils ne seront pas épargnés.
Le brasier de la rue de Rivoli s'est emparé de l'aile ouest du palais, du pavillon de Marsan gagnant le pavillon de Flore jusqu'à la Bibliothèque impériale. Ce seront plus de cent mille livres précieux qui partiront en fumée, un patrimoine inestimable.


Les sauveurs, Barbet de Jouy et Bernardy de Sigoyer

Nicolas Chaudun se concentre sur le Palais du Louvre et nous fait revivre ces deux personnages qui sont allés braver les flammes pour éviter le désastre. Le conservateur connaissant bien les lieux et le commandant de chasseur dirigeant ses hommes faisant office de pompiers.
Barbet de Jouy promu officier de la Légion d'honneur poursuivit sa carrière de conservateur et fût finalement nommé administrateur des Musées nationaux en 1879 et donc, de fait, directeur du Louvre…. mais durant deux ans seulement.
Bernardy de Sigoyer fût retrouvé a demi-calciné le 26 mai 1871 à l'angle de la rue Jean-Beausire et du boulevard Beaumarchais près de la Bastille, probablement assassiné par un guetteur.

En nous livrant ce récit avec une verve romanesque, Nicolas Chaudun ose, avec son regard objectif d'historien, aborder une approche de la Commune moins sacralisée.
L'auteur de ce récit-historique a été directeur de la rédaction de Beaux-Arts magazine puis il a créé sa propre maison d'édition d'art avant de se consacrer à l'écriture. C'est donc en véritable expert qu'il revisite cette période insurrectionnelle.

Hassina Mimoune

Où trouver « Le brasier ; le Louvre incendié par la commune » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !