Latex etc de Margaux Guyon

jeudi 05 janvier 2012

Latex etc de Margaux Guyon

Elle s’ennuie ferme à C*, sa petite ville du sud de la France, où elle et ses amies passent leur temps à jauger l’accoutrement des « piches » Les piches sont ce que leurs aînées appelaient les cagoles, des jeunes filles préoccupées par leur allure mais dont les tentatives échappent malheureusement au charme.

 

 

 

 

 

 

 

Evidemment, Margaux échappe à cette catégorie, bien que l’apparence, les marques soient au premier plan des préoccupations de cette jeune fille pourtant plus mûre que la moyenne. C’est le temps du lycée, d’une jeunesse plus ou moins dorée mais en tout cas dolente et ennuyée, pour qui le sexe semble une chose évidente et fade, et qui s’amuse en essayant drogues, médicaments et alcools variés avec une maturité effrayante. Voilà donc comment, selon Margaux Guyon, l’on s’amuse dans le Sud de la France en 2011.

L’héroïne du livre a donc 18 ans, elle est majeure et la loi, sinon la morale, est sauve dans cette histoire fortement autobiographique. Pour tromper son ennui, cette jeune lycéenne douée, qui passe son temps dans ses livres, entre un père qui joue le jeune homme et une mère alcoolique qui change de conquête régulièrement, va se retrouver à jouer les call-girl et à aimer ça, légèrement, sans scrupule ni remords. 

Avec une nonchalance tête à claque, qu’excuse un talent avéré, elle raconte ses fortunes et parfois ses infortunes avec des messieurs quarantenaires pour des sommes obscènes. Le monde de l’adolescence recoupe celui d’une jeune femme qui pique les soutiens-gorge de sa mère comme sans mesurer la portée de ses actes. Ou plutôt comme pour prolonger les revendications de libération sexuelle de ses aînées des années 70, tout en les provoquant.  

Dans ce premier roman, Latex etc (Plon), Margaux Guyon demande dans un sourire le droit de disposer de son corps jusque dans les attributs de la soumission, dans la réappropriation ou la réinvention de l’érotisme hors les clous du féminisme. La prostitution peut être volontaire et non une violence faite aux hommes par les femmes. Une manière de continuer le combat de Régine Desforges, peut être, en douceur, mais non sans polémique.

Karine Papillaud

Latex etc, Margaux Guyon, Plon, (2011)

Pour aller plus loin :

Livres

Où trouver « Latex » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !