Lars Kepler, l’autre larron du polar suédois

vendredi 19 avril 2013

Lars Kepler, l’autre larron du polar suédois

 

La fille de Lars Kepler a douze ans et n'a pas encore le droit de lire ses livres. Sans doute pour lui éviter de tomber sur les descriptions très détaillées de corps déchiquetés ou de crânes enfoncés à coups de marteaux.

En revanche, la gamine a toute latitude pour se plonger dans la littérature signée du nom de ses parents. Car derrière Lars Kepler, se cachent en effet Alexandra et Alexander Ahndoril.

 

 

 

 

Avant de devenir les principaux héritiers de Stieg Larsson (qui a d'ailleurs inspiré la moitié de leur pseudonyme, Lars), ce couple d'écrivains suédois enseignait à l'université de Stockholm et publiait principalement des ouvrages historiques, comme « The Director », somme reconnue sur le réalisateur Ingmar Bergman. Mais l'appel, finalement plus lucratif, du polar glacial, a finalement été plus fort. Ils se sont donc mis à écrire des thrillers psychologiques à quatre mains sous ce faux nom.

Un alias d'ailleurs destiné à rester secret, pour ne pas troubler leur image « d'auteurs sérieux ». C'était sans compter le phénoménal succès de leur premier roman commun, L'Hypnotiseur. La première enquête du détective Joona Linna, cherchant à pénétrer par l'hypnose le subconscient d'un adolescent seul survivant d'un massacre familial, suscita un tel engouement en Suède que tous les tabloïds ont cherché, et réussi, à démasquer le couple. Quatre ans plus tard, Alexander et Alexandra ne semblent pas trop en souffrir : très prolifiques, ils publient chaque année une suite des aventures de Joona Linna, à l'image d'un autre couple célèbre de la littérature suédoise, Sjöwall et Walhöö, qui firent vivre leur inspecteur fétiche dans une dizaine d'ouvrages entre 1965 et 1975.

Ainsi, débarque ce mois-ci en librairie Incurables, l'inquiétante histoire d'une jeune fille sauvagement assassinée dans un centre de réhabilitation psychiatrique, tandis que la suite, L'Homme de sable, est déjà numéro 1 des ventes dans leur pays natal. Pour ne rien gâcher, et comme pour prolonger l'analogie avec Stieg Larsson, leurs romans aiguisent l'appétit du cinéma : l'adaptation de L'Hypnotiseur réalisée par Lasse Hallstrom (une figure locale, responsable de tous les clips d'Abba), sortira dans les salles françaises le 8 mai prochain.

L'Hypnotiseur, Lars Kepler, Actes Sud, (2010)
Incurables, Lars Kepler, Actes Sud, (2013)

Photo:LarsKepler©Anna-Lena Ahlstrom

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « L'hypnotiseur » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !