L’Amour est déclaré de Nicolas Rey

lundi 23 juillet 2012

L’Amour est déclaré de Nicolas Rey

 

 

Très attendu après le succès de son Léger passage à vide vendu à 100.000 exemplaires, Nicolas Rey revient avec un roman d’amour plein de grâce et de légèreté, plus drôle et talentueux que jamais.

 

 

 

 

 

« J’avais mis des digues un peu partout. J’avais même verrouillé chaque parcelle d’inattendu. Et puis, Maud a débarqué. » .
Après le Y que l’on sait et l’héroïque victoire de notre héros sur les addictions liquides, chimiques et médicamenteuses, l’amour, qui semblait avoir enfin déserté sa vie, a pourtant frappé par surprise en la personne de Maud. Mais l’amour n’est-il pas la plus dangereuse des addictions et le plus périlleux des chemins ?
Du feuilleton diffusé sur France Inter, Nicolas Rey a donc gardé l’amour.
« Salope, j’ai fait.
– N’oublie pas que tu parles à ton éditrice.
– Clara, tu vas m’écouter. J’ai pulvérisé ma vie avec ce que j’ai raconté dans mon dernier bouquin. J’ai perdu l’estime de ma famille et je me suis mis à dos la terre entière. Alors, tu arrêtes avec ton histoire de « manuscrit à rendre ».
Elle a allumé son joint de chanteuse de rock alternatif. Depuis qu’elle n’avait plus de jambe, elle était très belle dans son fauteuil roulant. Elle avait 18 crédits sur le dos. Elle s’était endettée sur ses fonds propres. Elle n’était pas du genre à faire les choses à moitié. Je l’imaginais sans maison du jour au lendemain, sans voiture, obligée de vendre ses chevaux. Elle m’a montré son genou. C’était bourré de vis et de plaques de fer.
– Très bien Clara, tu veux un bouquin. Dans trois mois, je te file un truc d’histoire sur la guerre d’Indochine avec une longue dédicace pour remercier Wikipédia.
– Nicolas, continue à raconter ta vie. T’es bon qu’à ça. »
J’avais 39 ans, des impôts à payer et un appartement à rembourser. J’avais un fils aussi. Bref, je n’avais plus vraiment le choix. » 

Nicolas Rey s'installe dès son deuxième roman, lauréat du Prix de Flore, comme l’un des auteurs les plus doués de sa génération. En 2004, avec Courir à  trente ans, vendu à 30 000 exemplaires au Diable vauvert, il obtient la reconnaissance des lecteurs mais aussi celle, unanime, de la critique.

Après Treize minutes, Mémoire courte, Un début prometteur, Courir à trente ans et Un léger passage à vide, vendu à 100 000 exemplaires à ce jour, L’amour est déclaré est son sixième livre au Diable vauvert.

Chroniqueur brillant et médiatique, Nicolas Rey intervient aujourd’hui sur France Inter dans l’émission de Pascale Clarke et sur Canal +.

L’Amour est déclaré, Nicolas Rey, Au Diable Vauvert, (2012)

Où trouver « Courir A Trente Ans » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !