La vie sans fards de Maryse Condé

samedi 11 août 2012

Ecrire pour être vraie

La vie sans fards de Maryse Condé

 

Ecrivaine engagée d’origine guadeloupéenne, Maryse Condé est l’auteure de nombreux romans souvent primés. Elle a enseigné à l’université de Columbia et vit aujourd’hui entre Paris et New-York.
 
Avec son dernier ouvrage, La vie sans fards, elle revient sur ses jeunes années, voulant évoquer cette période en toute vérité sans céder à aucun enjolivement ou toute autobiographie passée au tamis d’un souvenir idéalisé.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C’est un récit sans concessions qui, outre, évoquant le parcours des années passées en Afrique et notamment au Gana, en Guinée, et au Sénégal, fait état d’une jeune vie jonchée d’épreuves et de déceptions qui ne sont qu’une quête de soi et la volonté d’une femme de se réaliser.
Devenue mère très jeune de quatre enfants, Maryse Condé évoque sa recherche identitaire sur les terres africaines, croisant les plus puissants et racontant un quotidien difficile dans un contexte politique très instable. 
Très critique sur ses rencontres, aussi bien affectives que politiques, sur ses déboires matrimoniaux que professionnels, c’est avec une rare lucidité qu’elle nous mène dans une Afrique qui se cherche elle aussi : « Moi je ne haïssais pas l’Afrique. Je savais à présent qu’elle ne m’accepterait jamais telle que j’étais. Cependant, je ne la rendais nullement responsable de mes difficultés, conséquences de mes décisions personnelles. Ce qui me torturait, c’est que je n’arrivais pas à la cerner avec précision. Trop d’images contradictoires se superposaient. On ne savait laquelle privilégier : celle complexe et sans rides des ethnologues. Celle de mes amis révolutionnaires, souffrante et opprimée. ».
 
C’est un passionnant focus sur l’Afrique des années 50 et 60, où l’on voit émerger les politiciens qui régiront ses pays, souvent arbitrairement. La plume acerbe de l’auteure laisse tout autant émerger sa conscience politique en devenir et surtout sa veine littéraire. On assiste avec minutie à la naissance de cet auteure prolifique qui deviendra célèbre et qui pour l’heure, tâtonne dans ses hésitations et sa conviction à devenir écrivain :
« .....Louis  ne cesse de dire qu’un jour, vous nous surprendrez tous ! m’assurait-elle.
- En faisant quoi ? » me moquais-je.
Elle prenait son air inspiré : « Je vous vois bien écrivant des romans. »
Nous riions toutes les deux de cette bonne plaisanterie….»
 
« ….Je crois que ce fut là ma première tentation d’écrire. Pourtant, je ne compris pas qu’il fallait tenter de mettre sur papier ces impressions, ces sensations. Cela demeura une expérience inexplicable et quasi mystique ».
 
Plus qu’une autobiographie, La vie sans fards est le récit d’un destin fait de déboires, d’échecs mais aussi de bonheurs et surtout de rencontres qui constitueront les jalons menant à la construction de soi. Une démarche universelle, en somme !
 
Hassina MIMOUNE
 
La vie sans fards, Maryse Condé, J.C.Lattès, (2012)
 
 

Pour aller plus loin :

Livres

Où trouver « La vie sans fards » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !