La Servante écarlate, un coup de génie de Margaret Atwood

lundi 17 juillet 2017

La Servante écarlate, un coup de génie de Margaret Atwood

Avant d’être une série qui fait sensation, actuellement sur les canaux d’OCS Max depuis la fin juin 2017, La Servante écarlate est d’abord un roman de la très nobélisable canadienne Margaret Atwood, que les éditions Robert Laffont rééditent en format poche. L’antidote parfaite aux inepties romanesques habituellement publiées pour les vacances, avec un énorme plaisir de lecture en plus.

 


Ecrit à Berlin-Ouest en 1984, l’année qui fait le titre du plus célèbre roman de George Orwell, La Servante écarlate est, elle aussi, une dystopie, c’est-à-dire une fiction racontant une société organisée et circonscrite par un pouvoir autoritaire ou une idéologie dangereuse. Un cauchemar, en somme, merveilleusement inspirant pour l’incarnation scénique : Harold Pinter l’adaptera pour Volker Schlöndorff au cinéma, et Poul Ruders en fera un opéra.

 

Ce roman publié une première fois en 1985, se déroule à la fin du XXe siècle dans une dictature théocratique et patriarcale nommée Gilead et située aux Etats-Unis. Une chute drastique de la fertilité résultant de la crise écologique a pour conséquences la prise de décisions coercitives : l’avortement est interdit, les tenants du nouveau régime ont pour priorité la survie de l’espèce, quitte pour cela à plonger la société dans un nouveau Moyen-Age qu’on appellera pudiquement décroissance. Les ventres des femmes fertiles structurent l’économie ; l’esclavage des corps s’accompagne de la soumission des esprits : on risque une main coupée à se faire prendre à lire.

 

La servante écarlate s’appelle Defred. Elle fait partie des domestiques qui s’habillent de rouge et de coiffes blanches à oreillons. Elle s’appelle Defred parce qu’elle appartient à Fred et son épouse. Fred, un des caciques âgés de cette société ultra-hiérarchisée, qui a pour devoir de la violer régulièrement pour donner une descendance et un enfant à une épouse stérile. La fonction de Defred est d’être un ventre capable d’enfanter, ainsi que toutes les servantes dites écarlates.

 

Plus qu’un roman, un réveil des consciences.

Actuellement aux Etats-Unis, ce roman est un des porte-drapeaux de la protestation contre le président Trump qui envisagerait volontiers une « punition » pour les femmes recourant à l’avortement. Des manifestantes défilent dans les couleurs rouges des servantes pour lutter en faveur du droit à avorter. Le 21 juin, l’actrice Emma Watson, connue pour son engagement dans le féminisme, a profité de son passage à Paris pour « bookcrosser », c’est à dire laisser à la disposition de tous, dans toute la ville, une centaine d’exemplaires du roman d’Atwood.

 

La Servante écarlate n’est pas à proprement parler un roman féministe, mais le portrait d’une dictature ordinaire, qui commence par l’instrumentalisation des corps des femmes, y compris par des femmes, pour aboutir à la négation de toute humanité parmi les membres de cette communauté autarcique.

 

Dans la lignée d’Orwell, Huxley et Bradbury

La Servante écarlate (Robert Laffont) s’est vendue à des millions d’exemplaires depuis sa sortie il y a trente ans. Son succès s’explique sans doute aussi parce que rien n’y est inventé, et que la menace diffuse qui émane de ce texte, lu pourtant dans le confort de nos sociétés démocratiques, laisse penser que les fondements de cette dernière sont bien fragiles. Toutes les servitudes, cruautés et autres formes de persécutions sur l’humain qui forgent la narration du roman ont été pratiquées dans l’histoire : les boat people, les Lebensborn nazis, les enfants volés de la dictature argentine, tout est plausible car tout a déjà été appliqué ces deux derniers siècles dans le monde.

 

Pour Margaret Atwood, « les nations ne construisent jamais des formes de gouvernement radical sur des fondations qui n’existent pas déjà », comme elle l’explique dans la version augmentée du texte publié par les éditions Robert Laffont. « La fondation profonde des Etats-Unis n’est pas l’ensemble de structures de l’âge des Lumières du 18e siècle, relativement récentes, avec leurs discours sur l’égalité et la séparation de l’église et de l’état, mais la brutale théocratie de la Nouvelle Angleterre puritaine du 17e siècle, avec ses préjugés contre les femmes, et à qui une période de chaos social suffirait pour se réaffirmer ».

 

On pourrait un instant ouvrir la focale qui se concentre avec trop de passion sur Orwell et examiner plus profondément l’œuvre immense et acérée d’Atwood, qui le prolonge si bien. A l’instar des grandes dystopies qui jalonnent et regardent nos sociétés contemporaines, La Servante écarlate est un texte dont l’actualité ne peut se périmer, quand les totalitarismes de tout poil s’éveillent un peu partout dans le monde.

 

Et pour finir sur une promesse, Margaret Atwood publiera fin août un des très grands textes de la rentrée littéraire, C’est le cœur qui lâche en dernier (Robert Laffont), dans la droite ligne de La Servante écarlate.

 

Karine Papillaud

 

 

Retrouvez la chronique de La Servante écarlate de Margaret Atwood par notre journaliste Karine Papillaud dans Vive les livres de Patrick Poivre d’Arvor sur Cnews.

 

On aime, on vous fait gagner ! En partenariat avec Robert Laffont, des exemplaires du roman sont à gagner.

Pour tenter de gagner ce roman, dites-nous en quelques mots (dans la partie commentaires, ci-dessous) ce qui vous attire dans ce roman, ou dans cette série, et pourquoi vous avez envie de découvrir cet auteur et son univers ? N'oubliez pas que pour participer vous devez être connecté avec votre profil, et que vous devez avoir complété votre profil avec vos 10 livres préférés et au moins 3 ou 4 avis. Vous avez jusqu’au 24 juillet.

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

  • régine berlinski le 23/07/2017 à 18h41

    Vite vite je me positionne sur la liste pour tenter d'être choisie !!!!

  • Aurélie Blanche le 23/07/2017 à 13h51

    Bonjour,
    Je n'entends que du positif au sujet de ce livre, et lorsque j'ai su qu'Emma Watson en avait caché 100 exemplaires dans Paris, j'ai vraiment regretté de ne pas y être pour me mettre à la recherche d'un exemplaire ! L'histoire de ce livre me tente énormément, j'aime particulièrement les dystopies. Je serais donc ravie de découvrir cette lecture.

  • Carole Eschalier le 22/07/2017 à 18h30

    bonjour,

    je ne connais pas cette auteure ni le roman mais le synopsis a l'air très intéressant... alors pourquoi pas. Et puis cela ouvre de nouveaux horizons. Je serai ravie de pouvoir chroniquer ce livre

  • Chantal LAFON le 22/07/2017 à 10h09

    J'adore les dystopies et celle là m'attire tout particulièrement. Alors je tente ma chance. Merci pour ce concours et le défi consiste à réussir une chronique sur ce genre littéraire...

  • Candice Drahonnet le 22/07/2017 à 09h57

    Je suis très attirée par ce livre que l'on voit partout en ce moment. Il est dans ma très longue liste d'achats alors un petit coup de pouce serait le bienvenu !

  • Charlotte Rodet le 22/07/2017 à 09h26

    Brrr... Une histoire qui fait froid dans le dos. Rien que pour l'envie d'avoir peur et pour conjurer le sort je voudrais bien découvrir ce roman! Et puis Simone Veil n'est plus alors les femmes sont sur le qui-vive... C'est le moment de prendre la relève et s'insurger contre toute atteinte au corps et à l'esprit des femmes.

  • Emilie Jamme le 21/07/2017 à 23h10

    J'ai découvert ce livre très tard, lorsqu'Emma Watson a déposé des exemplaires dans Paris. Je m'y suis donc intéressé (j'ai même fait un article sur mon blog à ce sujet). Je suis également la série et je suis à la fois fasciné par le personnage de Defred et "dérangé". Je pense que le livre, comme la série, fait froid dans le dos. Mais c'est une prise de conscience nécessaire, car bien qu'écrit en 1985, certaines choses font écho à notre monde d'aujourd'hui. Je participe avec plaisir, merci ;)

  • Cécile Corneaux le 21/07/2017 à 20h14

    Depuis plusieurs jours, je vois ce livre partout! sur Internet, en librairie... et le sujet me donne vraiment envie de découvrir cet auteur! Je participe à votre jeu et j'espère avoir la chance de gagner un exemplaire!

  • Amelie BIGOT le 21/07/2017 à 19h05

    J'ai entendu parler de la série qui m'a interpellé, je partirai bien à la lecture du livre avant de voir la série

  • Céline FC le 21/07/2017 à 18h42

    J'ai découvert Margaret Atwood avec son roman "Le tueur aveugle". Sa plume et son esprit m'ont fascinée. "La servante écarlate" est l'un des romans que m'a immédiatement intriguée quand j'ai souhaité découvrir ses autres oeuvres. Avec cette approche totalement dystopique couplée à des idéaux féministes tranchés, il ne m'en faut pas plus. Je ne connais pas la série, mais Emma Watson a relancé l'intérêt de découvrir cette oeuvre avec son jeu de cache cache dans Paris. Merci beaucoup pour cette chance de découvrir un roman aussi fort.

  • Justine LABOULAIS le 21/07/2017 à 15h18

    Nous en entendons beaucoup parler en ce moment, et ce serait super chouette de pouvoir en découvrir le roman. :)

  • Carine Urvoaz le 21/07/2017 à 14h23

    Je suis une lectrice passionnée par les dystopies qui font souvent écho au monde d'aujourd'hui. Un livre que je souhaite découvrir!

  • magalie monnier le 21/07/2017 à 13h03

    J'aime beaucoup ce genre, les dystopies nous amènent toujours à réfléchir sur la société dans laquelle on vit et sur ce qu'on pourrait en améliorer. J'aimerai donc gagner ce livre :)

  • Axelle AUBIN le 21/07/2017 à 11h36

    Je suis très curieuse de découvrir cette dystopie. Je compte voir bientôt série, j'aimerai découvrir le roman avant.

  • Caro Caro le 20/07/2017 à 16h43

    Bonjour, je participe avec plaisir, je ne connais pas du tout ce titre mais malgré sa date d'édition le sujet me semble de la plus grande actualité. Il semble mêler fiction, voire science-fiction, et anticipation, en tous les cas il doit susciter d'intenses réflexions. J'aimerais beaucoup le lire, merci pour ce jeu.

  • Henri-Charles Dahlem le 20/07/2017 à 16h06

    Je suis en train de préparer ma liste pour la rentrée littéraire de septembre et j'ai déjà coché le roman de Margaret Atwood. Inutile de dire que cette offre tombe à pic pour quelqu'un qui comme moi aime découvrir l'univers d'un écrivain en le suivant tout au long de son parcours... Merci pour ce sympathique concours.. de circonstances

  • Lucie Pt le 20/07/2017 à 15h31

    C'est un classique dont j'ai entendu parler par Emma Watson, et, comme je me fais régulièrement traiter de féminazi pour mes positions engagées (les réseaux sociaux ont tendance à s'enflammer, je suis assez modérée), ce serait super de le gagner ! Merci beaucoup aux éditions Robert Laffont et à lecteurs.com pour cette possibilité !

  • Laurette Bob le 20/07/2017 à 11h11

    Comment résister à l'appel de la culture et de la révolte !
    Le totalitarisme et certaines idéologies sont des fléaux toujours d'actualité, d'où l'importance de leur dénonciation.
    J'espère avoir l'opportunité de connaître la plume et la façon qu'à Margaret Artwood de traiter ce délicat sujet et ce avant de m'atteler à la série.
    Un belle entrée en matière avant la potentielle découverte de "C’est le cœur qui lâche en dernier" :).
    Je tente ma chance et vous remercie pour ce concours.

  • Myriam riou le 20/07/2017 à 09h30

    Lorsque le choix de ses lectures devient un acte politique... j' adhère. La lutte contre l' ignorance et le sexisme passe par la littérature, donc j ai hâte de lire "La servante écarlate".

  • Virginie SAGRADO le 19/07/2017 à 14h17

    J'ai vu un reportage sur cette série qui a un succès fou
    Lorsque j'ai su qu elle était tirée d un livre, je me suis dit : il faut que je le lise !!!
    Lutte des femmes pour ne pas se soumettre
    Un sujet tellement d actualités encore aujourd'hui
    J'espère avoir de la chance et pouvoir le lire grâce à lecteur.com

  • Marie-Amélie Huard de Jorna le 19/07/2017 à 11h45

    "La servante écarlate" bien plus qu'un livre, c'est une histoire qui nous entoure (Emma Watson inondait les réseaux sociaux des livres qu'elle dissimulait à travers Paris) et qui nous touche tant par nos combats personnels, que notre implication politique actuelle ou passée, ou simplement au travers de notre curiosité. Ce titre revient comme un rappel, paru en 1985, il y a plus de 30 ans, reflète une histoire qui trouve toujours écho dans notre histoire contemporaine. D'ailleurs son adaptation en série TV explique très bien cet engouement, qu'il entre dans la volonté d'apprentissage d'un genre littéraire en pleine effervescence, la dystopie apporte toujours son lot de récits captivants, ou qu'il tienne à la découverte d'une monde auquel nous n'aimerions pas appartenir. Ce récit me semble être une lecture indispensable. Le mettre en jeu est une belle occasion à saisir pour entrer dans un monde aussi effrayant que captivant.

  • nathalie eirenamg le 19/07/2017 à 10h01

    Bonjour j'aimerais lire ce livre car la réflexion sur la femme, son corps, la société est toujours d'actualité. J'aimerais comprendre l'engouement pour la série et pour ce livre. Belle journée

  • Annie Boucher le 19/07/2017 à 09h42

    On en parle beaucoup. Combat de femmes, soumission, viols, rébellion ,ce roman doit être fort et passionnant. De plus je ne connais pas cette auteure. En espérant gagner car pour l'instant la chance n'a jamais été avec moi !

  • LIRE LIRE le 19/07/2017 à 09h35

    N'ayant que peu, voire pas de temps pour regarder ce qu'il se passe sur le petit écran et ses nombreuses chaînes, je suis très intéressée par la découverte de cette fiction d'anticipation (enfin si possible pour de très longs temps à venir quand même...). D'autant que les références aux très bons romans que sont "Le Meilleur des Mondes" d'Huxley et "1984" d' Orwell ne font qu'aiguiser ma curiosité et mon envie de lecture..... Donc si je peux avoir ma chance, alors oui je la tente avec plaisir.....

  • AC Bernard le 19/07/2017 à 07h41

    Merci Lecteurs.com pour cette nouvelle opportunité!
    Je ne connaissais pas la série, ni le livre. Mais la description qui en est faite pique ma curiosité! Le synopsis correspond au genre de film que j'aime regarder (c'est toujours captivant tout en étant inquiétant de voir comme les auteurs/réalisateurs imaginent la fin de l'humanité au travers la mise en place d'un régime totalitaire), et ça fait quelques années que je me dis qu'il serait temps que je lise les livres qui en ont été la source.
    Ce serait aussi l'occasion de lire un premier roman de Margaret Atwood, dont j'ai souvent entendu parlé, mais que je n'ai jamais eu l'opportunité de lire jusqu'à présent.

  • Ingrid Kim le 18/07/2017 à 13h34

    Je tente! Je viens de commencer la série, et j'ai eu un énorme coup de cœur sur ce scénario à la fois improbable et tellement crédible qu'il en devient terrifiant... et ce serait bien la première fois que je lis le livre dont est tiré une œuvre visuelle après la série, donc je compte sur vous pour battre mon visionnage de vitesse!

  • Sandrine Blicq le 18/07/2017 à 11h56

    Je lis beaucoup de critiques (élogieuses) sur la série mais je ne peux pas me résoudre à la regarder avant de lire le livre ;). Et n'ayant jamais lu cette auteure (pourtant incontournable aux EU), j'aimerais pouvoir débuter par ce livre là afin de la découvrir.

  • Déborah Gaspart le 18/07/2017 à 11h50

    Un livre que j'aimerais découvrir car l'histoire est intéressante et que les avis des lecteurs sont très bons. Je participe donc avec plaisir :)

  • VALERIE G le 18/07/2017 à 11h18

    J'ai beaucoup aimé la série et je découvrirait avec grand plaisir le roman qui l'a inspiré. Merci pour ce concours!

  • Camille Gld le 18/07/2017 à 11h14

    Bonjour! Je tente ma chance. La brillante description du livre, ainsi que tous les commentaires élogieux me donnent envie de découvrir "La servante écarlate".

  • sophie Bazar le 18/07/2017 à 11h11

    J'ai lu ce roman il y a longtemps, il m'avait déjà marquée. Des années après, il est tellement, tellement d'actualité que c'en est effrayant. J'aimerai le redécouvrir à la lumière de l'actualité - et aussi de cette fameuse série d'une très grande qualité (mais tellement angoissante).

  • L'atelier de Litote lalitote le 18/07/2017 à 11h01

    Bonjour je participe et tente ma chance

  • sylvie MOYERE le 18/07/2017 à 10h54

    Bonjour,
    Je ne connais que de nom cette grande écrivaine et j'aimerai bien découvrir un de ses livres.Par contre j'ai beaucoup entendu parlé de cette nouvelle série par le biais de la presse et de mon entourage.Le sujet de la perte de liberté des femmes fait froid dans le dos et je pense que la façon dont l'auteure l'aborde ,semble intéressant.Ce serait une belle découverte.Merci.

  • Valerie Brzechwa le 18/07/2017 à 00h24

    La brillante description du roman ne peux que donner envie de lire cet ouvrage ; Je participe avec plaisir

  • Charlene Cherbonnel le 17/07/2017 à 20h00

    Cette chronique me donne envie de découvrir ce livre. Le sujet m'intéresse particulièrement. Cela me ferai une bonne lecture pour cet été.

  • Florel Tu sais pas le 17/07/2017 à 19h31

    Un résumé et une exposition tentante je participe avec plaisir. Merci :)

  • Mes échappées livresques le 17/07/2017 à 19h23

    je suis vraiment curieuse de découvrir ce roman dont je vois fleurir de nombreux éloges. Le thème paraît vraiment prometteur

  • Chloë Luzillat le 17/07/2017 à 15h33

    J'avais découvert ce roman (une fois n'est pas coutume) d'abord par la série, qui dans un sens me tentait vraiment beaucoup par le thème abordé et, pour l'époque, par le côté futuriste - malheureusement presque prémonitoire en un sens - mais pourtant, je n'ai pas encore réussi à commencer cette série, un peu inquiète par avance de la violence des images.
    Alors avoir l'opportunité de lire le livre de l'héritière d'Orwell m'enthousiasme beaucoup : je suis très curieuse de découvrir la mise en place de ce régime de l'horreur, et comment Margaret Atwood s'y prend pour en décrire les contours et nous plonger en son coeur. Plus d'actualité que jamais, ce livre s'ancre selon moi dans une véritable prise de conscience des conséquences de la société contemporaine, sur fond de débats qui devraient être éradiqués mais alimentent encore les conversations politiques.
    Merci pour cette opportunité !

  • eva muñoz le 17/07/2017 à 11h28

    Dystopie? Ma fille aînée m'en parle sans cesse depuis des mois car elle adore! Alors, il ne m'en faut pas plus (si: j'aime l'idée d'éveil des consciences) pour avoir envie de découvrir ce livre et cette auteure. Je participe avec grand plaisir.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « La servante écarlate » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !